AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Manceau (Traducteur)
EAN : 9782266184861
544 pages
Éditeur : Pocket (08/01/2009)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Le " Meilleur Boulot du Monde " à New York pour une marque de cosmétiques ultra-branchées, une garde robe de rêve, une meilleure amie très fashion, une famille irlandaise gentiment foldingue et Aidan, un parfait petit mari, à la fois adorable et sexy : de l'avis de tous, Anna Wash est une sacrée veinarde. Jusqu'à ce terrible accident qui la ramène tout droit à Dublin, sur le canapé de se parents, entre plâtre, cicatrices, médicaments, séries télé et zizanie familial... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Marcellina
  10 septembre 2019
"Réponds, si tu m'entends" de Marian Keyes.
Bof !
De la chick lit autour du thème de la mort, c'est pas courant. le sujet déjà ne prête pas vraiment à rire ni même à sourire. Quand en plus, l'héroïne cherche par tous les moyens à entrer en contact avec son défunt mari, ça devient pathétique et assommant aussi vu le nombre d'essais effectués, non concluants bien sûr.
Et si l'humour est sensé se trouver dans l'échange de mails entre notre malheureuse veuve et sa mère, je cherche encore le côté amusant des demandes répétées de cette dernière pour des produits de beauté (fournis gracieusement par la firme de sa chère fille) et des détails de l'enquête menée jour après jour (par la mère et une des soeurs) pour découvrir l'identité du chien qui fait ses besoins dans le jardin toujours à la même place.
Pour ne pas terminer sur une note trop négative, l'idée du papillon, c'est génial mais je ne vous en dis pas plus ;-)
Roman trouvé dans une boîte à livres en Normandie et que j'ai déposé dans son équivalent au Luxembourg. Un livre qui voyage :-p
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Gersende
  10 juillet 2014
Aujourd'hui je reviens avec un avis sur un genre que je n'ai pas l'habitude de côtoyer mais qui me fais passer un bon petit moment en été : La chick-lit !
J'ai lu à peine une poignée de livre de ce genre et je dois avouer que celui ci est mon préféré.
Réponds si tu m'entends est le quatrième tome d'une saga dont les livres peuvent être lus indépendamment les uns des autres. Personnellement en l'achetant je ne le savais pas ^^. Les avis sur Livraddict démontre qu'il est le meilleur de la saga de Marian Keyes.
Mon avis personnel se rapproche de ceux des autres, ce n'est pas un coup de coeur mais une très belle découverte que je recommande aux amateurs de chick-lit ou ceux en froid avec ce style, il saura parfaitement vous réconcilier si je ne m'abuse.
Ce livre occupait ma PAL depuis plus de 2 ans et je pense ne pas m'être trompé en le lisant aujourd'hui ; c'était LE livre qu'il me fallait en ce moment.
Pour en venir à l'histoire, on rencontre Anna Walsh en Irlande chez ses parents après avoir vécu un terrible accident de voiture qui lui a fait perdre son mari, nous ne savons absolument pas ce qu'il est devenu.
Après quelques temps passés en famille, elle décide de retourner à New York où elle vit et travaille.
Et à ce moment là s'en suivent des rebondissements qui vont tourmenter davantage la vie de notre Anna.
D'autres personnages se greffent à l'histoire, mais il m'est impossible de tous vous les citer, simplement parce qu'il en a pas mal et que je ne les ai pas tous retenus, premier petit défaut de cette histoire.
Pour ce qui est de ceux qui m'ont marqué, je dirais la mère d'Anna, Jacqui la meilleure amie et Anna elle même, c'est ceux qui m'ont fait sourire tout le long du livre, les autres, comme les soeurs d'Anna ou les collèges ou les voisins ou les connaissances sont pas utiles plus que ça dans le roman. Disons que c'est un moyen de combler l'espace entre deux actions.
Le livre est découpé en trois parties, pour faire bref (mais très bref alors) les parties une et trois sont les plus intéressantes. C'est un découpage très approximatif mais à vous de voir par vous-même ce que j'essaie d'expliquer ^^
L'écriture est très légère, fluide et compréhensible facilement. L'action est présente mais on retombe facilement à quelque chose de plat pour finalement retrouver une intrigue. En somme, l'effet montagne russe.
J'ai vraiment ressentis les sentiments d'Anna au fil du roman jusqu'à me poser ce genre de question « Est-ce que j'aurais fais pareil ? » « Est-ce que j'aurais ressenti ça ? » ce qui m'est plutôt peu commun dans un livre.
Très bon dans l'ensemble qui peut faire l'oeuvre d'un coup de coeur chez les plus adeptes du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OhOceane
  19 avril 2011
J'ai découvert Marian Keyes alors que je faisais une plongé inconsidérée dans le domaine de la chick-lit. Les apparences sont trompeuses et les couvertures de Pocket plus encore. J'ai très vite adoré cet auteur comme on ne peut en trouver qu'outre-manche, et je me jette sur chacun de ses romans, comme la peste brune sur Barcelone. Cet opus (t'as vu ça fait pro, non ?) est très touchant. Ne vous fiez pas au rose de la couverture, et à ce côté girly dans la présentation. Anna va passer quelques temps chez ses parents suite à un accident qui l'immobilise. Nous allons la suivre durant une petite année, faisant face aux aléas de sa vie, à des événements douloureux et aux questionnements qui s'ensuivent. C'est un roman assez pesant dans sa thématique (il aborde le deuil…) mais l'émotion que l'on ressent, la fragilité et puis la personnalité attachante d'Anna, tout ça nous tient en haleine. La vie est rose, noire, brillante, fragile… Anna, je l'ai aimé, je l'ai suivi avec plaisir et parfois j'ai pleuré avec elle…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Stemili51
  05 septembre 2012
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre quand j'ai commencé ce livre, mais plutôt à une histoire légère, à cause de la couverture rose, très "chick lit". J'ai été surprise d'être confrontée à une histoire difficile, où la vie d'Anna, le personnage principal, est bouleversée à la suite d'un grave accident. Comment reprendre le quotidien quand tout sera différent ? Comment continuer à avancer quand l'envie n'est plus là ? Quand on a tout perdu ?
Ce livre m'a beaucoup touchée. J'avais à la fois envie de le laisser de côté par moments, car cette histoire est triste, et en même temps je n'arrivais pas à lâcher le livre car je voulais reprendre espoir pour Anna ! une belle histoire en tout cas, et une écriture agréable : je lirai certainement les autres romans de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          70
Tapagenocturne
  08 mars 2020
Anna Walsh a tout pour être heureuse. Et assurément, elle l'est. Une vie haute en couleurs à New-York, un job dans les cosmétiques qui en ferait pâlir plus d'une, et cerise sur le gâteau : Aidan, un mari parfait à tous les niveaux. Mais à la suite d'un accident, sa vie est mis sur pause et elle se retrouve subitement plongée en Irlande, au sein de sa famille un brin fantasque, pour se requinquer. Oui mais. Anna reste sans nouvelle d'Aidan. Où est t-il, que fait-il ? Il n'est pas là, et ne répond pas au téléphone, ni aux mails. On lit quelque pages, puis quelques chapitres, et puis on finit vraiment par se poser la question, nous aussi. Où est Aidan? On émet quelques hypothèses, on éprouve quelque doutes, on cherche avec Anna, curieux, et indignés pour elle. On s'insurge presque. Où est-tu, Aidan? D'un début plutôt anodin, avec quelques passages qui nous arrachent un sourire ou deux, on passe à une véritable quête, une histoire avec de la profondeur. Des émotions. Ne vous fiez pas à sa couverture rose bonbon. Ne vous fiez pas à son titre léger. Ils ne rendent aucunement honneur au livre. Plusieurs thèmes sont évoqués, et ces derniers sont traités avec intelligence, fraîcheur et optimisme, avec la touche d'humour qu'il faut. le récit est bien construit : il est découpé en trois parties, ce qui permet de bien distinguer l'évolution du personnage et il est agrémenté de chapitres courts, le tout rendant agréable la lecture. Il n'y a pas de mièvrerie, pas de sentiments dégoulinants. Ce n'est pas larmoyant. Mais on sonde la colère, la tristesse, la joie, le déni, l'espoir, l'instinct de survie. Ce n'est pas tout noir ou tout blanc. C'est juste la vie : la réalité qui nous fait sourire, et puis nous percute parfois et qui peut faire mal. Et ce roman percute, fait sourire, et fait mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   02 juin 2018
En rentrant du cours de Pilates, un après-midi très chaud, je me suis roulée en boule sur un coin de canapé, dans une flaque de soleil, et le sommeil n'a pas tardé à se manifester, me faisant dériver. La frontière entre l'éveil et le sommeil est devenue si mince que, quand j'ai basculé d'un état dans l'autre, j'ai rêvé que j'étais éveillée.

J'étais dans mon salon, sur le canapé. Et je n'étais pas surprise qu'Aidan soit à mon côté : le voir et sentir sa présence était un grand réconfort.

Il m'a pris les mains, et j'ai observé son visage, ce visage si familier, si chéri.

"Comment vas-tu ?

- Bien, mieux. J'ai rencontré le petit Jack.

- Tu l'as trouvé comment ?

- Très mignon, un vrai petit ange. C'est son existence que tu allais m'annoncer, hein, le jour où tu es mort ?

- Oui. Janie me l'avait apprise quelques jours auparavant. Je m'inquiétais tellement pour toi, je ne savais pas comment tu allais réagir !

- Eh bien, disons que maintenant ça va... J'aime beaucoup Janie et Howie, et je vois souvent Kevin et tes parents. De temps en temps, je me rends à Boston, ou il viennent me rendre visite.

- Bizarre, la tournure que peut prendre la vie, hein ?

- Oui."

Après être restés quelques instants silencieux, je n'ai rien trouvé de plus important à dire que "Je t'aime.

- Je t'aime aussi, Anna. Je t'aimerai toujours.

- Moi aussi, mon amour.

- Je sais. Mais tu as le droit d'aimer d'autres gens. Et quand ce sera le cas, je serai heureux pour toi.

- Tu ne seras pas jaloux ?

- Non. Et tu ne m'auras pas perdu pour autant : je serai toujours avec toi.

- Tu reviendras me rendre visite ?

- Pas de cette façon. Mais, sois attentive, je t'enverrai des signes.

- Quel genre de signes ?

- Tu les verras si tu les cherches.

- Je ne peux pas imaginer aimer quelqu'un d'autre que toi.

- Ça arrivera pourtant.

- Comment tu le sais ?

- J'ai accès à ce genre d'informations.

- Oh ! Alors... tu sais qui ce sera ?"

Il a hésité. " Je ne devrais vraiment pas...

- Oh, allez, ai-je insisté gentiment. A quoi sert que tu viennes me voir de chez les morts si tu ne me files pas un tuyau ?

- Je ne peux pas te donner son nom... juste te dire que tu le connais déjà."

Il m'a embrassée sur la bouche, a posé sa main sur ma tête, comme pour une bénédiction, puis il a disparu. Je me suis réveillée sereine, heureuse : je sentais encore la chaleur de sa paume sur ma tête.

Il était vraiment venu. J'en étais convaincue.

Immobile, j'ai pris pleinement conscience de l'air qui circulait dans mes poumons, du sang qui coulait dans mes veines, et de ce miracle : j'étais vivante.

C'est là que j'ai aperçu le papillon.

Comme dans les livres sur le deuil que j'avais lus.

"Cherche les signes", m'avait conseillé Aidan.

Ce papillon était magnifique : bleu, jaune et blanc, les ailes ornées de fins entrelacs. Il a voleté dans la pièce, s'est posé tour à tour sur notre photo de mariage (j'avais remis les photos d'Aidan à leur place), sur la banderole des Red Sox - tout ce qui avait du sens pour Aidan et moi -, et je l'ai suivi des yeux, fascinée.

Il a fini par s'arrêter un peu plus longtemps sur la télécommande, en agitant ses ailes comme s'il pouffait de rire. Ensuite, il a repris son envol, et, avec une délicatesse infinie, est venu se poser sur mon visage - sur mes sourcils, mes joues, près de ma bouche. Il m'embrassait.

Puis il a gagné la fenêtre. C'était l'heure de me dire au revoir - mais pas adieu.

J'ai ouvert la fenêtre, le bruit de la ville a inondé le salon; le monde était immense, au-dehors.

Le papillon a voleté quelques secondes au-dessus du rebord de fenêtre. Après, il s'est envolé pour de bon - petit mais courageux, poursuivant sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mogador83mogador83   28 octobre 2015
La plupart des femmes aurait adoré ça : il était doux, prévenant, respectueux. Mais pourJacqui, c'a été le plus grand tue-l'amour de sa vie. Elle aurait de loin préfère qu'il l'allonge sur une table en dur, lui arrache tous ses vêtements et la prenne sans son consentement.
Commenter  J’apprécie          70
petipo2mielpetipo2miel   31 janvier 2016
Nota bene à tendance philosophique : quand un arbre tombe dans la forêt et que personne n'est là pour l'entendre, est-ce que sa chute émet quand même un son ? Et quand on met un chapeau ridicule mais que personne n'est là pour le voir, est-ce qu'il demeure ridicule?
Commenter  J’apprécie          40
Stemili51Stemili51   05 septembre 2012
J'ai raccroché, tremblante, prise de vertige, euphorique ; j'avais entendu sa voix. Mais au bout de quelques secondes je me suis effondrée. Laisser des messages sur son portable ne me satisfaisait pas.
Commenter  J’apprécie          40
liratouva2liratouva2   07 octobre 2014
Sa valise à roulettes Louis Vuitton bien-aimée trônait près de la porte avec tout le nécessaire à l'intérieur: une trousse de toilette Lulu Guinness, deux bougies parfumées Jo Malone, un ipod, plusieurs nuisettes Marimekko, un appareil photo, un masque à la lavande pour les yeux,du vernis à ongles Ipo des fois que sa manicure/pédicure s'écaillerait "pendant que je pousse", un kit de blanchiment des dents pour passer le temps, trois tenues de bébé Versace et sa dernière échographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Marian Keyes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marian Keyes
Vidéo de Marian Keyes
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16107 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..