AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290328278
Éditeur : J'ai Lu (28/04/2003)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Enclave au sein des royaume crépusculaires, abyme est un havre cosmopolite, haut lieu de la diplomatie, une cité phare majestueuse où dangers et guet-apens sont monnaie courante pour le farfadet Maspalio, c'est " sa " ville, qu'il connaît a la perfection pour en avoir explorer chaque sombre recoin, pour en avoir inlassablement arpent chaque travée, place ou canal aussi paraît-il le mieux placer pour retrouver un démon qui a échappé aux abysses et rode désormais dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  01 avril 2016
Je sais que je n'ai pas lu beaucoup de romans de cet auteur, car celui-ci n'est que le deuxième, mais je dois dire que je suis tout simplement fan de son style, de son don de conteur et des univers qu'il nous présente. Il y a des plumes qui nous envoûtent dès les premières lignes et celle-là en fait pleinement partie.
L'univers présenté est très original, complexe et bien développé. Malgré le peu de pages du livre, tous les éléments sont présents et font que le lecteur plonge les yeux fermés dans cette histoire. La mythologique autour des démons et des abysses m'a beaucoup plu et j'ai adoré découvrir petit à petit les révélations que l'auteur nous a concoctées. Il sait nous tenir en haleine et nous surprendre avec des révélations inattendues et très originales.
Au niveau des personnages, je ne me suis pas complètement attachée à eux, car même si nous les suivons de près, ils restent assez éloignés de nous émotionnellement parlant. Malgré tout, cela ne m'a pas dérangée car ils deviennent quand même des connaissances pour lesquelles nous nous inquiétons, que nous avons plaisir à suivre et pour lesquelles nous nous inquiétons.
Je n'ai qu'un petit bémol à soulever: je trouve la fin trop rapide par rapport au reste du roman qui est tellement détaillé et développé. C'est un peu dommage car je suis restée un peu sur ma faim. J'aurais aimé en apprendre encore plus et suivre plus longtemps notre joyeuse troupe hétéroclite, mais disons que c'est mon côté jamais satisfaite qui est un peu ressorti.
En bref, ce livre est génial et vaut vraiment le détour! Je me réjouis de découvrir les autres romans de l'auteur car j'adore vraiment ses dons de conteur et les univers qu'il propose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Dup
  02 février 2015
Abyme est donc LA cité baroque et décadente de Mathieu Gaborit. Il faut tout d'abord que je vous avoue que lorsque j'ai lu ce livre, je ne savais pas qu'il avait déjà une longue vie derrière lui. Moi j'ai seulement vu passer cette publication dans le dernier catalogue de parutions des éditions Mnémos et donc, un Gaborit que je n'avais pas encore lu, zou j'ai plongé. Faisant totalement confiance à l'auteur que nous avons reçu pour un Mois2 (cf plus bas), je n'ai même pas lu la 4ème de couv... Me replonger dans l'imaginaire foisonnant de cet auteur fut un régal. Les Royaumes Crépusculaires et ses différents peuples de mortels, cela avait déjà été énorme comme découverte pour moi, mais là, avec Abyme, je dois dire que j'ai été comblée.
Une cité unique, seul lieu de passages et d'échanges entre le monde des mortels et celui des abysses. Où tout se joue dans l'ombre, avec les ombres dans lesquelles on dessine les différentes évocations, j'ai adoré le concept.
Maspalio, farfadet de son état, ancien Prince-Voleur, goûte une retraite méritée mais ennuyeuse. Il va lui être confié une enquête inédite : retrouver un démon invoqué par un conjurateur qui n'est pas retourné en abysse comme prévu, comme cela se passe habituellement une fois la connivence (le contrat entre le conjurateur et le démon invoqué) est échue.
