AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848193344
Éditeur : Créer (09/11/2010)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les collections du musée Crozatier, constituées à partir du début du XIXe siècle, sont très diversifiées et revêtent un caractère encyclopédique remarquable : archéologie, Beaux-Arts, ethnologie, paléontologie, sciences naturelles, mécanique ainsi qu'une exceptionnelle collection de dentelles. Elles répondent aujourd'hui encore à l'ambition des premiers responsables du musée qui, voici près de deux siècles, lui assignaient comme objectif « de donner le goût des arts... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CREERCREER   09 avril 2013
Elie et les prêtres de Baal
La tenture d’Elie est un ensemble de quatre tapisseries relatant des scènes de la vie du prophète tirées du premier Livre des Rois de l’Ancien Testament.
La première décrit sa rencontre avec la veuve de Sarepta, la deuxième et la troisième l’épisode de la confusion des prêtres de Baal au mont Carmel, et enfin la quatrième l’histoire de la vigne de Naboth.
Cette tenture datant du premier quart du XVIIe siècle proviendrait d’un atelier de Felletin, centre de production situé près d’Aubusson. Elle fut tissée pour orner l’église des Carmes du Puy, ce sujet n’étant pas anodin puisque l’ordre des carmes considère Elie comme son fondateur et patron, car le prophète a triomphé des faux dieux au mont Carmel. Elle fut donnée au musée par la ville en 1869 qui l’avait elle-même achetée à la fabrique de l’église.
Nous allons nous intéresser plus particulièrement à la première tapisserie de ce cycle consacrée à la veuve de Sarepta (1R17, 7-24).
L’histoire commence quand, après avoir annoncé au roi Achab une grande sécheresse, Elie va se cacher à Kerit, à l’est du Jourdain, près d’un torrent où il survit grâce aux corbeaux qui le nourrissent. Mais le torrent vient à se tarir. Dieu ordonna alors à Elie de se rendre à Sarepta, auprès d’une veuve chargée à son tour de le nourrir.
Elie rencontre la veuve accompagnée de son fils alors qu’ils sont occupés à ramasser du bois à la sortie de la ville. C’est cette scène qui est représentée au premier plan : Elie présenté âgé, chauve et barbu, est assis ; il s’adresse à la veuve qui tient un panier rempli de bois.
Il lui demande l’hospitalité, en échange, il réalise un miracle, faisant en sorte que la farine et l’huile ne viennent jamais à manquer à cette petite famille qui mourait alors de faim.
Mais quelque temps plus tard, voilà que le jeune garçon tombe malade et meurt. Désespérée, la veuve maudit son hôte, prophète de malheur ! Elie emmène l’enfant dans sa chambre où, après avoir invoqué et imploré Dieu, il rend la vie à l’enfant. On peut apercevoir cette scène au centre de la composition, où la chambre de l’enfant apparaît par transparence sur le mur de la maison. Cet épisode préfigure la résurrection de Lazare par le Christ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CREERCREER   20 juin 2013
Anancus avernensis
Il y a trois millions d’années, le climat était chaud, très humide. Aux bords des lacs, la vie grouillait dans des zones marécageuses, des tapirs d’Auvergne et des petits cervidés se nourrissaient et s’abreuvaient.
Des forêts clairsemées abritaient des mastodontes.
À cette époque on pouvait trouver deux de ces pachydermes en Haute-Loire, le mastodonte de Borson, qui peut posséder des défenses mesurant jusqu'à cinq mètres de long, et le mastodonte d’Auvergne. On appelle cette période le Villafranchien inférieur.
Le mastodonte d’Auvergne est décrit pour la première fois en 1828 par Croizet et Jobert, qui écrivirent ainsi une des premières pages mais certainement une des plus importantes de la paléontologie auvergnate.
Dès lors, la prise de conscience de la richesse du patrimoine fossilifère auvergnat accélérera les recherches et les découvertes.
De nombreuses espèces vont être décrites sur notre territoire et porteront le nom d’Auvergne, du Velay ou du site où elles ont été découvertes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : AbécédairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre