AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Tribulations d'un précaire (56)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Sauveterre
  09 février 2013
Jack London est de retour : il s'appelle aujourd'hui Iain Levison. "Tribulations d'un précaire" est le "Martin Eden" des années 2000.

Férocement drôle (le passage sur le travail de fournisseur de fuel est à mourir de rire), d'un réalisme implacable (la description des conserveries de pèche en Alaska), désenchanté (pour ne pas dire désespéré), ce récit-témoignage est une description sans concession de la société américaine (et donc, à quelques nuances près, de la nôtre), basée sur une précarité du travail qui est la forme actuelle de l'esclavage.
Commenter  J’apprécie          690
marina53
  23 juin 2016
Avant de devenir écrivain à temps complet, Iain Levison a enchainé les petits boulots. Quarante-deux, exactement, sur les 10 dernières années. le panel est large et passe aussi bien par déménageur, livreur de fuel, poissonnier, découpeur de poisson en Alaska ou encore routier. Sans oublier les petites combines (comme offrir élégamment le câble gratuit à tous ceux qui en ont marre de payer pour regarder la télé). Malgré sa licence de lettre (qui semble finalement faire tâche dans son CV et qui lui a coûté la bagatelle de 40000$), il n'a rien trouvé qui corresponde à la hauteur de son diplôme et de ses rêves, à savoir écrire le grand roman américain . de ces expériences de travailleur itinérant, il en a tiré un livre intitulé "Tribulations d'un précaire"...

En nous racontant ses anecdotes, l'auteur dénonce ici et là les conditions de travail, souvent précaires, auxquelles il a été soumis. de l'université qui coûte cher et ramasse plus d'argent qu'elle ne produit de travailleurs à l'agence d'intérim devenue aujourd'hui le plus gros employeur des États-Unis en passant par les cadences de travail ou le manque de formation, il dépeint une société bien amère, quelque fois désespérante mais non sans un certain humour parfois caustique ou cynique. L'homme est devenu un outil de travail, interchangeable et remplaçable à l'envi au nom de l'argent. Des tribulations terrifiantes, sans concession et qui sonnent justes, d'un homme engagé, voire enragé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
Bookycooky
  02 juillet 2015
Obtenir une licence de lettres avec quarante mille dollars empruntés à l'Etat avec pour ambition d'écrire de grands romans, et finir à faire n'importe quoi comme boulot juste pour survivre,c'est le coeur de ce récit autobiographique musclé et truculent.
Travailleur itinérant,Levison traverse les État-Unis, d'est en ouest,du nord au sud ,en quête d'un boulot pour "mettre une distance entre lui et les gars qui mendient dans la rue".Eh oui, pas facile du tout de survivre, garder sa dignité, ne pas céder au désespoir...En passant plusieurs réflexions justes sur des sujets toujours actuels, notamment sur l'éthique du travail- "un humain en vaut un autre.La loyauté et l'effort ne sont pas récompensés.Tout tourne autre des résultats financiers ,un terme aussi détestable pour un travailleur que "licenciement " et "retraite forcée"-.
Rare sont les moments de grâce( le travailleur mexicain qui veut partager la vue d'une baleine,ou un copain-patron qui insiste pour le payer malgré le manque de boulot), dans cette vie précaire où on vit au jour le jour.
Ce tableau malheureusement n'est pas limité aux États-Unis,l'Europe en est sevit de méme surtout avec la mondialisation et l'immigration.
J'ai aimé ce récit, écrit sans plainte,sans amertume, avec un ton détaché, un humour caustique, dur à lire mais oh combien réaliste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Crossroads
  16 février 2018
Lorsqu'il sortit de l'université avec une licence littéraire en poche, la gauche, Iain Levison n'imaginait pas le parcours chaotique qui allait être le sien dans ce monde si bienveillant et prospère qu'est la quête illusoire du premier taf digne de ce nom.

Iain, outre des études brillamment certifiées, possède deux énormes qualités, la volonté de bien faire et une capacité d'adaptation à toute épreuve , quelque soit le boulot décroché.
Mauvaise nouvelle, y a pas de boulot.

Le ton est léger, ironique lorsqu'il n'est pas désabusé.
C'est empreint d'un recul taille XXL que l'auteur revient sur ses premiers pas flageolants de travailleur précaire à la solde de moult patrons qui font rien que l'entuber.
La faute à pas de chance, me direz-vous, ou à un contexte économique pas forcément enclin à vous rétribuer à hauteur de vos capacités, c'est selon.

Les expériences s'enchaînent, toutes vouées à un échec qui lui colle aux basques à l'image du chewing-gum du capitaine Haddock.
De loser patenté à celui de poissard de compétition, il n'y a qu'un pas que franchit allègrement Iain Levison d'une plume à la fois sarcastique et amère.

Très bon moment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3810
claudine42
  27 avril 2015
Tribulations d'un précaire est un récit écrit à la première personne. Avec un regard acéré et décalé sur le monde du travail, l'auteur relate avec un humour noir et décapant les petits boulots qu'il a été amené à exercer aux États-Unis pour survivre, après un passage dans l'armée et un diplôme de lettres. Aucune des compétences acquises ne lui servira jamais… Ni pour transporter câbles et cafés lors du tournage d'un film underground, découper des poissons dans un supermarché de luxe, remplir des cuves de fuel ou conduire un camion de déménagement... Ni pour les travaux de forçat en Alaska aux côtés de travailleurs immigrés.


Drôle, juste, très bien traduit, Levison fait "mouche " à chaque page avec une clairvoyance extraordinaire.

Un très bon livre.

Commenter  J’apprécie          310
Ziliz
  01 septembre 2014
Titulaire d'une licence de lettres, Iain Levison a enchaîné des petits boulots pendant plusieurs années avant de devenir écrivain. Il évoque ici ses expériences dans la restauration, le transport, la vente par démarchage, la pêche. Boulots précaires, mal payés, épuisants et dangereux, brimades de supérieurs hiérarchiques, horaires de dingues, promesses en l'air à l'embauche, plans foireux, arnaques...

L'auteur entend montrer via ce témoignage que le libéralisme et la flexibilité du travail enrichissent ceux qui détiennent le pouvoir et l'argent, et fragilisent les salariés. On est bien d'accord, et si le phénomène n'est pas nouveau, la paupérisation s'accélère - l'exemple nord-américain est effrayant. Législation du travail et protection sociale ? Où ça ? de plus en plus d'individus issus de classes dites 'moyennes' se retrouvent en situation précaire, sans logement décent, sans assurance santé, avec le minimum pour survivre : « un poil au-dessus du seuil de pauvreté, sans aucun espoir en vue. »

Ce portrait d'une société qui part en vrille est terrifiant. Mais les expériences relatées m'ont laissée de plus en plus sceptique. Je ne doute pas de la réalité de certaines situations extrêmes, mais la place et le rôle que s'y donnent l'auteur m'ont semblé tourner à la caricature - notamment lorsqu'il décrit ses emplois en Alaska.

Ne cherchez pas l'humour grinçant que l'on trouve dans son roman noir 'Un petit boulot'. Bien que le sujet soit le même, tout est sombre ici, désespéré et désespérant.

J'éviterai de faire lire ça à des adolescents qui sont encore dans le flou sur leurs choix professionnels. Ils risquent de s'interroger sur l'utilité de trimer pour des diplômes qui ne mènent à rien, ou à pas grand chose...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
koalas
  14 juillet 2014
"En fait, il s'agit seulement de s'en tirer"
Tel est le constat acide mais réaliste de l'auteur qui relate son expérience de travailleur précaire et d'éplucheur d'offres d'emplois.

Titulaire d'une licence de lettres qui ne lui rapporte finalement ni gloire, ni argent, lui qui se rêvait d'écrire le grand roman américain, ne va pas vivre de sa plume mais s'épuiser à survivre. Il va occuper pendant dix ans quarante-deux emplois précaires en Amérique comme tireur de câbles et porteur de café sur un tournage d'un film underground, découpeur de poissons, barman, livreur de fuel, aide-cuisinier, déménageur... et mouiller sa chemise dans une pêcherie de crabe en Alaska.

Sans compter tous les jobs qui lui sont refusés parce que son profil est jugé trop analytique comme pour le poste de vendeur d'insecticide (très drole). Et lorsque sa licence de lettres semble requise ce n'est pas bon signe et cela sent l'arnaque.

En racontant les tribulations de sa vie précaire, Ian Levison dénonce l'hypocrisie du monde universitaire, le mythe édulcoré du rêve américain, l'arrogance de la classe dominante, les brimades des petits chefs, la gestion mafieuse des agences d'intérim.

A ceux qui vivent la bulle internet comme le meilleur des mondes, il répond par un constat amer: "Regardez dehors. Les sans-abris sont toujours là."

Un roman cynique, drôle et décalé écrit avec ses tripes qui sent le vécu sans tomber dans le misérabilisme.

A lire également, "Un petit boulot", un autre roman de Ian Levison, un poil plus sanglant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
carre
  14 avril 2012
Levinson né en Ecosse raconte avec un humour formidable souvent hilarant, ces déboires professionnels aux Etats Unis, son pays d'adoption. Mais sous le rire se cache aussi un portrait saisissant de la précarité ou les conditions de travail sont allucinantes, ou le travailleur devient jetable comme un Kleenex. La critique sociale fait mouche parce que Levison sait de quoi il parle.Son récit est une réussite car l'auteur n'y va pas quatre chemins, sans jugement, il montre, décrit simplement, le pouvoir des petits chefs, l'arrogance des employeurs etc... Et comme Levison est un incroyable conteur, le plaisir est garanti. Pas comme le travail malheureusement. Sacré bouquin.
Commenter  J’apprécie          230
diablotin0
  20 août 2015
On ne peut rester indifférent face à la précarité et aux conditions de travail décrites par Iain Levison arrivant aux E.U.
Ce livre décrit malheureusement le monde du travail dans sa généralité. Les E.U ne sont pas les seuls à proposer du travail sous payé, sans aucune garantie et avec des conditions plus que douteuses.
Les annonces alléchantes mettant en avant un CDI à l'issue d'un CDD de trois mois, les formations assurées etc. sont aussi d'actualité en France.
Pour travailler quotidiennement avec des demandeurs d'emploi, je peux affirmer qu'il n'est pas rare de rencontrer des personnes de tout âge, "embauchées" au noir pour des grandes boites et remerciées du jour au lendemain sans aucun recours possible. Des personnes travaillant dur, très dur pour des clopinettes...
Ce livre, bien que dur, se lit très facilement, des anecdotes amusantes et un humour bien écrit viennent alléger un sujet grave.
Commenter  J’apprécie          221
SMadJ
  08 décembre 2013
Excellente cette réflexion sur les règles du monde du travail. Règles ou dérégulation telle est la question tellement la précarité est le maître mot de ces jobs sans avenir.

Truculent, sarcastique, drôle, Iain Levison nous narre avec une plume acide la difficulté du travailleur intérimaire. Trop diplômé pour avoir un "vrai job", mal diplômé pour les autres, le héros va « Tomber de Charybde en Scylla » tout au long du récit mais toujours avec humour et une petite pointe de noirceur, pour mieux nous pointer du doigt les limites absurdes du capitalisme à tout va où il coûte parfois plus cher de travailler que de ne rien faire.
Affuté, resserré et percutant, le style de l'auteur vous saisit comme un uppercut en pleine face.
Ce bouquin devrait être obligatoire en cours d'économie et distribué dans tous les ministères du monde.
Vous ne verrez plus le poisson du même oeil après la lecture de ce bouquin. 4/5
Commenter  J’apprécie          192


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ils savent tout de vous" d'Iain Levison.

Qui interroge Brooks Denny au début du roman ?

Dyer
Coffey
Snowe

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Ils savent tout de vous de Iain LevisonCréer un quiz sur ce livre