À mesure qu'il avance dans son enquête, les événements se bousculent, comme si Abyme elle-même s'était liguée contre lui. Au palais des Gros, un de ses amis est assassiné et tout l'accuse. Plus il s'approche de l'Opalin, le démon recherché, plus les circonstances lui font comprendre qu'un retour en abysse de celui-ci ne serait pas la bonne solution. Tel un thriller endiablé, dans les deux sens du terme pour le coup, l'intrigue de l'auteur nous entraîne de plus en plus vite dans les avenues démentes, les rues obscures ou les ruelles tarabiscotées d'Abyme. le suspense et l'angoisse s'installent et vont crescendo. Et pourtant, on aimerait bien y flâner dans cette cité extraordinaire ! Chaque quartier a son histoire, son architecture et son mode de fonctionnement. Chaque rue, chaque quai même. Ce roman est d'une telle richesse dans ses détails qu'il mériterait plusieurs lectures pour prendre le temps d'en explorer toutes les facettes !
Car TOUT est à éplucher, à déguster. À l'image de la simple appellation des lieux. Ainsi nous avons le pont des Moindres Soupirs, ou la rue des Mille Secousses...dans le quartier du Vice bien sûr :)) À l'image du monde des abysses où les familles de démon évoquées par Mathieu Gaborit répondent toutes à un code de couleur. Ainsi nous avons les Saphyrins, les Opalins, les Obsidiens, les Incarnats, etc... J'adore !!! À l'image des métiers qu'on y croise : Les lampistes qui après l'aube font le tour des lampiers de la ville pour retirer les feux follets de leur prison de verre. Il existe d'ailleurs le métier de chasseur de feux follets, mais il faut aimer passer son temps dans les cimetières :))
Et je pourrais remplir des pages et des pages ainsi d'exemples succulents, mais je vais arrêter là, ma chronique est suffisamment décousue comme ça. J'aurai beau faire, elle ne rendra jamais hommage à la juste valeur de ce roman fabuleux que je ne peux que vous conseiller de lire. Un régal je vous dis ! Ce devrait être un classique obligatoire pour quiconque aime la Fantasy. C'est un GROS, GROS COUP DE COEUR.
Lien : http://bookenstock.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Luria
  09 mai 2018
Abyme est le premier livre de Mathieu Gaborit que j'ai lu et aussi le seul que j'ai aimé.
J'en gardais en mémoire une ville, riche, magique, enivrante et fourbe en principale héroïne; un farfadet bondissant, un avocat du diable retors, la cité des Gros et un petit vieux qui à l'orée du jour (et du livre), consultait ses bouquins.
Pourquoi le relire ? Pour voir si les impressions d'origine ont gardé la même couleur et aussi parce qu'un autre roman en Abyme est sorti et que je ne me rappelais pas de grand chose.
A la relecture la cité d'Abyme reste le plus beau rôle du livre et j'ai redécouvert toute la poésie des conjurateurs, des sentiments chez les démons, des petites scènes qui égrènent le livre (je cite en exemple la bibliothèque ambulante de l'advocatus, quelle merveille).
Enfin pour la première partie. La seconde m'a semblé beaucoup plus expéditive (je, je, mais pourquoi éliminer l'opalin au flacon de mots et lectures amoureuses, pourquoi terminer le livre ainsi !?!), beaucoup moins poétique et par conséquent moins attachante.
Ce n'est pas le coup de coeur de ma première lecture mais cela reste le livre que je préfère de l'auteur. Je vais continuer à garder en mémoire cette ville, riche, magique, enivrante et fourbe en principale héroïne; ce farfadet bondissant et fat, et ce petit vieux qui à l'orée du jour (et du livre), consulte ses bouquins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DrunkennessBooks
  28 octobre 2017
Vous ai-je déjà parlé des Chroniques des Féals de Mathieu Gaborit ? Il ne me semble pas et il faudra que j'y remédie très prochainement. Ce sera également l'occasion pour moi de me replonger dans cette merveilleuse histoire. Conquise par ce récit, je souhaitais me lancer depuis belle lurette dans Les Royaumes Crépusculaires. Quoi de mieux pour se procurer les ouvrages qui nous font envie que les salons et festivals littéraires ? le Salon Livre Paris 2017, s'il a considérablement contribué à alléger mon porte-monnaie, a en revanche alourdit la valise prévue à cette occasion (je vous dis pas pour la traîner jusqu'à la gare !). Mais c'était également l'occasion de trouver l'édition intégrale des Royaumes Crépusculaires, d'échanger avec son auteur et de repartir avec le livre dédicacé. Rien que pour ça, ça valait vraiment le coup d'aller au Salon.
L'intégrale réunissant deux trilogies, Les Crépusculaires et Abyme, j'ai choisi de vous en parler dans deux chroniques différentes. Voici donc la deuxième avec la trilogie concernant Maspalio d'Abyme : Abyme.
Difficile d'enchaîner directement entre Les Crépusculaires et Abyme. Je vous avoue qu'il m'a fallu un petit temps de pause entre les deux, tant je quittais à regret Agone et ses amis. Pourtant, j'avais vraiment hâte de retourner dans les Royaumes Crépusculaires mais il me fallait me remettre de mes émotions. Donc j'ai fini par m'y remettre avec plaisir au bout de quelques jours. Là, quelle surprise : le récit, bien que se déroulant dans le même univers, la même ville, Abyme, est complètement différent. Déjà, le style : nous passons d'un récit à la troisième personne du singulier, extérieur au personnage et au passé à un récit plus introspectif, à la première personne du singulier, et au présent. J'avoue que les premières lignes m'ont surprise et j'ai eu peur un instant de ne pas apprécier ce parti pris de l'auteur. Ça a été tout le contraire et j'ai adoré.
Cette fois, nous partons au coeur d'Abyme. Maspalio, farfadet ancien prince-voleur, se voit contraint d'enquêter sur la mystérieuse disparition d'un démon, invoqué pour seulement une nuit et jamais renvoyé aux Abysses, faute de le retrouver. Qu'est-il devenu ? Mais surtout : comment un démon peut-il bien disparaître ainsi ? Non pas que Maspalio ne soit du genre à ne penser qu'à lui mais il se serait bien passé de cette petite enquête. Sauf qu'il n'a pas trop le choix non plus. Ses contrats ayant tous été rachetés par Vladitch, un Advocatus Diaboli qu'il pensait, sinon son ami, du moins pas son ennemi, il lui faut retrouver le démon à tout prix sous peine d'être dénoncé aux autorités et de voir son âme explosée en un (très beau) feu d'artifices. de prime abord, nous avons-là une enquête policière fantastique. Pourtant, très rapidement, le récit s'envole et prend de l'ampleur, dévoilant sans cesse des ramifications toujours plus complexes. Maspalio découvrira très rapidement que derrière la disparition de l'Opalin, se cache une terrible conspiration, capable de changer Abyme à jamais.
Comment peut-on avoir autant envie de se promener dans les rues d'une cité aussi décadente et dangereuse qu'Abyme ? Eh bien, il suffit de lire cette trilogie. Cité baroque aux ruelles gorgées de sang, et aux quartiers sombres et glauques, Abyme est une cité surprenante qui n'est pas sans évoquer une Venise fantastique et moyenâgeuse.
Pourtant, on s'y attache, on a envie d'en savoir plus sur elle, sur son Palais des Gros, son Quartier du Vice… Et c'est ce qui en fait sa beauté. Ses habitants, pour la majorité peu recommandables (c'est drôle comme certaines crapules nous paraissent tout de suite plus sympathiques quand on tombe sur de plus grosses crapules !), éveillent notre curiosité. La ville est un personnage à elle toute seule. C'est elle le véritable personnage principal du roman. Au coeur du récit, il ne s'agit ni plus ni moins que de la sauver et Maspalio n'en est que le fidèle chevalier-servant. Ce lien, tous les habitants de la Cité le ressentent. En jouant avec le feu, certains d'entre eux vont commettre une terrible trahison… À Maspalio et ses amis de rétablir l'ordre.

Poétique, rythmée et paradoxalement très floue, la trilogie d'Abysse est un énorme coup de coeur. Si j'étais déçue de quitter Agone, je l'ai été encore plus de quitter Maspalio tant j'ai été happée par le récit et sa mythologie. Abysse ne peut être lue une seule fois tant elle regorge de détails. C'est donc un livre qu'il va me falloir garder à porter de main, histoire de pouvoir continuer à découvrir la cité avec une nouvelle lecture.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValentineF
  03 avril 2014
Très bonne lecture, j'ai beaucoup aimé la découverte des personnages, de leur univers, de cette ville si particulière. Dans l'esprit, elle me fait penser à une ville comme Florence ou Venise durant le moyen-âge : Une grande ville menée par quelques puissants, soudoyée par des groupes de malfrats, peuplée d'une population foisonnante et disparate.
L'intrigue de base, cette enquête que doit mener Maspalio , l'ex-prince voleur à la retraite est très prometteuse, on y mêle politique, magie, complot et un soupçon d'espionnage.
On aurait aimé en connaître plus, autant sur l'univers que sur les nombreux personnages secondaires, ce ne serait plus un livre, mais une encyclopédie.
Je reste néanmoins un peu déçue par cette absence de richesse des personnages éclatant qui traverse l'histoire.
Le plus frustrant de cette lecture est d'avoir apprécié toutes les étapes, sauf l'ultime. J'ai ressenti la fin comme un souffler qui s'effondre sous nos yeux juste au moment de la dégustation. Dommage.
Ceci explique cette note mitigée, peut-être même un peu sévère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PhilemontPhilemont   05 mars 2013
Dans un brouillard rouge vide, je distingue une silhouette.
L’Incarnat.
Dissimulé sous un large capuchon de laine noire, son visage aussi étroit que mon poignet s’orne d’un menton démesuré qui se prolonge jusqu’au bas-ventre. Mes yeux se focalisent sur son nez pointu, ses grands yeux cernés par un réseau de veines à fleur de peau.
Je m’évanouis. Le démon me réveille d’une claque cuisante sur la joue. Je sens son menton osseux m’effleurer. Je frissonne de dégoût et tente, d’une main molle, de chasser cet appendice monstrueux de mon champ de vision.
Noucelle claque. Plus lourde et plus douloureuse.
- Tu m’entends, farfadet ?
Cette fois, la claque m’arrache à la banquette et m’envoie rouler au fond de la gondole.
- Ca va… j’entends, soufflé-je.
- Continue ton enquête Maspalio. Retrouve cet Opalin et tâche d’être plus discret. Si tu réussis, les abysses pourront se montrer reconnaissantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SICCARDSICCARD   19 août 2018
Il a cédé sa Salanistre à une jeune humaine dont le cou frissonne sous les caresses de l'animal. Le lézard a refermé sa mâchoire sur la nuque de l'adolescente et se substitue peu à peu à son coeur afin qu'elle devienne Abyme.
Une harmonie minérale, une extraordinaire symbiose qui lie la jeune fille et la cité comme deux amants afin qu'ils forment une seule et même entité dont les frontières s'étendent du coeur de la ville jusqu'aux faubourgs.
Etre Abyme. Entendre les milliers de voix qui résonnent entre ses murs, ressentir les milliers de pas qui la piétinent. Une sensation vertigineuse, un ouragan émotionnel qui mène tout droit à la mort. En devenant votre coeur, la Salanistre n'offre qu'un seul et dernier voyage. [...]
Une petite goutte de sang vient d'apparaître sur son épaule, un stigmate qui prouve combien la symbiose est parfaite entre cette jeune fille et Abyme. Quelque part, une arme a entaillé un mur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SICCARDSICCARD   19 août 2018
Je cède par superstition à une vieille habitude et épouse, avec l'index, la cicatrice qui me barre le visage. Sous mon doigt, la chair de l'adolescence se révèle en sillon de jouvence. Le lierre m'a offert ce souvenir de mes vingt ans. A l'automne, les feuilles se durcissent et se creusent en forme de bol pour recueillir l'eau de pluie. Un caprice de la nature qui prend fin avec les premières gelures et qui, chaque année, libère dans nos rues quelques perles de glace au pouvoir de jouvence. La mienne me choisit un soir, au crépuscule. Elle heurta mon front avec un bruit cristallin, y fondit pour devenir un simple goutte qui glissa jusqu'au nez, dégringola la lèvre supérieure, hésita et finalement acheva sa course dans le creux du menton. Sur le moment, je ne ressentis qu'un curieux chatouillement avant de découvrir, le soir venu, cette ligne claire qui s'était frayée un chemin entre mes rides naissantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Mathieu Gaborit (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Gaborit
Mathieu Gaborit - Les Royaumes crépusculaires, La cité exsangue : les nouveaux mystères d'Abyme
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1230 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre