AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Aurora Squad tome 1 sur 3
EAN : 9782203240339
544 pages
Casterman (07/09/2022)
4.27/5   368 notes
Résumé :
2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. À bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans… Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une band... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 368 notes
5
90 avis
4
36 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Pour ado.

Dans un univers où la galaxie est facilement accessible en vaisseau spatial, les humains et plusieurs races ET se partagent l'espace. Et si l'espèce humaine n'est pas dirigeante, il semblerait qu'elle prédomine. Pour preuve, cette légion « Aurora » à vocation de maintien de la paix (armée) ouverte aux autres races mais à majorité terrienne.

Et nous allons suivre un escadron (Six jeunes à peine sortis de l'adolescence, mais pleinement opérationnels après des années de formation, chacun dans sa spécialité) en prise avec les services secrets, la hiérarchie, les bandits ET, tout ça pour les beaux yeux d'une rescapée bien mystérieuse (la septième de la bande).

Après un début un poil laborieux, qui nous fait bien comprendre qu'on est dans un roman jeunesse (expressions qui veulent faire jeuns. sauvetage ultra improbable que n'aurait pas renié PJ Hérault) on est rapidement pris dans l'intrigue.

Enfin de la SF jeunesse non dystopique sous section space opera, on aurait tort de s'en priver. Mais hélas, ce bouquin, c'est un peu les montagnes russes. L'engouement retombe comme un soufflet. Situations téléphonées, humour « crétin » omniprésent, réactions totalement irréalistes. Univers improbable et science totalement absente. de l'obligatoire sentiment amoureux (ah les hormones) y compris entre races différentes (de la tolérance les jeunes, et de l'acceptation de la différence). Bon des races humanoïdes quand même, on ne va pas frayer avec du poulpe ou du lémurien hein ? du bon roman jeunesse, poussé à son paroxysme qui ne déplaira probablement pas à nos chères têtes blondes mais qui est un poil trop au ras des pâquerettes pour moi.

Commenter  J’apprécie          790

Je ne pensais pas que l'un de mes coups de coeur de l'année serait de la science-fiction, vu que ce n'est pas mon genre de prédilection, et poutant, Aurora Squad a été non seulement une super découverte, vis-à-vis des auteurs et de leurs styles, mais aussi un moment de lecture passionnant et prenant.

C'est grâce à la couverture réalisée par Charlie Bowater que je me suis d'abord intéressée à Aurora Squad. L'illustratrice est un aimant pour moi. Si vous voulez me faire acheter votre livre, demandez lui de réaliser la couverture et je risque fortement de me jeter dessus. le résumé a fini par me convaincre. Dès qu'il est question d'une histoire avec un groupe, des marginaux qui plus est, je fonce, ne me demandez pas pourquoi, c'est quelque chose que j'adore.

J'étais donc prête à aimer le roman, ce qui peut se révéler dangereux, en un sens, car c'est aussi là que l'on croise nos plus grandes déceptions. Mais ça n'a pas été le cas. Dès les premières pages, j'ai su que j'allais adoré. Déjà grâce au style de Amie Kaufman et Jay Kristoff. Frais, vivant, plein d'humour, sans être vulgaire. Ils laissent leurs personnages parler comme je ne l'avais encore jamais vu dans un roman. Et j'ai trouvé cela génial. Il y a un côté plus vrai, on s'attache forcément plus facilement aussi, et cela donne une dynamique au récit qui booste le tout.

Chacun de nos sept héros a d'ailleurs la parole. Encore un autre bon point qui permet de mieux appréhender les sentiments de tout le monde et surtout de mieux comprendre leurs interactions. Et là encore, je les ai trouvé vraiment top. Chacun a sa personnalité bien définie, même si l'on retrouve un certain stéréotype dans la construction, il n'en reste pas moins qu'ils ont leur touche d'originalité. Même Cat que je n'ai pas beaucoup aimé, fini par se montrer plus complexe et surtout plus intéressante. Son côté désagréable devenant une pièce du puzzle, qui prend aussi son sens vis-à-vis de l'intrigue globale et surtout la sert de façon tout à fait pertinente.

Concernant l'intrigue, n'étant pas une fan de SF, je ne pourrais pas dire si elle est originale ou pas. Pour ma part, je me suis prise au jeu sans aucun mal, et j'ai beaucoup aimé le monde que les deux auteurs ont construit dans Aurora Squad. Il y a un petit côté « fantaisie » je dirais aussi qui aide pas mal. Mais surtout, j'ai trouvé les descriptions et la mise en place du tout crédibles. Même la troisième partie du tome qui pourtant met en avant quelque chose que je déteste, à savoir des parasites…, a été pour moi plausible, et coulant de source avec tout ce que l'on avait pu apprendre avant cela.

J'ai lu des critiques très négatives. Je pense que c'est le genre de roman que l'on aime ou pas, et je ne sais pas si les adeptes purs et durs de SF y trouveront leur compte. J'y ai pour ma part vu un roman young adult plein d'actions, d'humour, d'interactions avec les personnages comme je les aime, et surtout cette ambiance si particulière qu'apporte un groupe de marginaux devant travailler ensemble alors que tous les oppose.

Le tome deux d'Aurora Squad sort bientôt aux Etats-Unis, je croise les doigts pour qu'il soit traduit assez rapidement, malgré les événements que nous vivons aujourd'hui. Et clairement, Amie Kaufman et Jay Kristoff sont des auteurs que je vais suivre.


Lien : https://loticadream.com/auro..
Commenter  J’apprécie          370

Certains le savent : j'ai adoré la trilogie « Illuminae », notamment en raison de sa construction originale, puisque les auteurs avaient opté pour des documents visuels, des BD, des retranscriptions et divers éléments atypiques. Alors, lorsque j'ai vu que le binôme d'écrivains s'était lancé dans la création d'une nouvelle série, je n'ai pas hésité à l'acquérir. J'étais curieuse de voir ce que les auteurs allaient nous préparer et j'espérais avoir un nouveau coup de coeur. Finalement, je ressors très satisfaite de ma lecture même si, hélas, je n'ai pas été aussi enthousiaste que je l'espérais. « Aurora Squad » reste un bon premier tome de space opera young adult avec, au programme, des extra-terrestres, des aventures dans l'espace, des infiltrations, des batailles de vaisseaux, des technologies avancées, des découvertes de planètes étranges et hostiles, etc. Une fois encore, j'estime qu'Amie Kaufman et Jay Kristoff avaient su judicieusement poser leur décor : ils apportent quelques détails sur leur univers, sans que ce soit trop indigeste. Bien sûr, en tant qu'adulte, on en demanderait même un peu plus, notamment en ce qui concerne certaines espèces humanoïdes toutefois, il faut se rappeler que le public-cible est les adolescents ainsi que les un peu plus grands…

De prime abord, l'histoire ne semble pas forcément novatrice cependant, tout devient vite addictif. Avec ma binôme, Plume et Chimère, nous avons trouvé le rythme aussi bon que prenant ! Les pages se lisaient tellement facilement ! En deux/trois jours, nous sommes arrivées au bout du livre, ravies du voyage intergalactique ! le dernier quart nous a particulièrement comblées, puisqu'il s'est révélé intense, inattendu et incroyable. D'ailleurs, je pense que si la suite était déjà publiée, j'aurais aisément enchaîné les deux volumes. Une chose est sûre : cette petite équipe improbable, assez drôle et originale s'est révélée attachante ! Elle m'a rappelé la « Suicide Squad », notamment dans l'idée de personnes disparates, démentes et adeptes d'action. Néanmoins, on notera que cette équipe prône beaucoup plus la parité dans les sexes, les races (il n'y a pas que des humains) et comporte des personnes avec des attributs spécifiques que l'on trouve de plus en plus en littérature jeunesse (et c'est bien !) comme un handicap. Tout ce petit monde va tisser des liens et va avoir sa place au fil de l'intrigue. La narration va d'ailleurs papillonner auprès des sept membres, ce qui permet de mieux les découvrir ou de voir comment chacun perçoit les autres. le procédé est bon toutefois, cela demandera peut-être à quelques lecteurs une certaine gymnastique / souplesse pour les différencier. Ces héros sont donc attachants, parfois drôles (même si cela pouvait se révéler un peu lourd par moments) et m'ont donné l'impression de former un bon noyau. Ma préférence va pour le moment à Finn, le mécano. J'ai pourtant quelques regrets sur le groupe, en particulier sur les remarques ou réactions parfois enfantines de certains. Par exemple, je n'en pouvais plus des « bébé Tyler »…

Globalement, cette nouvelle saga est dans la même veine qu'« Illuminae ». Certes, pas dans la forme, mais plutôt dans l'idée d'une équipe écliptique de jeunes adultes renversant l'autorité spatiale. Les deux séries ont pour point commun d'avoir un rythme allant crescendo, du suspense, du mystère qui dure, des rebondissements qui deviennent de plus en plus sombres au fil des pages et plusieurs scènes de combat, que ce soit dans l'espace ou sur « pied ». On notera également l'idée d'intelligence artificielle (ici avec Magellan) dotée d'une personnalité. L'ensemble a très bien fonctionné avec moi ! Merci encore à Plume et Chimère pour cette chouette lecture commune improvisée !


Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          284

Presque un coup de coeur ! Je ne pensais pas autant accrocher, mais j'ai adoré l'univers, l'intrigue et les personnages. C'était une excellente lecture.

2380, les humains sont capables de voyager dans l'espace presque comme bon leur semble. Tyler futur chef d'escadron tombe, à la veille de l'Affectation, sur un vaisseau disparu. Il secourt Aurora, cryogénisée depuis 200 ans et seule rescapée. Ce sauvetage va l'embarquer dans une épopée aussi dangereuse que surprenante puisque une armée terrienne souhaite tuer Aurora pour étouffer un complot qui menace l'univers tout entier. En quête de réponse, Tyler, sa soeur Scarlett, Finian, Kal, Zila, Aurora et Cat ne vont pas hésiter à braver les interdits.

Les personnages sont excellents (je ne vais pas être originale sur ce coup, mais ma préférence va vers Kal et Finn) et vraiment diversifié, on a des Traskiens (Finn) et des Syldrathis (Kal), dont les coutumes sont si différentes des humains qu'elles en font toute la richesse de l'univers. Les relations, entre l'escadron étaient particulièrement intéressantes, l'ambiance était au rendez-vous, j'ai beaucoup aimé cette fraternité qui s'installe progressivement entre eux alors que c'était pourtant mal parti puisque la plupart sont des parias en raison de leur comportement / différence. Certains personnages comme Zila restaient en retrait, j'ose espérer en apprendre davantage sur elle, j'ai beaucoup aimé sa personnalité aux antipodes de ce que l'on a l'habitude de voir. En tout cas, sachez qu'il y en a pour tous les goûts. La petite touche de romance était très appréciable, ça ne prend pas toute la place, c'était bien dosé, au même titre que l'amitié qui a été développée tout au long du récit, j'ai hâte de voir l'évolution des événements et des relations.

Le Worldbuilding est quant à lui conséquent, le travail des auteurs se ressent et je ne peux que saluer toute cette originalité, d'autant plus sur un thème aussi particulier qu'épineux qu'est l'espace. Chaque peuple a son histoire, le complot politique est lui aussi bien amené et la menace qui plane sur eux est à mon sens réussie. On se laisse embarquer dans ce space opera, aussi riche que palpitant. D'une manière générale, je n'apprécie pas tellement quand il y a des « quêtes » souvent cela fini par m'ennuyer, j'ai l'impression de passer d'un endroit à un autre. Mais là ce n'est pas du tout le cas, même si ça prend l'aspect d'une quête, c'est tellement bien rythmé et amené que tout converge parfaitement. J'avais la sensation de regarder un film. C'était une lecture palpitante, même si j'ai vu quelques trucs venir notamment l'identité de Princeps ou de la gâchette, ça n'a en rien gâché mon plaisir.

Par contre et ça explique mon « presque coup de coeur », c'est l'écriture. Je l'ai trouvé trop orale, l'humour parfois un peu malvenu, bien que j'ai, par moment, esquissé des sourires. Ça donnait au récit un côté « jeunesse » que je n'apprécie pas. Ce que je reproche également c'est que les auteurs se focalisaient beaucoup sur le physique des personnages, avec des commentaires qui caricaturaient les protagonistes. Par exemple : son sourire est à tomber, il est bâti comme un mur, elle est terriblement séduisante, bref, je trouvais dommage de les décrire de cette façon. Ça aurait été intéressant d'en faire des descriptions plus classiques, là on avait l'impression que tout le monde était sexy et parfait aux yeux de tout le monde. Et les remarques / réactions parfois superficielles ou enfantines cassaient vraiment le rythme. (Bébé frangin, le palmarès de Scarlett, je n'avais rien contre ça, mais en faire une liste avec des appréciations comme « bâti comme un dieu, mais bête comme un manche » c'était lourd). Par chance, l'action prend le dessus sur cet aspect-là, mais pour ma part, l'écriture et l'humour ont été un gros point noir.

En bref : une très bonne lecture, avec un univers riche, des personnages divers et variés, une ambiance prenante et un rythme intense. le seul bémol, l'écriture qui jure avec les personnages et l'ambiance. Néanmoins, j'ai réussi à faire abstraction et je me suis laissée embarquer dans ce Space opéra haletant. Je vous recommande ce premier tome, aussi bien aux amateurs de sf qu'a ceux qui n'ont pas pour habitude d'en lire. C'est très abordable et c'est une bonne entrée en la matière ! Je suis impatiente de lire la suite, surtout après cette fin explosive.

Commenter  J’apprécie          104

Aurora Squad (Amie Kaufman et Jay Kristoff)

Résumé : 2380. Tyler, prometteur commandant d'escadron tout juste sorti de l'académie, découvre lors d'une sortie spatiale un vaisseau de colons disparu deux cents ans plus tôt. À son bord, une seule survivante, une jeune fille amnésique… À cause de cette découverte qui lui a fait rater les examens finaux, Tyler ne peut choisir son affectation et se retrouve avec une équipe de bras cassés dont personne ne veut pour sa première mission. Sans compter la jeune survivante, qu'on a cachée à son bord. Qui est cette gamine mystérieuse ? Quel danger terrible dissimule-t-elle ?

Ce premier volume d'une saga de space-opera à destination du jeune public est le troisième roman estampillé « Young Adult » que je lis. Il est co-écrit par Amy Kaufman et Jay Kristoff, deux auteurs célèbres dans cette catégorie. Voici mes impressions, en commençant par les points positifs.

Une bonne intro au space-opera

On a droit à tous les poncifs du genre : le monde interstitiel inexploré et dangereux (« l'Ellipse »), le vaisseau-tombe qui réapparaît de nulle part, les elfes de l'espace, la flotte hyper disciplinée à la limite du fascisme, l'escadron uber-cool, les pirates et leur île de la tortue, les mille-et-une races extraterrestres et leurs cultures exotiques, etc. L'univers est cool, mais prévisible et peu fouillé, et ressemble pas mal à deux célèbres franchises.

Un rythme trépidant 

Pas le temps de s'ennuyer avec cet escadron ! Il y a de l'action tout le temps. le livre idéal pour les lecteurs agités et peu contemplatifs. On est rapidement happé par les « mystères » qui apparaissent, même s'ils sont très prévisibles. Quelques petites romances viennent pimenter un peu tout ça, mais elles restent discrètes, sans prendre toute la place. Surtout, elles servent à justifier le comportement de certains personnages et faire avancer l'intrigue.

Une héroïne qui suscite l'empathie

La survivante à la mèche blanche est l'une des rares protagonistes féminines YA à ne pas être une Artémis ou une beauté qui s'ignore. Ok, elle est tout de même… spéciale, et le sort de la galaxie repose probablement sur elle. Mais toute seule, elle est impuissante : elle a besoin de son équipe derrière. Dans la team, elle n'est ni la plus belle, ni la plus intelligente, ni la plus forte. C'est juste une fille normale, confrontée à une situation (très) anormale. J'aime !

Un récit multichoral 

Chaque personnage a droit à son chapitre, aucun d'eux n'est plus mis en avant qu'un autre. C'est parfois déroutant : souvent, je ne savais plus qui parlait. Les personnages sont bien caractérisés. La multiplicité des points de vue permet d'éviter la fameuse scène dite « du miroir », qu'on voit dans tous les romans à la première personne. La scientifique asociale rappelle Zoé dans l'Attaque des Titans. le Legolas de service (il est réellement surnommé comme ça) fait le job : sa raideur et ses nombreuses répliques en klingon lui confèrent un petit côté rigolo. Mon perso préféré reste Tyler, le capitaine, qui est vraiment charismatique. Lorsque les auteurs nous disent qu'il est le meilleur Alpha de sa promo, on les croit : ses actes sont à la hauteur de sa réputation. J'ai moins apprécié les trois membres de l'équipage : les interventions de Scarlett m'ont semblé ennuyeuses, quant à Cat et Finn, ils m'ont paru assez détestables.

Un bel objet-livre

L'aspect esthétique et sensoriel d'un bouquin compte beaucoup pour moi : je me décide souvent à acheter un roman inconnu pour sa couverture, et c'est d'ailleurs les illustrations de Charlie Bowater pour cette saga qui me l'ont fait remarquer en librairie. Je lis toujours en format imprimé, et j'aime beaucoup lorsque le papier a un grain agréable, à la fois léger et solide. Les polices en surimpression de la couverture rendent encore plus appréciable la manipulation du bouquin. Les montages entre les chapitres quant à eux renforcent l'immersion dans l'univers et contribuent à l'effet « scénario de jeu de rôle ».

Passons aux « moins », maintenant :

Un humour lourdingue

Le ton se veut décalé, à la « Gardiens de la Galaxie », mais ne fonctionne pas toujours. Certaines blagounettes m'ont fait rire, mais à la fin, j'avais tendance à sauter les punch-lines. Je sais que tous les héros d'Hollywood font des blagues avant de se crasher contre une étoile en fusion, mais là, c'était vraiment too much. Je ne compte pas les passages grand-guignol où le capitaine autorise ses hommes à quitter le navire avant la mission-suicide, les « j'en suis chef ! » et autres saluts militaires sur fond de sonnerie aux morts de l'armée US.

Une écriture un peu trop simple

Les descriptions du kung-fu du Syldathri, l'elfe le gros bras du bord, ne sont pas crédibles. L'action omniprésente tend d'ailleurs à fatiguer et nuit à l'instauration d'une ambiance merveilleuse, triste ou horrifique. Aucun temps mort, aucun passage calme pour se reposer. En dépit de tout ce qu'il leur arrive, les personnages n'ont jamais l'air véritablement malheureux, inquiets ou effrayés. Les descriptions sont particulièrement paresseuses (« il a la peau couleur olive et les oreilles taillées en pointe »). C'est sans doute lié au genre du roman, qui vise un public jeune.

Un manque de densité

On sent d'ailleurs un peu trop le produit marketé pour être consommable rapidement, sans réelle profondeur. le message est honorable (trouver sa place dans un groupe en tant qu'outcast) mais tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et aurait gagné à être un peu plus développé...

Mon verdict :

Aurora Squad était une lecture sympa, mais pas marquante. Au final, je ne sais même pas si je vais lire la suite. Les mystères soulevés sont pour la plupart résolus à la fin du premier tome (y compris la petite romance en arrière-fond), ce qui ne donne pas une envie irrépressible de se précipiter sur le tome 2, sorti cet hiver. Je vais sans doute le lire quand même, car la couverture est magnifique, et que j'ai envie d'en savoir plus sur [masquer] le fameux « Tueur d'étoiles » et la bluette entre Legolas et Auri.[/masquer]

Toujours est-il que si j'avais un cadeau à faire à une jeune ado que je voudrais mettre au space-opera, je lui offrirais probablement ce livre !

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation

Bon sang de bonzaï / nom d'un flan galactique

Commenter  J’apprécie          00

On peut dire ce qu’on veut sur l’armée, une chose est sûre : on ne vous y apprend pas à réfléchir. Un militaire est formé pour obéir. Quel que soit l’uniforme qu’il porte, celui de la Légion, de la FDT, ou un autre, quand un lieutenant se met à brailler sur un sergent lambda en lui donnant un ordre, ce dernier s’exécutera toujours sans se poser de question.

Commenter  J’apprécie          260

Ty, il faut qu’on parle, dit Scarlett.

Houlà, répond Tyler, la bouche à moitié pleine.

Dans l’histoire de l’humanité, aucune conversation commençant par ces mots ne s’est jamais bien terminée.

Commenter  J’apprécie          310

- Tu n'aimes pas les étoiles ?

- Non, réplique-t-il froidement. (Pour une fois, il est sérieux.) En fait, la plupart de ces astres sont morts il y a des millions d'années. La lumière qu'ils ont émise avant de s'éteindre n'est pas encore parvenue jusqu'à nous. Tu contemples un ciel peuplé de spectres.

- Waouh, déprimant.

Commenter  J’apprécie          130

- Respecte ton aînée, petit frère chéri.

- Tu es née trois minutes avant moi, Scarlett.

- Trois minutes et trente-sept virgule quatre secondes, bébé frangin.

- Tu sais que je déteste quand tu m’appelles comme ça.

- Pourquoi je le fais, à ton avis ?

Commenter  J’apprécie          160

Videos de Amie Kaufman (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amie Kaufman
Découvrez Illuminae tome 1 - Dossier Alexander par Amie Kaufman et Jay Kristoff. Emails, documents confidentiels hackés, dossiers militaires, fausses pages wikipedia... Plongez dans une expérience de lecture unique !
En librairie le 14 septembre 2016.
Survivre d'abord. Raconter ensuite.
2575, la planète d'Ezra et Kady est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi. Obligés de fuir, ils embarquent chacun sur un vaisseau différent. Très vite Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l'aide d'Ezra, avec qui elle communique secrètement, elle va va pirater le réseau informatique de leur flotte pour essayer d'en savoir plus. Qui ment ? Qui dit la vérité ? Quels dangers mortels les attendent dans l'immensité glacial de l'espace ?
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4276 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre