AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Valentine LExS (Traducteur)
EAN : 9782266315241
456 pages
Pocket (11/03/2021)
3.86/5   130 notes
Résumé :
Zelda, 21 ans, n’est pas tout à fait comme les jeunes femmes de son âge, parce que sa mère buvait trop quand elle était enceinte. Qu’à cela ne tienne, elle mènera sa vie comme elle l’entend ! Zelda aime son grand frère Gert, son amoureux Marxy, son nouveau travail à la bibliothèque, faire des listes et, surtout, elle voue un culte immodéré aux Vikings.

Mais, alors qu’elle rêve de combats à l’épée et de Valkyries, elle découvre que Gert s’est lié à de ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 130 notes
5
16 avis
4
18 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Dans "Je suis une Viking", écrit par un auteur canadien, Andrew David McDonald, Zelda, une jeune femme incroyable qui fait toute la force de ce livre.⁣ est un peu une sorte de Viking des temps modernes!

A 21 ans , Zela est une jeune femme qui a été victime d'alcoolisation foetale.

L' handicap de Zelda, fait d'elle une jeune femme sans filtre qui n'hésite pas à provoquer et à bousculer les conventions .

Ses parents n'étant plus là, c'est Gert, son grand-frère, qui s'occupe d'elle. Un jour elle apprend que celui ci a de graves ennuis.

Alors, ⁣⁣ pour sauver sa tribu, elle est prête à tout, à devenir une héroïne Valkyrie digne de ce nom, et elle est bien décidée à faire comme les vikings, à écrire sa propre légende!

Zelda est une force de la nature, elle va se battre pour son frère et lui prouver qu'elle peut s'en sortir seule

Ce premier roman nous plonge dans l'esprit d'un jeune fille différente. le coeur battant du roman, c'est Zelda, guerrière pleine de bravoure !

⁣⁣ Drôle, tendre, captivant, "Je suis une viking" est un fort joli roman qui parle de dépassement de soi et de tolérance et qui met en avant un syndrome alcoolisation foetale, assez peu représenté dans la littérature.

Une lecture réjouissante qui ,fait prendre conscience grâce à Zelda, que la légende est accessible à tous!


Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          350

Cher Andrew David,

.

Dans les légendes, un preux et valeureux guerrier, dont l'apparence ne provoque aucun sentiment de peur, relève la tête, redresse les épaules et armé de sa seule détermination part affronter l'ennemi impitoyable qui écrase les peuples de sa domination mais qui surtout retient la douce princesse attendant d'être délivrée…

Cela induit pour lutter, un esprit malin, des valeurs nobles et surtout une volonté qui s'affirme, le sens du sacrifice au bord de l'épée…

.

Ce héros, oui, parce que soyons lucide, l'héroïsme souvent se conjugue majoritairement au masculin, ce héros disais-je remporte tous les combats, récolte tous les honneurs, sauve la princesse avec panache.

.

Et puis arrive Zelda, pas celle de la légende sauvée par Link, non celle de ton roman. Ta Zelda, différente, vraie car sans faux semblant, qui ne triche pas, sans filtre, qui dès qu'elle s'adresse à nous ne nous cache rien, ce qu'elle est véritablement, le regard des autres, les remarques murmurées entendues, elle nous raconte tout.

.

Et au fur et à mesure, les éléments de sa légende se mettent en place, au milieu du tumulte, avec son lot d'erreurs commises mais surtout avec ses décisions prises, ses instants d'audace vécus comme autant d'étapes sur le chemin qui mène vers l'autonomie, la prise de conscience de ses propres capacités.

.

Et le tout sur un ton fascinant, une épopée moderne à laquelle tu apportes un véritable souffle, une écriture exemplaire pour raconter et créer l'adhésion, qui décrit, avec un sens de la formule réjouissant, cru sans l'être, parce que dénué de toute interprétation, de tout jugement.

.

Zelda, factuelle, qui révèle la discrimination ordinaire, aborde tous les sujets même ceux que l'on voudrait ignorer, mais surtout démontre que derrière chaque être humain, il y a plus, un potentiel insoupçonné qui ne demande qu'à s'épanouir, que les limites sont faites pour être franchies, que s'affranchir des idées préconçues, du poids des autres s'avère salutaire.

.

Ce roman, formidablement réjouissant, que je recommande sans hésiter, c'est celui qui te fait prendre conscience que la légende est accessible à tous. Vive Zelda !!


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          220

Le mot du jour est "différence".

Les différences ce sont toutes ces petites choses qui font que personne ne se ressemble.

De ce que j'en sais chacun en ai dotées.

Plus ou moins voyante et présente, mais bien là.

Alors pourquoi j'ai l'impression que mes différences à moi sont vus autrement ?

Qu'elles sont vus comme étrange ?

On me fixe dans la rue, on me m'appelle "mongole" et toutes les discussions se finissent par un "laisse tomber" après une de mes questions.

J'ai l'impression que nos différences rendent certaines choses possibles et d'autre non.

Qu'on m'interdis des choses, qu'on en interdis à tous.

Mais moi je veux être une héroine viking,

Est-ce que j'ai l'autorisation de le devenir ?

Qui est-ce qui peut me la donner ? Odin ? le Docteur Laird ? Moi ? Vous ?

~

Hier le mot du jour c'était "avancer"

C'est comme quand un viking avance vers le champs de bataille pour devenir un héro.

Moi si je veux créer ma légende et la vivre.

Je dois avancer pour combattre les "Grendels" qui me font du mal et crient dans les murs.

Mais je ne suis pas seul.

J'ai ma tribu qui rame avec moi dans notre bateau.

Kalash, Gert, mon mie, mon sage conseiller.

Mais les "Grendels" sont rentrés dans la maison et ont transformés mon frère.

Mais ça je ne l'avais pas écrit dans ma liste qui régit tout.

Ce n'était pas prévu, Ce n'était pas prévu, Ce n'était pas prévu....

~

Ce roman est surprenant porteur de grandes vérités.

Zelda est ce genre de personnage qu'on place dans la société comme personne fragile et à assister. Elle porte un handicap (le syndrome de l'alcoolisation foetale) qui lui fait voir le monde différemment, d'une grande simplicité avec une ouverture d'esprit et un pragmatisme que j'admire.

Elle s'intéresse à plein de chose, et pose toujours les bonnes questions qui te font réfléchir sur des aspects de ton monde : sur la place de la femme dans la société, la violence des mots, le poids des différence, la dépendance à autrui ...

On ne se cantonne pas de parler seulement du handicap et de ses problématique, on vise une sphère plus large dans ce livre

~

Zelda a une force et un courage qu'on peut comparer à ceux d'un viking qui m'a impressionné et touchée car elle s'implique à 100% envers ceux qu'elle considère comme sa tribu. Elle veut défendre tous ceux qu'elle peut, qu'importe qui ils sont.

Son obsession pour les vikings est l'une des ses petites anomalies qui la rendent si authentique, apportant une atmosphère différente au livre.

C'est vraiment un personnage touchant et inspirant qu'on suit dans sa prise d'indépendance et dans son aventure en territoire ennemi là où personne ne pensait la trouver et la combattre.

~

Chaque personnage de ce roman a une vision différente de notre société à nous apporter, ses expériences avec celle-ci différent ce qui posent une réflexion sur celle-ci.

Gert est celui qui m'a le plus fait cogiter. C'est un personnage que je trouve très paradoxal. Il ne peut que m'exaspérer et me dégoûter sur certains points mais dans certains cas il a des agissements très nobles et s'est démené pour sa soeur. C'est le genre de personnage qui montre très clairement que personne n'est noir ou blanc, gentil ou méchant. Chacun a ses problèmes, des conséquences atténuantes qui influent sur ta personnalité et tes agissements.

~

Le premier roman de l'auteur que je ne peux que vous conseiller.

Il peut paraître simple car on suit seulement Zelda dans son quotidien qui se remplit de difficultés et de changement. Mais derrière chaque phrase et chaque agissement il y a matière à réflexion, à émouvoir. On se sent investi à chaque moment : on rigole aux éclats, on s'émouvoit face aux ombres de la vie de Zelda, on sourit face aux petites particularités de Zelda, on est surpris par son impulsivité. Elle ressent toutes les émotions bien plus fortement que nous.

Ça ne peut que vous séduire.

Commenter  J’apprécie          50

4ème de couv':"Zelda, 21 ans, n'est pas tout à fait comme les jeunes femmes de son âge, parce que sa mère buvait trop quand elle était enceinte. Qu'à cela ne tienne, elle mènera sa vie comme elle l'entend ! Zelda aime son grand frère Gert, son amoureux Marxy, son nouveau travail à la bibliothèque, faire des listes et, surtout, elle voue un culte immodéré aux Vikings.

Mais, alors qu'elle rêve de combats à l'épée et de Valkyries, elle découvre que Gert s'est lié à de dangereux dealers pour payer les factures. le moment est venu pour Zelda de montrer sa bravoure et de se lancer à sa rescousse !

MON AVIS: Comment ne pas aimer Zelda? Alors oui, les stratégies qu'elle élabore pour aider son frère ne donnent pas vraiment les résultats escomptés et amènent plutôt des ennuis graves pour ses proches et pour elle même mais c'est aussi la voie qui la mènera vers son indépendance. Parce que Zelda, toute "attardée" qu'elle est, possède une détermination farouche et sans filtre et en voulant aider son frère c'est aussi elle qu'elle aide. Ces amis du centre social y voient eux aussi un exemple de volonté peu commune qui les poussera à sortir de leur coquille.

Même son frère Gert, par qui les ennuis arrivent, recevra une leçon de courage et de détermination, difficiles à accepter tant il manque de confiance ne lui. Il comprendra pourtant que la violence n'est pas la solution, que trop vouloir protéger sa soeur n'est pas la solution et que chacun doit mener sa barque tout en respectant sa tribu. N'est pas viking qui veut, mais Zelda, elle, s'en est une. Elle mérite le respect, la considération et l'attachement d'une vraie guerrière de la vie.

Commenter  J’apprécie          120

Zelda a 21 ans, et est atteinte du syndrome d'alcoolisation foetale. Sa vie est rythmée par les visites chez le docteur Laird, celles au centre social où elle côtoie d'autres personnes handicapées, et surtout par les Vikings : connaissances historiques, aventures, saga, … tout est utilisé pour structurer sa propre vie.

Zelda est prise en charge par son frère Gert : pour fuir un milieu familial toxique, ce dernier a dû lui-même se plonger dans des combines louches. Pris à partie par une bande de trafiquants de drogue qui en demande toujours plus, l'équilibre du foyer est mis en danger. Pour Zelda, la solution est claire : il est grand temps de commencer sa quête pour devenir une légende et sauver sa tribu.

Le livre aborde de front plusieurs tabous concernant les personnes avec un retard mental : la question de leur autonomie et la capacité de faire des choix sur leur propre vie, ainsi que le droit à une vie sexuelle. Bref, sont-elles des personnes adultes à part entière, ou des éternels enfants à surveiller ?

Le récit a un fort côté « feel-good », avec des personnages attachants, des tics de langage qui arrachent toujours un sourire, et des amitiés solides qui viennent à bout de toutes les épreuves. Un excellent roman si vous avez besoin d'une dose de bonne humeur !

Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec
27 juillet 2020
Inspiré par ses propres expériences familiales, Andrew David Macdonald a imaginé le récit d’une jeune fille pas comme les autres pour son premier roman, Je suis une Viking. Zelda, 21 ans, est une fan des Vikings, des runes et du vieux norrois. Elle décide de construire sa propre légende lorsqu’elle réalise que son frère est dans le pétrin.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation

Kalash avait un pied qui dépassait du drap.Ses ongles avaient encore des petits bouts de vernis argentés dessus.J'avais apporté un coupe-ongles parce que dans LE GRAND LIVRE DES VIKINGS,le dr KEPLER explique que quand un guerrier meurt,il faut couper ses ongles pour éviter qu'ils soient utilisés pour construire un bateau qui s'appelle "Naglfar" et qui apporterait avec lui Ragnarôk,la fin du monde

Commenter  J’apprécie          50

Tu les appelles pour dire que tu es malade ..

Tu n as jamais manqué un jour de travail important ?

Non jamais un viking ne brise jamais un pacte surtout quand il s agit d un travail important pour la tribu.

Commenter  J’apprécie          50

Le docteur Laird sait qu'on n'a pas d'assurance maladie, alors il a dit qu'on peut payer un tarif progressif, ce qui veut dire qu'au lieu de faire payer la même chose à tout le monde il fait payer plus cher aux riches et moins cher aux pauvres comme moi et Gert.

Ça, c'est un exemple qui montre que le Docteur Laird est héroïque, même s'il ne combat pas avec ses poings dans de vraies batailles.

Commenter  J’apprécie          20

J'avais l'impression que mon cœur était un oiseau qui se cognait partout dans sa cage à l'intérieur de moi. Dans ma tête j'ai dit à l'oiseau d'arrêter ses conneries, que c'était le moment d'être un vrai oiseau viking et pas un lâche. (p.118)

Commenter  J’apprécie          30

Autour de la table de poker de la vie, il y a des gens qui reçoivent une main qui n’est pas parfaite, et dès qu’ils voient leur jeu, ils se couchent. Ils ne se donnent même pas la peine de jouer la partie. […]

Ma sœur, c’est le genre de fille qui va jouer sa main quoi qu’il arrive, même si elle a reçu les pires cartes.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Andrew David MacDonald (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrew David MacDonald
When We Were Vikings by Andrew David MacDonald
autres livres classés : handicapVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre