AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Francis Kerline (Traducteur)
EAN : 9782211091336
208 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (25/02/2010)
3.67/5   88 notes
Résumé :
Imaginez que le livre que vous tenez entre les mains soit l'un de ces vieux romans avec une reliure en cuir marron tout usé. Il raconterait le genre d'histoires qu'on lisait autrefois, pleines de larmes et de bons sentiments. On y croiserait des orphelins forcément valeureux, un bébé abandonné sur les marches d'un perron, un millionnaire vivant dans un taudis ou encore une nourrice au coeur sec...

Vous allez rencontrer tous ces personnages dans ce rom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 88 notes
5
4 avis
4
14 avis
3
8 avis
2
2 avis
1
0 avis

Jumax
  28 septembre 2012
La famille Willoughby se compose de parents qui n'aiment pas du tout leurs quatre enfants, ils ne savent même pas leur nom! Et si ils pouvaient s'en débarrasser la vie serait plus belle. du côté des enfants on a Tim l'aîné qui décide de tout, Barnabay A et B les jumeaux et Jane la cadette, ils essaient également de se débarrasser de leurs parents. Ajoutez à cette drôle de famille une nounou terrible et un bébé horrible, vous obtiendrez les aventures loufoques d'une famille pas comme les autres!
A mourir de rire !
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          190
Fifibrinda
  24 février 2014
Des enfants affligés de parents si odieux qu'ils seraient contents de devenir orphelins, des jumeaux avec un seul prénom et un seul pull pour deux, un bébé abandonné, une fillette esseulée, un millionnaire aigri dans un taudis, des larmes et des bons sentiments … Tous les ingrédients d'un roman « vieux jeu » destiné à faire pleurer dans les chaumières ? Que nenni !
Car les parents odieux abandonnent leurs enfants et partent pour un tour du monde aux mille embûches, les candidats orphelins rencontrent une nounou hors du commun, le bébé abandonné est trouvé par les bonnes personnes, le vieillard aigri se révèle plus proche de Willy Wonka que de Scrooge … bref, tout s'arrange, même si ce n'est pas de la manière la plus conventionnelle !
Les personnages sont très originaux, parfois désopilants, toujours étonnants. Les situations les plus absurdes sont traitées avec un humour noir et caustique, qui désamorce le côté dramatique de certaines et, surtout, la tendresse est là pour nous emmener vers une fin que l'on pressent heureuse.
Enfin, les lecteurs expérimentés ou amateurs du genre seront sensibles aux très nombreux clins d'oeil à la littérature de jeunesse anglo-saxonne et liront le tout comme une parodie, mais il n'est pas indispensable de décoder ces allusions pour apprécier le roman
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Shan_Ze
  04 juin 2014
Les Willoughby est une famille un peu spéciale : les parents n'aiment pas leurs quatre enfants qui le leur rendent bien. Parents et enfants ont chacun de leur côté une bonne idée : et si on s'en débarrassait ?
J'avoue que j'ai un peu craint au début de passer au travers : l'ainé infect avec ses frères et soeur, les parents sans une once d'amour pour leurs enfants… Heureusement, l'humour de Lois Lowry a fini par opéré et j'ai bien esquissé quelques sourires. L'accumulation de personnages m'a un peu rebuté mais j'ai passé un bon moment. J'ai adoré le lexique final !!
Commenter  J’apprécie          100
AnneClaire29
  09 août 2021
Bienvenue dans la famille Willoughby (ou pas !). On ne peut pas dire que se soit la maison du bonheur et de l'amour même si les quatre enfants ont leur deux parents. D'ailleurs c'est à se demander pourquoi ils en ont quatre vu que ni l'un ni l'autre n'aime les enfants. Mais les enfants n'aiment pas non plus leurs parents. Ils décident donc de leur suggérer de partir en vacances pour se débarrasser d'eux.
Quelle histoire que celle des enfants Willoughby ! Nous sommes suspendu à leur devenir mais aussi au sort funeste des parents promis à ces parents indignes. Ça se lit vite mais il m'a manqué quelques chose pour être vraiment emballée par l'histoire.
Commenter  J’apprécie          80
Jangelis
  31 mars 2020
Nous avons discuté à plusieurs reprises des modifications de couverture de l'École des Loisirs, livres beaucoup plus attirants dans les rééditions. Celui-ci en est encore un exemple, même si l'illustration n'a pas changé, juste une maison, sobre dessin en gris. Mais les textes et l'entourage de l'image en un rouge scintillant, qui brille fort selon l'angle où on le regarde, attirent immanquablement l'oeil (je ne sais pour quoi mon scanner refuse d'afficher ce rouge !) . Et le sous-titre dès la couverture "Un ROMAN abominablement écrit et ignominieusement illustré par l 'autrice" donne franchement envie de l'ouvrir.
Un roman drôle, tendre et un brin loufoque, avec aussi pas mal d'humour noir.
Des parents qui aimeraient bien se débarrasser de leurs enfants (et l'inverse est vrai aussi) une fratrie où le frère aîné impose sa loi de façon totalement aléatoire (jamais gentille mais toujours drôle), des jumeaux qui doivent se partager un seul prénom et un seul pull, une petite dernière plutôt futée qui essaie de s'imposer face aux grands. Et aussi un homme désespéré par la perte de son fils, une montagne où personne n'arrive au sommet vivant (mais où ceux qui ont essayé restent figés sur les parois pour l'éternité, et admirés depuis le village !!), un facteur qui aime l'ordre. Et ... un bébé abandonné qui va trouver le bonheur de façon étonnante, et aider à celui des autres.
Je me souvenais m'être régalée à sa lecture, je viens de l'offrir à mon petit-fils de sept ans et demi et j'en ai profité pour le relire, dévoré en un court moment ; et j'aime toujours autant.
Reste à voir s'il apprécie aussi !
On n'attendais pas forcément cette autrice sur ce thème, plus habitués à lire ses dystopies, sa famille Krupnik ou des sujets plus ado. (Quoique j'ai lu aussi pas mal de ses petits romans enfants plutôt drôles.)
On trouve à la fin : un excellent glossaire détaillé des mots en langage soutenu utilisé. Et la bibliographie de la douzaine de romans auxquels se réfèrent les enfants Willoughby, histoires d'orphelins, ou d'enfants "vieux jeu".
Une fois de plus, je trouve un livre qui parle de Anne, la maison aux pignons verts. Et je ne peux pas partager avec les enfants de mon entourage puisque la série est très difficile à trouver en France.
Quel éditeur se décidera à rééditer en poche accessible cette série tellement importante en littérature jeunesse ?
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   25 octobre 2010
Vivre dans la déchéance signifie qu'il y a des aliments pourris dans le réfrigérateur, des crottes de souris partout, que les poubelles débordent parce qu'elles n'ont pas été vidées depuis des semaines et que la machine à laver est en panne depuis des mois - avec des vêtements mouillés qui moisissent dedans - mais qu'aucun réparateur n'a été appelé. La déchéance a une très mauvaise odeur.
La déchéance n'est pas une question d'argent. Elle se produit quand les gens sont tristes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lilimarylenelilimarylene   25 octobre 2010
[...] il avait déjà entendu le garçon parler dans un charabia qu'il croyait être de l'allemand. En fait, il se contentait d'ajouter aux mots des syllabes sans signification, mais avec un accent allemand.
- Bonjourschlimhofen, dit joyeusement le garçon. Il fait beauschtumpf auchourd'hui, n'est-ce paschlitz ?
Commenter  J’apprécie          60
lilimarylenelilimarylene   25 octobre 2010
Sa femme avait la manie de tout ranger par ordre alphabétique et il trouvait ça parfois déprimant. Le résultat, c'était que ses chaussettes étaient rangées avec ses cravates, et ses pyjamas avec les parapluies dans l'armoire. Même ici, dans la cuisine, si on cherchait des anchois, il fallait d'abord trouver les abricots.
Commenter  J’apprécie          50
JangelisJangelis   31 mars 2020
- Je fais un pull pour le chat, leur dit Mme Willoughby [...]
- J'aurais préféré que tu fasses un deuxième pull pour moi et B, dit Barnaby A. C'est difficile de se partager un pull à deux.
- Je vous l'ai expliqué cent fois, dit leur mère avec exaspération. A, tu le mets le lundi, le mercredi et le vendredi. B, tu l'as le mardi, le jeudi et le samedi. Le dimanche, vous n'avez qu'à vous battre pour savoir qui l'aura.
Elle se tourna vers son mari.
- C'est dégoûtant, dit-elle. De nos jours, les enfants veulent tous avoir leur propre pull.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylvichasylvicha   02 février 2013
- N'empêche que l'idée d'être des orphelins me plaît bien, reprit Tim. Je t'autorise à remonter d'une marche pour y avoir pensé, B. Et je vais en remonter une moi aussi, du coup.
- Je crois que nous devrions chercher un moyen de nous débarasser de nos parents, dit Tim. Je remonte encore pour avoir eu cette idée géniale.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Lois Lowry (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lois Lowry
Camille, libraire jeunesse à Toulon, vous lit un extrait pour vous donner envie de découvrir l'un de ses grands coups de coeur : Les WILLOUGHBY de Loïs LOWRY (l'école des loisirs) A savourer dès 10 ans !
Imaginez que le livre que vous tenez entre les mains soit l'un de ces vieux romans avec une reliure en cuir marron tout usé. Il raconterait le genre d'histoires qu'on lisait autrefois, pleines de larmes et de bons sentiments. On y croiserait des orphelins forcément valeureux, un bébé abandonné sur les marches d'un perron, un millionnaire vivant dans un taudis ou encore une nourrice au coeur sec...
Vous allez rencontrer tous ces personnages dans ce roman. Mais vous découvrirez vite que les enfants Willoughby ne sont pas vraiment orphelins, même s'ils rêvent de se débarrasser de leurs parents. Vous apprendrez que le millionnaire solitaire est aussi un confiseur au grand coeur et la nounou une spécialiste des cookies et de la sculpture antique, ce qui les rend bien plus sympathiques.
Il vous reste maintenant à deviner si, comme toutes les histoires d'autrefois, celle-ci se terminera bien...
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le passeur

Comment est appelé l'endroit ou vit Jonas

la ville
le conseil
la communoté

5 questions
569 lecteurs ont répondu
Thème : Le passeur de Lois LowryCréer un quiz sur ce livre

.. ..