AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021336255
Éditeur : Seuil (08/09/2016)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
De 1970 à 1991, dans la paroisse Saint-Luc, à Sainte-Foy-lès-Lyon, le père Preynat règne sur « ses » scouts, les stimulant par son charisme. Tous savent que le père a des « chouchous » ; certains sentent même l’étrangeté des invitations qu’il leur adresse. Mais personne n’ose penser l’impensable.
Isabelle de Gaulmyn était scoute. Comme une grande majorité de ses camarades, elle a aimé les activités organisées par le père Preynat. Mais lorsqu’un prêtre de la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Puszi
  23 octobre 2016
A travers ce livre, la journaliste Isabelle de Gaulmyn nous invite à découvrir la réalité de faits qui se sont produits dans la paroisse Saint-Luc à Ste Foy les Lyon de 1970 à 1991. Elle maîtrise d'autant plus son sujet, et son livre a d'autant plus de poids et d'intérêt (à mes yeux), qu'elle a fait partie de la troupe scoute du père Preynat et qu'elle est rédactrice en chef adjointe De La Croix.
C'est donc une catholique qui nous raconte les actes pédophiles perpétrés par le père Preynat au sein de sa troupe scoute. Outre les témoignages bouleversants de victimes, dont certaines que la journaliste connaît, nous bénéficions de l'éclairage d'un psychanalyste spécialiste des violences intrafamiliales et d'un psychothérapeute.
Au fil des chapitres, nous découvrons comment le père Preynat a su et pu "envoûter" certains parents, certains autres prêtres notamment et agir, presque en toute impunité, durant autant d'années. Il ne choisissait pas ses victimes par hasard mais bien parmi les plus fragiles. On est bien loin des messages de paix et de fraternité de l'Eglise et c'est ce qui rend ses actes d'autant plus odieux à imaginer et à pardonner.
Isabelle de Gaulmyn n'est pas tendre, ni vis-à-vis d'elle même, ni vis-à-vis de la hiérarchie de l'Eglise lyonnaise qu'elle accuse de laxisme. J'admire donc le courage dont elle a fait preuve pour écrire et publier ce texte à charge. Merci à elle d'offrir également aux victimes une occasion d'exprimer leurs souffrances et même si cela ne change évidemment et malheureusement rien aux évènements passés, j'ose croire, et surtout j'espère, que cela leur apporte un peu réconfort et de soutien ; tout comme nous invite à le penser Carl Rogers : « Toute souffrance exprimée et accueillie quitte instantanément la personne qui l'a exprimée.
Toute souffrance exprimée et non accueillie fait retour à l'envoyeur et fait abcès. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bfo
  19 octobre 2016
Un livre sur l'affaire Preynat ou la pédophilie d'un prêtre qui a agit pendant des années.
L'auteure revisite les faits puis analyse ce silence de tous, y compris d'elle même.
Une réflexion approfondie pour en démonter les mécanismes et éviter que cela se reproduise.
Très intéressant !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PusziPuszi   19 octobre 2016
p.148 et 149 Bernard, cardiologue, décrit ce combat avec ses mots de médecin : "La pédophilie, c'est comme le cancer. Si on ne dit rien, on laisse le mal progresser, les patients meurent." Dire, donc était nécessaire. "C'est parce que nous avons témoigné à visage découvert, en nous présentant avec nos noms, malgré nos engagements professionnels, nos familles, nos enfants, qu'on a pu faire bouger les choses."
...
Dans le processus de guérison, la prise de parole et l'écoute de cette parole jouent un rôle fondamental, confirme Pierre Sabourin. "Dire les choses, pour la victime, c'est faire reconnaître que l'on n'est pas un menteur. Quand on explicite ce que l'on a vécu, tout ce qui était à l'envers, depuis l'enfance, se remet à la bonne place."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PusziPuszi   19 octobre 2016
p.93 Historien du catholicisme, Yann Raison du Cleuziou a étudié plusieurs cas de prêtres "éloignés" dans un ordre religieux. "Lorsqu'un prêtre est déplacé afin d'éviter un scandale, la plupart du temps il est nommé soit à une fonction où les "tentations" sont moindres pour le prêtre, comme une aumônerie militaire par exemple, soit là où il sera en contact de publics disposant d'une plus faible capacité à se mobiliser pour signaler un abus. Ce sont les habitants de milieux ruraux, des populations défavorisées, des prisonniers ou encore, plus sordide, des handicapés." Cynique conception pastorale : comme si, aux yeux de l'Église, une paroisse du monde rural, ou des personnes handicapées pesaient moins lourd dans la balance ! Encore une fois, c'est la peur du scandale qui dicte la décision : aux yeux de l'archevêque, ces fidèles-là se tairont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PusziPuszi   19 octobre 2016
p.111 Comme l'affirme Pierre Lassus, même cinquante ans après, il faut le dire : "Sinon, il y a une souffrance permanente. Le problème, c'est de réparer ce qui est réparable. Et ce n'est pas réparable tant que c'est nié. En le disant, même très longtemps après, on provoque comme une catharsis." Indispensable, donc, d'écouter ces souvenirs qui continuent à remuer comme s'ils s'étaient déroulés hier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PusziPuszi   19 octobre 2016
p.33 Avec un terrible cynisme, un prêtre lyonnais s'est demandé s'ils n'étaient pas, quelque part, un peu consentants. Pierre Lassus est catégorique : "Non, bien sûr, que ces enfants n'étaient pas consentants ! C'est un phénomène bien connu des cliniciens, que l'on peut qualifier d'emprise." Emprise psychique et affective, dépendance contre laquelle on ne peut lutter, comme dans les sectes. L'enfant, tout en sachant qu'il est en danger, que ce qui se passe n'est pas "bien", et même que ça lui fait mal, se trouve dans l'incapacité psychique de mobiliser des défenses. Il comme sidéré ou hypnotisé.
Emprise donc, mais en aucun cas consentement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PusziPuszi   19 octobre 2016
p.68 Il y a quelques années le ministère des Affaires sociales avait publié une brochure de prévention à destination des enfants. Le pédophile y était figuré comme une personne au visage sombre, solitaire. C'est le mythe du pervers qui rôde, avec son grand imperméable et les lunettes noires. "Rien de plus faux que ce cliché, s'insurge Pierre Lassus, le pédophile est toujours très populaire, souvent adulé." Cela fait même partie de sa stratégie. Il faut avoir une certaine emprise sur l'entourage pour que personne ne remarque rien, si longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Isabelle de Gaulmyn (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle de Gaulmyn
Les matins de France Culture 1ère Partie .L'invité des Matins de France Culture.Comprendre le monde c'est déjà le transformer, l?invité était Isabelle de Gaulmyn (07h40 - 08h00 - 26 Juin 2018)Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Isabelle de Gaulmyn (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1122 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre