AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798542418568
472 pages
Auto édition (28/07/2021)
4.79/5   7 notes
Résumé :
La Russie est un pays à découvrir doucement, pas-à-pas afin de pouvoir en lever les multiples voiles de mystères. Voici un ouvrage rédigé par un français y résidant qui nous guide dans cette progression rêveuse et un peu enfiévrée. «Blanc, Bleu, Rouge. Planète Russie» nous emporte réellement sur une autre planète à la fois proche et lointaine. Au fur et à mesure qu’apparaissent devant nous les gens du peuple russe, leur vie de tous les jours, l’Histoire du pays, son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
AAKLAMM
  13 août 2021
Un livre complet, extrêmement bien documenté, écrit avec brio.
TABLE DES MATIÈRES
Propos préalables
Avertissement
ch1
Entre traditions et modernité, qui sont les russes ?
-Les russes, une âme, une civilisation, un peuple?
-La vie des russes d'aujourd'hui
-Les mythes et stéréotypes ont la vie dure
-Vodka shot
-Luxe, frime et démesure
-Système politique et souveraineté
-Génération post-soviétique
-Enfants de la mère Patrie et étrangers de Russie
-Miam, Vkusno
-Contrastes, paradoxes et fin du bal
ch2
L'Asie, le chemin naturel?
-L'Inde, un partenaire d'État
-Vietnam, l'ami d'Asie
-Japon, Corée(s) et ASEAN, le pied sur l'accélérateur
-Le grand partenariat stratégique Chine-Russie
-L'Asie centrale, l'arrière-cour russe
-Le projet de la grande 'Eurasie
-Comprendre les institutions multilatérales (UEE, OTSC, BRICS, APEC, RIC, OCS)
-Conclusion… confucéenne
ch3
Rêves d'Occident, une attirance à sens unique?
-La France, une romance perdue
-L'Allemagne, la fascination pour l'ordre
-Les quelques amis de l'Ouest
-Les adversaires
-L'Union Européenne soviétisée, un espoir déchu
-Les États-Unis, l'empire moderne, respecté, craint et combattu
-Les médias occidentaux
-Occident et Russie, une opposition sans fin?
ch4
Sous-sols, sols et cerveaux. Une économie retrouvée?
-Le petit nouveau du capitalisme
-L'économie, c'est avant tout l'humain
-L'économie russe, vue d'avion
-Le sous-sol, une affaire qui tourne
-Le sol en plein boom, une agriculture transformée.
-La guerre du digital
-Pays économiquement isolé ou prisme occidental?
-Des cerveaux bien faits, innovation et montée en gamme
-Des régions qui se complètent et se concurrencent
-Arctique, l'avenir de la Russie?
-Copinages et corruption, des fléaux insolubles?
-La triste histoire des emprunts russes.
-Moscou, puissance économique de demain? Thèse, antithèse, synthèse.
ch5
Un territoire hors du commun
-Des fleuves, des rivières et des lacs géants
-Le mythique Altaï
-Venise de la Baltique et Troisième Rome
-Minarets et sensations d'Orient
-La république bouddhiste de la Fédération de Russie
-Peuples premiers
-Au bout du monde, le terminus du -Transsibérien
-La Crimée
-Conclusion nostalgique
ch6
Des femmes, des femmes et des femmes
-Femmes, je vous aime
-Femmes, pouvoir et travail
-Le féminisme en Russie
-Anecdote LGBT
ch7
C'est toi le Roi, c'est toi la Reine
-Pierre 1er dit le Grand, le géant Russe
-Vladimir Vladimirovitch Poutine, le judoka de Leningrad
-Catherine-II, l'allemande qui aimait la Russie
-Gorbatchev et Eltsine à toute vitesse
-Les vieilles histoires de Lenine de Trotski et de Sosso le dictateur
-La mort de Raspoutine
ch8
Silence, ici, on prie!
-La Russie chrétienne
-Au-delà de la foi, les superstitions
-Les juifs de Russie
-L'Islam
-Le Jadidisme, un exemple pour l'Islam d'Europe?
-Le chamanisme
-Les persécutions soviétiques
ch9
Artistes, penseurs et autres légèretés
-Tolstoï, ennui poussiéreux ou lumière dans les ténèbres?
-L'anarchisme, une passion russe?
-D'autres classiques à toute vitesse
-Incontournables contes et fables de Russie
-L'art en vrac
ch10
Ma Russie!
Frise historique...synthétique
Recueil de citations
Le saviez-vous?
Bibliographie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Caran
  20 février 2022
Je me respecte d'avoir pu terminer ce livre mais cependant, je dois préciser que j'aurais dû le faire hier. Même si cette oeuvre est particulièrement enrichissante par ses nombreuses parties : sociologie, géopolitique, histoire, économies, il est vrai que j'aurais aimé retrouver un peu plus souvent un autre de ses ingrédients. D'ailleurs, je me suis penché sur ce livre pour cette raison. Désormais, je regarde la Russie d'un oeil neuf et je tiens à remercier l'auteur. Peut-être voulait-il changer certaines mentalités grâce à son bouquin et me concernant, c'est chose faite. Néanmoins, il n'avait pas besoin de fournir un grand effort pour me montrer sceptique face à cette union européenne dans laquelle je réside, ni face à cette vieille organisation du nom de l'OTAN. Si je dois continuer ces quelques lignes, je risque de me montrer particulièrement bavard et cela risque de jouer sur la rédaction de mes fameuses listes. Peut-être est-il temps pour moi de passer à leur rédaction.
Points négatifs :
• Tout d'abord, l'effet « pavé » en terme d'information. Après, je reconnais que d'offrir de nouvelles richesses sur le plan intellectuel est un exercice qui n'est guère évident. Peut-être y a-t-il une nouveauté ou une révolution à faire dans ce domaine ?
• Les sujets que je n'ai pas trop aimé même si je reconnais leur intérêt : l'économie et les religions.
• D'ailleurs, concernant ces dernières, cela a provoqué de très nombreuses longueurs qui ont su m'accompagner jusqu'aux ultimes chapitres.
• Enfin, et je le déplore, beaucoup trop de répétitions pour moi.
Points positifs :
• La taille aléatoire des chapitres et des sous-chapitres.
• A la base, la vision que je portais à la Russie n'était pas faite de haine ni de phobie, comme c'est le cas dans une grande partie de notre belle Europe américanisée. Néanmoins, il est clair que je n'avais pas beaucoup d'informations concernant ses moeurs, son économie, sa géographie, et une partie de son histoire. Désormais, c'est chose faite grâce à ce livre et c'est pour cette raison que je me montre reconnaissant envers l'auteur. D'ailleurs, ce qui est drôle, et je vais y revenir plus tard, c'est que j'ai lu deux livres qui traitent de la Russie, par deux auteurs, et ces oeuvres, à leur manière, m'ont offert quelques claques. Pas d'éveil non mais d'entente de l'esprit.
• A ce sujet, je suis tout à fait d'accord au sujet de l'abrutisation de notre pays, surtout depuis que l'union européenne a vu le jour. Je partage tellement cette réalité et je suis d'accord sur le fait que cette dernière a pour mission de détruire les identités et l'individualité pour nous fondre dans le même moule. Suffit de se pencher sur la crise récente du covid pour percevoir une nouvelle fois cette menace. Comme a su si bien le dire l'auteur à travers son oeuvre, à de multiples reprises, pour moi, c'est NIET !
• J'ai aimé les nombreux témoignages concernant ces gens rencontrés en Russie, qu'ils soient natifs de ce pays ou de passage, pour me permettre d'en savoir plus au sujet de leurs moeurs et justement, j'y allais pour ce sujet et j'aurais aimé en avoir plus.
• Bien sûr, des tas de sujets ont su m'intéresser. Par exemple, je ne savais pas que l'Alaska était une terre russe. Remarque, vu la difficulté de vie qui règne dans ce pays et qu'il partage en commun avec la Russie, j'aurais pu y voir une histoire commune bien plus tôt mais non, je suis totalement passé à côté.
• Enfin, le sujet concernant la vie LGBT s'est montré passionnant. Peut-être pour la simple raison que je suis l'un de ses membres. Cependant, je partage totalement l'avis de la haute sphère de la Russie à ce sujet. Tout comme les religions, cette existence doit se mener chez soi et non dehors pour en faire son apologie. Cela se nomme simplement le respect. Je rédige ces lignes simplement parce que je ne suis pas un soldat du lobbying LGBT. Cette dernière ne cesse de pousser ses ouailles à être de jolies victimes éternelles et je sais de quoi je parle puisque j'ai évolué auprès de cette sphère, de très près, en me rapprochant de cette cause lors d'une époque qui n'est pas encore très éloignée. J'ose dire que je serais sûrement très heureux en Russie, en tant que gay.
• Pour conclure, aussi, je tiens à féliciter et exprimer mon respect face à la tonne de recherche que l'auteur a effectué pour rendre son livre le plus solide possible, sur tous les sujets évoqués. Je n'ose imaginer le temps pris et face à ce sérieux, oui, toute mon admiration.
Attention !
Une dernière lecture aurait été nécessaire car j'ai trouvé un joli paquet de coquilles et pour être franc, il y en a une à chaque chapitre/sous-chapitre : des absences de ponctuation, des mots rédigés en double, d'autres mal orthographié mais je ne pénalise plus à ce sujet. Je me permets juste de dire : attention !
Petit point amusant :
Je n'ai pu m'empêcher de sourire lorsque mes yeux ont lu le titre d'une oeuvre, à la fin de ce livre. Un bouquin dont j'ai effectué le service-presse il n'y a pas très longtemps : Partir, c'est mourir un peu d'Alexandre Page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MarieHeleneRomanciere
  21 mai 2022
Comme les événements rendent son livre concernant la Russie d'actualité, A.A. Klamm me propose sur SimplementPro de le lire et d'en faire la chronique. Curieuse d'apprendre à connaître “le grand méchant Ours”, je me lance dans la lecture. Je sens bien vite que je fais confiance à ce que l'auteur me raconte. Je sais que je ne lis pas là LA vérité, il n'a pas cette prétention. Je lis le récit d'un homme curieux, passionné et sincère qui s'est frotté à de nombreuses cultures, avant d'atterrir en Russie. Il me laisse, dans mon rôle de lectrice, toute la latitude de me faire ma propre idée. Imaginez que vous cherchiez un guide pour découvrir le dédale d'une planète vaste, exotique et méconnue. Qui ferait mieux l'affaire qu'un globe-trotteur averti ? A fortiori si cet homme a une plume convaincante, l'esprit critique et le coeur sur la main. Quelques pages me suffisent donc pour me laisser captiver. D'autant que je dois bien reconnaître que je ne connais pas du tout cette Planète Russie. le nom évoque quelques clichés et idées reçues, inconscients et conscients.
L'auteur m'indique dès le départ que je peux déambuler dans son récit selon un ordre et des préférences qui me conviennent, gambader de chapitre en chapitre en m'appuyant sur la table des matières comme point de repère ou alors le lire de bout en bout. Je le cite brièvement : « Ce livre est le vôtre plus que le mien ». J'opte pour une lecture rectiligne. Enfin, aussi rectiligne qu'elle peut l'être quand on lit de la première à la dernière page mais que le guide suit les méandres de l'histoire, les détours de l'art, les bisons futés des défis économiques et écologiques, les déviations des coeurs.
Je le sens de chapitre en chapitre et me reconnais dans cette histoire éclectique, résultat des innombrables facettes que l'auteur évoque sans prétendre en faire le tour. L'auteur me la confirme à la fin du livre : « Je veux voir de toutes les couleurs ». Cette phrase est un pléonasme de son livre.
Aux contacts des pages de « Blanc, bleu, rouge – Planète Russie », j'ai pu me nourrir d'informations très diverses. Exhaustives ? Eh bien non, comment voudriez-vous qu'en quelque 400 pages l'on résume le destin d'un peuple et d'une nation aussi étendus ? Ce livre a eu pour moi la vertu d'ouvrir toute une série de petites portes, qui me donnent envie de découvrir les continents auxquels elles donnent accès.
Cette envie, l'auteur la confère surtout par sa passion. L'histoire de ce pays m'intrigue, ses nombreux peuples aussi, ses habitudes, son héritage, ses rêves pour l'avenir. J'ai rencontré dans les pages du livre de A.A. Klamm une planète insolite, mais surtout que je ne connaissais pas du tout. L'auteur a réussi à désarmé de nombreux clichés autour desquels mon image de la Russie, de son président et de ses citoyens s'articulait. Il m'a invité à l'humilité requise pour avoir envie de réellement les rencontrer.
Parce que l'auteur le dit bien :  « Que c'est vivifiant de n'être pas pareil, de n'être pas fondu dans une globalité ineffable, sorte d'ouate visqueuse et insignifiante. » En refermant le livre, j'ai le sentiment qu'en ce qui concerne la Planète Russie, je peux désormais « vivre à la première personne, parler à la première personne, et donc déjà me révolter. » A.A. Klamm me pardonnera, j'espère, de le paraphraser.
Loin de moi l'idée de défendre l'une ou l'autre partie directement impliquées dans le conflit en Ukraine, ou de prendre position dans un débat international qui se joue très loin de ma vie quotidienne tout en l'influençant profondément. Les torts et les raisons sont vraisemblablement nombreux. J'ai pu rencontrer quelque peu la Russie dans ce livre, ce qui a attisé ma curiosité. Cela m'a aussi invité à examiner le rôle que « l'Occident » joue, directement et indirectement. Ma conclusion en refermant le livre : « Nous, Occidentaux », manquons à la fois d'humilité et de fierté. Cela vous étonne ? Lisez donc Blanc, bleu, rouge – Planète Russie. Vous pourriez en venir à la même conclusion.
Lien : https://almanahualli.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
yagudinalv
  05 septembre 2021
Je suis une femme russe et j'ai lue ce livre avec une grande surprise… c'est exactement la vraie Russie, l'histoire, les sentiments de russes. Hommes et femmes decritent avec perfection. J'ai même découverte des choses sur mon propre pays. Je voulais écrire qque part mon satisfaction et mon reconnaissance de cette écriture. Il y a des choses bien et des choses mal sur la Russie dans ce livre mais pour une fois simplement la vérité. Je voudrais dire l'auteur un grand merci pour cela .. j'ai découvert aussi le site babelio avec pleins de littérature qui semble très intéressant et très français .. je reviendrais avec plaisir pour lire un peu plus .. grand bonjour à la France depuis Moscou
Commenter  J’apprécie          60
SophieCharenton
  13 août 2021
Un excellent livre sur la Russie ecrit avec beaucoup de tact et d'emotion.. pour moi qui suis expat dans un autre univers au Quebec, j'ai beaucoup apprecie cette touche europeenne literraire, poetique, chantante du livre .. surtout le livre presente des tonnes d'anecdotes et de faits insolites sur la Russie et les russes... A decouvrir ...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AAKLAMMAAKLAMM   01 août 2021
La scène se passe en 2021 dans une famille de la classe moyenne. C’est le Nouvel An russe, celui du 14 janvier que l’on célèbre avec faste et bonheur en famille. Les grands-parents habitent Orenbourg, une ville industrielle d’un demi million d’habitants qui baigne les rives du fleuve Oural. La ville fut brièvement la capitale du Kazakhstan voisin de 1920 à 1925. Les steppes immenses de l’Asie centrale sont toutes proches. L’appartement fait environ 60 mètres carrés et se trouve au 8ème étage d’un immeuble de type soviétique qui en compte 11. Il est bien agencé et bien décoré. Tout le confort moderne est présent, lave-vaisselle, frigidaire, télévisions, lave-linge, fours et plaques de cuisson. L’immeuble est cependant assez horrible en terme esthétique. Pour un occidental, il est d’ailleurs difficile de comprendre comment et pourquoi un pays de la taille de la Russie continue à construire en hauteur des tours indigestes alors qu’il possède la plus faible densité démographique au monde
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AAKLAMMAAKLAMM   01 août 2021
Voici donc la première expédition en Arctique lancée en 1725. Elle durera cinq ans et c’est sur terre que démarre cette aventure « maritime ». Un trek de 4 500 km avec vivres et matériel de construction. L’avancée se fait à pied, en traîneaux, à cheval, dans un froid calme et au milieu d’un environnent hostile. À chaque nouvelle rivière, des barges doivent être construites puis abandonnées. Il faut plus de deux longues années à l’expédition pour rejoindre Okhotsk, un village portuaire, point de départ vers le Kamtchatka. Ce village du bout du monde existe toujours aujourd’hui et 3000 âmes y vivent plus ou moins bien. La petite ville n’a en elle-même que peu d’intérêt mais tout autour, quel spectacle. Couchers de soleil fantastiques dans les baies avoisinantes. Les orques, dauphins et phoques qui y sont abondants ne sont pas très effrayés du voisinage des rares hommes qu’ils croisent et se comportent en véritables maîtres des lieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AAKLAMMAAKLAMM   01 août 2021
Certains philosophes nous disent que le corps n'est que secondaire devant l'âme éternelle. Mais l'âme russe n'est pas une âme comme les autres et pour être épanouie, il lui faut le plaisir de la chair, l'emphase d'un palais réjoui. Alors, on cuisine, on mange, on déguste, on s'extasie, on se rassasie, on ripaille, on goûte et on boit pour faire passer l'ensemble. Nous, européen sommes globalement en terrain connu avec la cuisine russe et les arts de la table pratiqués par ici. Salades, soupes, marinades, plats de résistance, desserts sucrés, tartes, tourtes, viandes grillées, brochettes, saucisses, pommes de terres, choux, pot-au-feu, betteraves, pâtés, poissons de mer ou d'eau douce, cornichons, tomates, champignons, glaces, gâteaux. Voici la base.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SophieCharentonSophieCharenton   14 septembre 2021
L’écrivain, polémiste et visionnaire Jean-Edern Hallier disait déjà en 1983:
« J’essaye de vivre à la première personne, car parler à la première personne, c’est déjà se révolter. […] Je crois aux livres journaux, aux livres de regards qui racontent le tremblement de vie de l’individu mais aussi proposent des connaissances nouvelles. Le livre ce n’est ni un prix, ni un poids, ni une longueur, c’est un plaisir et une chaleur offerte au lecteur ».

J’espère, à ma manière, avec cet ouvrage, me rapprocher un peu de cet idéal et vous en laisse, lecteurs, les seuls juges. J’aurai en tous les cas essayé de vous faire partager une vision, une aventure, la mienne dans ce grand pays continent qu’est la Russie. Je vous souhaite le bonheur de découvrir cette culture ancienne, cette âme mélangée et complexe si proche de nous et si lointaine à la fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
SophieCharentonSophieCharenton   02 septembre 2021
Elle s’appelle Sasha. Les cheveux mi-longs, 1m73, elle porte des mocassins rouges et blancs, un pantalon vert et un haut orange presque transparent et un peu échancré. Son Iphone et son Samsung dans ses mains récemment manucurées, elle sourit. Elle est jolie. Elle est belle plutôt comme beaucoup de femmes russes. Elle a 29 ans, elle est responsable de projets dans une entreprise de télécommunication.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : Femmes russesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de A.A KLAMM (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le chien jaune de Georges Simenon

Quel est le nom du commissaire chargé de l'enquête ?

Cremer
Maigret
Burma

10 questions
382 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien jaune de Georges SimenonCréer un quiz sur ce livre