AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782822215183
64 pages
Éditeur : Jungle ! (31/08/2016)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Dans un monde fantastique où les divinités marchent aux côtés des hommes, Nura, une jeune prêtresse, tente de sauver le dieu Belsem d'une disparition certaine. Ensemble, ils partent à la rencontre du jeune souverain de Luchénia afin de trouver de l'aide.
Cependant, Nura s'aperçoit vite que ses intentions sont beaucoup plus obscures qu'elles le laissent paraître...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  04 février 2019
Une B.D très lumineuse pour évoquer les croyances.
Nura est une jeune prêtresse gardienne d'un temple quasiment abandonné de trois divinités. Parmi de maigres offrandes elle reçoit un message d'un Duc requérant de l'aide. Belsem, la divinité la plus importante lui demande de l'emmener auprès de ce Duc, voyant là un moyen de retrouver de la force.
Nura et Belsem vont découvrir que les hommes prient et s'entourent de multiples divinités mineures. le Duc quant à lui semble être manipulé ou prisonnier d'une entité singulière.
J'ai beaucoup aimé le dessin, les couleurs plutôt dans les tons pastel et surtout le traitement de la lumière sur ces pages!
Pour ce qui est de l'histoire, elle est assez claire et nous plonge aussitôt dans un monde fantastique et fantaisiste plutôt amusant. On sent bien toutefois qu'ils 'agit d'un premier volume destiné à présenter le décor et les personnages, et on reste un peu sur sa faim...
Commenter  J’apprécie          250
Mikasabouquine
  20 janvier 2017
Enchaînant les romans, j'ai eu une soudaine et fulgurante envie de buller (oui, jeu de mots pourri, je sors... lol)
Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu ni BD ni manga. Je suis très contente d'avoir retrouvé, pour un break, le monde des bulles.

J'ai choisi la BD "KAMI" sur un coup de tête en me fiant uniquement à la couverture. Je la trouve superbe : les couleurs sont vives, j'aime le côté manga du dessin, et au premier coup d'oeil elle m'a évoqué le monde de l'imaginaire. Bref, j'adore. Bravo Jungle, la couverture est vraiment très réussie. Elle m'a donné envie.
Le graphisme intérieur, lui, est plus doux. Les couleurs sont plus nuancées et elles sont principalement dans les tons pastels. Il y a deux couleurs dominantes : le vert et le rose. Ce n'est pas pour me déplaire, car j'aime ces nuances, elles apportent de la douceur. Mais j'aurai aimé retrouver ce "pep's" qu'il y a sur la couverture. En revanche, le côté manga du dessin se confirme sur toutes les planches.

Au niveau de l'histoire, ce tome 1 m'a un chouia frustré car ce n'est vraiment qu'une mise en bouche. J'aurai bien aimé avoir le tome 2 sous le coude. Il a par contre su retenir mon attention et je lirai la suite avec plaisir. Les personnages de Nura et Belsem m'ont conquis. Nura est une héroïne très manga avec ses grands yeux violets et son côté sexy. Elle est la prêtresse de Belsem, un Dieu plutôt charismatique (malgré son apparence dans ce tome 1), mais un peu prétentieux et frustré (il ne le dit pas mais ça se sent par moment...). Leur complicité m'a touchée.
Même si j'ai parlé de ce tome 1 comme d'une mise en bouche (peut-être suis-je trop habituée aux romans aussi...?), il laisse présager pour la suite un univers bien développé, riche et construit. En effet, à la fin de cette BD vous retrouverez une sorte de petit dossier (très appréciable) sur "Le monde de Kami". Ainsi vous découvrirez, entre autres, une carte et le descriptif de plusieurs divinités.

Un bon premier tome très fortement inspiré du milieu Asiatique dont la réputation se fera en fonction de la qualité de sa suite. Une bonne découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
alouett
  03 octobre 2016
Nura est une jeune prêtresse dévouée. Elle passe ses journées au temple, à lire et à veiller sur les trois divinités qui y résident. Elle converse avec Belsem, le seul à avoir encore assez de forces pour échanger avec les hommes. Belsem a peur. Depuis plusieurs années, il constate que les hommes ne croient plus dans les dieux et se tournent vers d'autres occupations, ce qui a un effet direct sur la force vitale des dieux. Belsem sait que si la situation ne change pas, il est condamné à mourir, comme ses deux acolytes.
C'est pourquoi, lorsque le frère du duc sollicite leur aide, Belsem convainc Nura qu'il faut aller à sa rencontre. Si quelque part, des hommes croient encore dans les dieux originels, il ne faut pas rater l'occasion de leur tendre la main ; cela permettra peut-être aux hommes de retrouver le chemin du temple. C'est ainsi que Nura et Belsem font la connaissance de Dénos, le frère cadet du duc. Dénos leur explique que le Duc est atteint d'une maladie orpheline mais personne ne semble capable de trouver le remède pour la soigner. Et si Dénos se montre inquiet quant à la santé de son frère, Nura fera le désagréable constat que ses intentions ne sont pas aussi louables qu'il n'y paraît.

A l'instar de « Diosphère » et de « Bunny » (deux séries publiées aux Editions Emmanuel Proust), Jean-Gaël Deschard et Juliette Fournier Morphine ») réalisent un album à quatre mains. Ils créent un univers fantastico-médiéval qui reprend à la fois les codes de l'héroïc-fantasy et s'en détache pour construire un monde assez nouveau. Face au récit comme au graphisme, place à la découverte et au divertissement. Les paysages sont beaux et détaillés ; il y a un côté majestueux que les auteurs ont voulu travailler (le trait est fin, les couleurs donnent une impression de luminosité). On pourra tiquer sur le côté trop « propret » des illustrations : pas un cheveu qui rebique, pas un vêtement élimé, des visages absolument symétriques… C'est la faiblesse de l'album car à première vue, ces personnages souriants et parfaitement parfaits manquent de reliefs et de profondeur. Il est nécessaire de s'appuyer sur les dialogues pour comprendre qu'il y a une pointe d'hypocrisie ou de sarcasme dans la scène qui se déroule. Pour faire simple : c'est fade et le fait que les couleurs soient légèrement estompées renforce cette impression… L'album aurait mérité que l'ambiance soit plus élaborée, plus oppressante sur certains passages mais la palette de couleurs ne varie pratiquement pas, peu de jeux d'ombre et de lumière. Dommage.
Ce n'est pas le cas du scénario qui rythme bien les temps du récit. L'intrigue est présentée en quelques pages, de façon claire et succincte ce qui laisse tout le loisir de profiter de sa lecture sans buter sur des incompréhensions. le lecteur (et d'autant plus quand il est jeune) accroche vite, profite de rebondissements inattendus sans être farfelus. Tout se tient. En prime, le récit se structure autour d'une très belle amitié et fait réfléchir sur la question des décisions importantes que l'on doit prendre ; la manière dont chacun fixe ses priorités influencera son choix final. Un questionnement intéressant que l'enfant s'approprie totalement.
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Noctenbule
  16 mai 2017
J'ai choisi de lire cette bd grâce au graphisme que je trouve très jolie. C'est un univers que l'on retrouve de plus en plus dans la littérature jeunesse.
La couverture est vraiment très réussie et est très intrigante. On voit une jolie jeune fille, avec des grands yeux violets couchée dans l'eau. A ces côtés, une sorte de petit poisson jaune avec des tentacules. Sa couleur rappelle celle des feuilles délicatement tombées à la surface de l'eau. Un très beau travail graphique de Jean-Gaël Deschard et Juliette Fournier.
Les influences asiatiques ont marqué aussi bien les dessins, avec par exemple d'énormes yeux pour les personnages humains. Que dans le scénario où on évoque des dieux par thématique, en parlant des kamis, de l'influence des uns par rapport à la croyance… On retrouve cela dans les quelques sociétés polythéistes qui restent. Toutefois, l'univers et les personnages présents sont facilement identifiables. Ils n'y a aucun risque que le jeune lecteur puisse se perdre dans l'incompréhension. En plus, en cas de doute, il y a à la fin quelques pages explicatives. Certaines divinités pourront même leur rappeler certains pokémon.
J'ai apprécié la lecture de cette bd car l'univers graphique aux couleurs douces est vraiment très bien réalisé. C'est un vrai régal pour les yeux. Par contre, je trouve l'intrigue se résout un peu trop vite. On passe presque de l'entrée de Nura dans le palais à son retour dans son chez elle, sur le sol en pleur. J'aurais aimé avoir un peu plus d'intrigue et pas forcément un happy end à la fin, au moins pour la vie au château. Mais ne faut-il préserver l'innocence de ces chères têtes blondes ? J'aurais tendance à dire non vu ce qu'ils voient à la télé et dans leurs jeux vidéo, un petit mort de les traumatisera pas. Ce choix n'a pas été fait ici alors restons quand même bienveillant.
Une adorable bande dessinée qui vous emmènera aux confins des territoires où l'homme s'en remet à des divinités pour son destin. L'espoir reste à celles qui sont moins populaires ainsi que l'affection réelle des prêtresses. Toutefois, c'est avec tout leur coeur qu'elles vont défendre ceux qui lui demanderont son aide.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LeManegeDePsylook
  06 octobre 2018
C'est la couverture qui m'a convaincue de m'y essayer.
Je ne connaissais rien à l'histoire et je n'ai pas lu le résumé, mais avec un titre comme Kami, je me suis dit que cela parlait de dieux japonais (rappelons que Kami en japonais signifie dieu – ça signifie aussi papier, mais cette définition ne m'a même pas effleuré l'esprit). En définitive, ce n'est pas exactement cela, mais je ne suis pas tombée si loin : la bande-dessinée parle bien de dieu, mais ceux d'un monde imaginaire.
On découvre Nura, prêtresse du trois anciennes divinités. La jeune fille veille sur un vieux temple abandonné qui abrite trois anciennes divinités à deux doigts de disparaître, oubliées des hommes. Lorsqu'ils reçoivent une missive du palais ducal demandant de l'aide, elle s'y rend accompagnée de Belsem, le dieu le moins faible des trois.
Je suis contente de l'avoir emprunté. Non seulement les illustrations sont à la hauteur de la couverture, mais le scénario est intéressant : les apparences sont trompeuses, les dieux ne sont pas forcément les “maîtres”… rien n'est tout blanc ou tout noir.
Les couleurs s'harmonisent bien. le character design de Nura m'a bien plu, le seul bémol c'est sa tenue qui dépareille avec celles des autres femmes : courte (en comparaison des autres) et fendue sur les côtés – cette différence peut s'expliquer du fait qu'elle est prêtresse, mais ça jure avec cet univers de type médiéval-fantastique, ça sonne incohérent.
L'univers semble sympathique, on en voit quand même pas suffisamment pour juger, quelques planches de-ci de-là. À la fin, on a quand même une carte du monde accompagnée de textes explicatifs ainsi qu'un lexique des dieux.
J'ai adoré cette lecture et ma fille également. On a toutes deux lu les deux tomes de cette bande-dessinée à la suite l'une de l'autre et ce fut un régal.
Lien : https://psylook.kimengumi.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDGest   07 octobre 2016
Fort d’un contexte étoffé et de personnages attachants, il est aisé de parcourir ce récit à l’ambiance onirique porté par le graphisme de Juliette Fournier.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LadyNephtysLadyNephtys   03 février 2020
- Alors, cette chose est une pure création du duc.
- Oui, elle s'est matérialisée grâce aux prières et offrandes, incarnant à la fois sa peur de vieillir et son refus d'assumer ses responsabilités. Mais une divinité née de ce genre de désir ne peut qu'être novice, bien que celle-ci n'ait pas encore de conscience.
- Que va-t-on faire, Belsem ?
- Nous n'avons pas vraiment le choix, si on veut sortir, il faut la détruire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LadyNephtysLadyNephtys   03 février 2020
- Depuis tout ce temps, j'ai oublié à quoi je ressemblais... Je suis devenu tellement flasque et informe en restant à croupir dans ce bassin.
- Celle de droite. Belsem, dieu de la purification. Personnification de l'intellect, de la beauté de l'âme et de l'élévation spirituelle. Voilà à quoi tu ressemblais.
- Comme j'étais beau !
Commenter  J’apprécie          10
ebardinebardin   12 février 2017
"Que seraient les hommes sans notre aide? / C'est peut-être le nœud du problème, ils ont trop compté sur vous jusqu'à présent... peut-être serait-il temps que les hommes gagnent leur autonomie? L'ère des dieux est probablement d'ores et déjà révolue..." p. 4
"Les dieux, tout comme les hommes... finissent par mourir un jour. Et quasiment plus personne n'a remis les pieds dans ce temple depuis des années. [...] nous naissons du désir profond des hommes... mais notre existence n'a plus lieu d'être lorsque ce désir disparaît..." p. 11-12
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SirrahSirrah   08 février 2018
Nous naissons du désir profond des hommes...
Mais notre existence n'a plus lieu d'être lorsque ce désir disparaît...
Commenter  J’apprécie          30
Virginie94Virginie94   08 août 2019
Nous naissons du désir profond des hommes...Mais notre existence n'a plus lieu d'être lorsque ce désir disparaît...
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Juliette Fournier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Fournier
À l’approche des fêtes de fin d'année, les coups de cœur de la librairie Point Virgule passent à la vitesse supérieure et vous proposent de larges sélections d'ouvrages. Aujourd'hui, c'est la bande dessinée qui est à l'honneur, autour de trois thèmes : la BD destinée aux adolescents, une sélection d'albums en vue de la prochaine édition du festival d'Angoulême, et enfin quelques titres tournant autour de la thématique de la révolte.
BD ado - The Wendy Project, Melissa Jane Osborne & Veronica Fish, Ankama 14,90€ - Bakamon, Tome 1 - Un jour, je serai.... Juliette Fournier & Jean-Gaël Deschard, Akileos, 11,95€ - Mécanique Céleste, Merwan, Dargaud, 25€ - Middlewest, Tome 1 - Anger, Skottie Young & Jorge Corona, Urban, 14,50€
Angoulême - Citéville, Jérôme Dubois, Cornélius, 22,50€ - Incroyable ! Zabus & Hippolyte, Dargaud, 21€ - Pucelle, Tome 1 - Débutante, Florence Dupré de la Tour, Dargaud, 19,99€ - Chinese Queer, Seven, Sarbacane, 24,50€ - Paul à Québec, Michel Rabagliati, La Pastèque, 23€ - Megg, Mogg & Owl, Long Short Story, Simon Hanselmann, Misma, 25€
La révolte - Les Vieux Fourneaux, Tome 6 - L'oreille bouchée, Wilfried Lupano & Paul Cauuet, Dargaud, 13€ - Kivu, Jean Van Hamme & Simon Christophe, Le Lombard, 14,99€ - Phoolan Devi, Reine des brigands, Claire Fauvel, Casterman, 22€
Musique du générique d'intro par Timo Vollbrecht.
+ Lire la suite
autres livres classés : divinitésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1191 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre