AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Artalys (08/06/2015)
4/5   13 notes
Résumé :
Jeune cadre ambitieux formaté par le milieu rigide de la banque, Ian Riley intègre comme directeur des ressources humaines une prestigieuse agence de publicité internationale, Russell & Buzz. Pour le jeune homme, c’est un séisme culturel et professionnel. Fragilisé dans un passé récent et confronté brutalement au monde en apparence déstructuré de la publicité, Ian voit ses anciennes valeurs atomisées par un souffle libertaire débridé. Dans son costume trois pièces, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 13 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

gabrielleviszs
  02 août 2015
Je remercie Jess pour m'avoir "vendu" ce livre dans le cadre de notre partenariat avec la maison d'édition Artalys. Quand j'utilise le mot "vendu" c'est tout simplement parce que c'est un livre qui a première vue ne m'attirait absolument pas, à cause de la couverture et du thème. Et au final, j'ai été agréablement surprise.
Ian est un jeune homme de 29 ans, DRH venant d'un milieu bancaire. Arrivé dans une agence de publicité, il va apprendre que la vie dans ces locaux sont totalement à l'opposé de son premier job. le résumé en donne largement de trop, donc je ne dirais rien de plus sur l'histoire.
Je dois avouer que j'ai beaucoup aimé ce premier épisode pour deux raisons.
La première c'est l'histoire en elle-même, le fait de découvrir ce qui se cache derrière une agence de publicité – j'espère juste qu'elles ne sont pas toutes ainsi mdr – mais les termes techniques, savoir qui travaille et comment. Bref tout ce mélange d'apprentissage du "milieu" est un bon point. de plus, la situation de Ian est semblable à celle de beaucoup d'hommes et de femmes, à savoir la difficulté de trouver un emploi, de le garder, de s'investir, d'intégrer une équipe déjà existante. le fait que la vision soit à la première personne et vue par Ian, ce qui est assez rare, est intéressant, même si le Charlatan est un personnage à part entière. Qu'est-ce que j'ai pu rire avec ce mot une fois la définition trouvée rapidement.
La seconde raison est la suivante : personnage. Ces protagonistes semblent réels, même si certaines situations m'ont paru peu réalistes. Ian a des émotions, des pensées autre que sexuelles, quoique parfois c'était un peu lourd de ce côté. Mais j'ai apprécié le voir se poser des questions, ne pas foncer tête baissée dans les manigances de ces nouveaux collègues. Emy est celle qui m'horripile le plus, elle a un poste très haut placé, mais ne sait pas travailler et vu les dessous de cette femme, je plains le mari, sincèrement. J'ai bien aimé Terry, une douceur en elle fait qu'on a envie de la protéger. Patrick est aussi un personnage que j'ai apprécié, il est gentil, essayant de ne pas forcer Ian dans ces choix. Je mettrais Jérôme dans le même panier de crabes que Emy, j'ai eut beaucoup de mal avec ce type, trop sur de lui, trop imbu de sa personne, bref je ne l'aime pas.
Je n'ai pas aimé certains points, comme la profusion de sexe explicite. Une scène passe encore, mais j'ai trouvé qu'en plus elles étaient trop explicite - et la logique d'un homme qui voit une scène, je me suis demandé comment il pouvait voir ce qu'un homme faisait à une femme alors qu'il voit son dos, au vu de ce qui a été décrit auparavant. Alcool, sexe, drogue, techno – et non pas de rock and roll – beaucoup de vices qui sont répétés encore et encore amenant à une moralité proche du zéro, voire même en dessous.
En bref, le milieu de la pub est un infesté de requin qui cherche des proies faciles à se mettre sous la dent. Beaucoup de clichés, je me suis même demandé comment ces personnes pouvaient survivre après autant de vices cumulés, au bout d'un moment le corps ne suit plus, tout comme l'esprit au vu de certaines substances. L'histoire est intéressante, l'envers du décor d'une publicité qui montre ce qui est beau ; dans le fait de se retrouver à la place de Ian et de voir sa transformation s'effectuer dans un monde qu'il ne connait pas. J'oubliais une chose : l'humour de l'auteur est bien présent et c'est un bon point ! D'ailleurs, les oursons sont terribles dans leur rôle !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/publicite-pour-adultes-tome-1-episode-1-s-green-a118364006
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-Girl
  29 septembre 2015
Je tiens tout d'abord a remercier l'auteur, la douce et charmante Sara Gremm, qui après quelques échanges privés ma fait l'honneur de découvrir cette saga qui au départ n'était pas prévu de lecture, mais comme on dit "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" et j'ai été contente au final de m'être laisser tentée.
J'ai beaucoup aimée ce premier tome, car le héros, qui est aussi le narrateur est un homme "Alléluia", ce n'est pas souvent qu'on a se cas de figure dans la romance, alors quand ça arrive, on en savoure chaque pages.
L'histoire est drôle, originale et rafraichissante et Ian dès le quasi début du livre devient vite attachant.
Bon j'avoue, j'ai trouver le personnage trop fleure bleu, pas assez masculin, mais j'ai épluchée ce pauvre Ian comme un oignon et j'ai vite changer d'avis pour vouloir lui faire un énorme câlin.
En général le livre est bien construit malgré quelques petites maladresse. Sara a su créer une ambiance, posé ses personnages, créer un lieu où on a envie de revenir avant d'arriver aux scènes de sexe.
Ici pas de "je chute en arrivant dans le bureaux" et en 2 ans "hop je suis mariée, maman, soumise et dépucelée" (non, non je ne critique pas, je constate seulement voyons !!)
Mille merci Sara pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666
  19 octobre 2015
Au cas où vous auriez encore un doute il s'agit bien de littérature pour adultes, à chacun ensuite de choisir entre érotisme et pornographie, la frontière est aussi mince que non objective à mon goût. Par contre je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas d'une simple succession de scènes de cul diverses et variées, l'intrigue se construit autour d'un réel scénario dans lequel les relations (et je ne parle pas uniquement des enfilades et enculades) entre les différents personnages tiennent une place de premier choix.
L'auteure a prévu d'en faire une trilogie, chaque tome se découpant en trois épisodes (une trilogie en neuf morceaux donc). Ce premier volet fait donc office de mise en bouche (sans mauvais jeu de mots) qui nous ouvre les portes de l'agence Russell & Buzz et nous fait découvrir les différents protagonistes de l'histoire.
C'est bien écrit, agréable à lire. A peine ce volume refermé que l'on a envie de se ruer sur la suite (c'est d'ailleurs ce que je vais faire) afin de suivre l'évolution des personnages (surtout celle de Ian… jusqu'où ira-t-il ? et en sortira-t-il indemne ?).
D'ores et déjà je peux affirmer que je ne regarderai plus jamais les ours en peluche de la même façon…
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JessSwann
  31 mai 2015
J'ai adoré ce premier tome ! Déjà le fait que le héros/narrateur soit un homme est rafraichissant et original, d'autant plus qu'on comprend assez vite que Ian cache une blessure, quelque chose... En dépit de ses côtés parfois "sentimentaux" cucul la praline, Ian reste un homme et ses hormones jouent un grand rôle dans ses réactions ( tout comme "Le Charlatan"). Ses fantasmes sont particulièrement bien travaillé et je trouve agréable que l'auteur prenne le temps de poser ses personnages, de leur donner de l'épaisseur avant d'inclure une quelconque scène de sexe. L'alcool et la drogue coulent à flots et j'aime beaucoup les pensées de Ian concernant sa place dans l'entreprise et ses réflexes de RH. le côté métamorphose est aussi pas mal et j'ai apprécié l'interlude Jérome : ça m'a surpris mais j'ai trouvé ça bien écrit (même si j'ai des doutes sur la probabilité/faisabilité dans ces circonstances )
La lente descente de Ian dans le vice et la facilité est bien exprimée et j'apprécie vraiment que l'histoire s'installe peu à peu. Une vraie réussite que cette romance érotique

Ce que j'aime : le personnage de Ian, bien travaillé et crédible. Emy. La lutte de Ian entre son ça et son surmoi. Terry ( qui représente symboliquement parfaitement son Surmoi ^^)

Ce que j'aime moins : un peu too much parfois dans la dépravation et le laisser aller pour être crédible

En bref : Un premier tome très alléchant avec un héros creusé et fouillé qui promet une bonne série !

Ma note

8/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
elinareant
  31 mai 2016
On découvre dans ce premier épisode Ian DRH du monde bancaire qui débarque dans une agence de pub.
Il est anti consommation «psychorigide" bref le mec bien sous tous rapport.
Il a souhaitais changer de domaine professionnel afin d'étoffer son cv. Il se retrouve donc dans une antenne d'une agence de pub parisienne qui fait partie d'un groupe américain. Il y fait la connaissance des gentils oursons en peluche et découvre un monde totalement à l'opposé de son environnement habituels sa boss Emmy ses collègues Marco Jérôme Shirley et la gentille Terry.
Il devra s'adapter aux us et coutumes de cette agence pour "s'intégrer"
Mais que cache son passé
Sera-t-il résister au monde des bisounours
Terry sera telle celle qu'il lui faut pour le garder dans le droit chemin
Bref qu'une hâte enfin découvrir la suite de ces aventures ;)
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   02 août 2015
Les oursons vont se payer ta tête, mais regarde le point positif : tu vas pouvoir encore planer et sortir de ton corps. Puis tu dormiras comme tu n’as jamais dormi. Vas-y !

Le Charlatan me poussait à accepter.

— Promis. Tiens-moi au courant.
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszsgabrielleviszs   02 août 2015
Jusqu’où étais-je prêt à aller ? Vers quelle destination inattendue me mènerait le mode de vie des gentils oursons en peluche ? Mais surtout : quel inconnu étais-je en train de réveiller au fond de moi-même ?
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-GirlPixie-Girl   29 septembre 2015
La jeune femme me ramena sur Terre, car j’étais parti dans des mondes nuageux, imaginant de gros ours accueillants de toutes les couleurs qui m’incitaient à entrer.
Je hais les gentils ours en peluche.
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszsgabrielleviszs   02 août 2015
La famille qui revient sur le tapis. C’est une secte, cette agence, ou quoi ? La secte des gentils oursons en peluche…
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : publicitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre