AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363762940
Éditeur : Walrus (04/06/2016)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Je suis Kappa16©, votre nouveau robot de compagnie. Je suis très heureux de faire votre connaissance. » Enoch est un androïde d’avant-dernière génération, acheté de seconde main par un père de famille pour prendre soin de son fils autiste. Les Kappa16 © sont les machines les plus fiables du marché : elles obéissent à des règles qu’elles ne transgressent jamais. Mais dans l’intimité du cercle familial, quelque chose de terrible s’est produit, qui a contraint le rob... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Le_chien_critique
  26 janvier 2017
Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
La réponse n'est pas divulguée mais ce que l'on peut dire, c'est qu'ils sont adeptes du shintoïsme.
Une novella douce-amère sur l'humanité des hommes et des androïdes.
@initiate.memRecollection(true),
$print(monressenti.txt);
Nous voici plongé dans le #cerveau d'une #intelligence artificielle collective. Les signent un contrat laissant toute latitude à la société conceptrice d'utiliser les données vues, enregistrées et ressenties par les #Kappa.
C'est très bien vu et fait. Tout le peut comprendre le #concept d'#intelligence artificielle, son #fonctionnement. L'immersion est d'autant plus complète car parsème son texte de #langage informatique, facilement compréhensible.
L'astuce utilisée pour développer une #IA compacte ne demandant pas de calculs gigantesques m'a particulièrement séduite. Réel ou imaginé par l', je ne puis dire.
Les #Kappas ayant été créé au Japon, ils sont particulièrement attaché au #shintoïsme et à la culture japonaise. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur le lien homme-machine-objet au pays du soleil levant. le questionnement autour de la #conscience, du libre arbitre ou non des androïdes baigne le récit.
Tout cela s'intègre parfaitement, le ne ressent pas de lourdeur.
@stop.memRecollection(true);
@initiate.memRecollection(true),
$print(coupdegueule.txt);
L'exploitation des #autistes dans la littérature, le cinéma commence sérieusement à m'énerver. Pas marre les créateurs de ses facilités. Sinon on joue le jeu à fond.
Superficialité : belle blonde à forte poitrine.
Personnage sombre mais protecteur : un noir fera l'affaire.
Un héros : un militaire
Un terroriste : un arabe.
Un fasciste : on sort le blond germanique à l'accent qui va bien.
...
Faites marcher votre imagination, bon sang !
@stop.memRecollection(true);
@initiate.memRecollection(true),
$print(conclusion.txt);
Une histoire très sympathique qui fait inévitablement penser à la série Real Humans. Mais l'auteur réussit la gageure de faire entrer dans une centaine de pages pas mal de réflexions que je vous laisse découvrir sans tout vous dévoiler.
@stop.memRecollection(true);
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NicolasFJ
  23 juin 2016
Un petit roman surprenant qui parvient à insuffler une âme à un robot.
Kappa16 pourrait être une des nouvelles "Les Robots" d'Asimov : l'histoire explore les possibilités de partage en vrille d'un système pourtant maîtrisé et restreint à l'extrême. Sauf que Neil Jomunsi apporte ici deux choses qui manquent à Asimov : les émotions, et un certain sens de la poésie.
Déjà, la voix de son robot le rend très vite attachant. Passé les premières pages un peu froides, le narrateur s'humanise tout en restant synthétique. Il pose un regard distant et éveillé sur le monde humain, à la manière peut-être d'un autiste, d'ailleurs ! Ce style m'a un peu rappelé "Le bizarre incident du chien pendant la nuit" et les autres romans aux narrateurs logiques et renfermés. S'y ajoute un élément surprenant mais parfait : le shintoïsme. Kappa16 a été construit au Japon, et base donc son système de pensée sur les croyances traditionnelles de ses constructeurs. le robot aime les concepts intraduisibles, les vieilles légendes (dont il tire son nom) et cette poésie de la simplicité et de la pureté propre au Japon.
C'est donc une narration touchante, charmante, et pourtant très crédible robo-scientifiquement, qui se développe jusqu'à un final qui va rester longtemps gravé dans ma mémoire.
L'autisme de l'enfant n'est finalement pas central. Il sert de prétexte pour rencontrer cette famille humaine pleine de failles et ce serviteur trop parfait. Ça m'a un peu déçu au début, mais le livre trouve sa force ailleurs, dans cette narration douce et puissante, et dans le suspense qui monte lentement et qui pousse à dévorer le roman de plus en plus vite.
Au final, Kappa16 est un roman unique, touchant et maîtrisé. A la fois livre de science-fiction très bien pensé et regard brillant sur la poésie du monde et sa fragilité.
Je vais sérieusement me pencher sur les autres oeuvres de l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
yogo
  20 juillet 2016
Petit roman mais grand coup de coeur. J'ai eu l'impression de revenir 25 ans en arrière quand pour la première fois j'ai découvert Isaac Asimov et ses Lois de la Robotique.
Un couple, heureux en apparence, fait l'acquisition d'un robot de l'avant dernière génération pour prendre soin de leurs enfants dont l'un est autiste. Ce robot, un Kappa16 nommé Enoch, est le plus fiable du marché et comme tout bon robot qui se respecte ne transgresse jamais les règles. Pourtant, on retrouve Enoch perdu dans le métro berlinois, compulsant ses archives pour comprendre les raisons de sa fuite et de son impardonnable erreur....
Les premières pages sont assez déroutantes sur la forme, une suite d'instructions informatiques, un code un peu abscons pour le profane que je suis mais qui permet de se plonger directement dans la pensée de la machine. Cela va rester tout le long du récit, en étant beaucoup plus digeste par la suite et même plutôt bien vu.
L'histoire est plutôt simple, la déliquescence d'une famille face au handicap, à la différence, la peur et l'incompréhension. le tout guidé par les valeurs ancestrales du Japon et la pensée shintoïste du robot.
Touchant, émouvant et poétique, cette novella d'une centaine de pages se lit d'une traite et ne laissera personne indifférent.

Lien : https://les-lectures-du-maki..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beauscoop
  29 août 2018
Un plaisir de lecture pour geek. Ce court roman expose les possibilités et limites de l'intelligence artificielle. L'histoire de ce robot plairait à Isaac Asimov, reprenant certaines lois qu'il a énoncées.
Commenter  J’apprécie          70
eterlutisse
  20 décembre 2016
Vu de l'intérieur qu'est ce que ça fait d'être une IA ? Ce court roman nous immerge dans le quotidien d'un robot de modèle Kappa 16. Il nous dévoile les mécanismes qui régissent les interactions d'Enoch, le robot garde d'enfants.
J'avais adoré la série Real Humans, sur Arte, ce livre m'a replongé dans l'ambiance. (En version plus trash.)
J'ai beaucoup aimé que le robot de réfère souvent au Japon, ça m'a rappelé l'origine du héros de Membrane de Chi Ta-wei, né d'une légende sur les samouraïs.
Un vrai coup de coeur. Court, essentiel, il fait goûter toute l'ambiguïté du statut de la conscience des IA.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   26 janvier 2017
Les hommes n’ont pas transformé les robots pour qu’ils s’adaptent au monde : ils ont transformé le monde pour qu’il s’adapte aux robots. Ils l’ont rendu #robot-compliant.
Commenter  J’apprécie          30
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   26 janvier 2017
Les robots ne sont libres que dans l’interstice des contraintes codées par les programmeurs. Vous avez une expression pour désigner cet interstice : « jouer sur les mots ». Mimer la fuite me console de ne pas pouvoir la mettre effectivement en œuvre.
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   26 janvier 2017
Je ne suis pas garde-malade, ni gardien de prison. Je ne suis ni père, ni mère, ni frère, ni ami. Je suis une porte. Et quand les humains comprennent que les robots ne font que sublimer leur humanité, toute peur disparaît.
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   26 janvier 2017
Je suis incapable de lire vos pensées, mais je peux imaginer. Ce que vous nommez « imagination », je l’appelle « évaluation des probabilités ».
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Neil Jomunsi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Jomunsi
Le 28 février 2018, sur Ulule, découvrez notre nouveau projet hors-norme et complètement fou : une édition prestige de toute l'?uvre de la fiction de Lovecraft !
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
LA PAGE ULULE : https://fr.ulule.com/lovecraft-prestige/
NOTRE SITE : http://www.mnemos.com/
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Suivez-nous sur les réseaux ! :)
FB : https://www.facebook.com/leseditionsmnemos/ Twitter : https://twitter.com/editionsmnemos?lang=fr Instagram : https://www.instagram.com/editionsmnemos/ Pinterest : https://www.pinterest.fr/mnemos/
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Crédits : Illustrations de couvertures : Zdzislaw Beksinski Musique : "Médusa" par Kevin MacLeod [Creative Commons BY] Montage video : Neil Jomunsi / page42.org
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2619 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre