AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Hex Hall tome 3 sur 3
EAN : 9782226242471
312 pages
Albin Michel (03/09/2012)
3.86/5   230 notes
Résumé :
Sophie, mi-humaine mi-démon, découvre avec stupeur que sa mère est une chasseuse. Pire encore, Lara Casnoff s’est emparé d’Hex Hall et y téléporte une centaine d’élèves, dont Sophie, pour les transformer ..en démons à son service. Bien que Sophie a été privée de ses pouvoirs, elle résiste et se met en quête du grimoire qui les lui rendra…
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 230 notes

C'est assez déçue que je referme ce troisième tome de la saga Hex Hall. le premier m'avait laissé un avis mitigé, tandis que le second m'avait redonné goût à la série... J'avais donc espoir que l'histoire monte en puissance dans cet ultime tome... Hélas, on est plutôt face à un retour aux sources puisque l'on replonge au coeur de la faculté de magie peuplée des créatures diverses, mais qui ne serviront qu'à alimenter le décor. C'est là le principal défaut de l'histoire : on ne se concentre que sur Sophie et les quatre personnages qui gravitent autour d'elle. Il y a Cal le beau gosse soigneur, Archer le bad boy, Jenna la vampirette et Elodie la fantôme. le reste est très effacé, à peine développé et ne sert qu'à échanger quelques dialogues humoristiques avec l'équipe de héros. Ma plus grande frustration fut certainement Torin qui s'annonçait être un protagoniste très prometteur, mais qui a vite été mis de côté. Ajoutons à cela le triangle amoureux omniprésent : lorsqu'il n'y a pas d'action ou de révélation, Sophie vient papillonner entre Cal et Archer. La pauvre a du mal à se décider et n'hésite pas à goûter à la marchandise par de doux baisers. le hic, c'est que son choix final est vu d'avance, car les filles de fiction préfèrent toujours les types de ce genre...

On continue à parler de retour aux sources puisque, comme dans le premier tome, l'intrigue est sans surprise... Les révélations sont attendues, de même que certaines confrontations ou les morts prévisibles... Si vous avez lu les deux tomes précédents, vous comprendrez aisément quel est ce fameux sacrifice qui donne le titre du livre. Devrais-je également parler de la bataille finale quasiment expédiée en deux petites pages ? J'ai un sentiment de manque : certaines choses auraient tellement pu être approfondies ! C'est vraiment dommage, car le second tome annonçait une conclusion prometteuse. À y réfléchir, je pense que des adolescentes aimeront davantage cette série que moi. Je dois être trop adulte et habituée au genre pour apprécier Hex Hall à sa juste valeur... Car, dans le fond, c'est une bonne série pour les lecteurs qui s'initient au fantastique. de plus, Sophie fait dans l'humour. Elle est belle, puissante et convoitée. On peut aisément s'attacher ou s'identifier à elle. Je pense que j'ai lu cette série bien trop tard.


Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          130

Comme j'étais impatiente de connaître le fin mot de cette histoire ! Retrouver Sophie et ses répliques cultes, Archer et son flegme naturel, Jenna et sa mèche rose… bref, en deux tomes, j'ai eu le temps de m'attacher à toute la bande. La fin du tome 2 était très troublante et donnait clairement envie d'enchaîner avec le dernier opus. Malheureusement il m'a fallu attendre, mais quelque part, ça valait le coup puisque j'ai pu prendre un certain recul. Ma conclusion c'est que ce tome n'est vraiment pas mal, même si bien en dessous des précédents.

Nous avions laissé Sophie dans une position plus que délicate. Cal l'a envoyée directement dans la gueule du loup (ou plutôt des louves), en lui promettant que c'est la seule façon d'échapper à ses poursuivantes. Cet endroit, censé faire office de havre de paix, n'est autre que la résidence des Brannick, la célèbre famille de chasseuses de Prodigium. Quelle idée de débarquer là-bas ! Sans compter que pour la première fois depuis longtemps, Sophie est seule. Plus de Jenna, d'Archer, de Cal ou de Papa. Ne parlons même pas du fait que les soeurs Casnoff aient bloqué ses pouvoirs… La situation n'aurait pas pu sentir plus mauvais. Comment contrer leurs plans ? Où trouver de l'aide ? Dans cet ultime tome, Rachel Hawkins nous prouve que la main tendue peut venir de n'importe où, et surtout là où on ne l'attend pas !

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je pense que l'on a atteint les limites de la saga. N'allez pas croire que je n'ai pas aimé – au contraire j'ai passé un moment sympathique –, mais le Sacrifice n'était tout simplement pas assez fouillé à mon goût. J'ai suivi les déboires de Sophie avec un intérêt sans arrêt redoublé, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'être un peu déçue par quelques points.

D'abord, les personnages ont toujours formé un tableau très vivant, avec des personnalités variées et bien souvent attachantes. J'avais adoré Archer et sa nonchalance étudiée, Jenna et sa promptitude à toujours entrer dans le jeu de Sophie… Et bien sûr Sophie ! Sophie et son humour, Sophie et sa manie de toujours vouloir détendre l'atmosphère avec une vanne de son cru. Mais ici, ça me fait mal de le dire, l'auteur n'a pas du tout misé sur la psychologie des personnages. Ils sont tous brossés superficiellement.

Rachel Hawkins a tellement tablé sur l'action et l'avancée de l'intrigue qu'elle en a oublié de laisser les personnages nous prouver une fois de plus pourquoi on les aimait tant. On les retrouve ici beaucoup plus lisses, avec moins de relief.

Le triangle amoureux, s'il n'était pas bien dérangeant jusqu'à maintenant, m'a pas mal hérissé dans ce tome 3. On sait déjà vers qui penche le choix de l'héroïne (depuis le premier tome, d'ailleurs), mais celle-ci continue à entretenir les ambiguïtés et à embrasser l'un, puis l'autre. Ça ne laisse pas planer le doute, ça donne juste l'impression qu'elle aime bien avoir les deux à ses pieds, même si ce n'est jamais présenté en ces termes. Pour moi il s'agit d'un faux dilemme, destiné à ajouter du piquant à l'histoire d'amour. Sauf que le piquant, je ne l'ai pas retrouvé auprès de Cal qui est beaucoup trop transparent pour exister dans cette série.

Bon, concernant les points négatifs, j'arrête là (ou presque). Parce qu'outre ces éléments décevants, des qualités viennent rajouter leur grain de sel et m'ont malgré tout fait passer un bon moment. Dans ce dernier opus, la frontière entre le bien et le mal est particulièrement mince. Les supposés gentils ne le sont pas tout à fait et inversement.

Élodie reste le personnage qui ne se dénature jamais. Elle se démarque avec son mordant et sa manie de ne jouer qu'avec ses propres règles, et j'ai adoré ça ! Je me suis rappelé à quel point sa place était grande, notamment dans le tome 1, et combien j'adorais la détester. Ici, elle nous apparaît « différente », mais ne se départit en rien de son caractère farouche et indomptable.

L'idée du fantôme qui tourmente le corps de Sophie était ingénieuse et amusante. Rachel Hawkins a exploité cette idée de façon assez inédite, ce qui est vraiment appréciable. de même pour beaucoup d'autres éléments magiques qui entourent cette histoire et qui la rendent rafraîchissante. Toutes les règles et les légendes que l'on trouve dans Hex Hall méritent d'être connues. Ce melting pot de créatures rend l'histoire vaste et riche en possibilités.

Dernier petit hic concernant la fin qui, à mes yeux, tombe comme un cheveu sur la soupe. Ça m'a semblé trop simple, expédié en quatrième vitesse. Peut-être parce que je n'avais pas envie de quitter l'univers de Sophie tout de suite, mais j'aurais aimé plus de bagarre et une fin plus fournie.

En résumé, Hex Hall, c'est léger, ça se lit sans jamais prendre la tête. Il y a de l'humour, du sarcasme et une bonne dose de bonne humeur, malgré les évènements qui s'assombrissent de tome en tome. Cette conclusion est peut-être un peu trop facile, en dessous des deux premiers tomes, mais elle reste agréable à découvrir dans son ensemble.


Lien : http://april-the-seven.weebl..
Commenter  J’apprécie          40

Attention, avant de lire cette chronique : nous sommes sur le tome final d'une trilogie. Je ne pourrai pas faire autrement que de spoiler les deux tomes précédents ! N'allez donc pas plus loin si vous n'avez pas encore commencé ! (mais qu'attendez-vous ?)

Dans ce dernier tome, Sophie retrouve finalement sa mère chez les Brannick, situation étrange s'il en est, mais dont nous avons rapidement le pourquoi du comment. Je ne l'avais pas vu venir !

Suite à la fin du tome 2, Sophie est privée de ses pouvoirs, de ses amis, de son père… de son espoir. La situation paraît encore plus sombre lorsqu'elle comprend que ni l'Occhio di Dio, ni les Brannick ne sont responsables des récentes attaques contre les Prodigium et le Conseil. le complot est évident, et il vient de l'intérieur. Et c'est à Hex Hall que tout se terminera, pour le meilleur ou pour le pire…

Comme pour les tomes précédents : ce n'est pas la série du siècle, mais c'est bien fait, et ca divertit. Parfois même, ca réussit à me surprendre !

Cependant, ce troisième tome est un peu en-deça du précédent. Depuis le milieu du premier tome, l'histoire est allée crescendo, dans le rythme et la maturité mais dans le côté sombre également.

J'ai trouvé que le début de ce dernier tome retombait un peu. Certes, on apprend des choses, on retrouve des personnages et des lieux pour lesquels on s'inquiétait… mais le rythme est quand même moins haletant. On sent, pendant cette première moitié du roman, comme une attente ; l'impression que l'auteur veut faire monter la sauce avant le « grand final ».

J'avoue que le retour à Hex Hall, s'il est excellent en terme d'ambiance et de description, m'a quand même paru un peu vide d'actions. le seul élément qui amenait un peu de peps, c'était finalement le fantôme d'Elodie, qui l'eut cru ?

Et quelle déception concernant le passage aux Enfers. Bien qu'il nous permette d'anticiper un élément final, je l'ai trouvé beaucoup trop facile. Il s'agit des Enfers, quand même !

Heureusement, après ça, on entre dans la « grande bataille finale » et là, le rythme reprend, c'est même l'explosion ! J'avoue, j'en aurais voulu un peu plus, que ca dure plus longtemps, mais elle est quand même bien réalisée. La fin est celle qu'on attend, pas de surprise cette fois mais une fin satisfaisante malgré tout.

Petit bémol (oui encore^^' pourtant je vous assure que j'ai apprécié ma lecture!^^) : on semblait s'orienter sur une prédiction au sujet d'Izzy, mais finalement, à moins d'être passée à côté de quelques choses, on ne sait finalement rien. Dommage, j'aurais aimé en savoir plus sur les deux filles Brannick, qu'elles aient un rôle plus important dans la bataille finale.

Globalement, cette série fut donc une lecture addictive, agréable et divertissante, mais ne sera pas, je pense, marquante. Je ne me vois pas, par exemple, avoir envie de la relire dans quelques années.

Cependant, si vous cherchez un bon divertissement, un peu jeunesse, vous pouvez foncer, vous serez servi.

Commenter  J’apprécie          20

Trop impatiente de connaître la fin des aventures de Sophie, j'ai craqué sur l'édition anglaise de Spell Bound, le tome trois de Hex Hall !

Nous avions quitté notre héroïne en plein chaos, puisque le siège du Conseil venait d'être assiégé. Isolée et sans pouvoir, Sophie se retrouve à la merci des Brannick, cette famille de sorcières qui chassent les démons. Pourtant, lorsqu'elle rencontre ses ennemis, ces derniers sont persuadés que seule elle peut sauver le monde. Mais, privée de ses pouvoirs, Sophie n'en est pas totalement convaincue, l'adolescente n'a pas d'autre choix, il va falloir se battre !

Dernier tome de la trilogie de Rachel Hawkins, Spell Bound est beaucoup plus sombre que les deux précédents volumes. L'auteur a su faire évoluer ses personnages et son histoire. J'ai beaucoup aimé le fait que Sophie soit privée de ses pouvoirs (comment ça, je suis méchante ?), je trouve que ça a donné une autre dimension au personnage : plus fragile et moins sûre d'elle, l'adolescente a dû s'adapter à sa nouvelle condition d'humaine. Alors oui, la légèreté du début s'est un peu envolée mais ils sont en guerre ! Sophie fera quand même un peu d'humour mais beaucoup moins, ça m'a un peu manqué, cependant cela n'enlève rien à la qualité du roman. J'ai aimé retrouver Archer et son côté bad boy, Cal et son mutisme. Rachel Hawkins a fait grandir ses personnages principaux, et comme dans chaque volume, y a introduit de nouveaux personnages secondaires. Comme à chaque fois, je regrette que l'auteure n'ait pas pris le temps de les développer un peu plus. Ceux de Spell Bound étaient pourtant intéressants : j'aurais aimé en savoir plus sur Finley et Izzy, les jeunes sorcières Brannick mais surtout sur Torin, ce sorcier coincé dans un miroir depuis plusieurs siècles, intrigant mais on n'en saura pas plus.

La fin de la trilogie ne se démarque pas des autres romans : une guerre, des batailles, de la romance, . Si vous vous attendiez à de l'originalité, vous risquez d'être déçu. On passe néanmoins un bon moment, j'ai été contente de retrouver Sophie Mercer, son sarcasme et son pep's. Si vous attendez la sortie française, sachez que Hex Hall – tome 3 – le sacrifice sortira le 3 septembre. Encore un peu de patience pour terminer la trilogie !

Commenter  J’apprécie          30

J'ai du relire les deux premiers tomes pour pouvoir me remettre convenablement dans le bain afin de lire celui-ci.

Avant toute chose, le premier point positif, selon moi, est que toutes sortes de créatures se côtoient dans cette saga, sorciers, métamorphes, fées, démons etc, et c'est un aspet que l'on retrouve rarement ces temps-ci.

Je dois dire que je ne suis pas déçue, bien que ce ne soit pas un coup de coeur. J'admets qu'à certains moments, je trouvais que l'auteur partait dans tous les sens, et perdait un peu de crédibilité dans son récit. Mais les dialogues bourrés d'ironie, me faisant presque rire à chaque phrases, ont eu raison de mon enthousiasme.

Je pense que ce tome clôture la saga, et il la termine en beauté, même si je pense que cette série aurait gagné en rebondissement en ayant un tome en plus. Tout s'enchaîne très vite dans ce tome, et je dois dire qu'on a pas le temps de s'ennuyer !

J'ai adoré, tout au long de ces 3 tomes, le personnage de Sophie. Elle a une répartie cinglante, à mourir de rire parfois. Elle est courageuse, pas niaise, et c'est vraiment agréable. Les autres personnages sont également très attachants. Jenna, Archer, Cal, sont vraiment de fabuleux personnages avec un caractère propre à chacun.

Pour ce qui est de l'intrigue, je dois avouer que ce n'est pas avec un suspens insoutenable que l'auteur parvient à nous captiver. C'est plutôt, comme dit précédemment, par le caractère des personnages et l'intensité des dialogues, car au fond, on sait déjà comment tout ça va se terminer, même si le début de ce T3 démarre sur les chapeaux de roue et que j'admets avoir été très surprise par le rebondissement initial.

En ce qui concerne l'intrigue amoureuse, on a certes le droit au triangle amoureux, qui n'est toutefois pas très commun à tous les livres du moment. Elle sort un peu du commun, et les moments de flirt sont très beaux, très romantiques.

Je recommande donc cette saga à tous ceux qui veulent passer un bon moment, c'est une série très légère, qui permet de se détendre, dans le monde de la magie.

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation

-Cross !

-Quoi ?

-Regarde les objets.

-Ah bon ? C'est ce qu'on est censés faire ? J’étais occupé a dessiner des cœurs avec nos initiales.

-Hilarant.

Commenter  J’apprécie          130

"Tu peux le boire, a insisté ma mère sans quitter Aislinn des yeux. Tu te sentiras mieux.

-Une fois morte, je n'aurai plus de migraine, ça c'est sûr, mais c'est un sacré effet secondaire, non?

-Sophie... a dit ma mère d'un ton lourd de reproches."

Commenter  J’apprécie          70

– Dis-moi, Mercer, on ne s’est pas vus depuis près d’un mois. Je m’attendais à autre chose, du genre : « Oh, Archer, l’amour de ma vie, la flamme de mon cœur, l’âtre de mon désir, comme tu m’as manqué ! »

– Tu es mort, ai-je répliqué le ventre noué. Tu es un fantôme et tu penses…Son sourire est tombé et il a levé les mains.

– Je ne suis pas mort. C’est promis.

– Alors qu’est-ce que tu es ?Il a paru presque timide en faisant surgir une amulette retenue par une chaînette en argent, cachée sous sa chemise.

– Cette pierre permet d’apparaître devant des gens, comme un hologramme.

Commenter  J’apprécie          20

- Entendu. Néanmoins, en me suivant en enfer, vous deviendrez les faire-valoir de l'héroïne pour l'éternité.

- Faire-valoir ? s'est plaint Archer. Moi qui pensais être le jeune premier...

Commenter  J’apprécie          80

"Ce qui luit n'est jamais bon.

-C'est faut, ai-je dit en glissant ma main dans la sienne. Beaucoup de choses sympathiques luisent. Les vers luisant, les autocollants fluorescents..."

Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : sorcièresVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus






Quiz Voir plus

Hex Hall, tome 1

Quel est le nom de famille de Sophie?

Mercier
Mercer
Mercé

11 questions
66 lecteurs ont répondu
Thème : Hex Hall, tome 1 de Rachel HawkinsCréer un quiz sur ce livre