AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Jusqu'à la folie (81)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Aproposdelivres
  03 novembre 2012
En toile de fond de ce thriller psychologique très prenant, il y a la ville de New-York que l'auteur décrit avec beaucoup de précision. Ici, c'est le milieu de l'hôpital et de la médecine qu'explore l'auteur. Dès le début du roman, Jesse Kellerman nous décrit son héros dans son quotidien d'étudiant en stage de chirurgie à l'hôpital. Nous assistons même en direct à une scène d'opération qui tourne mal et aucun des détails nous sera épargné...
(...)
Voilà un thriller efficace avec du suspens qui se lit facilement qui ne m'a pas déçue.
Seul petit bémol, vers le milieu du livre, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs mais heureusement l'originalité et la conclusion de l'histoire nous les font oublier.
Lien : http://aproposdelivres.canal..
Commenter  J’apprécie          20
Apikrus
  11 décembre 2011
Jonah, externe en médecine, raconte ses difficultés quotidiennes à l'hôpital : journées à rallonge, mépris et maltraitance de la part des médecins en titre et même des internes ... En rentrant chez lui tardivement un soir alors qu'il est épuisé, Jonah assiste à une agression dans la rue et intervient brutalement. Son acte héroïque aura des conséquences imprévues et de plus en plus importantes sur sa vie.

Mon intérêt pour ce livre a suivi cette progression : après environ 150 pages, une intrigue et un suspense croissant apparaissent enfin. Kellerman décrit bien ses personnages, ainsi que le déroulement et le cadre des évènements mais ceci se fait un peu au détriment de la vivacité du récit.

En résumé, une lecture très plaisante mais qui m'a quand même laissé sur ma faim, d'autant que le dénouement m'a légèrement déçu. du même auteur, j'ai préféré 'Les Visages'.
Commenter  J’apprécie          20
sofiju
  12 novembre 2011
après avoir adoré "Les visages", j'ai été extrêmement déçue par ce nouveau roman. Aucun intérêt, j'ai trouvé certain passages totalement inutiles, certains personnages sans grand intérêt. En fait je me suis ennuyée jusqu'à la moitié du livre, me demandant si j'allais le finir. Puis le début de la deuxième moitié m'a quand même tenue en haleine, cette fille Eve commence vraiment à faire flipper, mais alors la fin catastrophe.
Quand au style, je l'ai également trouvé très différent des Visages, et bien sûr je n'ai pas aimé (style oral et vulgaire)
Commenter  J’apprécie          20
angelita.manchado
  05 novembre 2011
Jonah est un jeune étudiant en médecin en deuxième année. Pour ses études, il doit aller de services en services et ainsi il pourra choisir sa spécialité.
Une nuit, en rentrant chez lui, il se porte au secours d'une femme qui est agressée. Tout le monde, jusqu'aux journaux, pense qu'il est un héros. Mais la famille de l'agresseur, qu'il a tué, lui fait un procès. Cela lui occasionne déjà pas mal de sueurs froides.
Alors qu'il pourrait continuer tranquillement sa vie, Eve, celle qu'il a sauvé, le retrouve et ils entament tous les deux pendant quelques semaines une liaison. Mais Jonah se rend très vite compte qu'Eve est vraiment différente de ce qu'il pensait. Elle veut avoir la main mise sur lui, quitte à le manipuler, à le traquer et à lui montrer une vidéo de ce fameux soir.
Je m'attendais vraiment à un thriller psychologique. Au lieu de ça, rien du tout. Un roman, ni plus ni moins, que l'on lit sans trop de plaisir et qu'il nous tarde de finir en espérant que le gros titre de la quatrième de couverture se révèle vrai, « Suprêmement angoissant », dixit le Washington Post. Mais au fil des pages, il faut bien se rendre compte que l'on n'entre jamais dans ce roman. Ennui, désespoir de s'être fait avoir par un titre accrocheur. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je ne me fie jamais aux 4èmes de couverture. Pour l'achat d'un livre, le nom de l'auteur me suffit amplement ou tout simplement le titre du livre. le départ est lancinant, pas très probant.
Je pensais retrouver une certaine atmosphère comme dans un film avec Michael Douglas où il doit faire face à la folie. Mais jamais Jonah ne bascule dans cette folie. Est-ce vraiment Eve qui est folle à lier ? Pour faire ce qu'elle fait, oui. Mais il n'y a aucune atmosphère angoisse, prenante, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. D'ailleurs parlons de la fin. On en sait un peu plus dans l'épilogue mais je trouve que la fin est bâclée. On sait un peu ce qui s'est passé réellement mais sans les détails.
Jesse Kellerman a voulu trop en faire. Il aurait dû se consacrer sur plus de détails pour rendre ce livre angoissant, à la limite du supportable, pour que l'on souffre avec Jonah. Oui, j'ai l'impression que Jonah souffre, mais en définitive pas tant que ça. Même s'il regarde par dessus son épaule dans la rue, même s'il fait des tours et des détours pour rentrer chez lui, même s'il déménage, même s'il en parle à sa famille, on ne le sent pas à l'aise, c'est tout.
Qui est le véritable héros de Jesse Kellerman ? Eve, Jonah, Hannah ? Je pense que l'auteur ne s'est pas assez concentré sur un de ses personnages. On pensait que la folie guettait réellement Jonah lorsqu'après son histoire de sauvetage, il est raillé, humilié à l'hôpital, surtout qu'Eve, à ce moment-là est plus ou moins entré dans sa vie. Surtout qu'il fait également des cauchemars. Mais cela ne va pas trop loin. On tourne les pages indéfiniment et ce qui pourrait se révéler un indice pour faire tomber cet homme dans la folie, ne se révèle en définitive rien. Jonah est certes culpabilisé par Eve, il s'en rend très vite compte surtout lorsqu'il se plaint auprès d'elle et qu'elle tente d'arranger les choses à sa façon. Mais elle le tient aussi par le sexe. Ce qui démontrerait que les hommes sont faibles… Pour répondre à la violence, Johan utilise, lui aussi, la violence, même si ce n'est pas dans ses habitudes et quitte à être mal vu par les membres de sa famille, et sa soeur en particulier.
Je ne connais pas la plume de Jesse Kellerman, je n'ai pas lu Les Visages. Alors je ne peux pas dire si ce premier roman est nettement mieux que celui-là. Je vais quand même laisser une autre chance à Jesse Kellerman. Dès que j'ai fini la trentaine de romans qui m'attend, je veux bien lire Les Visages.
Lien : http://angelitamblog.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fee-tish
  14 octobre 2011
C'est un peu mitigée que je commençais la lecture de ce livre. Pourquoi ? D'une part car on me l'a présenté comme un thriller et que je l'ai vu à certains endroits indiqué comme un policier et d'autre part car j'ai lu des avis positifs mais pas vraiment enthousiastes. Néanmoins, la couverture m'attirait beaucoup, elle est épurée et incisive comme je les aime pour une thriller.

Puis finalement, je m'y suis plongée et je peux vous dire d'emblée que je suis à la limite d'en faire un coup de coeur ! Il m'a conquise plus que je ne l'aurais cru au départ.
Dès le départ, on entre dans la vie de Jonah, étudiant en médecine à New York, qui est visiblement surmené par ses études et ses stages à l'hôpital surtout. On est tout de suite propulsé dans l'accident : Jonah entend une femme hurler "Il m'a poignardé !" et cherche à s'intercaler entre l'agresseur et sa victime ; et il en vient à tuer cet homme dans l'affrontement.
Dès lors je me suis demandé quelle allait être la véritable histoire du roman puisqu'au bout de quelques pages on apprend que la victime est sauve, que l'agresseur est tué accidentellement et que Jonah est un gentil bonhomme et qu'il a peu de chances de se faire inculper pour ce meurtre. J'avoue m'être posé des questions du genre : je vais soit tombé sur un roman policier basique (ce qui m'ennuie profondément), soit je suis paumée dès ce début de récit !
Quoi de mieux néanmoins pour aiguiser ma curiosité ? Et alors là les amis, on plonge dans un thriller psychologique dont le thème abordé (psychologie, maladie mentale, etc.) est juste prodigieux. Malheureusement je ne peux pas dire quoi que ce soit là-dessus sans révéler des éléments importants. Quoiqu'il en soit les amateurs de thrillers pourront être déroutés car l'auteur cherche vraiment a nous faire comprendre l'état d'esprit de Jonah à cet instant t, quand il va être pris dans une spirale infernale. J'ai déjà lu des thrillers psychologiques alors je connais un peu ce genre de manoeuvre : je sais qu'il est nécessaire de se pencher sur les personnages, leurs vies, leurs affects, etc. Ce que certains pourraient trouver un peu longuet, je le considère comme essentiel. du coup, aucun ennui pour moi dans ce roman.
A un moment (même plusieurs fois !) de ma lecture, j'ai vraiment ressenti physiquement de la peur pour Jonah (rythme cardiaque qui s'accélère !) en me demandant comment il allait s'en sortir et comment je réagirais si une chose pareille m'arrivait... Je peux vous dire qu'un indice : Jonah est-il un sauveur, un assassin ou une victime ?

J'ajouterais également que l'auteur montre une habileté à construire des dialogues excellente. Il arrive à faire ressentir une ambiance ;quelle qu'elle soit ; au lecteur au travers des dialogues.

Je pense avoir réussi à vous faire passer mon sentiment sur ce thriller (qui en est bien un) et vous donner envie de le découvrir. Et Jesse Kellerman a une belle plume, ce qui ne gâche rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
val-m-les-livres
  14 octobre 2011
J'ai abandonné ce roman, ce qui est très rare pour un polar. Dès le début, l'écriture m'a gênée. Rien à voir avec les belles phrases des Visages. le style est ici vulgaire, sans charme. le contenu est lui aussi très différent. Nous voici ici au coeur d'un polar certes; c'est un roman qui mérite plus ce label que Les Visages. Mais c'est un scénario sans originalité (je ne parle pas de la fin puisque je ne suis pas arrivée au bout) et surtout les relations entre les personnages sont caricaturales au possible. La mère de Jonah est insupportable car elle n'est pas crédible. le dialogue entre elle et son fils au moment où il lui annonce qu'il vient de tuer un homme sonne complètement faux. En fait, le seul élément qui m'a intéressée est tout au début, dans la description du système scolaire américain concernant les études de médecine. A part ça, pour moi, tout sonnait creux. Ce roman est donc une vraie déception pour moi et je ne peux qu'espérer que le roman écrit après Les Visages est bien meilleur que ceux que Jesse Kellerman a écrit avant. J'espère surtout qu'il n'est pas l'homme d'un seul (très) bon roman.
Lien : http://vallit.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ticafouillou
  04 juin 2018
Alors c'est certain, pas vraiment une nouveauté que je vous présente là! Il arrive que pour des raisons souvent inexpliquées, on passe à côté de certains bouquins, qu'on les découvre bien après leur parution mais ce qui est génial en matière de livres, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour s'offrir un vrai plaisir de lecture!

Depuis qu'il a sauvé une jeune femme des griffes d'un déséquilibré mental qu'il a mortemment blessé pour la défendre, Jonah, étudiant en médecine, est sorti d'un anonymat qui lui allait pourtant parfaitement. Entre réminiscence de la scène, culpabilité et crainte d'éventuelles poursuites, heureusement qu'Eve est là pour lui être reconnaissante de l'avoir sauvée et lui rappeler qu'il a bien fait d'agir ainsi. Avec elle, la connexion est parfaite et rapidement ils entament une liaison intense et passionnée, jusqu'à ce que le comportement d'Eve devienne très étrange...

Si vous aimez les suspenses psychologiques, ne vous en privez pas!

Jesse KELLERMAN a un formidable don pour faire s'installer une insoutenable tension grandissante au travers de son écriture. Lentement, insidieusement, le climat devient oppressant, terriblement angoissant.

Le personnage d'Eve est vraiment très flippant. D'abord elle est seulement mystérieuse, piquante, elle va prendre de plus en plus de place dans le vie de Jonah, elle est jalouse, mais c'est juste parce qu'elle l'aime. D'envahissante elle devient intrusive, violente, dangereuse, parce que manifestement rien ne l'arrête et qu'elle est au-délà de la folie. Sauf que ça personne ne le voit... d'apparence c'est une jeune femme fluette, une victime, qui a failli mourir... pas la harceleuse dangereuse que décrit Jonah, qui du coup ne parvient pas à se faire prendre au sérieux. D'autant qu'elle a les moyens de le faire chanter et de le faire obéir à ses moindres désirs, même quand ceux-ci sont très tordus.

