AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229002418X
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 265 notes)
Résumé :

"Il y a plein de gamines qui rêvent de devenir un jour princesse chez les fées mais, croyez-moi, c'est complètement surfait ! A l'Agence de détectives Grey, personne ne sait que je suis la Princesse Meredith NicEssus. Cela veut dire que j'ai réussi à cacher ma véritable identité à une tripotée des meilleurs médiums de la ville. Une belle prouesse. Mais mon glamour ne nie rend pas immortelle. Et puisqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  27 octobre 2014
Du sexe ? Oui et alors ?
Premier tome d'une série qui en compte à ce jour 8, de l'auteure de la célèbre Anita Blake (qui avait déjà écrit 9 tomes de cette saga avant d'attaquer celle-ci).
Merry Gentry, Meredith Gentry, la princesse Meredith NicEssus, princesse Unseelie, descendante de la famille royale Sidhe, un des sous-espèce les plus représentées du monde Fey, ou la magie est omniprésente.
Le monde est informé de leur existence et a pleinement intégré leur présence.
Merry, en lice pour le trône, bien que de sang mêlée et mortelle est en fuite car à la cour royale quelqu'un veut sa mort. Elle est donc détective privé dans une agence spécialisée dans la magie.
Aussi quand elle est retrouvée et rappelée par la reine qu'elle soupçonne de noirs dessins à son encontre, tout ne va pas pour le mieux. Mais la reine a un deal à lui proposer et si elle arrive à survivre à ses ennemis, cela pourrait être sa planche de salut.
C'est une de mes premières incursions dans l'urban fantasy sous section bit-lit pour adulte. J'avais une idée assez précise de ce que je recherchais, à savoir un texte teinté d'érotisme. Merry Gentry m'a été conseillée, et le conseil était bon.
Le sexe fait partie intégrante de la bit-lit. Il n'y est pas obligatoire mais souvent présent. Et tant qu'à lire un texte érotico-fantastique autant y aller franco. Je ne cherchais pas non plus de la pornographie, il existe pour cela d'autres oeuvres, y compris classiques, et internet en a permis l'accès sans aucune difficulté.
Là, pour le coup, dans ce premier tome, tout tourne autour du sexe. le thème principal, le fil rouge, la raison même de ce livre. Et quand on ne décrit pas la scène, on en parle, entre deux scènes bien sanglantes.
Tout est facilité par le fait que les Feys sont des créatures des sens, qui n'ont pas le même rapport à la sexualité que les humains. Merry pourrait passer pour une sacré dévergondée si elle était humaine, mais elle est plus qu'à moitié Fey, donc en concordance avec sa culture.
J'ai adoré le personnage de la reine, sorte de reine de coeur psychopathe et tortionnaire, maîtresse araignée au centre de sa toile, de sa cour royale des miracles, dangereuse et mortelle.
Si le monde magique regorge de créatures différentes et que le sang coule à flots à de nombreuses reprises, pas de vampires classiques toutefois dans cette univers.
Une histoire facile à suivre, facile à lire, un bon moment de détente sans prise de tête avec des codes définis. Oui ce n'est pas de la grande littérature, oui Lauren K. Hamilton ne concourra jamais pour le Nobel de littérature, mais ce n'est pas ce que je demandais à cette lecture. Et ce que j'y cherchais, je l'ai trouvé. Excellent.
Un premier opus qui va poser le personnage de Merry Gentry, détective hyper-sexuée, en bute à des ennemis mortels et qui va certainement se servir autant de son corps que de son esprit pour résoudre les problèmes qui ne manqueront pas de se poser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6810
Bardane
  21 septembre 2013
J'ai jeté l'éponge à mi-parcours, m'enlisant peu à peu dans cette histoire abracadabrante.
A l'école primaire il y a les petites qui croient encore au père Noël, puis rêvent d'être princesses, et pensent, enfin, faire l'amour comme dans ce livre.
Cet ouvrage devrait être interdit aux plus de 12 ans, sous peine de grandes désillusions.
Commenter  J’apprécie          224
DarknessLolita
  21 octobre 2015
Le baiser des ombres, premier tome de la série Merry Gentry me laisse franchement très sceptique. Pour vous dire, je peux vous donner beaucoup de point négatif à ce roman mais très peu de positif. L'univers de Laurell K. Hamilton ne m'est pas non plus inconnu car j'avais déjà lu le premier tome d'Anita Black, il y a quelques années de cela.
Pour commencer, on découvre une jeune fille nommé Meredith, la trentaine mais pour les fées elle n'est encore qu'une gamine, travaillant dans une agence de détective spécialisée dans les affaires féeriques. Cette chère Meredith se trouve être une Princesse en cavale car elle veut échapper à sa méprisante et sadique tantine, la Reine Andais.
Pour moi, ce fut une très longue et difficile lecture ( qui a quand même durée 2 semaines et demi ), j'ai parfois eu envie de m'arrêter et de laisser tomber ce livre. Ce n'est pas du tout les scènes de sexe qui m'ont gêné mais l'attitude de notre héroïne très libertine ainsi que pas mal de chose concernant le texte et la façon dont Hamilton à tourner son histoire. En effet, certaines scènes sont interminables et on se demande qu'elles sont leur but dans ce roman car elle n'apporte rien à l'histoire à part un énorme ennui, sans parler des scènes où justement il faut expliquer mais là, il n'y a rien alors on ne sait jamais trop où se situent nos héros. de plus, le monde des fées est mal expliqué et même pas du tout, j'ai vraiment eu du mal à discerner qui était quoi et pourquoi , "qu'est ce que c'est ? " me suis-je dit tout au long du roman alors que pourtant je connais beaucoup de choses dans ce genre littéraire. de ce fait, il y aussi le fait que tout soit justement en rapport avec le sexe, j'ai commencé à trouver le roman complètement illogique et...absurde dans ces moments là!
Mais pour bien finir, j'ai trouvé que l'auteur se rattrape bien à la fin du roman quand il commence enfin à se passer quelque chose d'intéressant même si ça reste bien évidemment dans le domaine de l'érotisme sadomasochiste.
Impossible de savoir pour l'instant si j'ai envie de découvrir le tome 2 ou pas de cette saga....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
GribouilleLechat
  30 août 2017
Et un coup de cœur, un ! Et un beau, en plus ! J'ai dévoré ce livre mais en même temps je l'ai savouré. D'un côté je voulais en lire toujours plus, d'un autre côté, je ne voulais pas arriver à la fin. J'étais tellement bien, dans cet univers, avec la plume de Laurell K. Hamilton ! Elle prend vraiment son temps pour exposer son monde et ses personnages, mas aussi pour raconter son histoire, doucement, pas à pas, presque minute par minute. Et j'ai adoré ça ! Le style, dense et complètement immersif, m'a ravie au plus haut point.
Mais tout d'abord, je tiens à dire que, contrairement à de nombreuses critiques que j'ai lues, je n'ai pas trouvé que ce roman était vulgaire (loin de là !), ou ne parlait que de sexe, ou que Merry "s'envoyait en l'air" avec tout ce qui bouge. Je trouve que ce livre ne mérite pas cette réputation et que ne parler que du côté "érotique" de ce roman ne rend pas du tout justice à ses nombreuses qualités. Effectivement, la sensualité a une place importante dans cette histoire, mais elle est toujours justifiée par les événements, et surtout, cela fait partie de la nature même des Feys, donc de leurs pouvoirs, et qu'il est par conséquent quasiment nécessaire qu'elle soit bien présente dans le récit.
De plus, Merry n'a pas tant de "vrais" rapports sexuels que cela, au cours de l'histoire, et chaque fois qu'il y en a un, c'est plus un acte de magie qu'un simple acte charnel. D'ailleurs, chez les Feys, la magie est tellement liée au désir et au plaisir physique, que ces "actes" sont sublimés par leurs pouvoirs, et que cela donne lieu à des passages réellement enchanteurs, d'une éblouissante beauté, bien loin de banals rapports sexuels classiques, et en tout cas totalement dénués de vulgarité. Pour cela aussi, je salue le talent de l'auteur.
Au sujet de l'univers de ce roman, je l'ai trouvé extrêmement bien décrit, riche, travaillé et foisonnant, avec de nombreux personnages tous différents et tous fascinants à leur façon. L'auteur s'attarde longuement sur chacun, pour nous donner le temps de bien les connaître et éventuellement, nous attacher à eux, nous donnant de nombreux détails et explications, que ce soit sur leur physique, leur personnalité, leur passé ou leurs relations (entre eux et avec Merry).
Bien sûr, le personnage le plus important est Merry. C'est une jeune femme belle (bien sûr, puisqu'elle est à demie-Fey), intelligente, intuitive et sensible, et très sensuelle, évidemment, compte tenu de sa nature. L'univers dans lequel elle a grandit l'a obligée à savoir être dure et parfois même cruelle, mais son côté humain adoucit tout cela et elle peut se montrer très gentille et compréhensive, voire éprouver de la compassion, ce dont les Feys "purs sang" sont quasiment incapables.
L'intrigue est beaucoup plus complexe que ce qu'on pouvait penser au départ, et j'ai adoré l'aspect politique, les complots, les non-dits, les choses qu'il faut savoir décrypter sous les apparences... La Cour Unseelie est vraiment fascinante, de par sa complexité et sa dangerosité, les différents peuplent qui la composent et qui l'enrichissent encore.
Au sujet du danger, la magie pratiquée par les Feys peut être aussi belle que cruelle. En tout cas, les pouvoirs des uns et des autres sont très originaux. Celui de Merry fait partie des plus impressionnants et il est particulièrement craint car ce qu'il fait à ceux qui en sont victimes est horrible. D'ailleurs, Merry évite autant qu'elle le peut de s'en servir.
Certaines choses m'ont amusées, comme le code de politesse chez les Feys, tellement différent du nôtre que ce qui est considéré comme poli chez eux nous choquerait terriblement à nous, et inversement.
De même, j'ai trouvé amusant et intéressant le fait que les humains et les Feys se côtoient naturellement, que les humains soient au courant que le monde des Feys est aussi réel que le leur, et qu'ils collaborent étroitement dans un bon nombre de domaines.
J'aurais énormément d'autres choses à dire sur ce roman car je l'ai trouvé fantastique et n'ai aucun reproche à lui faire, mais je préfère m'arrêter là et vous le recommander chaudement. Quant à moi, j'ai hâte de lire la suite, en espérant ne pas être déçue.

Conclusion : Un style dense et immersif, une narration lente et détaillée, un univers très riche, avec de nombreux personnages que l'on prend le temps de connaître et d'apprécier (ou de détester), une magie originale, une héroïne intéressante et attachante... Voilà de la fantasy de très grande qualité ! J'en redemande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiseFleur
  24 juillet 2010
Trop de sexe.

Est-ce possible? Eh bien oui, dans Merry Gentry, c'est possible. On en oublierait presque qu'il y a une histoire entre temps.
L'héroïne pratique le sexe avec tout le monde et n'importe qui, ou plutôt avec tout et n'importe quoi : toute créature correctement pourvue est susceptible d'y passer.
Et attention, pas du sexe pour jeune fille fleur bleue. Non, de la baise grasse, agressive, violente parfois.

Bref, manifestement pour moi, trop de sexe. On est dans d'excès.

Mais malgré tout, le livre est sympa, et on a envie de lire la suite des aventures de Meredith, entre deux séances acrobatiques.
Car oui, la question est cruciale: va-t-elle procréer et avec qui??
Commenter  J’apprécie          131
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   28 octobre 2014
Jeremy me décocha le genre de regard émoustillé que vous jette un homme qui apprécie ce qu'il voit. Inutile d'en tirer des conclusions : chez les Feys, quand quelqu'un met ses charmes en valeur, on est prié de le remarquer. Le contraire serait vexant, une claque en pleine figure. Un échec. Apparemment, j'avais réussi mon coup.
Commenter  J’apprécie          351
fnitterfnitter   28 octobre 2014
Il paraît qu'il ne faut jamais regarder en arrière, mais quand on ne sait pas ce qui vous attend, que reste-t-il si ce n'est de regarder ce que l'on laisse derrière soi ?
Commenter  J’apprécie          470
BardaneBardane   28 septembre 2013
Il tendit sa main et je la pris. Nous descendîmes le couloir main dans la main, en bons amis. Parmi tous les gardes que j'aimais, j'aurais pensé que rhys serait celui qui insisterait le plus lourdement pour me sauter. Mais il se comportait en parfait gentleman. Une preuve de plus que je ne comprenais vraiment rien aux hommes.
Commenter  J’apprécie          230
fnitterfnitter   28 octobre 2014
On aurait dit un lapin tapi dans l'herbe, espérant qu'en se tenant parfaitement immobile, le renard ne le verrait pas en passant. Ce dont elle ne se rendait sans doute pas compte, c'est qu'elle était déjà à moitié enfoncée dans la gorge du renard, avec ses petites pattes arrière battant désespérément l'air.
Commenter  J’apprécie          200
fnitterfnitter   28 octobre 2014
Ne pas savoir quelque chose n'est pas de l'ignorance. Feindre savoir quelque chose qu'on ne sait pas, ça, c'est de l'ignorance !
Commenter  J’apprécie          270
Videos de Laurell K. Hamilton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton
Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Merry Gentry

Quel est le nom exact de Merry?

Meredith NicEssus
Meredith Grey
Meredith Gentry

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Merry Gentry, tome 1 : Le baiser des ombres de Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre
. .