AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B09R8P8SJT
323 pages
(12/02/2022)
4.05/5   10 notes
Résumé :
451 de notre ère, Cassien, un soldat romain, rentre victorieux de la campagne contre Attila. Malheureusement, sa joie est de courte durée. Alors que l'Empire est menacé de toutes parts, il est nommé tribun d'un fort à Aventicum, l'ancienne capitale des Helvètes. Sa mission est claire: maintenir la sécurité et donc les bonnes relations avec les Burgondes fraichement installés. Pourtant, ce qui devait s'apparenter à une promotion ressemble à une punition. Sur place, l... >Voir plus
Que lire après Le crépuscule de l'aigleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Entre guerres, politique intérieure et extérieure, la fin de l'Empire romain est riche en événements ! Et quand on est un soldat romain envoyé à sa frontière pour préserver la paix... Il va falloir la jouer fine !!
Bienvenue dans « le Crépuscule de l'aigle » d'Amélie Hanser que je remercie énormément pour l'envoi de son roman !

Sacré récit sur les relations, et l'état politique de l'Empire romain 20 ans avant sa chute définitive, que j'ai trouvé vraiment passionnant. Cette situation complexe, bien que difficile à comprendre totalement au début, se développe vraiment sur tout le récit et reste super intéressante !
Les personnages sont aussi super à suivre, notamment Cassien, notre héros trop idéaliste et naïf qui apprend dans sa nouvelle condition. Il n'est pas parfait et ça fait du bien ! Les dialogues sont vivants, efficaces et aident parfaitement à comprendre les pensées, motivations, croyances et développements des personnages !

Si j'ai un petit regret c'est le manque de développement des scènes. Elles coupent souvent sans totalement finir leur action, lorsque le message est passé, pareil pour les scènes d'action, j'ai eu l'impression de ne pas totalement achever les chapitres ! Pourtant lorsqu'il y a des descriptions et de l'action c'est vraiment très bien donc c'est d'autant plus frustrant... On a aussi peu d'indications de temps en dehors des saisons, c'est donc un peu dur de se rendre compte du temps que prend l'action.

Mais pour l'aspect politique et les personnages, j'ai aimé ma lecture ! Il me donne envie d'en lire et d'en apprendre toujours plus sur l'époque romaine ! C'est une bonne découverte pour moi !
Commenter  J’apprécie          60
Bon, j'avais déjà lu deux livres de cette autrice, ses deux premiers, et j'étais un peu resté sur ma faim. Quand j'ai vu passer ce livre sur les RS, comme j'aime bien tout ce qui touche à l'histoire et que j'ai eu le feeling que sa plume avait évolué, je me suis dit "on va essayer, par curiosité", en outre, la couverture, le titre, c'est souvent pareil, on se laisse souvent attirer par des éléments qui ne sont pas forcément représentatifs d'un livre.

Mais là, en l'occurrence, l'apparence du livre révèle la qualité du roman. le style de l'autrice est très agréable, très fluide, descriptions, dialogues, scènes d'action, tout est bien rythmé. Sur la forme, il n'y a rien à dire, et sur le fond, franchement pas beaucoup plus, j'ai mis quelques pages à rentrer dans le livre, j'y suis vraiment rentré lorsque le personnage principal a commencé à prendre la température dans la ville d'Aventicum. Je pense que c'est mon côté masculin, et bien que je n'aime pas la violence dans la réalité, je m'attendais à un peu plus d'action (batailles, combats, duels) au vu de la période historique, il y en a un peu, mais bon pas tant que ça. L'autrice s'est surtout concentrée sur les relations des personnages, entre Burgondes et Romains, entre une Burgonde et un Romain, ainsi que dans d'autres contextes socio-culturels propres à cette époque. On sent un gros travail de recherche, et le tout se fait de façon fluide. Incidemment, l'autrice s'est donc focalisée sur l'ambiance complotiste que l'on imagine tous quand on pense aux régimes politiques révolus. Et je dois dire que même si je m'attendais à un peu plus d'action (comme cela a pu être le cas quand j'ai lu d'autres romans historiques), j'ai été happé par le roman et je l'ai lu en 3 jours.

Le roman se lit vite et facilement, tout en sachant que le style de l'autrice est travaillé, c'est en cela qu'il est agréable.
Commenter  J’apprécie          40
Je salue ici le travail de documentation de l'auteure sur cette période (que je connais très peu) ! Même si elle a brodé pour la fiction, on sent que la base est solide.

Un peu surprise par le déroulé de cette histoire qui s'écoule sur une longue période avec des ellipses et j'ai été parfois comme Cassien : dépassé par le cours des évènements.

Ce qui retranscrit très bien la période où un empire immuable s'effondre et où les lignes bougent, incertaines.

Adalide permet de guider le lecteur à travers un arc plus "narratif", Cassien donne une ouverture plus large. Une lecture à 2 niveaux, avec une vitesse particulière.

Ici pas de péripéties en cascade sur un rythme essoufflé : des plans de recul, de la politique, des émotions humaines et pourtant des évènements glissés au milieu. La plume est plutôt fluide, permettant de glisser sur les informations un peu trop complexes.

C'est donc un livre assez atypique, tant par l'époque choisie que par le style de la plume. J'en ressors instruite en tout cas et j'avoue avoir passé un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Ce roman historique se déroule (entre autres) à Avenches, en Suisse, durant la période de déclin de l'Empire romain. Choisir cette période, habituellement moins mise en lumière, est un pari audacieux de la part de l'auteure. Un pari réussi, selon moi, car Amélie Hanser utilise toutes ses compétences d'historienne pour nous transporter dans ce temps et ce lieu, par des descriptions précises mêlant architecture, odeurs et coutumes, qui permettent une immersion totale.
Le déclin est très bien retranscrit, avec les complots, les déroutes, les mauvaises décisions. La fin de l'Empire est palpable, le glissement vers une mixité avec d'autres peuples, dont les Burgondes, est l'un des points centraux du roman. Cette période de changement, de questionnement et d'évolution se reflète dans le parcours et les interrogations du personnage principal, Cassien, dans un parallélisme très bien pensé.
Entre histoire d'amour, complots et Histoire avec un grand H, le crépuscule de l'aigle est un roman passionnant que j'ai eu un grand plaisir à lire.
Commenter  J’apprécie          10
Si l'exploration de l'histoire est une des raisons d'être de l'ouvrage, le livre fonctionne par bien des aspects comme un thriller politique. Des groupes antagonistes se livrent à une lutte d'influence, à une époque où l'équilibre des pouvoirs ne cesse de varier. Il est parfois difficile de discerner les intentions réelles des uns et des autres et de savoir qui est un allié ou un adversaire. Cela nous tient en haleine jusqu'au bout de l'histoire, dans une intrigue habilement menée et pleine de suspense. de ce point de vue, le roman est une réussite totale : peuplé de personnages aux motivations claires et au caractère bien dessiné, il installe sur le chemin de ses personnages principaux suffisamment de mystère et d'embûches pour que jamais le soufflé ne retombe.

« le Crépuscule de l'aigle » n'est pas une romance, mais disons qu'il est saupoudré d'éléments de cette nature. J'avoue que j'ai été assez client de cette facette du récit. Les deux tourtereaux sont si spectaculairement incompétents pour communiquer l'un avec l'autre que cela génère une frustration très prenante chez lecteur (en tout cas, ce lecteur-ci), sans jamais en faire trop ou risquer de nous rendre les personnages durablement antipathiques.

Ce qui m'a un peu étonné, et pas toujours convaincu, c'est que le livre, qui est principalement un roman historique, est également doublé de passages qui tiennent plutôt de la chronique historique. Cette approche a le mérite de la simplicité, mais même si j'ai apprécié d'en apprendre plus sur cette période, le mélange des genres n'a pas fonctionné sur moi.

Au début, le style m'a également un peu refroidi : les faits sont exposés de manière simple, claire, et presque sans aucun affect. Amélie Hanser laisse l'action parler d'elle-même, et se refuse toute tentative de pénétrer trop profondément dans le coeur des personnages. Au final, j'ai fini par m'y faire et ça m'est apparu comme le bon choix pour ce livre, dont l'intrigue est suffisamment efficace pour qu'il ne soit pas nécessaire d'en rajouter. J'ai même fini par considérer qu'il s'agit d'une qualité supplémentaire d'un roman qui n'en manque pas.
Lien : https://julienhirtauteur.com..
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3101 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..