AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203196131
480 pages
Éditeur : Casterman (06/03/2019)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 158 notes)
Résumé :
Avant, elle vivait derrière la clôture. Elle n'avait pas le droit de quitter la Base. Ni de parler à qui que ce soit. Parce que Père John contrôlait tout et qu'il établissait des règles. Lui désobéir pouvait avoir des conséquences terribles. Puis il y a eu les mensonges de Père John. Puis il y a eu le feu...

Inspiré par l'histoire vraie de la secte Waco, Par le feu est un grand roman sur la folie des hommes et le courage d'une adolescente.
Livr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
rosalinda89
  01 mai 2019
J'avoue avoir hésité de lire ce livre car le sujet ne m'inspirait pas confiance.
Et puis une fois commencé, je n'ai pas arrêté la lecture avant le mot de la fin.
Mais quel roman ! Bouleversant. Emouvant. Puissant.
Will Hill nous plonge dans le milieu sectaire et nous fait réfléchir sur les horreurs que les êtres humains sont capables de s'infliger les uns aux autres.
Avec ce récit fictif, l'auteur construit un monde totalement crédible, rempli de personnages complexes et intéressants. J'ai apprécié le fait que l'histoire soit racontée par une adolescente. Cela m'a permis de m'attacher à elle sans la juger.
L'alternance des chapitres intitulés ‘avant' et ‘après' m'a permis d'entrer dans la psychologie du personnage et de comprendre le long chemin à parcourir pour surmonter le traumatisme provoqué par la manipulation mentale.
Un roman plein de suspense où les rebondissements imprévisibles ne laissent pas de place à l'ennui.
A lire sans hésitation.
Commenter  J’apprécie          591
thedoc
  06 septembre 2020
« Le Seigneur est Bon ».
Depuis toute petite, Moonbeam, 16 ans, entend ce laïus au sein de la Base, répété par ses Frères et Soeurs, répété par le père John, leader messianique de la Sainte Eglise de la Légion du Seigneur. Au sein de la Base, les Frères et Soeurs travaillent, prient et s'entraînent dans l'attente du Combat ultime où les Servants du Serpent – les Agents du gouvernement - seront châtiés et où les Justes connaîtront enfin l'Ascension – une place auprès du Seigneur. Au Dehors demeurent les Hérétiques, au Dehors demeure le danger. Mais depuis le départ de sa mère, depuis le départ de son ami Nate, Moonbeam doute. Elle doute de sa Foi et surtout, elle doute du père John et de ses véritables intentions.
Rien que le fait de douter fait d'elle une Hérétique et la met en danger.
Pour écrire « Par le feu », Will Hill s'est inspiré des événements liés au « siège de Waco », au Texas, en 1993. Après 51 jours de siège par les forces de l'ordre, au moment de l'assaut, 76 membres, dont 21 enfants, de la secte des Davidiens reclus à Waco, au Texas, meurent dans l'incendie qu'ils avaient déclenché. A leur tête, David Koresh, le prophète autoproclamé de cette secte.
« Par le feu » débute par cette scène d'apocalypse où Moonbeam, jeune fille courageuse, se retrouve au coeur d'un déluge de feu et de tirs. Internée dans un centre avec les quelques autres survivants, Moonbeam entre dans un long processus de résilience, conduit par un psychologue et un agent du FBI. Au jeu des questions/réponses, au gré des « avant » et des « après » l'attaque, l'histoire de la jeune fille se déroule, dévoilant les mécanismes sectaires et leurs conséquences effroyables sur la vie des gens. C'est également la description du chemin qui mène à la résilience, à ce moment où la jeune fille fera de son vécu, sa force.
Manipulation et asservissement mental, contrôle par la terreur, usage de la violence et maltraitance « au nom du Seigneur »…, le récit de Moonbeam est effroyable et pourtant bien réel. le lecteur, tout comme le personnage de l'agent du FBI, est glacé par ses propos. Addictif, on a du mal à lâcher ce récit qui nous parle de gens qui ont placé toute leur confiance en un escroc qui use de leur croyance et de leurs difficultés pour les manipuler, et qui dépeint un monde à l'organisation para-militaire.
Le profil des personnages est extrêmement bien travaillé, offrant au lecteur un panel de portraits complexes, rebutants ou attachants, et tous bouleversants. Enfin, « Par le feu »est l'exemple type de ces romans qui, dans l'émotion et la précision des faits, place le lecteur en témoin attentif d'un événement réel.
« Par le feu » est sélectionné cette année dans le Prix des Incorruptibles niveau lycée. Au-delà du thème des sectes, ce roman est un formidable tremplin pour parler de manipulation et de théories complotistes à une heure où les délires conspirationnistes autour de la Covid -19 alimentent les réseaux sociaux. A ne pas manquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
Saiwhisper
  17 août 2020
Roman coup de poing inspiré de faits réels, « Par le feu » était un ouvrage que je souhaitais découvrir cette année. Il me fallait simplement trouver le bon moment, car s'aventurer entre ces pages, c'est faire face à un monde terrible, violent, bouleversant, révoltant et inimaginable. Je savais d'avance que certains passages allaient m'horrifier ou que je finirais par être marquée par cette héroïne intelligente, courageuse, observatrice, forte, calme et sarcastique à laquelle je me suis attachée dès le début. L'univers des sectes est quelque chose de terrifiant, notamment lorsque les gourous sont profondément mauvais et manipulateurs comme le Père John. Par le passé, j'ai déjà lu des ouvrages dans un milieu sectaire toutefois, cela n'avait jamais été approfondi ou traité de la sorte. En outre, une partie de l'ouvrage m'a rappelé le jeu « Far Cry 5 », où le joueur incarne un agent fédéral devant faire face à une immense secte du Montana dirigée par la famille de Joseph Seed. La folie de cet antagoniste, sa cruauté, son don d'orateur et son côté dictateur ressemblaient énormément à celle du Père John. C'était tout simplement glaçant !
Dès les premières pages, Will Hill a su proposer un récit intense, percutant et effroyable. On se retrouve directement en pleine action : la base de la secte est attaquée par des Agents. Au milieu des flammes, des armes et des morts, Moonbeam, une adolescente perdue par les émotions. Lorsqu'elle se réveille, la voilà prisonnière entre quatre murs blancs où, jour après jour, elle va être remise sur pied. La résilience ne se fera pas uniquement physiquement : elle va progressivement se livrer au Dr Hernandez et à l'Agent Carlyle. Pour cela, l'auteur va judicieusement alterner entre présent et passé. Ainsi, les chapitres intitulés « Après » permettront de montrer la vie à l'hôpital, les séances avec le psychologue et les moments en thérapie de groupe, avec les autres enfants rescapés de l'assaut. Les chapitres nommés « Avant » racontent la vie dans le camp, la hiérarchie, les règles et l'évolution de la secte à chaque nouveau prophète. Ce procédé m'a plu, car il permet de mettre en avant toute la psychologie liée au traumatisme. Même si j'ai préféré les parties dédiées au passé, j'ai grandement apprécié l'Après, car tout le développement de l'héroïne et des autres jeunes était intéressant. Il fut plaisant d'avoir son ressenti après avoir été libérée, sa culpabilité de raconter, ses secrets qui la rongent et son point de vue une fois qu'elle a réalisé que tout n'était que mensonge… J'avoue que j'aurais également voulu connaître le point de vue des enfants étant nés dans la secte et n'ayant rien connu du monde extérieur… Mais cela aurait été difficile, car la narration est uniquement celle de Moonbeam.
Le rythme est très bien géré, car la tension monte crescendo et finit par être addictive. Avec curiosité et malaise, on découvre l'histoire de l'adolescente au milieu de ses Frères et Soeurs. Certaines choses paraissent aberrantes, mais « inoffensives » (ex : consommation de fruits et de légumes dans un même repas interdite), tandis que d'autres donnent la nausée (enfermement, sévices physiques, Prophète ayant plusieurs femmes, viols, rationnement alimentaire, etc.). Toute cette soumission, ces injustices et ces manipulations ne laissent pas le lecteur indifférent. Or, très vite, on réalise que le Père John n'est pas le seul à être effrayant : ses hommes de main répondant à ses ordres et le jeune Luke, un petit tyran violent et retors, sèment également la peur. (D'ailleurs, la psychologie de Luke traitée dans « l'après » a été très pertinente et intéressante !) le récit de Moonbeam est rempli de doutes, de craintes, d'émotions, d'horreurs, de violence mentale comme physique et d'humanité. On ne peut que ressentir de l'empathie pour ces enfants, véritables victimes de l'endoctrinement de la communauté…
Cette oeuvre m'a conquise, d'autant que les sujets des sectes et de l'emprise psychologique sont peu développés en littérature Young Adult. On le retrouve, parfois, lorsque certains auteurs abordent l'embrigadement d'ados par des djihadistes (il y a eu une dizaine, voire une vingtaine de titres sur le sujet suite aux nombreux attentats de 2015 !). Will Hill a réussi à provoquer une pluie d'émotions chez moi, que ce soit par son roman ou par son témoignage où il raconte comment lui est venue l'idée d'écrire cette histoire en se basant sur des faits réels. Un titre intense à découvrir, qu'on soit un grand ado ou un adulte !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
letilleul
  10 juin 2019
Très librement inspiré par la tragédie du siège de Waco, ce roman met en scène une
incroyable adolescente piégée dans une secte. La lecture est captivante et l'héroïne Moonbeam fascinante. Moonbeam, jeune adolescente, vient d'échapper à la mort, à une vie de soumission, et au Père John au sein de la Sainte Eglise de la Légion du Seigneur. Maintenant elle est Dehors. Elle
doit raconter, surmonter, réapprendre à vivre, à faire confiance.
Son récit est impressionnant par sa capacité de résilience, et d'amour. Son récit est teinté d'émotion, d'humanité, d'horreurs vécues, de doutes. À la fois touchant et troublant, ce récit ne peux laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          250
beamag87
  08 mars 2019
Ce roman est d'un tel réalisme qu'on a l'impression d'entendre le témoignage d'une survivante.
C'est à travers le récit de Moonbean, jeune fille de 17 ans, qui a passé la majeure partie de sa vie au sein d'un secte, que l'on entre en immersion totale dans cet univers fait d'aveuglement, d'asservissement et de sevices.
L'histoire commence à l'extraction de quelques jeunes. C'est à la fois la fin et le commencement car après des années, voir toute une vie pour certains, il va falloir apprendre à vivre et à penser par soi-même.
On alterne alors avec l'avant et l'après ce jour clé.
C'est bien fait, j'ai été tenue en haleine du début à la fin!
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
rosalinda89rosalinda89   24 avril 2019
Depuis le temps qu’ils font ce métier, ils ont dû voir beaucoup de cas difficiles, entendre une infinité d’histoires horribles, rencontrer quantité d’hommes, de femmes et d’enfants traumatisés. Bizarrement, c’est rassurant de constater que ça ne les a pas rendus insensibles, qu’ils n’ont pas perdu leur capacité à être choqués et bouleversés. Et cela ne les empêche pas de continuer, de se lever chaque matin et de recommencer. Ca me rappelle qu’eux aussi sont humains. Ca m’aide à croire que j’ai encore un avenir.
Je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il sera, mais ça n’est pas le plus important
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rosalinda89rosalinda89   24 avril 2019
L’infirmière Harrow apparaît, un nouveau plateau dans les mains. Œufs brouillés au bacon, pommes de terre sautées, salade de fruits et un gobelet en plastique rempli de jus d’orange. Ma première réaction immédiate, consiste à me dire que je ne vais pas pouvoir y toucher. Parce que, même si les fruits sont dans un récipient à part, ils font clairement partie du même repas que les pommes de terre. Or, il est strictement interdit de consommer des fruits et des légumes au cours du même repas. Les règles de la Légion, établies par le père John qui les entendues de la bouche de Dieu, sont gravées au scalpel dans mon esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
thedocthedoc   06 septembre 2020
C'étaient probablement des gens bien, qui ne voulaient faire de mal à personne, mais qui ont quand même fini par mourir l'arme à la main. Tout ça parce que John Parson les a manipulés, terrorisés et nourris de mensonges. J'ai vu leur photo, à tous ces hommes et ces femmes qui ont payé de leur vie le fait d'avoir placé leur foi dans la mauvaise personne. Quand je les regarde, ils ne me paraissent ni stupides, ni cruels, ni faibles. Je pense juste qu'ils se sont égarés et que ce qui leur est arrivé pourrait arriver à n'importe qui. Y compris à des gens que je connais. Des gens que j'aime. Alors j'essaie d'imaginer ce que je ressentirais, mais je n'y arrive pas. Je ne sais même pas par où commencer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
rosalinda89rosalinda89   24 avril 2019
Horizon m’a expliqué une fois que si on battait un chien dès sa naissance, il devenait peureux, soumis et gémissant. Et puis qu’un beau jour, sans qu’on l’ait vu venir, ce chien finissait par mordre. Parce qu’on ne lui avait jamais donné de raison de ne pas le faire.
Commenter  J’apprécie          220
letilleulletilleul   10 juin 2019
Le bruit des coups de feu est assourdissant, j’entends littéralement les balles siffler à mes oreilles, j’entends leur bourdonnement d’insecte, mais je ne ralentis pas, je ne dévie pas de ma course pour autant. La Chapelle est ravagée par les flammes, son toit n’est plus qu’un immense brasier d’où s’élève une épaisse colonne de fumée noire. La voix amplifiée de l’Agent résonne au-dessus du camp, hurlant ses ordres en boucle :
— POSEZ VOS ARMES ET AVANCEZ LENTEMENT, LES MAINS EN L’AIR !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : sectesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..