AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756431765
1024 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (20/11/2019)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 41 notes)
Résumé :
« À son zénith, Valyria était la plus grande ville du monde connu, le centre de la civilisation. Au sein de ses remparts brillants, deux fois vingt maisons rivales se disputaient le pouvoir et la gloire, à la cour et au conseil, s’élevant et chutant dans une lutte sans fin, subtile et souvent féroce, pour la domination. Les Targaryen étaient loin d’être les plus puissants seigneurs dragons, et leurs rivaux virent dans leur fuite vers Peyredragon un acte de capitulat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
cocomilady
  08 janvier 2020
Une magnifique intégrale reliée parsemée de très belles illustrations.
Ceux qui se plaignaient d'avoir "Feu et Sang" sorti en 2 tomes vont être comblés avec cette magnifique intégrale reliée et magnifiquement illustrée qui complète parfaitement la collection des fans de la saga "Le trône de fer" de George R.R Martin.
J'avais eu un peu peur au début de ne pas accroché car l'histoire des Targaryens et des dragons, 300 ans avant le Trône de Fer, est ici écrite sous forme de chroniques et non d'une narration traditionnelle avec des dialogues.
Ces souvenirs sont compilés par un mestre et nous sont relatés dans l'intégrale.
Ma lecture a été un peu difficile au début de par le grand nombre de noms, dates etc. mais je me suis vite laissée prendre au jeu et j'ai juste adoré par la suite.
Chaque événement marquant pour chaque souverain Targaryen nous est conté par ordre chronologique, certains plus longuement que d'autres car plus charismatiques et longs en durée de règne. Des règnes de guerre et violence pour certains, d'intrigues, de mariages, complots pour la couronne, grands changements dans la façon de faire fonctionner le pays, guerre civile et bien sûr, ce que j'attendais tant, une partie bien développée pour en apprendre plus sur l'origine des dragons et leur devenir à tous.
C'est la seconde partie qui nous plonge dans ce sujet ô combien passionnant, lors de "la danse des dragons", nom donné à cette période de l'histoire qui voit une guerre civile mettre à feu et à sang le royaume tout entier et conduira à la chute des Targaryens et la disparition des dragons.
Toutes ces histoires sont accompagnées de très belles illustrations en noir et blanc qui font de ce livre un recueil de grande qualité pour les collectionneurs. Je l'ai adoré !
Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Slava
  21 décembre 2020
Bien que la série Game of Throne se soit achevé, la saga de G.R.R Martin n'a pas fini de quitter notre imaginaire de sitôt. Il y a bien sûr le sixième tome que les fans attendent depuis longtemps mais surtout la venue prochaine du spin-off, House of the Dragons, qui se base sur les exploits des Targaryens des siècles avant l'histoire principale. En attendant 2022, on peut lire le livre qui va servir pour l'adaptation et écrit par le même auteur que la chanson de la glace et du feu, Feu et Sang, qui retrace l'histoire de cette sulfureuse famille de dragonnier et des péripéties de Westeros bien avant la guerre des cinq rois et des aventures de Jon Snow, Arya Stark ou de Daenerys.
Feu et Sang a la particularité d'être surtout une chronique historique, donc loin du roman narratif à plusieurs voix habituellement. Une chronique centré sur les guerres, les paix, les alliances, les trahisons et d'autres événement qu'agitent les Sept Royaumes mais surtout la dynastie qui les régentent avec plus ou moins de succès : les Targaryens, descendants des illustres Valyriens, reconnus pour leur morphotype singulier de blonds aux yeux violets, qui pratiquent l'inceste et chevauchent les bêtes prodigieuses que sont les dragons. Tout cela raconté par Mestre Gydaln qui retrace les origines et les faits d'armes de la famille d'un oeil détaché et formel, bien que ses opinions légérement rétrogades ne soient guère cachés. de plus, bien qu'il soit à la plume, il se base lui aussi sur des sources disparates, de témoignages et autres écrits qu'il à a la main, très vastes et divers et qui proposent pas toujours la même version sur tel ou tel épisode, ce qui fait que beaucoup des passages dans la chronique sont incertaines et que c'est au lecteur de décider au bon ce qui lui semble quelle est la bonne version. Une idée ingénieuse de G.R.R Martin qui s'approche de nos études historiques ou là encore l'interprétations des sources diverses et variées sur le passé dépend du spécialiste et du lecteur, puisqu'en définitive la vérité nous n'est pas dévoilé mais dépend de la version qu'on aura choisi.
Tout commence par la chute de Valyria aussi cataclysmique et la fuite des Targaryens vers Peyredragon qui deviendra leur fief natal iconique. le clan régne tranquillement prés de la baie jusqu'à ce que l'un de leurs rejetons, le jeune fougueux Aegon décide de conquérir tout le continent, aidé par ses soeurs-épouses Rhaenys la douce et Visenya la dure et de leurs trois dragons, Balerion, Meraxés et Vhagar. Ils y parviendront sans trop sourciller (ou presque) et nous verrons par la suite au cours de la chronique leur vie aprés la Conquête et celles de leurs descendants qui seront bien animés tout comme celles des autres maisons nobles dont nous connaissons bien dans la saga, les Stark, Lannister, Baratheon, Arryn, Tully et autres.
La première partie raconte la Conquête du continent et la formation des Sept Royaumes, avec la soumission des territoire au grand Aegon (sauf Dornequi résiste toujours et irrésistiblement à l'envahisseur et qui continuera de l'être encore un temps, ses habitants descendant des Rhoynar qui ont fui l'oppression de Valyriens jadis) qui contient son lot de batailles, de ruses et rebondissement, racontant notamment entre autres la naissance de la maison des Baratheon dont on découvre qu'ils ont été bien plus proche des Targaryen qu'on ne le croit ou encore la construction du fameux trône de fer qui devient l'incarnation de la royauté Cela ensuit ensuite sur le règne des fils du Dragon, Aenys l'indécis puis le cruel Maegor et ses six femmes, et puis sur le conciliateur et meilleur roi de Westeros, Jahaerys qui modernise les contrées. C'est d'abord le temps de l'édification du pouvoir royal et ensuite des premières révoltes et abus qui en découlent, avec notamment le conflit opposant Maegor avec la Foi Militante qui apporte bien des ennuis à celui qui devient un tyran sanguinaire qui décapite ceux qui le contreviennent, terrorisant les royaumes aux alentours. Puis l'accalmie et la prospérité non sans sacrifice qui vient avec Jahaerys réparant les erreurs de ses aïeux, améliorant graduellement tous les domaines de l'heptachie et notamment de la vie de ses sujets, un règne heureux qui connaît des troubles entre un début difficile et les complications qu'apportent les nombreux enfants du roi. Une partie mosaïque sur les aventures qui s'y passent, avec l'adaptation lente mais réussite d'une dynastie à un continent éloigné de leurs coutumes et de leurs traditions, plus basés sur la foi des Sept que sur Valyria.
La seconde partie est bien plus percutante et ardent : après un début calme et paisible avec le règne du successeur de Jahaerys, son petit-fils Viserys, vient la tempête et l'enfer avec la Danse des Dragons, un conflit civil qui ravage les Sept Royaumes et opposant deux branches des Targaryens qui s'affrontent pour le trône, entre les Noirs soutenant Rhaenyra fille d'un premier lit du défunt roi unie à son indiscipliné oncle Daemon, et les Verts soutenant Aegon fils de la seconde épouse de Viserys, Alicent Hightower, une lutte sauvage qui ensanglante Westeros. C'est de cette guerre que sera le théâtre notamment du prochain spin-off, autant dire que ce morceau là vaut à lire surtout, avec ses coups de forces, ses fourberies et ses tourments suscités par les basses émotions humaines, avec des horreurs qui dépassent l'entendement comme l'incident de Sang et Fromage, le massacre de Chutebourg ou le sac de Fossedragon. Lequel des deux camps va remporter la bataille ? Je n'en dirais pas plus mais sachez que si la guerre se termine bien et que la chronique se finit par le successeur d'un des deux puissants, la victoire obtenu est amère et les conséquences de la boucherie se font bien sentir sur le destin des Sept Royaumes.
La chronique nous offre un monde en mutation, chamboulé par les Targaryens au caractère enflammé. Un monde cloisonné dans un féodalisme réaliste aux valeurs bien rudes ou les corps saignent au combat, ou les femmes sont mariées à un jeune âge et susceptible de mourir en couche mais qui baigne de magie avec la présence majestueuse des dragons, qui volent là ou ils peuvent et accompagnent leurs maîtres dont ils s'identifient : on voit bien des liens très proches noués entre un dragon et un Targaryen, comme Songefeu dragon de la princesse Rhaena puis ensuite d'Helaena mais aussi des dragons entre eux, ainsi l'émouvant duo de Vermithor dragon du roi Jaehaerys et d'Aile d'Argent dragonne de la reine Alysanne qui à l'instar du couple se chérissent l'un et l'autre et combattent ensemble les épreuves qui les accablent. Mais ce monde change radicalement avec la Danse des Dragons qui décime une partie des dragons et on présage la fin de cette espèce qui ne se relèvera de ses cendres qu'avec la future Daenerys l'Imbrulée. Un monde ou les questions de la religion, du droit des femmes et des faibles sont loin d'être inexistant et se reflétant à nos propres préoccupations contemporaines. Les forts règnent certes mais peuvent être détrônés par les plus démunis qui peuvent bien atteindre le trône.
G.R.R Martin s'amuse à nous donner des jeux de miroir et de clin d'oeil aussi à sa série littéraire dans Feu et Sang et ils sont nombreux : entre le rabelaisien bouffon nain Champignon qui en rappelle un nabot bien connu, la régence d'Alaric Stark à Port-Réal qui renvoie au tragique poste de son lointain descendant Ned Stark qui aurait mieux de s'inspirer de son ancêtre, le sanguinaire Maegor dont les exactions sont digne de Joffrey où encore les affres de Rhaenyra semblables à ceux de Cersei, ils sont bien nombreux oui. Tout comme les inspirations historiques qui en découlent pour les passionnés de l'Histoire, la Conquête d'Aegon ressemblant à celui du normand Guillaume envahissant l'Angleterre saxonne, l'avènement de la famille lysienne des Rogare qui rappelle à celle des Medicis de Florence où encore le régne de Jahaerys et d'Alysanne qui est celui fantasmé et arrangé d'Henri II et de son épouse Aliénor d'Aquitaine. Une façon de nous signaler que notre Histoire est souvent plus romanesque aussi que la fiction.
La chronique nous est servie aussi par de magnifiques illustrations en noir et blanc, qui regorge de détails et qui nous fait vivre les rois et reines ainsi que leurs prodiges entre les pages.
Evidemment, cela peut dérouter le manque de narrateurs multiples comme on est habitué dans la saga et le style de Mestre Gydaln apparait souvent comme austère, avec quelques longueurs. Mais Feu et Sang est un excellent ouvrage à consulter d'urgence pour les fans de Game of Throne ou pour tout amateur de fantasy !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cyan
  14 janvier 2021
Trois siècles avant les évènements racontés dans le Trône de Fer, Aegon le Conquérant s'empare des sept royaumes de Westeros à l'aide de ses soeurs et de leurs dragons.
Le récit est présenté comme un livre sur l'Histoire de Westeros, racontée successivement par deux mestres « retranscrits par G.R.R. Martin ». Les prétendus auteurs citent donc régulièrement leurs sources, eux-mêmes écrivant longtemps après les faits relatés. Parfois ils mettent en doute les témoignages sur lesquels ils s'appuient, d'autres fois ils explorent diverses possibilités et font des déductions sur ce qui est le plus probable, d'autres encore ils avouent qu'ils ne savent pas ce qui s'est réellement passé ou pourquoi tel ou tel personnage a pris telle ou telle décision.
J'ai trouvé cette façon de présenter les choses plutôt ingénieuse. C'est un bon moyen de nous raconter trois siècles d'Histoire sans avoir besoin de beaucoup de tomes (vu que l'auteur peine à terminer la saga principale, c'est un bon plan de ne pas se lancer dans un autre long truc). J'ai vu que certains lecteurs n'avaient pas apprécié le format parce qu'ils trouvaient que c'était fastidieux à lire et que ça ne permettait pas de s'attacher aux personnages. du coup je partais avec pas mal d'appréhensions et en fait j'ai trouvé que c'était extrêmement facile à lire, très fluide et très vivant, et je n'ai eu aucun mal à m'intéresser aux protagonistes. Je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis beaucoup attachée à eux, par contre, parce que la plupart sont des meurtriers de masse 😆 Mais j'avais envie de savoir ce qui allait se passer, s'ils allaient parvenir à leurs fins et s'ils survivraient aux évènements.
On apprend énormément de choses sur Westeros et Essos, sur les différents royaumes qui ont fini par former les Sept Couronnes et sur les autres régions du monde connu, sur les particularités de leurs peuples, sur les liens entre eux, et, bien sûr, sur leur Histoire. Bon, ça se résume beaucoup à faire la guerre et à convoiter le pouvoir, comme dans la réalité, quoi. J'ai aussi trouvé que cette lecture permettait de mieux cerner les inspirations de G.R.R. Martin, qu'elles soient littéraires ou historiques et c'était très intéressant.
Malgré le format, il y a beaucoup d'action et de dialogues, même si l'effet n'est pas le même que dans la série principale: on ne peut pas réellement être dans la tête des personnages. Les mestres qui relatent les faits ne peuvent que faire des suppositions plus ou moins éclairées. Mais pour moi ça a bien fonctionné. Cette lecture permet également d'apporter un éclairage différent sur la série principale et de préciser pas mal d'éléments, le tout en restant concentrés essentiellement sur la famille Targaryen.
Le seul point négatif que j'ai à souligner est que les épisodes concernant la Danse des Dragons étaient assez longs et, au bout d'un moment, un peu répétitifs. J'ai été contente quand on est enfin passé à autre chose. Sinon, il y a abondance de lieux et de personnages qu'on peut parfois confondre les uns avec les autres, et ce d'autant plus facilement que les alliés d'un jour sont les ennemis du lendemain et les alliés du surlendemain. Mais c'est déjà le cas dans le Trône de Fer, j'y suis habituée et ça ne m'a pas dérangée.
Je ne sais pas si c'est le cas pour toutes les éditions de ce livre, mais la mienne est illustrée. J'ai beaucoup aimé les dessins, même si une ou deux fois j'ai trouvé que les représentations des personnages ne correspondaient pas à la description qui en était faite (par exemple, une des protagonistes est décrite comme en surpoids, plusieurs mentions sont faites de sa propension à grossir au fil des ans, mais le dessin montre une femme avec peu de formes). Les dessins de dragons sont nombreux et très réussis. Quel que soit le sujet, il y a beaucoup de détails, que ce soit dans l'habillement des personnages ou l'architecture.
Bref, j'ai passé un excellent moment de lecture, j'ai pris de temps de savourer chacune de ses presque mille pages. Je pense quand même que le livre présente peu d'intérêt si vous ne connaissez pas du tout l'univers Game of Thrones et je vous déconseille de commencer par ça si vous n'avez pas lu la saga principale.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
druspike
  10 mars 2020
Insta: https://www.instagram.com/druspike/
Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092
Je vais commencer en vous parlant de la beauté de cette édition intégrale publiée chez Pygmalion ! Bon déjà on est sur un magnifique Hardback dont l'illustration est tout simplement sublime ! Ça pourrait suffire à en faire un magnifique livre objet mais l'éditeur ne s'est absolument pas arrêté là ! le roman est illustré par Doug Wheatley et les dessins sont tout simplement à couper le souffle ! Rien qu'en l'ouvrant l'illustration double page vous promet du lourd et la promesse est tenue tout au long du roman !
De quoi ça parle ? «À son zénith, Valyria était la plus grande ville du monde connu, le centre de la civilisation. Au sein de ses remparts brillants, deux fois vingt maisons rivales se disputaient le pouvoir et la gloire, à la cour et au conseil, s'élevant et chutant dans une lutte sans fin, subtile et souvent féroce, pour la domination. Les Targaryen étaient loin d'être les plus puissants seigneurs dragons, et leurs rivaux virent dans leur fuite vers Peyredragon un acte de capitulation, de poltronnerie. Mais Daenys, la fille pucelle de lord Aenar, qu'on connaîtrait désormais à jamais sous le nom de Daenys la Rêveuse, avait prédit la destruction de Valyria par le feu. Et quand survint le Fléau, douze ans plus tard, les Targaryen furent les seuls seigneurs dragons qui survécurent. »Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l'unification des sept royaumes. »
Pour commencer je tiens à dire que ce livre est de la grosse fantasy adulte ! Oui en même temps on est dans l'univers de game of thrones donc ça paraît logique ! Cependant si vous avez trouvé la saga GOT difficile à lire, préparez vous pour celui là, car à côté GOT c'était un peu de la plaisanterie ! Après je dis ça mais je ne suis pas une grosse lectrice de Fantasy (en dehors de la saga Game Of Thrones je ne pense pas en avoir lu), donc le ressenti pour un lecteur aguerri de Fantasy sera peut être différent.
Si vous vous attendez à lire une histoire romancée, ça ne va pas être le cas ! Pour essayer d'être clair, on est plus tôt dans un livre d'histoire ! Disons que c'est le livre que vous liriez si vous vous lanciez dans une recherche sur l'histoire des Targaryen.
Ce livre est présenté comme un témoignage écrit par les Mestres. Il n'y a quasiment pas de dialogues, on n'est pas directement avec les personnages, on ne suit par leurs pensée et leurs sentiments. On reste vraiment en dehors, ça rend le récit un peu spécial, on ne s'attache pas aux personnages, ou au lieux. On apprend sur l'histoire des 7 couronnes mais surtout sur l'histoire des Targaryen et de leurs dragons !
Maintenant que vous êtes prévenus, si vous avez aimé la saga de George Martin je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre. Comme pour GOT il vaut mieux avoir de quoi prendre des notes pas très loin, ce livre regorge de personnages différents et on s'étend sur une longue période ! Vous trouverez quand même à la fin, pour vous aider, l'arbre Généalogique de la maison Targaryen ainsi qu'un résumé de leur succession année après année.
L'écriture de George Martin reste hyper plaisante, il arrive à nous entraîner assez facilement à travers son récit. Il y a un gros travail de fait d'ailleurs pour nous offrir 963 pages d'histoire post « trône de fer »
C'est une lecture qui m'a demandé beaucoup d'attention, un livre à ne pas lire quand on est fatigué ou dans une phase de lecture moyenne ! Cette lecture m'a vraiment bouffé de la ressource, mais en même temps c'était passionnant !
C'est un roman que je recommande à tous les fans de la saga , il vient vraiment compléter mais que, PERSONNELLEMENT, j'ai moins apprécié lire que la saga GOT.
Ce n'est pas un coup de coeur mais je suis contente de l'avoir lu !

Note 8/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ABEDFranck
  16 mai 2020

George R. R. Martin est né le 20 septembre 1948. Nous sommes en présence d'un écrivain américain de science-fiction et de fantasy. A ce jour, son oeuvre la plus connue reste la série romanesque Trône de fer, adaptée sous forme de série télévisée par HBO avec le titre Game of Thrones. D'aucuns la considèrent comme « la meilleure série de tous les temps ». Nous avons pu constater, comme chacun, que GOT est devenu en quelques années un véritable phénomène de société. Il suffit de voir le nombre de livres, d'émissions, d'articles pour mesurer l'ampleur de ce phénomène mondial. Dans le même ordre d'idées, des publications universitaires ou des colloques scientifiques voient le jour pour parler de l'héraldique, des armes, des religions présentes dans cet univers fantastique créé par Martin.

Nous n'avons pas lu le Trôner de Fer. En revanche, nous nous sommes régalés en lisant Feu et Sang. Cet ouvrage raconte les nombreux événements qui se sont déroulés trois cents ans avant les péripéties du Trône de Fer. Pour lire ce magnifique livre, agrémenté de très belles illustrations qui renforcent notre avis très positif sur celui-ci, il faut être véritablement concentré. Nous pouvons parfois être perdus dans la généalogie très complexe des Targaryen : comme ils se marient entre eux cela peut être difficile de s'y retrouver. La même remarque s'impose pour les autres intervenants de Westeros, car entre les divorces, les décès, les naissances, les alliances, les trahisons, les rebondissements multiples, il convient de bien suivre le récit pas à pas, pour profiter pleinement de cette expérience de lecture.

Effectivement, cet ouvrage n'est pas écrit comme un roman, genre auquel nous sommes tous habitués. Il s'agit, en réalité, d'une chronique historique commise par un archimestre méconnu du nom de Gyldayn. Ce dernier fait parfois appels aux écrits d'autres mestres pour élaborer son récit, car il a besoin de matériaux de première main ou parce que sa mémoire lui joue des tours. Cependant, prenons garde : son point de vue narratif repose souvent sur ses opinions personnelles dont il ne se cache pas. de plus, il relate dans ses souvenirs des événements auxquels il n'a pas participé…

Gyldayn retrace en effet, pour notre plus grand plaisir, la conquête de Westeros par Aegon Ier qui devient le premier Roi des Sept Couronnes. En tant que fondateur de ce fameux royaume, l'histoire le définit comme « le Conquérant ». Son prestige, sa sagesse et ses victoires seront associés à plusieurs objets, véritables attributs symboliques de la royauté qui hanteront souvent les héros de GOT : sa couronne, son épée, son dragon et le Trône de Fer. Aegon est un prénom qui sera souvent donné dans sa descendance, en souvenir de son heureuse mémoire.

Dans la majorité des cas, nous ignorons ce que ressentent les acteurs de ce drame historique. En définitive, tout est cité et raconté. Il n'y a pas de vrais dialogues mais exclusivement des citations, des histoires et des descriptions. de fait, cet ouvrage ravira les passionnés du Trône de Fer, car il exploite et présente l'univers de Westeros. Après la Conquête, nous découvrons comment Aegon administre son royaume. Par la suite, le narrateur convoque les différents souverains Targaryen, pour nous narrer de manière chronologique toutes les actions qui se déroulent sous chacun des règnes. A leur lecture, nous comprenons que « la vie n'est pas un long fleuve tranquille » car les difficultés s'avèrent considérables et les rivalités tenaces.

Et là, nous retrouvons le talent de Martin qui sait mettre en scène, la guerre, l'amour, l'amitié, la fidélité, la trahison, la religion au coeur même de son récit. Chaque souverain est présenté avec ses forces et ses faiblesses. Nous en apprenons beaucoup sur leurs femmes, leurs enfants ainsi que sur leurs réussites et leurs échecs. Comme à l'accoutumée, les guerres et les batailles sont fréquentes. Nous voyons également défiler sous nos yeux les fameux dragons, qui représentent un véritable atout diplomatique et guerrier lors des différentes confrontations. Les passages consacrés à la Danse des Dragons qui chantent la guerre de succession au sein de la dynastie Targaryen nous ont véritablement enthousiasmés. Cette lutte fratricide, certes imaginée dans un univers d'heroic fantasy, relate très bien les concupiscences humaines…

Pour conclure, nous comprenons parfaitement, suite à la lecture de cette captivante fresque westerossienne, pour quelles raisons Martin aime tant « Les Rois maudits ». Contrairement aux apparences, la question de Dieu ou des dieux, celles des rapports à entretenir avec Lui ou eux, et la problématique de la religion comme outil de domination sont loin d'être absentes. Tout ceci figure même en bonne place dans cette histoire intéressante, intrigante et finalement, pour le bonheur des lecteurs, addictive…


Franck ABED
Lien : http://franckabed.unblog.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SlavaSlava   21 décembre 2020
Seize Targaryens suivirent Aegon le Dragon sur le trône de fer, avant que la dynastie ne soit finalement renversée par la Rébellion de Robert. Ils comptèrent parmi eux des sages et des fous, certains cruels, d'autres doux, des bons et des mauvais. Cependant si l'on considère les rois-dragons que sur la base de leurs héritages, des lois, des instituions et des améliorations qu'ils ont laissées derrière eux, le nom du roi Aegon Ier figure près du sommet de la liste, dans la paix comme dans la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DD78DD78   19 août 2020
On éleva une seule objection : Laenor Velaryon avait désormais dix-neuf ans mais n'avait jamais manifesté d'intérêt pour les femmes. En fait, il s'entourait de séduisants écuyers de son âge et on assurait qu'il préférait leur compagnie. Mais le Grand Mestre Mellos balaya d'emblée cette inquiétude : "Eh bien, quoi ? demanda-t-il. Je n'aime pas le poisson, mais quand on m'en sert, j'en mange." Ainsi le mariage fut-il décidé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SlavaSlava   23 décembre 2020
Les dernières années d'Alysanne Targaryen furent tristes et solitaires. Dans sa jeunesse, la Bonne Reine Alysanne avait aimé ses sujets, seigneurs et peuple pareillement. Elle avait adoré ses cours des femmes, ou écouter, apprendre et faire ce qu'elle pouvait pour rendre le royaume un plus aimable lieu. Elle avait vu davantage des Sept Couronnes que tout autre reine avant ou après elle, avait dormi dans cent châteaux, charmé cent seigneurs, arrangé cent mariages. Elle avait aimé la musique, elle avait aimé la danse, elle aimé la lecture. Et comme elle avait aimé voler ! Aile-d'Argents l'avait emporté à Villevielle, au Mur et à mille lieux dans l'intervalle et Alysanne les avait tous vus comme peu els verraient jamais : du haut des nuages.
Elle perdit toutes ces choses aimées durant la dernière décennie de sa vie." Mon oncle Maegor était cruel, l'entendit-on dire, mais la vieillesse l'est encore plus".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SlavaSlava   23 décembre 2020
A treize ans, on envoya Daella à Lamarck pour qu'elle rencontre Corlys Velaryon, le petit-fils du sire des Marées. De dix ans son aîné, le futur Serpent de Mer était déjà un marin et capitaine de navires renommé. Daella fut victime du mal de mer en traversant la baie de la Néra, toutefois, et se plaignit à son retour qu'il " aime son navire plus que moi". (En cela elle n'avait pas tort.)
Commenter  J’apprécie          10
Calou-MaeCalou-Mae   16 juin 2020
Aegon Targaryen lui-même, chose étrange, était autant une énigme pour ses contemporains que pour nous. Armé de la lame d’acier valyrien Feunoyr, on le comptait au nombre des grands guerriers de son temps ; toutefois, il ne prenait nul plaisir à ses prouesses aux armes et ne chevauchait jamais dans les tournois ou les mêlées.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de George R.R. Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : dragonVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
224 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre

.. ..