AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2724610881
Éditeur : Les Presses de Sciences Po (23/10/2008)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
En dépit de la montée en puissance des pays émergents, l'Europe reste la première puissance commerciale du monde et l'euro, en pleine tourmente, est toujours la seconde monnaie de réserve derrière le dollar. Elle demeure cependant en position d'influencer le jeu mondial par le pouvoir de ses normes dans des domaines aussi différents que l'environnement, la finance ou la protection sociale. Sa "faiblesse" issue d'une réticence à recourir à la force, ne l'a pourtant p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  07 août 2016
On parle parfois de l'Europe comme d'un "softpower" en opposition avec les Etats-Unis censés représentés le "hardpower". Quelle réalité peut-on donner à ces termes et comment les différencier ? L'auteur entreprend de démontrer que la mise en oeuvre d'une gouvernance par les normes est effectivement une caractéristique de l'Union européenne, inhérente à sa forme d'organisation : partageant les souverainetés sans les abolir, la norme est un instrument de convergence des politiques nationales que l'Union utilise au-delà de ses Etats-membres dans le jeu des rapports internationaux. L'auteur caractérise l'objet privilégié de ces normes, et en évalue l'efficacité. En notant que les Etats-Unis sont peu enclin à y souscrire, il en déduit une préférence pour un modèle de puissance différent pour ce pays qui confirme donc la particularité européenne.
Le livre est très documenté et s'appuie sur les accords internationaux et les chiffres du commerce mondial pour en déduire les différentes voie politiques adoptées par l'Union européenne et les Etats-Unis principalement. Outre les précisions apportées aux définitions vagues d'Etat-puissance et de softpower, il contribue aussi à revoir les connotations de naïveté et de faiblesse qui accompagnent souvent ce dernier terme. Enfin, il remet encore en cause un préjugé d'objectivité de l'UE en faveur, comme pour tout ensemble politique, d'une défense d'intérêts particuliers. Il en ressort une meilleure compréhension des modes d'intégration de l'Union européenne dans le monde (commerce, normes sociales et environnementales, industrie...), souvent mis en relief à contre-pied des analyses attendues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
EnrouteEnroute   07 août 2016
Ce qui est en jeu, ce n'est plus la simple concurrence entre les économies, mais la compétition entre les systèmes sociaux.
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   07 août 2016
[La préférence européenne pour la norme] repose sur un principe essentiel de la construction européenne : la souveraineté partagée. Celle-ci remplit une fonction d'harmonisation des positions nationales européennes face au reste du monde.
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   07 août 2016
Il existe une évidente proximité entre la gouvernance européenne et la gouvernance mondiale, tout simplement parce que l'un comme l'autre cherche à régler des problèmes que les Etats ne peuvent plus régler tous seuls.
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   07 août 2016
Les réalistes envisagent l'ordre mondial comme un ordre anarchique qu'il serait vain de chercher à domestiquer par des normes en raison de la forte discontinuité entre l'ordre interne et l'ordre externe.
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   07 août 2016
Pour comprendre l'Europe, il faut donc se dispenser de trop la comparer aux Etats-Unis.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Zaki Laïdi (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zaki Laïdi
Les Matins de France Culture - Obama a-t-il vraiment changé la donne ?
autres livres classés : ÉtatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox