AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Somali et l'esprit de la forêt tome 1 sur 6
EAN : 9782372871792
196 pages
Komikku éditions (10/11/2016)
4.22/5   72 notes
Résumé :
Le monde n'appartient plus aux humains qui sont en voie d'extinction mais aux non-humains qui les dévorent ou en font leurs animaux de compagnie.
Golem est l'esprit de la forêt et il a pour mission de la garder et de la protéger. Il ressemble à un robot et il ne ressent ni la douleur, ni les émotions.
Un jour, il va faire la connaissance de Somali, une jeune humaine, et contre toute attente il va se prendre d'affection pour elle. Il va alors décider ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 72 notes
5
11 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

MonsieurLoup
  18 octobre 2017
Un golem, gardien presque millénaire d'une forêt sacrée, trouve un jour une petite fille seule et abandonnée. Les deux décident de partir sillonner les routes, à la recherche des parents de la petite. Or, les humains sont censés avoir quasiment disparu dans ce monde peuplé de créatures de toutes sortes.
On s'attache tout de suite à Somali, la petite fille, qui est absolument adorable (et pas seulement parce que c'est un ventre sur pattes) avec des vraies réactions d'enfant. le golem a un design que j'aime beaucoup et je serais curieux d'en apprendre plus sur lui (comment se fait-il qu'il ressente des émotions quand son espèce n'est pas censée en avoir ? Pourquoi est-il prêt à quitter sa forêt pour une humaine, quitte à laisser dépérir la végétation qui ne peut survivre sans sa garde ?). Je ne sais pas si j'aurai des réponses à mes questions dans la suite, mais à vrai dire, ce n'est pas forcément bien grave. le plus important, c'est le voyage.
La relation que les deux personnages nouent ensemble est très chouette. Et puis peut-on parler de l'univers ? Débordant de nature, de créatures (certaines trop mignonnes comme les lapins à cornes, d'autres plus inquiétantes), de lieux surprenants, c'est un émerveillement de tous les instants de l'explorer et d'en découvrir plus en même temps que les personnages.
Alors certes ce n'est pas trépident d'action, et très souvent le fil rouge est en retrait, pour mettre en avant des moments tranches de vie, des rencontres, la découverte de nouveaux lieux, de nouvelles espèces... Mais ça fonctionne très bien comme ça, je ne me suis jamais ennuyé ou lassé.
C'est une ode à la nature, au dépassement des préjugés, à la tolérance. C'est beau et merveilleux comme un Miyazaki, ça mériterait une série animée pour profiter des couleurs tant je veux continuer à m'émerveiller devant cet univers.
Je vous ai dit que j'avais adoré ma lecture ? le tome 2 a d'ailleurs été dévoré à la suite. Autant dire que je vais me ruer sur le tome 3 à sa sortie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Agillian
  26 avril 2020
Somali est une petite humaine recueillie par un golem qu'elle considère comme son père. Cet étrange duo parcourt une terre où la race humaine s'est pratiquement éteinte, à force de guerres et de massacres, et ce sont désormais les races de non-humains qui dominent la planète. En suivant l'enfant et son protecteur, le lecteur découvre vite qu'ils sont tout à fait hors du commun, et que seul un hasard incroyable a pu les réunir : lui, le protecteur d'une forêt, destiné à la sédentarité, et elle, la petite fille qui appartient à une espèce dont les rares représentants n'ont aujourd'hui d'autre choix que de se cacher ou d'être réduit en esclavage.
Ce premier tome nous offre un voyage initiatique très contemplatif, au rythme lent, empreint de sérénité malgré le danger qui plane en toile de fond. On plonge dans un univers graphique merveilleux et c'est tantôt à travers une ville foisonnante, tantôt au coeur d'une nature chatoyante que l'on se délecte des magnifiques illustrations de Yako Gureishi.
Le bestiaire que l'on découvre, et qui n'est pas sans rappeler un grand nombre de créatures mythologiques de différents horizons, ne demande qu'à être complété au fil des errances de Somali et du golem, et je suis particulièrement curieuse d'en découvrir davantage sur ce monde qui n'est plus celui des hommes.
Outre ses atouts graphiques et scénaristiques certains, le grand point fort de cette oeuvre vient sans doute de la réussite de ses personnages principaux : ce duo enfant innocent/protecteur marginal est vraiment touchant et finement présenté. Par bien des aspects il me rappelle Le Professeur et Shiva de L'enfant et le maudit, avec ce petit être candide qui parvient à faire naitre des sentiments puissants chez une créature qui ne devrait rien ressentir…
Une belle surprise en somme, j'attends beaucoup de la suite de la série, que je ne tarderais surement pas à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lilo0606160616
  18 juillet 2018
J'ai découvert "Somali et l'esprit de la forêt" publié aux éditions Komikku sous les recommandations d'un libraire fan de manga.
Petit topo sur l'histoire : Somali est une petite fille qui se retrouve pour de mystérieuses raisons abandonnée dans les bois. Un Golem, dont la principale fonction est de veiller sur la faune et la flore d'une forêt, décide de la prendre sous son aile et de l'aider à retrouver sa famille et ses semblables. de nature à ne rien ressentir, que ce soit sentimentalement, physiquement ou gustativement parlant, il va l'initier à la découverte du monde en prenant soin de cacher sa condition d'humaine. En effet, quelques années auparavant une guerre opposant les humains et les créatures éclata, creusant le fossé entre ces deux nations et augmentant l'antipathie voire la haine les uns envers les autres. de nombreuses créatures sont rencontrées au cours de leur périple, que ce soit des mini-démons , des lapins à cornes ou encore des fées. Ces dernières vont être l'une des clés à la poursuite de la quête du Golem car elles vont lui ouvrir les portes de leur bibliothèque qui renferme des ouvrages écrits par les humains, ouvrages qui pourraient le guider vers leurs lieux cachés de villégiature. Mais il faut faire vite car les jours du Golem sont comptés ...
Ce manga ne propose pas des combats et des situations magiques spectaculaires, mais davantage de l'émotion, une histoire mignonne avec des personnages attachants et intrigants. J'ai beaucoup apprécié l'univers fantastique et l'évolution du Golem qui découvre les sentiments liés à l'attachement d'une personne. L'innocence de Somali qui appelle le Golem "père" montre son caractère candide et regarde le monde qui l'entoure avec de grands yeux émerveillés (sauf le poisson étrange qu'une aubergiste lui propose ^^).
Les illustrations de leur côté sont nettes, détaillées et précises. Beaucoup de détails composent les planches de dessins, ce qui n'est pas pour me déplaire. le scénario quanti à lui est un peu léger mais fluide malgré tout, il reste mignon et donne envie de connaître l'évolution des personnages et de leur périple.
En conclusion, un manga agréable à lire, efficace pour tous ceux et celles qui aiment les univers fantastiques non violent, aux illustrations efficaces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nekotalife
  22 avril 2017
Pourquoi Somali et l'Esprit de la Forêt alors que j'avais déjà mentionné à de nombreuses reprises The Ancient Magus Bride et que je parlais très rapidement du Berceau des Mers sur Twitter dernièrement ? Tout simplement parce qu'il est le dernier titre que j'ai lu de chez eux pour le moment – non, je n'ai pas encore L'Enfant et le Maudit (mais si vous voulez un avis sur l'oeuvre allez lire l'avis d'Euphox qui en parle sur son blog) – et qu'il est réellement difficile de ne pas être enchanté durant la lecture.
Parce que oui, Somali et l'Esprit de la Forêt n'est pas un titre où l'action rythmera chacune des pages, mais où nous prendrons le temps de découvrir les lieux traversés par Somali et le Golem, où nous en apprendrons un peu plus sur le monde nous faisant face sur les pages que l'on tourne. Un monde où l'être humain semble être une créature excessivement une rare, un être presque disparu parmi toutes les créatures fantastiques le peuplant.
Toutes sont différentes, toutes ne portent pas forcément dans leurs coeur l'espèce humaine et il n'est pas difficile de comprendre les raisons de ce comportement lorsque nous connaissons notre peuple. Pourtant, notre espèce a-t-elle réellement mérité son sort ? Existe-il d'autres humains que la petite Somali recueillie et protégée par l'Esprit de la Forêt qu'est le Golem ? Les recherches se poursuivent en nous faisant voir le monde, les villes et les êtres. La nature est énormément présente également nous permettant de découvrir l'amour dirigée vers celle-ci par le « Père » de Somali.
Peu importe l'endroit où nous nous trouverons, il ne ressemblera pas au précédent et nous fera voir, de ce fait, la diversité des espèces présentes tant au niveau des créatures connues – des oiseaux, par exemple – et celles peuplant l'univers imaginaires voire des créatures totalement inconnues. La petite humaine découvrira autant des oiseaux que des nymphes ou des lapins à cornes. Ce qui n'est pas rien surtout vu les détails touchant chacun d'eux. Même leurs lieux de vies sont excessivement bien dessinés car ils nous donnent envie de les arpenter par nous-mêmes. Je me serais bien perdue dans certains lieux, personnellement, et ce malgré les risques encourus pour les pauvres humains que nous sommes.
Nos personnages principaux sont réellement agréables à suivre, la fillette qui camoufle son humanité grâce à ses vêtements – principalement sa capuche à cornes – et le Golem la protégeant du mieux qu'il peut. Chacun découvre le monde d'une manière différente, l'une de part son jeune âge et l'autre car il quitte pour la première fois sa forêt, son antre. A leurs côtés nous en découvrirons d'autres, secondaires mais possédant également leurs importances dans les événements ayant lieu sous nos yeux. Certains seront plus dangereux que d'autres pour la fillette, pourtant elle arrivera à garder son innocence.
Pour ce qui est du manga en lui-même, l'édition est de qualité. Komikku a fait du bon travail que ce soit au niveau du papier, de la traduction, de la souplesse ou de la couverture. Cette dernière est vernie si je ne me trompe pas et, lorsque l'on ouvre le manga pour la première fois, nous découvrons certaines planches en couleur ce qui fait toujours plaisir et nous permet de nous immerger une première fois dans l'univers et ses teintes. Un régal.
Vous l'aurez comprit, ce premier tome de Somali et l'Esprit de la Forêt créé par Yako Gureishi fut vraiment agréable à découvrir. Une ode à la nature, à la différence, mais également à la découverte de territoires inconnus et d'espèces différentes. La rencontre entre les deux êtres, qui ne se ressemblent pas du tout, reste assez touchante, mais en même temps mystérieuse et l'on désire en savoir plus sur les raisons ayant poussé Somali à appelé « Père » le Golem qu'elle rencontrait pour la première fois. Nous voulons en savoir plus sur la fillette, mais également sur l'Esprit de la Forêt ou sur le monde où nous nous trouvons tout en contemplant les lieux.
Lien : https://otaklive.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cameleon_curieux
  17 juillet 2019
Un univers étrange.
Le monde est désormais peuplé d'une multitude de créatures non-humaines. En raison de guerres et querelles incessantes, les humains ont pratiquement disparu de la surface. Les rares survivants sont persécutés, chassés ou vivent comme des esclaves. C'est dans cet univers qu'un Golem-esprit de la forêt découvre et protéger une petite humaine : Somali. À la suite de cette rencontre un lien très fort va les unir et tout un tas de péripéties les suivre.
L'innocence des personnages.
Ce tome est très introducteur, mais il nous permet de comprendre le fonctionnement émotionnel des personnages. Ils sont ici profondément gentils. Somali est une petite fille que tout émerveille, ses sentiments sont bienveillants et pleins de tendresse. (j'ai un peu de mal avec les enfants mais elle je l'adore !). Concernant le Golem, qu'elle appelle Père, c'est plus difficile de le comprendre car son espèce n'est pas des plus expressives. Son rôle est plutôt de veiller sur les forêts et non de tisser des sentiments. Pourtant avec Somali ça ne se passe pas totalement comme ça… C'est très beau !
Les dessins.
Le trait de crayon est marqué et détaillé. J'ai passé beaucoup de temps à lire ce manga en raison de la richesse des planches : il y a beaucoup de choses à découvrir. le côté fantasy est totalement immersif, la diversité des espèces végétales et animales, les décors merveilleux, les éclats de magie donnent envie de traverser les pages. Il y a un aspect très contemplatif dans ce manga et j'ai l'impression que c'est une chose que l'on retrouve souvent avec les éditions Komikku.
Dans le détail.
La notion de race/espèce est présente tout au long du tome. Son importance grandit au fil des pages. Dans les prochains tomes l'accent sera peut-être mis sur cet aspect et sur la notion de tolérance. Enfin, j'espère parce que ça pourrait être intéressant.
Le devoir de mémoire semble avoir une grande place dans cette saga, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment !
Au niveau de l'histoire il y a une certaine ressemble avec L'Enfant et le Maudit de Nagabe et concernant l'univers les décors et êtres peuvent faire penser au manga Minuscule et aux BD Ekhö le Monde Miroir d'Arleston et Barbucci.
Je suis assez surprise des caractéristiques du Golem : ici c'est un esprit de la forêt donc une sorte de gardien/protecteur. Dans la mythologie les golems sont plutôt des êtres fabriqués avec de la boue, terre, argile et peut-être même avec des métaux, qui n'ont pas de libre arbitre et ne peuvent ni penser ni parler…
Avis.
Je suis très contente de cette lecture ! J'avais peur que la saga soit uniquement « jolie » mais il y a une certaine forme de morale transmise petit à petit. Reste à voir si la suite prendra la même forme ! C'est un manga calme et doux qui peut bien redonner le sourire 😊
Lien : https://labouquinerieimagina..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Sceneario   16 décembre 2016
Je ne saurais assez conseiller aux amateurs de mangas atypiques de se pencher sur cette série qui n'a pas fini de révéler tout ses secrets !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   24 novembre 2016
En dépit de la lenteur du récit, Yako Gureishi dirige le lecteur à sa guise, de manière troublante mais rassurante, dans un récit qui met en scène des êtres que tout sépare.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   01 avril 2017
Cette petite humaine m'a immédiatement appelé "père" alors que je suis un Golem...
Commenter  J’apprécie          10
LesChroniquesDUneNantaiseLesChroniquesDUneNantaise   09 novembre 2020
La vie au grand air... c'est génial !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : merveilleuxVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1222 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre