AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811612637
Éditeur : Pika Edition (02/10/2013)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 33 notes)
Résumé :
XVIIIe siècle sur l’île de la Martinique, la jeune Rose Tascher de la Pagerie grandit entourée d’une famille aimante. Jeune fille issue de la noblesse, elle vit librement et simplement, bien loin des conventions et du faste de la vie parisienne. En 1779, à 16 ans, elle est mariée au vicomte de Beauharnais. Commence alors pour la jeune fille un dur apprentissage de la vie, entre un mari volage qui la délaisse et l’isolement dans un pays qu’elle ne connaît pas, la jeu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  20 mars 2018
Fin du XVIIIe siècle. Rose Tascher de la Pagerie est une jeune fille très aimante qui vit avec sa famille sur l'île de la Martinique. Elle passe de bons moments avec son petit Agathon et ses soeurs. Quand elle a seize ans, elle est envoyée à Paris pour se marier au vicompte de Beauharnais. Mais la vie auprès de son mari, dans la grande ville de Paris, n'a rien à voir avec celle sans attraves dans les îles...
J'avais envie d'en savoir plus sur cette Joséphine qui est devenue impératrice. J'ai hésité à me lancer dans une nouvelle série mais en savoir plus sur cette femme, sur cette époque me faisait très envie. Sur les îles, les nobles s'installent pour profiter de la belle vie, ils ont des domestiques à leur service. Bien racontée la vie de Joséphine dans ce shojo bien documentée par Yumiko Igarashi. Une romance biographique qui se lit facilement même si parfois, les jeunes filles se confondent avec leurs coiffures de l'époque. Joséphine, encore nommée Rose, est effarée de la vie parisienne, son mari n'est pas aussi agréable qu'il le montre en public. On est loin de l'image de couverture mais on sait à quoi s'attendre.
Très prenant, j'attends impatiemment la suite de cette romance même si je connais les grandes lignes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
melusine1701
  08 janvier 2014
Martinique, 1773. Une jeune fille court dans la campagne, vit au soleil, avec ses deux soeurs et ses parents. La famille est noble, mais les moeurs dans les îles sont plus relâchées, et la jeune Rose vit en harmonie avec les domestiques. Elle apprécie tout particulièrement le petit Agathon, fils bâtard de son père et de la responsable des domestiques, de six ans son cadet. Les enfants jouent au soleil et vivent heureux, tout en rêvant de Paris où l'on fait, dit-on, des fêtes somptueuses dans des tenues de rêve. Les jeunes filles, pourtant, grandissent, et on entend bientôt parler de demande en mariage, de la part d'Alexandre de Beauharnais. La jeune Rose doit donc quitter son île pour un interminable voyage vers la France. Mais avec elle, elle emmène le petit Agathon, qui ne devra jamais la quitter ni se départir de son dévouement et de son attachement à sa jeune maîtresse. Et voici comment arriva à Paris celle qui deviendra, des années plus tard, Joséphine, épouse de Napoléon Ier et impératrice des Français.
Je dois avouer que j'étais sceptique: pourquoi faut-il que ce soient des auteurs japonais qui mettent en lumière l'histoire de France? Mais bon. Mettons notre rigueur historique et chauvine de côté et savourons ce petit manga joliment romancé. Toute l'histoire est racontée du point de vue d'Agathon, ce témoin anonyme au regard innocent, dans l'ombre de la grande histoire future. Tout est fait pour faire de lui un oublié: le fils bâtard du maître de maison avec un domestique a donc des liens du sang avec ces nobles dont il observe le train de vie avec curiosité. C'est touchant de le voir passer de compagnon de jeu à domestique lui-même, et c'est un crève-coeur de voir cet enfant aux joues rondes et aux boucles fournies se mettre à appeler Rose “madame” et lui rappeler qu'elle ne doit pas être trop familière avec lui.
C'est aussi très intéressant de suivre son avis sur la société noble dont le caractère corseté est exacerbé dès qu'il débarque à Paris. En effet, avant même son mariage, le futur époux fait preuve de son infidélité et l'amour ne semble que bien peu compatible avec le mariage pour ces gens de la haute. Y a-t-il un couple qui ne soit pas artificiel? le fossé entre les classes, que l'origine insulaire de Rose tendait à réduire, se creuse de façon très cruelle. Ce manga réussit donc à poser quelques questions et ne se contente pas de dresser un portrait touchant à la Sissi Impératrice, même si on en est parfois pas loin.
Pour ce qui est de Rose, la future impératrice, et de son histoire, il faut avouer que l'auteur a su retrouver des petits détails romanesques et les exploiter, comme le fait que son prénom d'impératrice lui ait été donné par Napoléon et ne soit pas celui qu'on lui donnait dans sa jeunesse, ou encore cette fameuse voyante qui lui prédit qu'elle deviendra “plus qu'une reine”. L'ensemble a un petit côté romance historique douce et florale, accentué par les dessins qui ont la candeur des animés de notre enfance, ressemblant beaucoup à Candy par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nekomusume
  16 novembre 2013
Après Cesare, je continue dans la veine des mangas historiques avec Joséphine donc.
Laissez moi vous dire que nous sommes dans un style assez différent, cette fois c'est vraiment du shojo, j'ai l'impression de revoir Georgie (pour celles et ceux qui ont connu...): des coiffures et des robes vaporeuses, une petite fille débordante de vitalité et complètement inconsciente des conventions sociales, mais avec un coeur très généreux.
Alors si certains fait historiques sont exacts, je ne sais pas trop quelle place accorder à d'autres... les détails ne correspondent pas toujours: la soeur de Joséphine vient de décéder quand la demande en mariage des Beauharnais arrive et elle remplace sa soeur... L'abbaye de Penthemont où elle trouve refuge lors de sa séparation d'avec son premier mari est présentée comme un lieu de débauche et de plaisir... Les infidélités des maris nobles sont présentées comme monnaie courante mais celles de leurs femme également ce qui était moins vrai, ou du moins moins affiché. Quand aux rapports entre les classe sociales, aux protestations du peuple face aux excès de la cours, à la montée de la révolution, ils sont évoqués de façon très succincte.
Et l'histoire est menée tambour battant, ce qui fait qu'on n'en oublie un peu les sentiments que le lecteur devrait ressentir: le décès de la soeur de Joséphine est réglé en trois pages du début de sa maladie à son terme... de toute façon les personnages secondaires sont assez effacés et on n'avait eu que peu d'occasion de la voir apparaître, et aucune de s'attacher.
Joséphine, ou du moins Rose puisque c'est encore sous ce nom qu'elle est connue, parait parfois bien écervelée et futile, puis à d'autre plus profonde...
Les dessins par contre sont assez jolis et j'avoue que j'ai été tentée par la couverture qui réinterprète la scène du couronnement de David en version manga.
Je ne sais pas si je continuerai cette série, bien qu'elle ne soit qu'en quatre volume, ou peut être à cause de çà justement... le sujet étant traité trop rapidement, sans réel profondeur ni exactitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Freelfe
  21 janvier 2014
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les Editions Pika pour m'avoir envoyé ce superbe manga !
Yumiko Igarashi voue un culte à Joséphine, la femme de l'empereur Napoléon Bonaparte. C'est dans une saga de 4 volets qu'elle décide alors de nous raconter la vie de cette femme qui passa d'une famille noble mais pauvre au statut d'impératrice.
Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Rose en Martinique, dans les années 1760. Intrépide, énergique et grande combattante des injustices, la jeune Rose s'épanouit auprès de ses deux petites soeurs et de son ami Agathon et vit une enfance paisible en Martinique. Mais quand le malheur frappe sa famille, elle est envoyée dans un couvent afin de parfaire son éducation et de lui apprendre à se plier aux règles. Des années plus tard, Rose s'en va pour Paris, ville de ses rêves, afin de se marier. Elle espère bien réaliser le destin que lui a prédit une voyante. Un destin "plus grand que celui d'une reine"...
Mise en scène par Yumiko Igarashi et scénarisé par Kaoru Ochiai, Joséphine Impératrice est une saga de mangas de quatre tomes. Publié aux Editions Pika, ce premier tome d'environ 200 pages se lit à la manière traditionnelle des mangas, ce qui m'a un peu décontenancée au départ car je ne suis pas grande lectrice de manga. Après un petit temps d'adaptation, j'ai fini par dévorer cette histoire.
Nous sommes dans les années précédant la révolution. Notre héroïne se nomme Rose. C'est un personnage adorable, qui rêve beaucoup mais doit faire face à ses désillusions. Elle est magnifiquement bien dessinée et je me suis très rapidement attachée à elle. Elle est intrépide dans sa jeunesse et devient une femme au grand coeur.
Un autre personnage secondaire que nous suivons durant tout le livre, il s'agit d'Agathon, l'ami d'enfance de Rose, qui l'accompagnera partout où elle ira. J'ai beaucoup aimé ce personnage, tellement dévoué à sa maîtresse, qu'il aime d'un amour sincère. Il vit dans l'ombre, agit toujours dans l'intérêt de Rose : C'est un coeur pur, une vraie perle !
L'histoire m'a totalement envoûtée, autant que les dessins que j'ai trouvés sublime. Ce premier tome stoppe au début de la révolution et j'ai découvert avec émerveillement, teinté de tristesse, les premières années de vie de la future Joséphine, un personnage historique que je connais peu. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et j'ai trimbalé le manga partout avec moi jusqu'à l'avoir fini. Je l'ai littéralement dévoré et je vous le recommande fortement !
Bonus à la fin du manga où l'auteure nous raconte son séjour à Paris.
Conclusion
Ce manga historique est tout simplement un ravissement, autant au niveau des dessins qui sont sublimes, mais aussi au niveau de l'histoire, palpitante et tumultueuse, qui raconte la vie de Joséphine l'Impératrice. Si vous ne connaissez pas ce personnage historique, je vous recommande chaudement ce premier tome d'une saga de quatre, qui saura parfaire vos lacunes historiques de manière agréable.
J'ai dévoré ce manga et je le recommande à tous, pour un public à partir de 13/14 ans !
Lien : http://freelfe.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
leinavaleski
  22 janvier 2015

Ce premier tome raconte l'enfance de Joséphine en Martinique, plus connue à ce moment là sous le nom de Rose, et son arrivée en France. Je ne me suis pas assez renseignée sur sa vie pour juger de la véracité de tout ce qui est raconté mais j'ai trouvé l'histoire plutôt bien construite : on découvre Rose, son caractère, sa famille, les moeurs de l'époque à travers quelques événements marquants (après vérification, ça me semble correct historiquement). L'histoire est racontée par le compagnon de Rose, son domestique, qui la suit partout. C'est un garçon attachant, j'ai aimé voir Rose à travers son regard car elle y apparait comme une fille adorée mais il ne la considère pas aveuglément. C'est une jeune fille très douce qui subira les méchancetés des autres et devra changer pour s'adapter au monde. J'ai quand même un peu peur de ce « changement » car pour coïncider avec ce qu'elle deviendra, il va falloir qu'elle effectue un sacré virage…

Les autres personnages sont peu marquants sauf peut-être la maîtresse du mari de Rose car elle cache bien son jeu. En ce qui concerne les dessins, je les aime assez. Ils ont un style qui me fait penser à Candy pour les personnages mais les lieux sont assez bien dessinés (en rédigeant la chronique, je découvre que Yumiko Igarashi est l'auteure de Georgie et de Candy, ce qui explique les dessins). En revanche, je n'ai pas aimé du tout les dessins des yeux : dans les expressions les plus intenses, on dirait tout simplement qu'ils n'ont pas été dessinés et qu'on a mis un gribouillis à la place, c'est très moche. le dessin est très enfantin et si c'est globalement assez joli, c'est en décalage total avec le sujet dont ça parle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Sceneario   04 novembre 2013
Les lecteurs seront ravis de l’arrivée de ce shojo extrêmement riche en rebondissements. Une manière très ludique de découvrir un épisode de l’histoire de France !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo   23 octobre 2013
En définitive, un manga inégal au style vieillot mais qui pourra plaire aux lectrices d’histoires à l’eau de roses peu regardantes au niveau du dessin.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   02 mars 2018
A cette époque, il était de règle que les jeunes filles de la noblesse, lorsqu'elles atteignent l'âge de se marier épousent un jeune homme de même rang qu'elles. Le méraige était comme une cérémonie d'entrée dans l'âge adulte. Etre marié signifiait que l'on était désormais majeur et indépendant.
Que les époux s'entendent bien était considéré comme un détail négligeable... et que les maris, mais aussi les femmes aient des amants était une chose assez commune...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
missmolko1missmolko1   15 juin 2014
- Venir retrouver son amante au petit matin, c'est totalement immoral....!
- C'est immoral quelque soit l'heure !
- C'est vrai.
- Alors, tu t'es bien amusé, hier soir ?
- Tu sais bien que non ! Mes parents veulent des petits-enfants rapidement. Ma femme ne me sera utile qu'a ça !
- Et moi ?
- Toi c'est autre chose !
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   19 avril 2017
"Tu connaitras un destin exceptionnel, ma fille. Un destin que personne ne pourra égaler. Tu seras reine... non, plus que reine!"
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre