AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782867660061
257 pages
Éditeur : L'Espace Bleu (03/09/1999)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Une nouvelle image de la femme apparaît aujourd'hui dans l’inconscient collectif. Lilith, c'est la Grande Déesse, Hécate, Cybèle, d'autres encore, mais aussi la sorcière, libre et indomptable, la force pure et sauvage de la Licorne ou encore la verticale exigence de la femme initiatrice.

En astrologie, la Lune Noire signe notre rapport au sacrifice, à l'exigence, à l'absolu. Elle définit le visage de notre anima - ou de notre amimus -, notre double, n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Hekahm
  13 septembre 2015
Ne nous trompons pas, il s'agit ici d'un livre sur l'astrologie, et il vaut mieux être bien calé dans ce domaine pour tout apprécier et comprendre. La première partie évoque tout de même Lilith, son origine, son mythe. C'est intéressant. A approfondir.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
HekahmHekahm   13 septembre 2015
Lilith solitaire, orgueilleuse, assoiffée et se condamnant elle-même à ne pas boire, ne revendiquant que l'absolu, se réfugiant dans la hauteur, initiatrice et médiatrice pour les uns, démoniaque et castratrice pour les autres, visages multiples de l'Anima, incarnation d'une dialectique vivante de l'absence et de la présence, du noir et du blanc, silencieuse et porteuse de vérité, épée tournoyante et couteau du sacrifice, sorcière et licorne, elle renvoie à toutes les déesses de fécondité et de mort, de vie et de sang en lesquelles l'amour et le carnage sont étroitement mêlés, interchangeables et presque synonymes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
HekahmHekahm   13 septembre 2015
Et si les livres anciens disaient vrai ? Si Lilith avait refusé, en effet, de demeurer auprès d'Adam avant qu'il fût uni à son épouse de manière convenable, Lilith n'incarnerait-elle pas encore une fois l'indomptable orgueil de celle qui se sait et se veut l'égale de l'homme, celle qui se moque de ce qui est convenable ou non, celle qui ne veut pas être "parée pour les fiançailles" comme toutes les déesses vierges qui ne veulent pas être "vendues par leur père" et qui peuplent la mythologie, comme la petite sorcière des contes de fées qui préfère courir les bois, apprendre la nature, converser avec les elfes, les nains et les animaux plutôt que d'épouser le fils du roi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
HekahmHekahm   13 septembre 2015
Plus tard, les hommes épureront cette image initiale de la femme. La Grande prostituée deviendra la Sainte Vierge, Isis deviendra le symbole de la renaissance spirituelle ; la femme perdra son visage humain et deviendra la Sophia, Mère du ciel et non plus de la terre.

Les hommes inventeront le péché pour pouvoir mieux se protéger de la "Femelle toute-puissante" et la renvoyer à Sammaël, lui inventer une nature de serpent maudit, en faire une "Plaie".

Et là, son sacrifice sera plus injuste et cruel que jamais. Pour ne pas la vivre comme une menace, ils seront contraints de la couper en deux - comme Dieu fendit l'Androgyne par moitié - plaçant d'un côté la pécheresse et de l'autre, la Sainte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HekahmHekahm   13 septembre 2015
On comprend Adam, souffrant de solitude, qui réclame à Yahvé une nouvelle compagne, moins inquiétante celle-là, soumise, docile, dépendante.

Alors Eve fut créée, tirée de sa côte (ou de son côté). Plus admirative, plus habile, la voilà femme-enfant, celle qui saura toujours à grands coups de chantages, retenir Adam dans ses filets, celle qui pleure et qui supplie, celle qui tricote à Adam des vêtements pour couvrir sa nudité et qui va lui enseigner la pudeur, celle qui lui donnera une progéniture conforme à ses aspirations, qui veut un toit sur sa tête, celle qui ne sait ni changer les plombs ni scier une planche mais sait compter les sous du ménage. Celle qui "mourrait-si-on-la-quittait" et qui fait les veuves robustes, celle qui sait culpabiliser Adam comme personne. Gardienne des vertus bourgeoises avant la lettre, femme de conformité, la femme "vendue par le père" au mari, celle des contrats de mariage et de la dot, sage jeune fille œdipienne des contes de fées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
SweetSueSweetSue   10 avril 2020
Philipp Slater explique dans "The Glory of Hera" comment s'opéra plus tard la révolution des Grecs pris dans le pouvoir de la mère et rejetant alors violemment l'intrusion des femmes dans leur vie.

C'est avec les Eschyle dans "Les Euménides" qu'on aura une idée du changement intervenu dans le statut des femmes : la possession de la cité fut décidée par un vote des citoyens athéniens. Les femmes votèrent pour Athéna, les hommes pour Poséidon. Lorsque la victoire alla à Athéna, Poséidon manifesta l'ampleur de sa colère (et jalousie ?) en inondant le pays et il ordonna sur les femmes perdraient leurs droits, qu'aucun enfant ne recevrait plus le nom de sa mère et que les femmes ne seraient plus considérées comme citoyennes d'Athènes.

On retrouve bien là la trace de la lutte entre une déesse Vierge, Athéna, et un dieu mâle, Poséidon. Ces luttes, toujours, nous prouvent que le mythe est reflet de l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : astrologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre