AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755685305
494 pages
Hugo Poche (05/11/2020)
4.14/5   200 notes
Résumé :
Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l’objet d’un véritable carnage.
Très vite, l’enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l’étude des ces hommes et femmes que l’on qualifie abruptement de « monstres ».

Ceux dont l’existence même fut jadis considérée comme une preuve de celle du diable.
Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à tra... >Voir plus
Que lire après Les oubliés de Dieu Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 200 notes
5
54 avis
4
24 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un titre ambiguë, " les oubliés de Dieu " . Qui Dieu aurait- il bien pu oublier ? Si l'on en croit la vision de la société actuelle , ça devrait faire du monde , non ? . Ah , comme moi , vous êtes athée , mais respectueux . Donc , vous ne vous sentez pas concernés, parce que Dieu .....Bon , passons outre , pas de préjugés, de la tolérance, et...Ouah , dés le début, " ça craint ", un cadavre , mais quel cadavre ....Un médecin , mais plus , un homme " massacré " . Un carnage . du lourd ....
Pourquoi ? Ben , on sait pas trop mais , ce qu'on apprend c'est qu'il s'intéressait de très près à la tératologie , une sacrée maladie . C'est quoi ? Enfin , c'est l'étude d'hommes et de femmes qualifiés de " monstres !!!" . Vous ne saviez pas . Ouf , vous me rassurez , moi non plus . Et c'est parti pour l'enquête, oui , parce que, depuis le règne nazi , les " choses " ont évolué...Enfin , on l'espère profondément .
L'inspecteur Darui , Gabriel , est lancé dans l'aventure ... Pas facile quand , en même temps, on assiste une épouse atteinte d'un cancer et qu'un homme ....ressurgit dans sa vie....Pas ce que vous croyez , non , une réapparition...Oh , vous verrez bien , je ne vais pas tout vous dire non plus ....
Inutile d'aller plus loin . Ce livre est un roman noir de "première classe " , bien construit , travaillé, bien rédigé, un roman qui a le grand mérite de vous tenir en haleine jusqu'à la fin en vous guidant dans les méandres de la noirceur du genre humain . J'ai beaucoup aimé le personnage de Darui , un homme capable de vivre " en harmonie " entre sa vie personnelle, difficile , et sa vie professionnelle , pas vraiment " soft " . Et au final , qui sont les " oubliés de Dieu " ? Ben eux , tiens ......Un roman qui mérite les éloges que j'ai pu lire par ailleurs .Une belle rencontre , permise , sauf erreur de ma part , par la découverte du " singe d'Harlow" du même auteur . Celui - ci , "les oubliés
de Dieu " c'était un premier roman , je crois , et bien... Je me demande vraiment pourquoi personne ne l'avait remarqué plus tôt . Enfin , chacun son boulot , comme on dit et il n'est jamais trop tard pour " bien faire " . Ce roman était sans doute un " oublié de Dieu " ? Ouf , c'est réparé....
Commenter  J’apprécie          6611
Un médecin parisien se fait massacrer et à moitié dévorer. le corps a été découvert un matin par sa secrétaire et la police se demande si c'est l'oeuvre d'un fou cannibale ou d'un animal comme la bête du Gévaudan. Gabriel est chargé de l'enquête avec sa collègue Noémie, leur vie personnelle est aussi difficile. La jeune femme veut se venger d'un drame survenu dans son enfance et l'épouse de Gabriel est en phase terminale d'un cancer, il aimerait avoir du temps pour elle, mais cette enquête va le happer, de plus un ancien ami avec qui il a coupé les ponts depuis vingt ans vient lui demander de l'aide car son ex a disparu depuis une semaine. Gabriel se retrouve plongé dans un passé qu'il a tout fait pour oublier : le tourisme noir et la fascination de la mort. Je n'avais jamais entendu parler de ce comportement déviant et je suis allé vérifier s'il s'agit d'une réalité ou d'une invention romanesque. Malheureusement ce phénomène existe bel et bien et les expériences décrites comme la prison en Lettonie font bien partie de certains circuits touristiques, comme quoi l'homme n'en finit pas de stimuler ses plus bas instincts. Mais si Gabriel n'a pas un passé très glorieux, on découvrira des personnages bien pires : le médecin massacré s'intéressait à la tératologie, la science des anomalies génétiques, dans son volet le plus morbide. Son ordinateur cachait plus de deux cent clichés de « monstres humains » et il organise des combats clandestins. Les cadavres s'empilent et l'action ne s'arrête jamais, on ne voit pas passer les presque cinq cent pages.

Il s'agit d'un excellent polar, à l'écriture fluide et addictive. Il flirte avec le fantastique, un peu de satanisme et beaucoup d'hémoglobine. Les personnages sont très bien campés et réalistes, leur psychologie est aboutie. J'ai beaucoup aimé ce livre qui me donne envie de découvrir le premier roman de l'auteur. La thématique principale concerne les maladies génétiques rares et les réactions qu'elles suscitent, certains voulant euthanasier ces patients au nom de l'eugénisme, d'autres se battant pour leur offrir une vie digne. Dans notre société du paraître, les personnes à l'apparence monstrueuse ne trouvent pas leur place, on préfère les cacher. le roman s'interroge sur qui sont vraiment des monstres dans notre monde : derrière la bienfaisance peut se cacher de sombres motivations, comme celles du médecin assassiné ou des curiosités malsaines. le mal est en nous, nous aimons nous y complaire, cet excellent thriller explore justement ce vilain côté de notre nature.

Un grand merci à Netgalley et aux Editions Hugo poche pour ce très bon moment de lecture que je recommande chaleureusement.

#Lesoubliésdedieu #NetGalleyFrance !
Lien : https://patpolar48361071.wor..
Commenter  J’apprécie          253
Je remercie énormément Hugo Publishing pour l'envoi, via net galley, du thriller : Les oubliés de Dieu de Ludovic Lancien.
Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l'objet d'un véritable carnage.
Très vite, l'enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l'étude des ces hommes et femmes que l'on qualifie abruptement de « monstres ».
Ceux dont l'existence même fut jadis considérée comme une preuve de celle du diable.
Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d'extermination longtemps tenues secrètes.
Ceux que l'on nomme parfois les « oubliés de Dieu ».
Chargé de l'enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d'un homme qu'il s'était juré de ne jamais revoir....
Ses secrets les plus troubles vont resurgir... Et comme Gabriel va le découvrir... l'horreur se conjugue aussi au présent...
Les oubliés de dieu est un excellent thriller qui m'a scotché et j'ai eu l'impression de me prendre une grande claque ! L'auteur m'a surpris du début à la fin avec la tératologie, terme que je ne connaissait pas. Il nous emmène avec lui dans le cabinet des curiosités du défunt docteur puis sur des pistes sombres... très très sombres...
C'est violent mais je ne peux pas dire que cela m'est dérangé car cette violence, cette horreur, se comprennent. C'est logique, ça découle de nombreuses choses..
L'auteur revient en arrière, sur les traces des nazis, des expériences qu'ils ont pu faire.. Horrible là encore mais également fascinant.
Nous avons là un roman puissant, autant au niveau de l'écriture que de l'histoire ou des personnages. J'ai été bluffé du début à la fin. J'ai littéralement plongé dans cette histoire et j'ai eu du mal à m'en extraire et à passer à autre chose.
Je ne vais pas en dire plus, de peur de spoiler, à par : lisez le, c'est un excellent thriller qui mérite bien cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          220
Un polar comme je les aime : une intrigue qui se tient, des enquêteurs aux profils complexes, des meurtres horribles mais dont la description reste supportable : l'auteur n'en rajoute pas dans le sanguinolent, une enquête qui part un peu dans tous les sens avant de converger…
Dès les premières pages, on découvre un médecin assassiné dans son cabinet : un véritable carnage. Sa marotte, si je peux employer un terme si anodin dans ce cas, c'est la tératologie ou l'étude de ceux qu'on appelle des monstres, parce que victimes de maladies génétiques peu connues.
L'enquêteur principal c'est Gabriel, qui doit se partager entre son enquête et la fin de vie de sa femme, en phase terminale d'un cancer. Il est aussi rattrapé par son passé, sur cette enquête, un passé noir qu'il aurait préféré continuer à oublier. Les autres membres de l'équipe sont aussi des personnages fouillés : chacun a un passé, des fêlures, des problèmes à gérer en parallèle de l'enquête. le décor est posé, les évènements vont s'enchaîner très vite, les rebondissements et les cadavres se multiplient. le rythme est soutenu, porté par une écriture soignée.
J'ai eu du mal à poser ce livre une fois commencé. Un grand merci aux éditions Hugo Publishing pour le partage de ce roman #Lesoubliésdedieu #NetGalleyFrance

Commenter  J’apprécie          220
Ils sont des millions de par le monde (actuel et passé) à avoir été pourchassés, bannis, punis, emprisonnés, exterminés, 'examinés'.
Ces monstres, comme on les appelait, avaient pour seul péché d'être nés avec une différence génétique importante, enfants de la lune, macro/micro céphales, siamois, etc..
Tous orphelins de maladies rares peu connues du grand public., jouets parfois des scientifiques.
Les mystères de la nature humaine contés ici sont assez troublants qu'il s'agisse du corps et/ou de l'âme.

Ce qui m'a attirée
* le titre: Les Oubliés de Dieu
* le thème principal: les maladies orphelines, anomalies chromosomiques, génétiques et autres provoquant des disgrâces physiques telles qu'il est (et était) impossible de les cacher, d'y survivre parfois, de les guérir et qui ont été depuis la nuit des temps sujettes à interprétation, à expérimentation, à extermination.
* le thème secondaire: le dark tourisme (tout comme le darknet) m'a moins intéressée, c'est tout personnel; il est bien qu'on en parle comme du tourisme sexuel. Ce thème permettait de faire habilement le lien entre les différents protagonistes de l'histoire.
* Les protagonistes:
@ Les différents personnages de l'équipe d'enquêteurs sont suffisamment approfondis avec chacun un passé assez lourd leur ajoutant de la substance et une profondeur qui les rend attachants.
Pour la parité en vogue à l'heure actuelle: un homme et une femme se détachent clairement du lot menant leurs investigations chacun de leur côté, ce qui rend le récit plus attrayant et plus rebondissant. Sorte de Yin & Yang formant au final un tout assez cohérent dans la poursuite de l'enquête et de son analyse et qui présage d'une possible suite de leurs aventures (je l'espère).

- Noémie, l'inspectrice est directement attachante et prend la lumière dès les premières parties - dommage que par la suite elle soit laissée un peu sur le côté et parfois 'réduite' à la chèvre du bélier (jeu de mots pour ceux qui auront lu le roman). Elle a un passé lourd qui se ressent dès le départ, petit à petit dévoilé, et se servira de son instinct et de son vécu pour enquêter de son côté.
- Gabriel, principal héros masculin de cette équipe vit une situation personnelle difficile (hommage de l'auteur à sa mère disparue) est lui peu à peu développé plus en profondeur et gagne ainsi en épaisseur, réalité et crédibilité. Aussi bien au fur et à mesure que son passé le rattrape et se dévoile peu à peu. Passé servant de lien également à la trame secondaire de l'histoire.

@ le criminel, les criminels dont je ne parlerai pas plus ici sont peut-être les personnage dont j'aurais apprécié avoir encore plus de développements.
[en fait, je n'avais aucune envie que le roman se termine]

Une chose est sûre, rien n'est évident dans ce roman encore moins l'innocence et la non-culpabilité de beaucoup des personnages principaux et secondaires. Belle intrigue, rondement menée.

Je ne connaissais pas l'auteur et je l'ai découvert avec ce second opus que personnellement j'ai trouvé très agréable à lire.
Pourquoi ?
* L'écriture est simple, fluide, les pages se tournent sans ennui.
* L'intrigue est intéressante par son sujet majeur, bien sûr quelques incohérences de ci, de là dans les détails (vite oubliées à moins de chercher la petite bête et attention à celle qu'on trouvera, elle risque d'être beaucoup plus grande que prévue) et quelques longueurs parfois utiles à certains moments pour mieux cerner chacun des protagonistes et permettre à l'intrigue de rebondir bien plus loin que les prémisses de cette histoire ne le laissaient entrevoir.
* L'auteur évite habilement le trop glauque qui aurait déforcé son récit en le cantonnant à du simple voyeurisme.
* Petit bémol tout personnel sur une fin que j'ai trouvée un peu rapide à mon goût car j'aurais apprécié un développement plus conséquent de la psychologie de ces monstres et de leurs relations entre eux.
[en fait, c'est sûr, je n'avais aucune envie que ce roman se termine]

Une très agréable surprise qui m'a permis de me sortir d'une panne de lecture qui s'annonçait conséquente, donc un grand merci à lui
- Lecture du 11/11/2020 -

"Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l'objet d'un véritable carnage.
Très vite, l'enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l'étude des ces hommes et femmes que l'on qualifie abruptement de " monstres ".
Ceux dont l'existence même fut jadis considérée comme une preuve de celle du diable.
Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d'extermination longtemps tenues secrètes.
Ceux que l'on nomme parfois les " oubliés de Dieu ".
Chargé de l'enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d'un homme qu'il s'était juré de ne jamais revoir. Un homme qui connaît ses secrets les plus troubles. Un homme qui, à l'instar du médecin assassiné, a frayé avec ce que l'humanité a de plus sombre. Un homme qui sait que toutes les leçons du passé n'ont pas été retenues et que, comme Gabriel va le découvrir, l'horreur se conjugue aussi au présent."
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
le voyeurisme morbide enivrait toutes les classes sociales, réveillant d’un battement de cils nos plus bas instincts. L’homme n’était alors plus qu’un animal attisé par la vue du sang, excité par la mort sous toutes ses coutures. Tous ces pathétiques efforts pour se fondre dans un moule, pour contenir cette sève noire et toxique qui coule dans nos veines, lui filaient la nausée.
Commenter  J’apprécie          110
Vous vous souvenez que j'avais contesté le diagnostic des médecins au sujet de la maladie de l'enfant de la Lune ?
Ce qui s'est passé ensuite n'a fait que renforcer mes doutes.
Pourquoi ? s'enquit-il .
- Six mois après la biopsie, un homme s'est présenté à la fondation. Il travaillait pour une sorte...d'institution, dont l'objectif était de soigner les malades atteints de pathologies lourdes, parfois même très lourdes.
Commenter  J’apprécie          30
La picocola Casta navigue au confluent de chacune. La magie blanche protège et guérit, elle ne sert que des destins altruistes. Quand à la noire, elle est le Mal. Pour le Mal, et par le Mal. Elle sert à invoquer les démons, elle empoisonne.
- L'hospice abrite des démons? Railla la jeune femme.
- Pas au sens propre du terme, bien entendu. Mais les êtres que Dieu a choisi d'occulter, de plonger dans l'oubli.
Commenter  J’apprécie          30
Il dérivait sur les mers noires de la dépression, barricadant ses émotions derrière une apparence de fer.
Commenter  J’apprécie          131
Le tourisme noir.
Le journaliste avait interviewé des adeptes de ce phénomène en plein essor. Fascination morbide, voyeurisme, quête de l’authentique, l’auteur exposait les faits avant de laisser le lecteur se forger une opinion. Gabriel avait refermé le magazine, chamboulé.
Parcourir le globe et fouler ces terres gorgées du sang des innocents.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (500) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2854 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..