AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782930351438
62 pages
Le Grand Miroir (23/01/2004)
4.33/5   3 notes
Résumé :
Roman sur deux jeunes hommes. En une vingtaine de tableaux, Françoise Lalande narre les moments forts de la destinée de deux génies : Rimbaud et Van Gogh, qu'un lien invisible unissait. Elle offre de la sorte un point de vue caustique sur le rapport d'une société avec ses créateurs.
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
leluez
  11 décembre 2012
Dans un court essai d'une soixantaine de pages et en une vingtaine de thèmes, Françoise Lalande rapproche d'une manière sensible et passionnée la destinée de deux génies venus du Nord Rimbaud et Van Gogh, reconnus comme tels seulement après leur disparition.
On ne peut s'empêcher d'être surpris par toutes ces similitudes que l'auteur met en évidence, rapprochant poésie, peinture et destinées.
Un magnifique petit essai qui donne envie de redécouvrir les oeuvres de ces deux génies avec un autre regard.

Lien : http://allectures.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          340
sylvie2
  16 août 2012
Françoise Lalande nous decrit quelques moments forts de la vie d'un grand poète (Rimbaud) et d'un grand peintre (van Gogh). A travers ses superbes chapitres, on est amené petit à petit à découvrir le lien invisible qui unit ces deux vies.
L'écriture est superbe et lorsque l'on referme le livre, on reste avec des couleurs et des mots pleins la tête. Un de mes livres préférés.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
leluezleluez   08 octobre 2012
Les tableaux de Vincent et les poèmes de Rimbaud demandent quelque chose d'autre, peut être du respect pour cette force qui nous dépasse, du bonheur qui vient de ce qui est beau, tout simplement, on reste assis devant les iris pendant des heures, on relit une fois de plus le bateau ivre, et c'est le bleu du ciel sur terre, façon de dire qu'il se passe quelque chose dans le cœur, dans le corps, et que cela vient de l’œuvre et de rien d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
leluezleluez   10 octobre 2012
Ils furent les aventuriers du soleil, jusqu'au jour où lui, Vincent se mit à tournoyer dans les champs, avec le vol d'oiseaux noirs au dessus du blé trop mûr, jusqu'au jour où, lui, Arthur, se mit à pourrir dans les déserts, avec des larmes comme nul autre agonisant n'en versera, mais à présent, le soleil se lève toujours pour eux.
Commenter  J’apprécie          210
sylvie2sylvie2   16 août 2012
En parlant de van Gogh:

"... champs de tournesol, parce qu'il avait le soleil dans la tête, qu'il aimait le jaune, qu'il en fit une couleur belle."
Commenter  J’apprécie          60
sylvie2sylvie2   16 août 2012
Du bonheur qui vient de ce qui est beau, tout simplement.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : vincent van goghVoir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
923 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre