AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B003X85B1E
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1977)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après l'hiver tragique de Wapassou, Angélique et son époux, le comte Joffrey de Peyrac, se sont installés à Gouldsboro, en Acadie française.
Là, avec les fidèles Huguenots rochelais, ils tentent de bâtir un domaine libre et indépendant dans une atmosphère lourde de menaces. Les Canadiens français au nord, les Anglais au sud, à l'ouest les Iroquois proanglais, à l'est les Abénakis et les Hurons pro-français rendent précaire l'existence des courageux immigrants... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2016
Ah ! Ces femmes françaises, comme elles sont heureuses ! Vous êtes comme une flamme qui commence à pétiller et à grandir avec assurance dans un monde de ténèbres qui ne vous effraie plus !... C'est maintenant seulement que vous commencez à vivre, ne le sentez-vous pas ? Quand on est une très jeune femme, on À tout le poids de sa vie à construire, des preuves à donner... C'est écrasant ! Et l'on est seule pour assumer tout cela... Dès l'enfance quittée, qu'y a-t-il de plus solitaire qu'une jeune femme ?... À quarante, cinquante ans, l'on peut commencer de vivre ! Les preuves ont été données ! N'en parlons plus. L'on redevient libre comme les enfants, l'on se retrouve soi-même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2016
Comme elle aimait la certitude de l'amour, elle aimait aussi l'attente. C'était l'existence quotidienne qui décidait de leurs étreintes. Ils pouvaient se trouver contraints à vivre de longs jours sages tout occupés de travaux et de passions étrangères au plaisir, et puis, pour un regard, pour une inflexion tendre de voix, c'était la soudaine flambée, le vertige, le besoin avide de solitude à deux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2016
On est toujours plus ou moins contraint de se priver de quelque chose lorsqu'on accepte de vivre en diverse compagnie, dans des conditions difficiles et parfois dans un espace fort restreint.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2016
Le travail, sans le courant divin qui le vivifie, ne compte pas. L'œuvre, sans la Grâce sanctifiante, n'est rien. C'est une enveloppé vide, du vent, du néant. Et cette grâce ne peut être accordée qu'à ceux qui reconnaissent Dieu comme Maître de toutes leurs actions, qui obéissent à ses lois et qui lui offrent, par la prière et chaque jour de leur vie, les fruits de leurs travaux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2016
Elles ont de quoi payer, les mâtines. Belles comme Vénus, intelligentes. Celui qui n'a pas envie de se faire tuer pour elles, c'est que vraiment il n'aime pas la vie ni l'amour... La maîtresse de Barbe d'Or est une femme de cette trempe... Et belle avec ça... Tout le navire était en effervescence de l'avoir vue monter à bord.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Golon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Golon
Anne Golon - La victoire d'Angélique (1985)
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Angélique.........mais vos yeux ?!

L’histoire d’Angélique et de son mari se passe sous le règne de

Louis XIII
Louis XIII et Louis XIV
Louis XIV
Louis XVI

15 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Anne GolonCréer un quiz sur ce livre