AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Michel Charlier (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782205044607
48 pages
Éditeur : Dargaud (04/11/1995)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Juillet 1881, deux journalistes-écrivains voyagent jusqu'à Tombstone pour y rencontrer Blueberry, ceci afin d'entamer sa première biographie : "Les mémoires de Blueberry, un héros de la frontière".
Cependant, ce dernier a depuis quelques temps rangé son révolver pour se lancer dans une carrière de joueur professionnel, ce qui lui a permis d'amasser, grâce à une chance hors du commun, une fortune considérable ! Le temps de l'héroïsme est donc loin !
En... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Barbuz
  24 février 2021
"Mister Blueberry" est le vingt-quatrième tome de "Blueberry". Il est sorti aux éditions Dargaud en novembre 1995. C'est un album au format 22,4 × 29,6 centimètres et à couverture cartonnée de quarante-six planches. À l'origine, "Blueberry" avait changé de titre encore une fois, pour "Mister Blueberry". Pour finir, Dargaud intégra cet épisode et les quatre suivants dans la série "classique", qui compte désormais vingt-huit numéros.
"Blueberry" est une série lancée par le scénariste belge Jean-Michel Charlier (1924-1989) et l'illustrateur français Jean "Gir" Giraud (1938-2012). Depuis le décès de Charlier, Giraud préside dorénavant seul aux destinées du titre. C'est là son premier volume réalisé en solo en tant que scénariste même s'il en produit également la partie graphique (les dessins et l'encrage). Enfin, c'est Florence Breton qui a composé la mise en couleur.
À l'issue du tome précédent, Blueberry se contente de la moitié de son magot de 150 000 $ ; en bon prince, il laisse l'autre moitié à Chihuahua Pearl, mais elle repart avec Duke Stanton.
Tucson, juillet 1881. le train en provenance de Denver entre en gare : à son bord, l'écrivain John Meredith Campbell et son secrétaire Billy. Si ce dernier se plaint des conditions de voyage, Campbell semble plutôt amusé à la pensée des deux jours de diligence pour Tombstone et de la traversée d'une contrée sauvage, où ils rencontreront certainement des hors-la-loi ou des Peaux-Rouges. Un homme soigné les accueille sur le quai : Tom Dorsey, directeur du Tombstone Epitaph. Il a été chargé d'organiser la partie finale du périple. Il leur annonce qu'un chariot les attend ; devant la grimace de Campbell, tourmenté à l'idée de continuer dans un véhicule aussi rudimentaire, Dorsey l'informe que la ligne de la Wells Fargo a été "suspendue". Billy attire alors son attention sur un type tout habillé de noir...
Cycle ultime - à ce jour-, celui de "Mister Blueberry" comprend cinq tomes dont celui-ci est le premier. Premier constat : le temps, depuis "Arizona Love", s'est écoulé. Neuf années ont passé ; l'action se déroule sur quelques jours de juillet 1881. Giraud, pour le cadre de son album, a choisi la ville de Tombstone dans l'Arizona, rendue célèbre par la fusillade de l'OK Corral. Aux côtés de Blueberry, les lecteurs retrouvent donc d'authentiques légendes de l'Ouest, les frères Earp - Virgil et Wyatt - et Doc Holliday. L'auteur a néanmoins pris quelques libertés avec l'histoire (ainsi qu'avec la taille des moustaches, semble-t-il...) ; Virgil et Wyatt ont eu plusieurs frères, mais aucun ne se prénommait Simon - sauf erreur. Quoi qu'il en soit, le propos de Gir est évident : Blueberry est un monstre sacré, au moins autant que les précités. Comme si cela ne suffisait pas, le point de départ est le voyage d'un écrivain venu de Boston pour coucher sur papier la saga de notre ex-lieutenant de cavalerie, déjà poétisée par l'ex-première dame elle-même. le scénario, surprenant et plus complexe qu'il n'y paraît, se décline en trois pistes : le projet de vengeance des Boone père et fils ; la question indienne, qui a toujours été centrale dans la série, ici sous-jacente, et dont il ne fait nul doute qu'elle va prendre de l'ampleur ; et l'affrontement entre les Earp et les Clanton. À ces trois fils conducteurs s'ajoutent un prétexte - le livre de Campbell - et un début de romance. La caractérisation de Blueberry évolue, mais le personnage est fidèle à lui-même. S'il n'a perdu ni son humour pince-sans-rire ni son flegme, il semble avoir gagné en sérénité ; il paraît plus prudent, plus sage. Assez étonnamment, il n'est ici qu'un témoin passif qui passe toute l'histoire assis à sa table de jeu, dont il ne se lève qu'au dénouement. La partie graphique est absolument réjouissante. Oui, il faut louer le sens de la composition, le niveau de détail très satisfaisant (malgré des cases remplies de figurants), les paysages, les cadrages, mais sans oublier que Giraud a un don pour créer des physionomies incroyables, et qu'il ne lui faut que quelques coups de crayon pour réussir à donner du relief aux visages. En revanche, la manie très agaçante des phylactères en gouttière - une technique qui permet de libérer de l'espace dans les vignettes - rend la lecture compliquée, et il faudra s'y reprendre à plusieurs reprises avant de déchiffrer une bande correctement. Breton, la coloriste, effectue là un travail absolument admirable : planche 29, les lecteurs auront l'impression d'assister à ce ravissant lever de soleil sur les mesas.
"Mister Blueberry" est un tome convaincant ; Blueberry a encore quelque chose à dire, bien que d'aucuns trouveront que Giraud fasse preuve de facilité en raccrochant la saga à celles des légendes de l'Ouest ; pour garantir l'immortalité du personnage ?
Lien : https://les-bd-de-barbuz.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HORUSFONCK
  04 août 2017
Après les servitudes militaires, voici Blueberry vêtu en bourgeois et attablé à une table de poker.
La ville où notre ex-lieutenant exerce son métier de joueur n'est autre que Tombstone... Cité des réelles légendes de l'ouest, telles que les frères Earp et Doc Holliday. Et ou sévit la terrible famille Clanton.
... Et le métier de "gambler" n'est pas sans danger ni risques, comme va s' en apercevoir Blueberry.
Commenter  J’apprécie          60
Groucho
  29 janvier 2015
Pas désagréable à lire, mais moins de densité selon moi, que dans les premières aventures de Blueberry.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Sceneario   24 novembre 2015
Bref, un indispensable, une belle idée de cadeau pour ce noël 2015 pour tous les amateurs de belles planches.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AxelBDAxelBD   29 décembre 2014
- Tucson !... Quel misérable trou à rats, Sir !
- Retiens bien ceci, Billy : ce vaste continent parsemé de misérables trous à rats sera un jour le grand décor de l'aventure moderne !
Commenter  J’apprécie          30
GrouchoGroucho   29 janvier 2015
Peut-être bien... Ouais... J'ai un ami, le vieux Jimmy McClure, qui tient un saloon à Santa Fe... Ça fait un bail que j'ai pas vu sa vieille carcasse !
Commenter  J’apprécie          30
AxelBDAxelBD   29 décembre 2014
- Tous les hommes sont les mêmes ! Ils s'imaginent qu'en pliant bagage, ils vont laisser leurs problèmes derrière eux...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean Giraud (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giraud
Aperçu du talent d'illustrateur de Moebius - 2016
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre