AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Madeleine Nasalik (Traducteur)
ISBN : 2221188934
Éditeur : Robert Laffont (21/04/2016)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 76 notes)
Résumé :
A 16 ans, Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais se trouve irrésistiblement attiré par une nouvelle venue... Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de cour tout en taisant sa mission secrète : tuer la reine. Mais c'est sans compter sur son premier amour... Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina, même si cela signifie se mesurer à Hephaestion, tueur sous la pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  23 juin 2016
L'âge des Dieux est en train de prendre fin.
Un changement d'époque, une période de transition et de bouleversements propices aux exploits hors du commun…
Alexandre n'est encore qu'un gamin. le dauphin raillé du roi Philippe de Macédoine. Un gosse balloté entre un père bestial et une mère possessive et artificieuse. Il rêve D Ailleurs et de Grands Espaces. Il rêve de revanches, de grandeur et de flamboyance. Aidé d'Héphestion, son ami de toujours, il veut bousculer les règles, toutes les règles. Il ne pense qu'à cela. Alexandre va connaître ses premières épreuves : son premier revers, son premier doute, son premier émoi du coeur, sa première grande désillusion, sa première bataille. Sa première victoire.
Une ribambelle de personnages gravite autour de lui. Tous ont son âge et sont beaux comme des Dieux. Leur destin tortueux, bouillonnant, s'entrecroise, s'entremêle, se sépare. Mais tous sont liés à celui qui est en train de découvrir son destin de conquérant.
La magie, bonne ou mauvaise, fait partie du quotidien des hommes dans cet univers où les manifestations de la nature sont craintes et respectées.
Et puis, dans ce roman, il y a le reste, nettement moins folichon… Pauvreté de style, dialogues doucereux… On suit les tribulations d'une bande d'ados bien sages, bien proprets qui se reniflent, s'amourachent, s'acoquinent, se chamaillent, boudichonnent, se rabibochent…. 450 pages quand même ! Quant aux vieux, virer dans la pochardise, la perversité ou l'imbécilité crasse !!! Cerise sur le gâteau : l'emploi éhonté des diminutifs ! Alex, Heph, Zo, etc…. C'est parfois drôle, parfois horripilant… C'est peut-être du young adult, ce qui n'est plus mon cas depuis une bonne paire d'années, mais enfin quand même ! Ou alors, j'ai encore rien compris au truc….
J'ai, malgré bon nombre de passages poussifs ou crispants, pris du plaisir à lire ce livre. En revanche, pour le tome 2, je me tâte encore. Je ne vais pas me précipiter dessus.
Un grand et sincère merci à Babélio (pardon Babe !) et à Robert Laffont (pardon Rob !) pour m'avoir offert ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
Sando
  27 juin 2016
Il fût un temps où les dieux régnaient sur Terre mais, désireux de s'élever vers un royaume plus grand et plus inaccessible, à leur image, ils l'ont abandonnée aux hommes, laissant derrière eux les vestiges d'un monde où la magie et les créatures fantastiques vivaient en parfaite harmonie. Mais les siècles ont passé et, au IVème siècle avant J-C, à l'époque où le futur Alexandre le Grand n'est encore qu'un adolescent plein de fougue et d'ambition, la magie a presque disparu, traquée sans relâche par les impitoyables seigneurs Esariens. Quelques traces subsistent néanmoins, encore endormies chez certains hommes ou servant des desseins bien souvent sombres chez d'autres…
Pour Katerina, jeune orpheline ayant grandi dans un petit village de Macédoine, la magie semble appartenir à un autre temps, celui des contes et des légendes. Seul compte à ses yeux son désir de vengeance et pour cela il lui faut assassiner celle qui a tué sa mère : la reine Olympias. C'est dans cet unique but qu'elle décide de se rendre à Pella, la cité royale, aux côtés de Jacob, son ami de toujours, choisi pour affronter dans l'arène les meilleurs combattants du pays. le hasard, ou le destin, va mettre sur sa route Alexandre, le fils de Philippe II. Une rencontre inattendue qui va ouvrir à la jeune fille les portes du royaume et ainsi lui permettre d'approcher un peu plus de son objectif… C'est sans compter sur les jalousies et les intrigues qui se jouent au coeur du palais. Katerina va devoir faire preuve de ruse et de prudence si elle veut espérer approcher la reine, car certaines forces obscures sont à l'oeuvre et risquent de mettre à mal ses projets…
Avec « le sang des dieux et des rois », Eleanor Herman nous offre le premier tome d'une tétralogie sur fond de fantasy-historique destinée en premier lieu aux adolescents et aux « young adults ». Elle prend le temps de poser le décor, soignant tout particulièrement ses descriptions des us et coutumes de l'époque, des armes et des vêtements afin de nous plonger avec plus de justesse et de réalisme dans l'antiquité. Elle s'attache à nous présenter les personnages clés de l'histoire, au nombre de sept et à tisser les liens qui vont les unir les uns aux autres. L'indomptable Katerine, le maladroit Jacob, le stratège Alexandre, Héphestion, son garde du corps, Cynané, sa demi-soeur, Olympias, sa mère ainsi que Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre, sont autant de narrateurs qui se succèdent et se dévoilent avec plus ou moins de résistance. Chacun est animé par une quête secrète et fait montre d'une rage féroce pour parvenir à ses fins, ce qui donne lieu à de nombreux rebondissements et crée chez le lecteur une impatience et un désir d'en découvrir plus…
Un roman prenant et dynamique donc, porté par des personnages plutôt attachants, que l'on prend plaisir à retrouver. le style de l'écriture, sans être particulièrement recherché, est plaisant et facile mais souffre d'un langage trop familier, qui se veut jeune et d'actualité, peut-être pour plaire à un public plus large, mais qui dénote dans ce contexte historique marqué par la grandeur de son personnage principal... La part de magie et de fantastique est encore plutôt ténue et n'empiète pas tellement sur la part plus « réaliste », mais la fin du roman laisse imaginer que la tendance pourrait s'inverser dans les tomes suivant ce qui, si l'auteur dose bien, pourrait apporter une part d'imaginaire tout à fait plaisante.
Bref, malgré certaines réactions quelque peu puériles et parfois mièvres des personnages (en même temps ce sont des ados ! :P) et une intrigue parfois prévisible, je dois dire que j'ai pris du plaisir à la lecture du « Sang des dieux et des hommes ». Un roman idéal pour se changer les idées et passer un bon moment, surtout quand on aime l'histoire et la mythologie !
Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
basileusa
  09 janvier 2020
J'ai choisi ce livre pour le lire en LC avec Phoenicia et j'ai un peu regretté mon choix lors de la première partie de ma lecture . J'ai trouvé ça un peu trop ado, pas toujours très réaliste , que ce soit la liberté prise avec l'histoire ou les relations qui se nouent entre les personnages beaucoup trop rapidement. Mais par contre, si on oublie que l'auteur a voulu ancrer son récit dans une réalité historique, j'ai beaucoup aimé son univers ! Magie, sorcellerie, chasse aux sorcières et lutte pour le pouvoir font la part belle au récit et ce côté là est plutôt passionnant. L'intrigue, partagée entre plusieurs personnages, est rythmée et permet de ne pas s'ennuyer. C'est pourquoi je lirai la suite !
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge séries 2020
Challenge pavés 2020
Challenge auteures SFFF
Commenter  J’apprécie          290
bran_601
  21 juin 2016
Avec le sang des dieux et des rois, Eléanor Hermann s'essaie à la fantasy historique et le résultat n'est pas spécialement emballant.
Au-delà des incongruités historiques, du manque de présence des personnages, d'un langage anachronique, de facilités scénaristiques et d'un déficit d'éléments fantasy, l'histoire en elle-même n'avance pas beaucoup et c'est le moins que l'on puisse dire.
A l'exception d'un personnage feminin, on n'est d'ailleurs pas loin du huis clos historique ici avec quasiment une unité de lieu et de temps, avec une intrigue qui cantonne nos pauvres personnages dans le palais royal de Pella, la capitale de Macédoine.
Alors que Philippe II est parti guerroyé et qu'il a laissé les rênes du pouvoir à son fils Alexandre encore sous tutelle de ses ministres et surtout sous l'influence d'une mère pas très nette, certains en profitent pour mettre en oeuvre des projets muris de longue date...
Ce premier tome de cycle constitue un très long prologue où l'auteur se donne le temps de mettre en place ses multiples personnages dans un récit qui malheureusement s'apparente plus à de la romance historique qu'à de la fantasy historique, on est bien loin de David Gemmell et de son lion de Macédoine.
D'ailleurs dans ce roman qui met en scène à tour de rôle plusieurs personnages à la sortie de l'adolescence, malgré certains antagonistes et des origines diverses, on a un peu l'impression que tout ce petit monde développe avec le temps plus ou moins des attirances envers tout le monde et que cela va finir par opposer certains personnages mâles entre autres.
Je n'ai pas eu le sentiment que l'auteur réussissait vraiment à nous embarquer dans cette époque, en général je ne suis pas spécialement fan des passages d'exposition d'autant plus quand ils prennent la forme de grosses digressions en étirant trop le récit quitte à en perdre le lecteur dans un ennui profond, mais pour le coup dans le cas présent c'est le désert, les événements pourraient se situer en Gaule qu'on n'y verrait pas la différence, seul le contexte historique fait écho et encore.
Avec cette sombre machination occulte et ce mystère qui entoure Olympias la mère d'Alexandre, on a semble-t-il le fil conducteur à notre cycle qui pour l'heure ronronne bien sagement.
Avec comme toile de fond la jeunesse d'Alexandre le grand, le sang des Dieux et des Rois est un roman qui plaira avant tout aux amoureuses de romances contrariées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Phoenicia
  08 janvier 2020
Une lecture qui a du bon et du moins bon. le Sang des Dieux et des Rois campent dans un décor antiquisant. On est à l'époque d'Alexandre le Grand, mais avant qu'il soit grand. Un Alexandre adolescent. Une époque où la magie est présente, voire même pourchassée.
Eleonor Herman donne vie à des adolescents, certains fictionnels, d'autres réels. A ce titre, elle prend quelques latitudes avec L Histoire et nous offre un récit clairement axé adolescent.
Sans être complètement happé par le récit, je reconnais que ça se lit. J'ai fini par m'attacher au personnage de Cyn et de Kat, voire même d'Heph. La fin laisse présager une suite que je lirais par curiosité, ne serais-ce que pour savoir le destin de ses personnages...
Challenge A travers l'histoire 2020
LC avec @basileusa
Challenge Mauvais Genres 2020
Challenge Séries 2020
Challenge Multi-auteurs SFFF
Challenge Plumes féminines 2020
Challenge Pavés 2020
Challenge Trivial Reading V
Commenter  J’apprécie          200
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   06 juin 2016
Le fracas des armes le rappelle dans la lice, où il suit du regard la danse des seigneurs, toute en feintes et en ruses. Il pourrait apprendre à ses hommes à se battre de la même manière. Mal à l'aise, il observe les deux hommes qui font étalage de leur supériorité physique et technique. Des alliés, à en croire Philippe. Alliés, vraiment ? Après avoir étudié l'histoire auprès d'Aristote, Alexandre sait que les alliés changent de camp à une fréquence alarmante. La plupart des proches de Philippe ont été assassinés - pas par des ennemis avoués, mais par des amis intimes. Le pouvoir, semble t'il, ne reconnaît pas la droiture et se nourrit de l'intérêt personnel. Seuls ceux qui ont juré loyauté - qu'on considère comme des appuis - peuvent s'approcher assez pour enfoncer une lame entre deux côtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
MariloupMariloup   06 août 2016
Zo sera bientôt débarrassée de lui, et elle s'en réjouit. Elle va le faire cavaler après une race de créatures qui s'est éteinte il y a des siècles, dans une région sortie tout droit de son imagination, et dès qu'il aura le dos tourné, elle s'enfuira comme si l'un de ces pégases lui avait prêté ses ailes."
Commenter  J’apprécie          50
MissMymooMissMymoo   21 avril 2016
Après avoir étudié l’Histoire auprès d’Aristote, Alex sait que les alliés changent de camp à une fréquence alarmante. La plupart des proches de Philippe ont été assassinés – pas par des ennemis avoués, mais par des amis intimes. Le pouvoir, semble-t-il, ne reconnaît pas la droiture et se nourrit de l’intérêt personnel. Seuls ceux qui ont juré loyauté – qu’on considère comme des appuis – peuvent s’approcher assez pour enfoncer une lame entre deux côtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClioInoClioIno   19 février 2018
Des chuchotements résonnent autour d'elle, des mots, des bribes de phrases dont elle n'arrive pas à saisir le sens. Tous dévorés... le mal s'est réveillé... lorsque le guerrier véritable se présentera... les mots fusent, semblent s'incruster dans son esprit. Prise de panique, elle plaque ses mains sur ses oreilles ; elle doit résister à l'envie de se rouler en boule, de rebrousser chemin.
Mais elle ne renonce pas. Elle ne peut pas se permettre d'abandonner, pas maintenant, alors que les réponses à ses questions se trouvent peut-être à portée de main. Que les voiles de certains mystères seront levés. Et qu'elle va découvrir, enfin, quelle voie emprunter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissMymooMissMymoo   21 avril 2016
Philippe se laisse tomber comme une masse sur sa chaise et repose sur la table, avec un grand bruit, sa chope préférée – le crâne du guerrier qui l’a éborgné. Quelques mois après avoir perdu son oeil, le roi a retrouvé le coupable pour se venger : il lui a coupé la tête, lui a ouvert la boîte crânienne et a plongé le crâne dans de l’eau bouillante pour en retirer la peau et la cervelle et, ainsi nettoyé, le faire plaquer d’argent. Des améthystes enchâssées dans les orbites brillent de façon menaçante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Eleanor Herman (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eleanor Herman
Things are getting serious in EMPIRE OF DUST, book 2 of the Blood of Gods and Royals by New York Times bestselling author Eleanor Herman! Available June 28, 2016 from Harlequin TEEN: Amazon - http://bit.ly/28Kz5AU Barnes & Noble - http://bit.ly/28Me39h iBooks - http://bit.ly/28LYZJR IndieBound - http://bit.ly/28Mem3T Kobo - http://bit.ly/28Kzaob GooglePlay - http://bit.ly/28LrS8R
autres livres classés : alexandre le grandVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
478 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre
.. ..