AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782745995049
336 pages
Éditeur : Milan (06/03/2019)
4.09/5   105 notes
Résumé :
Moxie : désigne le caractère audacieux d'une personne prête à défendre ses convictions envers et contre tous.

Vivian Carter, 16 ans, en a marre.
Marre que l'équipe de foot de son lycée se croie tout permis.
Marre qu'on impose des règles vestimentaires aux filles, mais jamais aux garçons.
marre du sexisme dans les couloirs du bahut et des profs qui ferment les yeux.
Plus que tout, Vivian en a marre qu'on lui dise qui el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 105 notes
5
23 avis
4
17 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

iris29
  15 août 2019
Vivian, jeune lycéenne de seize printemps n'en peut plus du comportement machiste de ses camarades de classe et elle va faire sa révolution ...
Il faut dire que dans sa petite ville texane, on ne respire que, par et pour, le sport. Des petites terreurs masculines font la pluie et le beau temps au lycée , encouragées par le soutien inconditionnel du proviseur , qui n'est autre que le père du capitaine de l'équipe de foot. Vivian va créer un fanzine , distribué gratuitement et surtout anonymement , lequel mettra le feu aux poudres et allumera l'étincelle de la révolte, de la prise de conscience chez ses consoeurs.
Ensemble, on est plus fortes...
J'ai vraiment adoré tout dans ce roman.
Tout d'abord , le propos.
A aucun moment l'auteure ne donne de leçons indigestes sur le féminisme. Tout est fluide. Elle prône simplement l'égalité de traitement entre garçons et filles et le respect.
Le fait que son discours soit enveloppé dans une histoire (d'amour, d'amitié, et familiale ) qui tient la route y est pour beaucoup.
Les personnages sont bien travaillés. Vivian vit avec sa mère, veuve et infirmière. Elle est entourée par des grands-parents aimants et d'une bande d'amies.
L'ambiance est joyeuse , battante, positive , et en même temps totalement lucide .
Un roman très agréable à lire, comme son précédent ( et excellent) : La vérité sur Alice... qui parlait lui, de harcèlement et de rumeurs .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
lebazarlitteraire
  19 février 2019
Vivian Carter, 16 ans, en a marre. Marre que l'équipe de foot de son lycée se croie tout permis. Marre qu'on impose des règles vestimentaires aux filles, mais jamais aux garçons. Marre du sexisme dans les couloirs du bahut et des profs qui ferment les yeux. Plus que tout, Vivian en a marre qu'on lui dise qui elle doit être. Vivian Carter dit Stop. Et si toutes les filles se rassemblaient pour qu'enfin sonne l'heure de la révolution ? Les Moxie girls contre-attaquent !
J'ai commencé par prendre ce roman avec des pincettes. Evidemment, je suis féministe. Pas engagée, mais féministe quand même, dans le sens où je prône l'égalité homme-femme et l'extension de la place de la femme dans la société. Il faut dire que j'ai eu la chance d'être élevée dans ces valeurs, d'avoir un papa qui cousait (et coud encore d'ailleurs) mes vêtements, fait le ménage, les courses, le repas, sans jamais se demander si c'était sa place. Et j'ai la chance aujourd'hui d'avoir le même modèle à la maison pour moi toute seule :p En revanche, j'ai beaucoup de mal avec l'image des féministes dans les médias. On ne nous montre que de jeunes femmes en colère, qui se baladent seins nus pour revendiquer on ne sait quoi. Oui, parce qu'au final, on ne retient pas du tout leur revendication et du coup elles passent juste pour des folles. Je ne dis pas qu'elles le sont, loin de là. Mais c'est l'image que la presse donne d'elles, c'est ce qui reste dans l'esprit du grand public et du coup ça dessert totalement le vrai message à faire passer derrière. Même si je suis féministe dans l'âme, j'ai donc un peu de mal avec certaines actions et avec la façade que l'on en perçoit dans la vie quotidienne.
Heureusement, les choses changent peu à peu. Je pense notamment à Emma, engagée sur le plan du féminisme, mais également sur d'autres sujets sociaux. Elle s'est fait principalement connaître avec sa BD sur la charge mentale. Je parle d'elle parce que c'est avec elle que j'ai commencé à avoir une autre image du féminisme et des féministes.
Cependant, j'ai toujours un peu peur quand je tombe sur un article, un livre, un film, qui se « revendique » féministe. Va-t-on en retenir le message ou les actions virulentes ? C'est pourquoi j'ai ouvert avec un peu d'appréhension ce nouveau roman, Moxie. Est-ce qu'on va avoir droit à une révolte de jeunes lycéennes qui vont mener des actions sans queue ni tête ? Est-ce que Vivian va être un personnage détestable qui crache sur tout ce qui possède des attributs masculins ?
Eh bien laissez moi vous dire qu'on est loin de tous ces clichés ! Vivian est en réalité une adolescente tout ce qu'il y a de plus normal. Elle se préoccupe de son avenir, dans quelle université elle va aller, elle ne renie absolument pas les garçons, tombe d'ailleurs amoureuse. Elle est même plutôt timide, sage et obéissante. On n'a donc pas affaire à une héroïne enragée qui serait loin de la réalité, mais à une jeune fille qui essaie de trouver sa juste place dans la société en ne se laissant pas faire. Il faut dire qu'elle a aussi de qui tenir. Dans sa jeunesse, sa mère était une fan des Riot Grrrls, un groupe de musique féministe des années 90.
Vivian ne fait que prendre quelques bribes de cette vie, pour essayer de recadrer les choses dans son lycée. En effet, Mitchell Wilson et sa bande de copains, se croient tout permis avec les filles et ils ne sont jamais punis puisque papa Wilson est le proviseur du lycée. Tripoter les filles, les humilier en leur disant d'aller faire la vaisselle, les classer de la plus belle à la plus moche, voilà le quotidien du sexe féminin au lycée d'East Rockport au Texas. Cela va même plus loin puisque tout l'argent de l'établissement part dans le fonctionnement de l'équipe de foot masculine. Pour l'équipe féminine, c'est une autre paire de manche.
Vivian va tenter de prendre les choses en main en publiant secrètement un fanzine où elle dénonce ces agissements et propose différentes actions pour faire entendre la voix des Moxie Girls. Moxie, terme qu'elle reprend de ses grands-parents, qui désigne le caractère audacieux d'une personne prête à défendre ses convictions envers et contre tous. Les actions qu'elle propose sont loin d'être de se balader seins nus dans l'établissement. C'est beaucoup plus subtil que ça. Elle va commencer avec le fait de se dessiner des coeurs et des étoiles sur les mains, juste pour que les filles qui sont d'accord avec ce mouvement naissant se reconnaissent. Il y a aura également des ventes de gâteaux pour mettre de l'argent dans les caisses de l'équipe de foot féminine. Ou encore une dénonciation discrète des garçons qui se comportent comme des porcs dans le lycée. En somme, des actions à la hauteur de ses moyens et qui correspondent tout à fait à son âge et son quotidien. Ce ne sera d'ailleurs pas de tout repos puisque chacune de ces actions sera contrée par le proviseur qui se montrera de plus en plus c**, il faut bien le dire.
Vivian n'est pas une féministe enragée, mais une féministe naissante et déterminée. le sexisme et le patriarcat ne lui conviennent plus. Elle se rend compte que se voiler la face et se laisser faire en baissant la tête pour espérer ne pas être visée par la prochaine blague obscène, n'est pas la solution. Ce roman n'est absolument pas extrême, comme j'en avais peur, mais complètement ancré dans la réalité des choses et dans notre société actuelle. Il montre que par de petites actions, on peut obtenir de grands résultats ; que la solidarité entre filles/femmes est primordial. Il souligne également très bien qu'être féministe ne veut absolument pas dire taper sur tous les gars et que le sexe masculin peut également se revendiquer féministe.
En bref, c'est un roman jeunesse plus qu'approprié pour toutes les jeunes filles qui souhaiteraient comprendre ce qu'est le féminisme en s'éloignant de la violence qui nous est montré dans les médias. La couverture avec une Vivian en femme forte et le titre en rose flashy risque de ne pas attirer les garçons, pourtant ça ne leur ferait pas de mal de le lire également.
Pour découvrir quelques images du fanzine publié par Vivian, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
argali
  09 août 2021
Vivian a 16 ans et est dans un lycée américain « classique » : avec ses BG sportifs, machos sexistes, ses pompom girls, ses clans… A l'arrivée d'une nouvelle élève, cible des remarques acerbes du capitaine de l'équipe de football, elle décide de réagir. Quand une liste parait qui classifie les filles selon leur physique, Vivian passe à l'action. Elle publie un journal anonyme intitulé Moxie qui pousse les filles à se rebeller contre la situation.
J'ai beaucoup apprécié les propos tenus dans cette histoire. Partant de faits avérés, l'auteure relate des situations de la vie quotidienne dans un lycée, les petits vexations que vivent les filles, le sexisme ordinaire et l'indifférence des enseignants. Elle parvient aussi à éviter les clichés en faisant de Vivian une étudiante comme les autres et non une passionaria. Elle lutte à son niveau, avec ses moyens et son intelligence, sans violence et sans mettre tous les garçons dans le même sac. Son combat c'est le respect de tous et l'égalité filles-garçons. Dans ce lycée texan, il est plus que temps que la solidarité des filles se mettent en place pour faire changer les mentalités.
On est loin de la violence de certaines actions médiatisées mais en plein dans l'actualité. En effet, je terminais cette lecture quand un journaliste sportif flamand a insulté l'équipe féminine de basket belge revenant des JO, les trouvant trop peu féminines pour être hétéro. Non mais sérieux, quel rapport avec leurs performances ? Et pourquoi ces réflexions obscènes qu'on ne se permettrait pas envers des hommes ?
Même si les filles risquent d'être plus sensibles au propos, je pense que ce roman est à donner à lire aux filles comme aux garçons pour amorcer un débat de société et permettre aux uns et aux autres de s'exprimer sur le sujet et sur le respect dû à tous.
A lire dès 14 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LaGeekosophe
  21 avril 2019
Le thème de ce livre me plaisait bien ! Parler de féminisme et de respect aux adolescentes, c'est important. J'ai même remporté le livre grâce à un concours. Qu'en ai-je pensé ?
Le roman est plutôt malin, car le thème reste assez casse-gueule. le premier élément qui permet à ce livre de réussir son pari est son héroïne. Vivian est une jeune fille discrète, comme les autres, qui n'aime pas spécialement se faire remarquer. On s'identifie aisément. Ensuite, son passage vers l'action est très progressif. Elle n'est pas spécialement féministe au début du récit (même si elle considère beaucoup de ce qui se passe dans son lycée comme anormal). Ses interventions se font de manière graduelle, c'est donc plus crédible et plus convaincant.
Ensuite, le reste des personnages est tout aussi haut en couleurs. Claudia, la meilleure amie, qui n'est pas féministe et aura souvent tendance à ne pas prendre au sérieux "Moxie". Lucy, la nouvelle, est son pendant opposé et était très militante dans son ancien lycée. Il y a une belle diversité, ce qui permet d'aborder, certes un peu légèrement, des problématiques intersectionnelles, petite ville du Texas oblige. le roman parvient parvient à instaurer un véritable sentiment de soutien et de sororité, ce qui réchauffe le coeur.
Les situations décrites par Jennifer Mathieu sont tristement banales : harcèlement, complaisance de la part des autorité, humiliation des femmes dont les tenues ne sont pas considérées comme entrant dans les normes... C'est plutôt réaliste. le seul bémol, c'est que pour moi on se focalise surtout sur du sexisme conscient, volontairement blessant, notamment le groupe de personnages antagonistes. J'aurais bien aimé que le roman montre aussi de manière plus directe les mécanismes du sexisme inconscient, par des gens qui sont pas mal intentionnés mais qui perpétuent un mode de pensée discriminatoire sans s'en rendre compte.
Il y a l'intérêt amoureux de Viv, Seth, qui tient un peu ce rôle. Mais comme son personnage n'est pas très approfondi et la romance pas d'une grande valeur ajoutée, son avis est un peu occulté. Oui, cette amourette n'est pas forcément bien imbriqué dans le roman et c'est dommage, mais ce n'est qu'un très léger défaut.
En somme, Moxie est un bon livre sur la lutte contre le sexisme bien adapté aux adolescents. Les personnages sont sympathiques, les thèmes bien choisis et le sentiment de solidarité entre les femmes qui en ressort est vraiment positif. J'ai trouvé dommage que le sexisme dénoncé soit le plus visible et l'histoire d'amour pas très captivante. Mais c'est à mettre entre toutes les mains !
Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
LesLecturesdHatchi
  12 avril 2019
Qu'est-ce que Moxie ? Non ce n'est pas le nom d'une nouvelle protection hygiénique à la mode. Moxie c'est le nom d'un mouvement géré par des filles ultra courageuses et extraordinairement fortes.
Et ce fameux mouvement pourrait bien changer des choses (surtout dans le milieu scolaire). Après le mouvement  #MeToo, on en a vu passer des tas de romans sur les mouvements féministes (pour mon plus grand plaisir d'ailleurs !) Dans Moxie, on suit le personnage de Vivian. Elle en a marre. Marre de tout. Des remarques ultra lourdes de ses comparses masculins, des réflexions sur sa façon de s'habiller, sa façon de faire et de vivre. Vivian en a marre et elle le clame haut et fort en lançant un mouvement: Moxie.
Elle fait partie de ces filles qui, au quotidien, subissent le harcèlement de plein fouet. Des réflexions parfois obscènes et des gestes déplacés dont elle a marre de subir. Jusqu'au jour où c'est la goutte de trop. Jusqu'à ce moment où tout a basculé. Elle décide alors de lancer un mouvement inspiré de l'époque de sa mère. Inspiré des Riot Grrrl (un mouvement musical punk ultra féminisite). C'est alors que Moxie voit le jour. Entre filles, elles vont montrer ce qu'elles valent réellement et prouver à la gente masculine qu'elles sont bien plus qu'un vagin ou une paire de seins.
“Making girls monitor their behavior and their appearance because boys are supposedly unable to control themselves? That is one of the oldest fucking tricks in the book.”
Ce qui m'a fasciné avec Moxie c'est d'abord l'ambiance générale du roman. On n'est pas dans quelque chose de trop lourd. le sujet reste important et extrêmement bien traité, mais l'autrice a prit le parti de montrer qu'on peut écrire un livre féministe, avec des personnages féministes, sans être dans le "too much". Vivian est une adolescente très attachante et à la famille haute en couleur. Sa mère et toutes les femmes qu'elle croise dans sa vie sont une constante source d'inspiration pour elle. Et c'est ce qui m'a fait adorer ce roman. Il ne faut pas non plus oublier les personnages masculins qui ont une certaine "importance" (*lève les yeux au ciel...*) dans le roman. Bons ou mauvais, au final tout ce qu'on retient d'eux c'est qu'ils se comportent quasiment tous de la même manière et que ça en devient assez effrayant au final.
Moxie est un livre inspirant sur le féminisme version ado. Contrairement à certains, on n'est jamais dans l'extrême. Jennifer Mathieu a réussi à trouver le juste milieu pour faire comprendre ses idées et pour montrer ce que les adolescentes subissent au quotidien. Je ne vais pas vous le cacher: j'ai adoré. Il donne une pêche d'enfer et le personnage de Vivian est très inspirante je trouve. Bien évidemment, il y a un peu d'amour, mais heureusement ce n'est pas le sujet principal et j'ai trouvé ça très très très cool. Moxie est la pépite féministe jeunesse à lire et à relire !
Lien : https://leslecturesdhatchi.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet   16 avril 2019
Raconté avec vivacité par l’héroïne elle-même, le roman se structure autour de quelques événements sexistes et donc quelques défis lancés en retour [...] Facile à lire mais pas simpliste, le livre ne propose pas de définition précise du féminisme, suggérant plutôt le respect de la dignité de l’autre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   15 août 2019
Le tournoi BCBG d'East Rock s'inspire surtout des rencontres de basket universitaire parce qu'il utilise un tableau de pronostics. (...) Le tableau de pronostics est constitué de soixante- quatre terminales et premières, c'est à dire un quart environ des filles de chaque classe. Les autres sont éliminées d'office parce qu'elles n'ont aucune chance. Ce sont les gars les plus populaires de terminale qui remplissent le tableau. Pendant deux semaines, à l'aide d'un système de vote compliqué, ils déterminent celle qu'ils trouvent le plus à leur goût.
Et les garçons partagent tout sur Internet. Le nom de toutes les filles et toutes les victoires.

( "BCBG": tournoi beau cul, belle gueule]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   16 août 2019
Le ploc- ploc d'un robinet qui fuit me défie.
Pas.Cap.Pas.Cap.Pas.Cap.
Je suis une fille qui révise ses leçons la veille des contrôles. Je suis une fille qui fait toujours ses devoirs. Je suis une fille qui dit à ses grands- parents qu'elle arrive dans cinq minutes et qui est chez eux trois minutes après. Je suis une fille qui ne fait pas d'histoires. Je suis une fille qui se ratatine sur sa chaise quand un prof l'interroge en classe. Je suis une fille qui préfère se volatiliser plutôt que d'attirer l'attention, même positive.
Ploc.Ploc.Ploc.Pas.Cap.Pas.Cap.
Pire : quand je fais du play-back devant mon miroir, j'arrive à m'embarrasser toute seule, alors qu'il n'y a personne d'autre que mon reflet pour me regarder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
iris29iris29   16 août 2019
Le pousse-touche a commencé peu de temps après le long week-end de Thanksgiving. Tout comme le " va faire la vaisselle", ce n'était pas grand chose au début. (...) . Ensuite, ça a pris comme un feu de forêt. Rapidement, les couloirs du bahut sont devenus un terrain miné pour les filles.
Tout est dans le nom. Un garçon vous bouscule dans le couloir, doucement, ou plus violemment s'il veut se défouler. Puis quand vous trébuchez par sa faute, il vous rattrape. Et là, il en profite pour vous tripoter. Parfois, il vous entoure la taille. Ou bien , il vous pince les fesses. Tout se passe en une fraction de seconde. Le temps de réagir, le garçon a filé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29iris29   15 août 2019
On était copines, les deux dernières années de primaire, avant que les Blancs, les Noirs et ceux qui ne parlent qu'espagnol se mettent à s' asseoir à des tables séparées à la cafétéria.
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   19 août 2019
Il veut nous faire croire qu'il examine les accusations concernant son propre connard de fils. Une visite des Martiens à l'heure du déjeuner semble plus crédible.
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Jennifer Mathieu (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Mathieu
Moxie | Bande-annonce officielle VF | Netflix France
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre

.. ..