AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Fauteuil hanté (28)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
belcantoeu
  26 mai 2018
«Le Fauteuil hanté» tient à la fois du roman policier classique et du Labiche irrévérencieux avec une satire très drôle des vieux savants de l'Académie. le fauteuil en question est celui qu'y occupait Mgr d'Abbeville. Son successeur, le poète Jean Mortimar meurt en plein discours d'intronisation sans que l'autopsie ne décèle rien de suspect. On découvre quand même qu'il avait reçu une mystérieuse lettre où cet auteur des «Parfums tragiques» a pu lire «Les parfums sont parfois plus tragiques qu'on ne pense». Une seconde élection voit le même scénario se reproduire avec la capitaine de vaisseau Maxime d'Aulnay. Il venait de dire qu'il ne craignait pas la mort quand il tombe foudroyé. La mort en plein discours ne semble pas suspecte, mais à nouveau une lettre fait allusion à son oeuvre majeure, «Voyage autour de la cabine» : «Il est des voyages plus dangereux que ceux que l'on fait autour de sa cabine». L'autopsie ne révèle pourtant rien d'anormal, comme pour Mortimar, rupture d'anévrisme. La coïncidence frappe quand même Babette, la gouvernante d'un troisième candidat au même fauteuil, qui s'écrie «On ne meurt pas comme ça, tout d'un coup, au même endroit, en disant quasi les mêmes paroles, à quelques semaines de distance, sans que ça ait été préparé». Coïncidence ou pas? le mystère demeure, mais la presse commence à parler du «fauteuil hanté» et une certaine panique s'installe. Finalement, un candidat courageux surgit quand même, le musicologue Martin Latouche, dans la rue duquel passe et repasse un mystérieux joueur d'orgue de barbarie qui ne quitte pas la rue mais disparaît quand on le cherche. le jour où Latouche doit prononcer son discours, la foule curieuse est tellement dense qu'elle déborde sur les quais et empêche toute circulation, toutes les rues avoisinant l'Académie étant bloquées. Il meurt avant même d'arriver, et on découvre qu'il a acheté l'orgue de barbarie dont le vendeur a disparu. le chapitre VI s'intitule même «La Chanson qui tue». On découvre aussi que les trois morts se réunissaient, mais pourquoi? On soupçonne une vengeance de Sâr Eliphas de Saint-Elme de Taillebourg de la Nox (je vous avais dit qu'il y a du Labiche), de son vrai nom, M. Borigo, ancien vendeur d'huile d'olive (puis de peaux de lapin), candidat malheureux à l'élection au même fauteuil, et qui a disparu juste après ces épisodes tragiques. Il est l'auteur de «Chirurgie de l'âme», et surtout, il aurait dit à quelqu'un à propos du fauteuil de Mgr d'Abbeville: «Malheur à ceux qui auront voulu s'y asseoir avant moi». Les meilleurs reporters lancés sur sa trace sont revenus bredouille.
On parle alors d'un mystérieux «Secret de Toth» qui permettrait de tuer par l'odorat, par la vue ou par l'ouïe avec des moyens inconnus, or les trois écrivains traitaient de parfum, de voyage et de musique.
L'orgue de barbarie est confié pour expertise à un antiquaire-brocanteur, M. Lalouette, qui tente en vain d'obtenir des informations sur ce secret de Toth (d'ailleurs, existe-t-il ?) chez un étrange académicien égyptologue, M. Loustalot, chez qui il semble se passer des choses.
Pendant ce temps, le secrétaire perpétuel de l'Académie désespère. «L'immortalité était bien malade... On pourrait prévoir le moment où le recrutement de l'immortalité deviendrait quasi impossible». Plus personne n'ose se présenter à l'Académie dont le nombre de membres diminue, jusqu'au jour béni où le brocanteur-antiquaire pose sa candidature dans une missive où il se dit homme de lettres. Immédiatement, une délégation enthousiaste de l'Académie se rend chez lui, et s'étonne de retrouver un homme de lettres dans une arrière-boutique de brocanteur. Nos académiciens inquiets s'enquièrent à tout hasard de ses oeuvres littéraires, même si vu les circonstances, on ne peut pas être trop exigeant. Il a écrit un livre sur les encadrements et un autre sur la signature des peintres, et a reçu une lettre de félicitations du prince de Condé (Exclamations, c'est plus que suffisant). de plus, il corrige avec autorité les académiciens sur la signification de plusieurs mots comme abaque et abajoue, dominant son public ébahi. Il leur parle comme un savant et les conquiert par son érudition. Son élection est assurée. Mais il veut confier quelque chose en privé au secrétaire-perpétuel. C'est qu'il ne sait pas lire, et devra apprendre son discours par coeur. Ses ouvrages, il les a dictés à sa femme. Perplexité du secrétaire-perpétuel ; «Voilà enfin un candidat et il ne sait pas lire. Un académicien qui ne sait pas lire ! Il fait l'affaire, il fait tout à fait l'affaire, mais il ne sait pas lire. Ah mon Dieu que c'est embêtant, embêtant, embêtant»! Pour préparer son élection, son épouse lui lit le Larousse, et comme il a une bonne mémoire, il a retenu en détail les explications des mots abaque et abajoue, mais il n'en est qu'au début de la lettre A. le jour tant attendu, le public est anxieux, mais le discours se passe merveilleusement bien sous les acclamations du public, qui éclate même de rire quand Lalouette dit en tournant les pages de son discours qu'il ne sait pas lire.
Nous ne sommes qu'à la moitié du roman, et le nouvel académicien va maintenant reprendre les habits de Rouletabille pour dénouer patiemment les fils de l'intrigue.
Le livre est moins connu que le Mystère de la chambre jaune, mais est très divertissant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyM
  27 septembre 2013
Un thriller bien construit est ce classique que j'avais lu il y a quelques années. Dans ce fauteuil Hanté, Gaston Leroux m'a beaucoup égayée avec son style plus ou moins conformiste vu la nature sagace de l'histoire. Les surprises, les coups de théâtre surgissent en toute justesse.
Puis la manière d'aborder la question de la connaissance ou de l'intelligence, et aussi la révélation sur le génie de l'homme.Le génie de l'homme n'est pas toujours contraint, pour se révéler, d'emprunter le même parcours conventionnel. Jusqu'à preuve le contraire combien de génies foisonnant dans le monde scientifique, qui, par leur certaines expériences, ont entraîné le monde dans de chaos, ne seront-ils pas des Pr Loustalot. (Ex: Affaire Médiator)
Entre temps, la politique de la chaise vide investi par une machination sécrète et diabolique doit profiter à un individu ou à une association secrète. A qui?..........
Cette question sera débattue pendant une bonne partie du livre. Questions, doute, peur, douleur, suspens, souffrance sont des mots troubles qui animent les personnages, la foule, la presse au plus de trois quart du livre. Parfois on est tenté de se dire quand tombera le rideau sombre de l'énigme? Bien sûr, les enquêtes n'ont pas exploitées des pistes de manière éclatée...

A l'Académie Française, ils sont 39 immortels, il en manque un pour atteindre le chiffre 40. le dernier occupant de ce 40è fauteuil est Mgr d'Abbeville. Trois remplaçants meurent le jour même de leur premier discours d'entrée à l'Académie....
Seul suspect du crime le candidat malheureux le mage Éliphas de Saint-Elme de Taillebourg de la Nox !
Mais le quatrième remplaçant ne mourra pas enfin de compte, mais, il trimbale en lui, un secret qui ressemble à un crime pour l'Académie...

Une visite dans le monde du savoir, L Académie Française...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pika010
  24 décembre 2017
Ne connaissant pas Gaston Leroux, je me suis lancé dans cette lecture avec ce thème accrocheur du fauteuil hanté. Je m'attendait à du fantastique, mais j'ai été agréablement surpris par ce polar. Une belle découverte de l'auteur qui me donne envie d'en découvrir d'autre.
Commenter  J’apprécie          30
givaco
  30 septembre 2015
Il s'agit de mon premier LEROUX et cela a été une bonne surprise;

Si vous êtes amateurs de polars noirs ou oppressants passez votre chemin.

Cette enquête ressemble à une farce telle que MOLIERE aurait il pu mettre en pièce; C'est plein de rythme, de dialogues cocasses mais également d'interrogations sur la naïveté humaine, sa lâcheté, le tout sur fond de fantastique.

Un roman agréable même pour les immortels d'aujourd'hui mais je doute que contemporains de Gaston Leroux étaient d' avis similaire !!!!!
Commenter  J’apprécie          30
itzamna
  18 mai 2012
J'avais gardé un plus grand souvenir de mes précédentes lectures de Gaston Leroux (Le fantôme de l'Opéra, le Mystère de la chambre jaune ou même le parfum de la Dame en Noir). Je ne me souviens plus précisémment des intrigues, mais elles m'avaient quand même semblé plus consistantes. Ce Fauteuil hanté est certes divertissant, mais nous sommes très loin des aventures de Rouletabille ! Même l'humour auquel il est fait référence sur la quatrième de couverture de l'édition de Poche que j'ai en main, m'est apparu bien léger.
Lien : http://itzamna.over-blog.fr/..
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1
  11 novembre 2010
Une bonne intrigue et du suspense.
Commenter  J’apprécie          30
knitspirit
  27 décembre 2017
Suite à la mort de l'Académicien Monseigneur d'Abbeville, un nouvel Immortel doit être élu. Malheureusement, les successeurs meurent tous au moment de leur discours d'entrée à l'Académie. Un sort leur aurait été jeté par un homme qui aurait éconduit du poste mais rien n'est moins sûr et le fauteuil de Monseigneur d'Abbeville semblant hanté, les candidats à la suite se font rare...
J'ai passé un bon moment à écouter ce livre mais je n'ai pas été emballée plus que ça. le suspens m'a, malgré tout, tenue jusqu'au bout mais on est loin du coup de coeur. Certains personnages sont attachants mais je n'ai pas vraiment ri contrairement à ce qu'annonçait le résumé du livre.
En bref : ça détend.
Commenter  J’apprécie          20
Fab72
  06 mars 2015
L'histoire de ce court roman un tantinet vieillot est un peu longue à démarrer. Je n'ai guère été emballé en le lisant à l'exception du dénouement totalement invraisemblable avec son côté "film d'horreur de série Z".
Commenter  J’apprécie          20
kanna_centurygirl
  31 janvier 2013
Une savoureuse histoire de meurtres en série.

Hyppolyte Patard est bien embêté : un siège reste désespérément vacant à l'Académie française et pour cause !
Depuis le décès de son occupant, Mgr d'Abbeville, 2 puis 3 successeurs sont morts de façon très brutale et violente.

C'est le parcours d'Hyppolyte Patard puis de Gaspar Lalouette que nous suivons dans ce roman mystèrieux avec une pointe d'humour !
Commenter  J’apprécie          20
Sly
  04 juillet 2010
J'ai trouvé le début un peu long mais au fil de la lecture, l'histoire devient vraiment intéressante et pleine de suspens. Les personnages apportent tous quelque chose à l'intrigue ce que j'ai beaucoup apprécié. C'est dommage que le dénouement soit aussi rapide, je suis resté sur ma faim. En effet, même si le plus gros de l'enquête donne des réponses, la fin manque de pertinence et il réside quelques points flous. Pour exemple cette mystérieuse confession écrite dans un manuscrit dont on ne saura jamais rien. Dommage.
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

gaston leroux

Quand est-il ne ?

1868
1869
1861
1864

9 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Gaston LerouxCréer un quiz sur ce livre