AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070648834
Éditeur : Gallimard Jeunesse (30/11/-1)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 203 notes)
Résumé :
C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir.

Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
tousleslivres
  11 décembre 2012
Voilà, nous sommes arrivé au terme de cette saga qui m'a beaucoup passionné.
Je me souviens quand j'ai acheté le premier tome à sa sortie, je n'ai pas pu résister à le commencer dans le tram en sortant de la librairie.
Cet opus commence avec l'enterrement du Sphinx. En sortant du cimetière, Ombe désir retrouver dans son ancien appartement Jasper y l'emmène, là, ils font une drôle de rencontre : Ombe en chaire et en os !!! Enfin presque, Jasper n'a pas vraiment le temps de s'attarder sur ce double d'Ombe, elle s'élance et saute par la fenêtre, elle a disparu en quelques secondes... Jasper ne peut pas s'éterniser, il a rendez-vous à l'association.
Jasper est en danger, Fulgence, le grand patron de l'agence basé à Londres veut le récupérer. Alors Mme Rose lui intime l'ordre de se mettre « au vert » au bois de Vincennes, chez les Trolls. Il y va accompagné de Nina et de Jean-Lu. Il va retrouver Aglaë, la jeune Troll de 1m80, 100Kg, avec qui il avait passé sa première nuit à Vincennes... ils étaient resté amis. Il retrouve aussi Erglud, 300Kg, 2m de haut, large comme une armoire à glace, goinfre, philosophe et puissant comme un tractopelle.
Tout l'immeuble de l'association se retrouve assiégé par le MAD, Jasper part au devant des vampires. Il veut avoir des réponses à ses questions sur qui il est réellement...
J'ai vraiment aimé ce dernier tome, car il donne toutes les réponses aux questions que l'on se posait depuis le début. On apprend aussi que le patron de l'Association n'est autre qu'un Démon, mais qu'il n'y a pas que lui et tout ce que Jasper pensait sur sa vie, n'est autre qu'un mensonge, il va découvrir qui il est vraiment et d'où il vient. Il va aussi découvrir qui sont vraiment ses amis... et là il va tomber de haut...
Je suis très heureuse, malgré la disparition de Pierre Bottero, bien trop tôt disparu dans les circonstances tragiques que nous connaissons, que Erik L'Homme ait continué cette aventure seul, avec toujours cet humour qui avait fait au départ un des points fort de cette saga. En effet Erik L'Homme se retrouve seul pour écrire les suites à partir du tome 5.
Pour cet ultime tome, pas de post-it (si un seul à la toute dernière page) que j'aimais tant, mais presque 400 pages... Une très belle sage qui se finit avec cet ultime tome...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
lavoixdulivre
  08 novembre 2012
C'est définitivement terminé… que dire sur cette magnifique série ? La dernière série à laquelle Pierre Bottero a participé… Je ne peux pas facilement trouver mes mots, j'ai même beaucoup de mal à me rendre compte de la fin de la série. Je dois impacter et engloutir cette information. Difficultés ? Non étrangement je me suis retrouvé au bord des larmes, mais le livre fermé, j'étais étrangement serein. La fin est sublime, je ne sais pas si j'ai envie de mettre une étiquette coup de coeur… Enfin si, mais c'est plus pour Pierre, pour Erik, pour la série que je la mets… Pour le dernier chapitre, pour le dernier post-it… Plus qu'une histoire simplement histoire de fiction, c'est un univers qui a goutté peu à peu sous mes yeux pour se jeter dans cet océan de souvenirs livresques. Des gouttes qui vont rester vivantes encore longtemps sous mes yeux… Ce n'est pas le meilleur tome, mais il est magnifique, et la fin est parfaite. ♥
Ce tome 8… c'est la conclusion de 7 autres tomes. de deux ans d'aventures, qui n'ont duré que quelques semaines dans les livres. Mais où tout a changé, où on a perdu une partie de nous, où on a pleuré, ri, souri, changé, gagné, eu peur… C'est une aventure au coeur de Paris, une aventure où les mythes des créatures fantastiques sont très bien repris, avec cette touche d'originalité de justement ne pas changer le mythe… mais plutôt de le garder comme tel et de détourner tout ça en dérision ! Une aventure magique, avec des héros attachants, une aventure magique, sous la pâle lumière des ténèbres…
Aux limites obscures de la magie, on a retrouvé dans ce tome Jasper et Ombe… à ces limites reculées, on attendait tous ce tome pour savoir qui ils étaient réellement. Sous cette lumière, sur cette limite, il y a l'étoffe fragile du monde qu'Erik L'Homme décrit parfaitement. Avec un style simple, pur, plein d'humour, de sagesse et de poésie, on plonge dans une histoire aux milles facettes. On plonge dans une histoire où rien ne nous fera reculer, pas même le subtil parfum du souffre, pas même les larmes qu'on verse intérieurement...
J'étais heureux de retrouver ces héros, ces deux personnages totalement uniques et attachants. Heureux et en même temps déchiré par le devoir de leur dire adieu…
Jasper, son humour, sa cornemuse, sa philosophie, ses capacités, son courage, son côté maladroit et ses sentiments…
Ombe, sa force, sa particularité, son côté poétique, son côté unique… et entre eux deux, leur relation unique, parfaite, fusionnelle, magnifique… une symbiose qui n'est pas descriptible, une symbiose là où les mots n'existent pas…
Que dire de plus ? Entre eux deux Walter, son embonpoint et sa force, Rose, son caractère et sa force d'esprit, dans une autre vie je la vois Marchombre, Laure et Lucile, deux camarades à Ombe que l'on trouve perdues, Jean-Lu et Romu, deux camarades à Jasper totalement surprenants, Erglug, Siyah, Séverin, Fulgence, le Sphinx, … un florilège de personnages tous plus étranges et attachants, tous plus étranges et étonnants les uns des autres.
Et puis, Erik nous offre une poésie incomparable, des aspects du livre nous sautent aux yeux comme des leçons, comme des choses à retenir, comme des choses inévitables à penser… on y trouve l'envie d'une famille, l'envie d'amis, l'envie de grandir, l'envie de rester soi, l'envie de découvrir qui on est, l'envie d'échapper à ce qui dort dans la nuit… comme un souffle qui se réveille. Sombre et puissant. Comme ce dernier tome.
Entre révélations, rebondissements étonnants, humour, poésie, action, adieux… on quitte ce monde pleins d'étoiles dans les yeux, qui nous réveillent, nous réveillent car nos coeurs sont hantés de cette sombre brume qui s'échappait de ce monde dépeint dans les précédents tomes…
Vous l'aurez compris, ce livre, cette série, cette fin, ces personnages, ces rebondissements, ces révélations, ces envies, cette poésie, ces combats, ces batailles, ces créatures, ces incantations, ces pouvoirs, ces papillons, ces étoiles, ces lumières, ces brumes, ces démons, ces vampires, ces loup-garous, ces goules, ces chats dans la nuit, ces relations, ces yeux brillants, ces voix, cette voix en italique… je leur dit adieu avec une larme douce, triste au coin de l'oeil. Sous le regard brûlant des étoiles.
Lien : http://lavoixdulivre.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
murielan
  08 juillet 2013
Huitième et dernier tome de cette saga.. snif, snif...
Le bureau de l'Association se trouve mal en point : après la mort du Sphinx, il est attaqué par Fulgence qui souhaite récupérer Jasper. Walter et Rose ne se laissent pas faire et la bataille fait rage. Jasper, quant à lui, découvre enfin le mystère de ses origines...
Une fin de saga vraiment réussie où nos questions trouvent enfin leurs réponses : qui sont vraiment Jasper et Ombe ? Que cache l'Association ? Pourquoi des assassins sont-ils aux trousses de nos héros ?
J'ai dévoré cette série et je me suis attachée à Jasper, ce magicien plein d'humour, ainsi qu'à tous les autres personnages. Je dois vous avouer que je suis un peu triste de fermer les portes de cette Association...
Commenter  J’apprécie          170
c.brijs
  29 octobre 2012
Il y a l'Association et ses neuf règles...
Et celles, revues et corrigées par Jasper au début de ce 8e et dernier tome...
Voici mes neuf règles d'un succès:

1. Jasper et Ombe, jamais tu ne sépareras. "Une étoile brille sur l'instant de notre recontre!" Jusqu'au bout, le duo mythique Erik L'Homme-Pierre Bottero à travers eux perdurera... et restera à jamais gravé dans le coeur des fans !

2. de phrases philosophiques du grand Gaston Saint-Langers, le philosophe préféré de notre Jasper adepte des mauvais jeux de mots, ton texte tu trufferas; des titres de tes différentes parties même tu en feras:

"Erre sur les cimes, petit, avant d'aller au cimetière !"
"Pour s'accorder, il faut agir de concert..."
"La meilleure défense reste souvent la traque..."
"Si vous faites la guerre, faites aussi l'amour ! Car amour vient d'amor - qui point ne meurt."
"Les obstacles sont faits pour être élevés..."
"La vie est un chant de bataille..."
"Partir, c'est mourir un peu; mourir, c'est partir beaucoup..."
...

Celles-ci jalonneront avec humour le parcours de ton héros et l'amèneront à assumer ce qu'il est.

3. Ton lecteur tu surprendras. D'un final étonnant à la Stars Wars, tu le raviras... Mais chut ! Laissons-le le découvrir par lui-même...


4. du droit à la liberté et au libre arbitre à tes personnages tu laisseras. Comme le dit si bien Jasper, il n'y a pas de magie noire, il n'y a que des magiciens aux intentions maléfiques. Ce qui compte n'est pas qui on est mais ce qu'on en fait !

5. D'expériences stylistiques tu tenteras, t'essayant par exemple à rédiger tout un chapitre en vers ! Avouons cependant que davantage aurait pu lasser et que quelques POST-IT en sus n'auraient pas déplu!

"Je sais à présent ce qu'éprouvait Gandalf le Gris
menant par des chemins rabougris
dans le petit matin
la Communauté de l'Anneau vers son destin."


6. Après avoir plongé tes lecteurs dans la perplexité dans le précédent tome, toutes les réponses à leurs questions tu leur donneras, au risque d'en surprendre certains qui, peut-être, auraient préféré un autre dénouement...
7. D'une sublime couverture tu t'orneras ! C'est vrai que les étoiles ont un regard brûlant...
8. D'un message d'outre-tombe en guise de conclusion à tes lecteurs tu offriras.

"La vie mérite d'être vécue.
Toujours."
9. Sur l'impression d'une boucle qui est bouclée tu les laisseras... Avec au coeur le sentiment de t'avoir accompagné dans ce travail de deuil... A quatre mains ce projet est né, à quatre mains il s'est achevé... Ombe et Jasper sont vivants à jamais !

Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
April-the-seven
  21 août 2015
W.O.U.A.O.U.H. Voilà ce qui me vient à l'esprit lorsqu'il me faut parler de cette lecture. Je m'étais promis de stopper après le tome 7 afin de me concentrer sur mes examens à venir (shame on me !), et de ce fait, commencer cette lecture la tête plus légère, d'ici quelques semaines. Heeeuuu, il faut savoir que j'ai terminé le tome 7 aux alentours de minuit, et j'ai directement enchaîné avec le tome 8 que j'ai bouclé en… 3 heures. Lâcher ce livre alors que moins de 400 pages me séparaient de la vérité, c'était pas possible. Cette lecture m'a laissée bluffée, soufflée, chamboulée et bouleversée !
C'est le moment. Dans le tome 7, nous avons laissé Jasper en proie à bien des interrogations. Notre héros pense avoir compris d'où il vient. M'ouais. En tant que lecteur, nous ne sommes au courant de rien, même si j'avais de sérieuses hypothèses à ce sujet (demandez à Ophélie du blog Violette Culturelle, j'étais sur une très bonne piste depuis le tome 4 !). Au final, il faut dire ce qui est : j'ai eu beaucoup de flair (huhu).
Au début du roman, Jasper se rend à l'enterrement d'un membre de l'Association. Et après une altercation avec le big boss, il se rend – à la demande d'Ombe – dans l'appartement de cette dernière. Et c'est là que le jeune homme fait une découverte à faire froid dans le dos : dans la chambre d'Ombe, il y a… Ombe. du moins une fille qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Mais les fantasmagories ne s'arrêtent pas là ! Fulgence, ze big boss, est bien décidé à mettre la main sur Jasper, pour une raison qui échappe à tout le monde. Ce dernier, protégé par Mademoiselle Rose et Walter, s'isole sous la protection des trolls. Et il ne sera pas seul dans cette suite : Nina, Jules et Jean-Lu l'accompagneront. C'est aussi l'occasion de retrouver nos bons vieux trolls : Arglaë et Erglug ! D'autres personnages feront leur retour dans ce dernier opus, et ça promet, croyez-moi !
Quel tome ! Quel final ! Quelle… tristesse, aussi. Cette chronique va être un peu fouillis et mal structurée, car j'ai ressenti tout plein de choses durant ma lecture, et il m'est difficile de démêler mes émotions. Comme vous vous en doutez, j'ai adoré ce roman. Déjà, il est plus gros que les précédents – m'enfin, sans vous mentir je n'ai pas du tout eu l'impression qu'il était plus dense, car je l'ai lu tout aussi vite. On doit assimiler pas mal de choses et comme si ce n'était pas suffisant, sous la couche déjà conséquente de mystères, Erik L'Homme nous met une dernière petite cerise sur le gâteau. du coup il devient très difficile, voire impossible, de s'arrêter sans connaître le fin mot. À chaque début d'un nouveau chapitre, je me disais : “allez, Letty, celui-là, c'est le dernier et après tu vas te coucher !”. Oui, oui, sauf que chaque chapitre ou presque se terminait par un cliffhanger qui me laissait bouffie de curiosité.
J'ai lu le tome d'une traite, sans m'arrêter et presque sans reprendre mon souffle ! Les aventures de Jasper, depuis le premier opus, sont toutes dotées d'un fort potentiel de dangerosité. Mais ici, on passe un cran au-dessus. le jeune homme s'apprête à se mesurer à quelque chose de trop vaste pour lui. Et s'il a Mademoiselle Rose, Walter, Nina et d'autres pour lui prêter main-forte, il aime toujours faire les choses en solo (ou avec Ombe). Ce côté solitaire peut déplaire (moi je ne l'ai pas toujours compris), mais ça lui réussit quand même. En fait, Jasper devient même agaçant quand il doit travailler avec d'autres personnes. J'en avais parlé dans ma chronique précédente, et j'en reparle ici, mais je n'ai pas apprécié cet aspect de sa personnalité. Heureusement ça reste le seul mauvais point que je reprocherai à ce personnage, car au-delà de tout ça, il reste unique en son genre, drôle, gauche et brillant !
On ne peut que saluer la relation qu'Erik L'Homme a su tisser entre lui et Ombe. Une relation à la fois fragile et forte, complice et frontale. J'en suis restée baba. Leurs discussions sont toujours empreintes d'émotions, d'un profond attachement et d'amour ! Beaucoup d'amour ! Si je dois retenir la beauté de l'histoire, ce sera surtout pour ces deux personnages-là, pour ce qu'ils partageaient, ce qu'ils traversaient ensemble. Encore une fois, l'hommage à Pierre Bottero est merveilleux.
C'est un ouvrage tout bonnement fabuleux. Les révélations s'enchaînent, et même quand on pense que c'est terminé, il y en a encore ! C'était magnifique de voir tous ces problèmes, tous ces questionnements se dénouer. J'en suis restée comme deux ronds de flancs tellement tout s'imbriquait à merveille. J'avais deviné quelques petites choses assez évidentes, mais ce n'était rien comparé à ce qui résultait de ses révélations. La dernière partie du livre est tellement… remarquable et conclut admirablement bien le dernier tome de la saga.
J'ai l'impression d'en avoir peu dit, au final. Mais il est difficile de démêler tous mes ressentis sans spoiler. Je pense que ce roman est une merveilleuse conclusion. Erik L'Homme a su insuffler du piquant à chacun de ses romans pour les rendre inoubliables. La tragique disparition de son compère Pierre Bottero a changé la donne, mais même seul, il est parvenu à écrire une suite qui tient la route, et pas qu'un peu. Une fin qui m'a donné envie de pleurer. J'ai tellement aimé Ombe et Jasper, j'ai adoré les suivre, assister à leurs drames, les voir se relever, continuer, tomber et s'élever toujours plus haut. Ils sont attachants comme personne, ils sont uniques en leur genre, et on pourrait même les croire vivants. Toujours.
En résumé, le tome 8 clôt une aventure délirante. On pourrait croire que A comme Association n'est fait que pour les enfants, mais la vérité, c'est que cette saga peut toucher n'importe qui. En la commençant, j'étais à des lieues de m'imaginer qu'elle renfermait une telle richesse. J'ai passé un moment merveilleux, avec des auteurs qui savent manier les mots (et les références) comme personne, dans un monde où les créatures que nous connaissons tous prennent une envergure différente. Je suis très triste de quitter Jasper et tous les autres et je remercie de tout mon coeur les auteurs pour m'avoir fait autant rêver. Ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
c.brijsc.brijs   28 octobre 2012
Je me rappelle un tag sur un mur qui disait : " Eteins le télé et vis ta vie.' En fait, il suffit de vivre sa vie, la télé s'éteint d'elle-même. Bien sûr, ça aide quand ladite vie se déroule à cent à l'heure, qu'elle est truffée de magie et de batailles, de jolies filles et de monstres ! Le plus difficile devient alors de trouver cinq minutes pour se poser quelque part et faire le point, face au miroir d'un écran débranché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
orbeorbe   07 novembre 2012
- Malgré le côté dramatique de la situation,Rose, j'ai l'impression de rajeunir de vingt ans ! De revivre une époque impétueuse et folle, remplie d'inattendu ! Vous vous rappelez?
- Vaguement.
- Batailles, affrontements, danger ! Vous, moi- et le Sphinx !
- On peut se concentrer sur le courrier que nous devons envoyer?
Commenter  J’apprécie          170
IshimaruIshimaru   12 août 2013
C'est l'aube et personne ne manque à l'appel.
Nina dans un manteau trop grand pour elle,
Mais bien au chaud.
Jules sac sur le dos,
le visage blême.
Jean-Lu égal à lui-même,

[...]

Ce n'est pas Jules.
Ni une libellule.
Devant nous surgissant des fourrés,
deux trolls gigantesques semblent se marrer...

" Jasper ?
- Oui ma chère ?
- Mademoiselle Rose a dit "se mettre au vert", pas "se mettre aux vers" !
- Ah bon, tu es sûre ?
- Jasper...
- D'accord, d'accord, j'arrête !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
tousleslivrestousleslivres   09 novembre 2012
"Un chef, écrivait Gaston Saint-Langers, ne doit pas forcément montrer du courage mais en inspirer."
Commenter  J’apprécie          260
murielanmurielan   06 juillet 2013
Je dois me rendre à l'évidence : ça a marché.
Pour un peu, je lancerais à voix haute et à la gloire de la sorcellerie un : "yes wiccan !" triomphal !
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Erik L'Homme (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik L'Homme
Ceci est une série d'interviews effectuées à l'IMAGINA'LIVRE, un salon du livre SFFFH (SF, Fantasy, Fantastique, Horreur), par l'association Imaginarium (rien à voir avec moi, je les ai découverts après coup) sur le campus de l'université Jean Jaurès à Toulouse.
J'y ai transporté une caméra afin de poser des questions à des auteurs de tout type sur leur manière d'écrire leurs univers imaginaires.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le livre des etoiles

Quelle est le personnage principal

Qadehar
Ambre
Gontrand
Guillemot

14 questions
96 lecteurs ont répondu
Thème : Le Livre des Etoiles, Tome 1 : Qadehar le Sorcier de Erik L'HommeCréer un quiz sur ce livre
.. ..