Mais en réalité, qu'est-ce que Jonah peut réellement reprocher à Eve? de l'aimer follement, de vouloir mettre du piment dans leur relation? Elle ne lui a finalement jamais fait de mal... Et si c'était Jonah qui exagèrait, lui qui n'arrive pas à se remettre d'avoir donné la mort à un homme, dont les fonctions d'externe le privent de sommeil depuis des semaines et l'exposent à tant de stress? Si c'était sa perception des choses qui était faussée?

C'est bien parce que le livre nous maintient en équilibre sur la corde tout du long que la fin m'a déçue. Après une telle ascension dans la terreur, j'aurais préféré une fin davantage à la hauteur, un peu plus "waouh", le bouquet final du feu d'artifice et pas ce pétard mouillé. C'est le seul bémol de ce roman très efficace et qui tient largement ses promesses.
Lien : http://cousineslectures.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
celeste3t
  18 juin 2017
de longueur en longueur, je ne sais pas pourquoi je me suis obstiné à le lire jusqu'au bout,pour ma part il ne pas plu ,une histoire qui se déroule sur beaucoup de page pour raconter peu de chose
Commenter  J’apprécie          10
Pinklychee
  01 mars 2016
Je connaissais vaguement Jesse Kellerman pour avoir entendu parler de son premier livre, Les visages, que j'ai bien envie de lire. Cependant, c'est Jusqu'à la folie qui m'a interpellée par son titre, mais aussi par son résumé accrocheur.

Jonah Stem, étudiant en médecine, vient de finir son service et rentre chez lui. Il est tard, il fait nuit noire, et il aperçoit au détour d'une ruelle une jeune femme en train de se faire agresser.
En volant à son secours, Jonah tue accidentellement l'agresseur, et devient malgré lui le nouveau héros local. La procureure, elle, se demande si son geste était vraiment dénué de tout intérêt...

Tout ça m'a bien sûr donné très envie de le lire, mais en fait j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Mon principal problème, ça a été que j'ai trouvé le résumé de quatrième de couverture plutôt mensonger. Mis à part trois ou quatre personnes, personne ne reconnaît vraiment Jonah, pour un héros local, peut mieux faire quand même... J'ai également eu du mal avec tout le vocabulaire médical utilisé dans ce livre. Un peu, ça passe, mais là j'ai frôlé l'indigestion...

A part ça, je ne peux pas nier qu'il s'agit malgré tout d'un bon roman. Certes, pendant un bon moment, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir.
Jonah entame une relation intime avec la victime de l'agression, Eve Gones, et je me demandais en quoi cela pouvait bien servir l'histoire. Je ne voyais pas non plus pourquoi c'est ce titre qui avait été retenu, car mis à part la menace d'un procès brandie par la famille de l'agresseur, la vie de Jonah n'a rien d'une descente aux enfers.
Et pourtant, il suffira d'une simple scène pour que tout s'éclaire... Et à partir de là, j'ai littéralement dévoré le reste de ce roman sans plus pouvoir le lâcher (ou presque)...

J'ai aimé découvrir les zones d'ombre de la personnalité d'Eve, l'atmosphère glauque de sa relation avec Jonah, la montée crescendo de la violence... C'est un roman étouffant, sombre, où l'on voit que les plus fous ne sont pas ceux que l'on croit, et que certains mériteraient bien plus que d'autres d'être enfermés!
Ce que j'ai apprécié plus que tout, c'est qu'il s'agit en fait d'un thriller psychologique, sur le thème du harcèlement, tant moral que physique, et sur les ravages qu'il peut provoquer. C'est violent, parfois même sanglant, mais j'ai envie de dire que ce côté m'a paru légitime, au vu de la personnalité d'Eve.

Pour terminer, la fin: certes je m'attendais à l'ultime rencontre, je pensais même qu'elle aurait eu lieu plus tôt dans l'histoire, mais son traitement m'a quelque peu déçue.
Je m'explique: je suis d'accord avec cette fin, je la trouve bien écrite, mais contrairement à l'auteur ce n'est pas le personnage que j'aurais choisi comme acteur principal pour cette scène. Je pensais vraiment que Jesse Kellerman tirerait autre chose de cette confrontation. Mais ça, ce n'est que mon avis personnel!
Lien : http://pinklychee-millepages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maliae
  21 décembre 2015
j'avais beaucoup aimé les visages de cet auteur, et du coup je me suis procurée il y a pas mal de temps ce livre. Je ne savais pas du tout de quoi ça allait parler (comme 80% des livres que je lis) et on se retrouve immédiatement plongé dans un univers assez oppressants, le monde des étudiants de médecine aux Etats Unis, la manière dont ils sont traités en tant qu'externe dans l'hôpital quand ils bossent en chirurgie, c'est franchement dégueulasse et ça m'a vraiment énervé. On pourra me dire que les chirurgiens ont un boulot difficile, qu'ils ont besoins de voir les patients comme des objets, de se venger sur quelqu'un (donc les externes), mais moi ça m'a vraiment répugné, on n'est pas obligé de traiter les étudiants comme de la merde comme ça. Ceci étant mon avis, évidemment (nous n'avons pas le point de vue des chirurgiens). Bref Jonah subit ça mais il reste finalement assez passif, c'est un très bon étudiant qui en fait le maximum et on s'attache à lui assez facilement. Suite à son côté peut-être un peu trop super-héros, il va tuer par accident un gars qui avait blessé une femme avec un couteau. Cette femme va le retrouver et ils vont entretenir une relation assez rapidement. Eve Gones, c'est son nom. C'est une fille très jolie, attachante, mais dérangeante également.

L'histoire commence doucement et je ne savais pas où l'auteur voulait nous emmener, est-ce sur le procès que la famille de l'agresseur essaie de lui faire? Sur sa relation amoureuse? Sur Hannah également (son ancienne petite amie qui est malade (mais je n'ai pas compris la maladie))?, ou même sur ses études de médecine? Puis petit à petit le piège se ressert autour de Jonah, et il s'agit d'un peu tout ça en même temps mais surtout de Eve.
Jonah m'a alors plusieurs fois énervé à cause un peu de sa passivité, envers Hannah, envers Eve, ou même envers les chirurgiens, pourtant je l'ai trouvé tout de même très attachant et j'ai adoré son colocataire Lance, qui est parfaitement taré. La soeur et les parents de Jonah sont marrants, j'ai aimé leur relation et son avocat est le genre de type qui se marre bien lors d'un procès.

Je dois le dire, j'ai piqué plusieurs fois des crises sur mon bouquin, au grand damne de mes copines qui devaient me supporter dans l'amphi quand je lisais et gueulait toute seule « oh bordel ! », preuve qu'il nous entraîne avec lui très facilement. C'est un thriller psychologique et on se retrouve prisonnier en même temps que Jonah dans un tourbillon étouffant et parfaitement incontrôlable et ça fiche la trouille. J'avoue que je devenais aussi paranoïaque que Jonah au fil des pages, et heureusement l'auteur a tout de même réussi à doser avec des moments un peu de pause qui nous laissaient le temps de souffler, pour revenir avec pire encore ensuite. On a l'impression d'être devant la minuterie d'une bombe et de ne pas pouvoir l'arrêter.

L'écriture est super bonne (même si j'ai eu du mal avec les termes de médecines au début, et avec à peu près tout ce que racontait Lance ou parfois Eve), et l'auteur sait très bien nous emmené là où il veut, nous faire entrer dans son monde et nous étouffer en même temps que son personnage (ou alors c'est moi qui suis trop empathique?). J'ai beaucoup aimé l'évolution de Jonah également, même si j'avais peur pour lui.

Un des sujets abordés dans ce livre est sur la violence qui dort en chacun de nous (enfin si on a de la chance elle dort) et qu'il peut parfois être difficile à contrôler, surtout si on vient la titiller. le titre est très très bien trouvé d'ailleurs. J'ai aussi adoré toute la partie en psychiatrie, où l'on voit une facette de ce travail et j'ai trouvé ça intéressant.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jesse Kellerman - "Beau parleur"

"Beau Parleur" est le ... roman de Jesse Kellerman traduit en français.

1er
2nd
3ème
4ème

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Beau parleur de Jesse KellermanCréer un quiz sur ce livre