AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1546743162
Éditeur : (21/05/2017)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Kalinka vit une vie bien rangée. Quand elle n'est pas au travail, elle passe tous ses week-ends en compagnie de sa télécommande et de son plaid préféré.Son but dans la vie ? Tracer sa route sans se faire remarquer.Pourtant, son quotidien monotone va se voir chamboulé un soir de décembre, quand elle rencontre des portes closes et un caissier agaçant.Kalinka va immédiatement prendre en grippe, Harrison.Mais contre toute attente, la jeune femme va avoir besoin de l'aid... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
AlouquaLecture
  17 mars 2019
Avec Velvet Love, Maryrhage aborde le sujet de l'infériorité, j'entends par là une personne qui se sent inférieure aux autres, un complexe que j'ai moi-même connu lorsque j'étais plus jeune. Comme Kalinka j'ai eu un soucis avec mon poids, comme elle je ne voulais pas que l'on me voit ni que l'on me touche. J'ai donc pu facilement m'identifier à elle sur ce point, même si pour ma part ce n'est pas pour les mêmes raisons que j'avais ce problème.
Malgré le fait que nous avons cela en commun, j'ai parfois eu du mal avec elle, à la comprendre, à accepter certains de ses comportements et réactions. Je trouve que cela allait parfois un peu trop dans l'extrême et j'ai trouvé que cela ne servait pas l'histoire. Attention que là ce n'est que mon ressenti, j'ai vu des avis coups de coeur pour Velvet Love, donc cela n'a pas gêné d'autres lecteurs, et heureusement. Cependant, je trouve qu'aborder ce sujet est plus que bien, à l'époque où tout le monde doit entrer dans un moule et des femmes taille mannequin, une époque d'apparences tout simplement.
Lorsque Harrison va faire son entrée dans la vie de Kalinka, cela va remettre pas mal de choses en question pour elle, notamment découvrir pourquoi un homme peut s'intéresser à elle alors qu'elle ne fait rien pour. Elle va aller jusqu'à l'utiliser pour les besoins d'une de ses enquêtes dans le cadre de son boulot de détective privé. Mais elle aura beau le pousser à bout, là où la plupart aurait lâcher l'affaire, Harrison va être tenace, il va persévérer. Bon point pour lui à ce niveau, il aurait très bien pu laisser tomber. le jour où Kalinka fera la connaissance des amies d'Harrison, elle comprendra encore moins que celui-ci puisse s'intéresser à elle, elle qui est tellement différente de ces filles canons qu'il côtoie.
Avant de pouvoir accepter les autres, il faut déjà s'accepter soi-même, c'est le message que fait passer Maryrhage avec ce récit, et elle a entièrement raison, pour en être passée par-là, je sais de quoi je parle. Trouver le pourquoi de nos blessures est la porte qu'il faut franchir pour avancer. Que ce soit pour Kalinka ou encore pour Harrison qui, lui aussi a une blessure profonde que nous découvrons par la suite. J'aurais aimé avoir de temps en temps le point de vue d'Harrison, mais ici Maryrhage a fait le choix de ne faire parler que Kalinka, ce qui n'est pas réellement gênant, mais je trouve que cela aide d'avoir les deux points de vue.
Il n'empêche que cette fois encore, j'ai aimé la plume de l'auteure, qu'elle m'a fait passer un bon moment avec des côtés positifs et d'autres un peu moins. Maryrhage, seule ou en duo avec Amhéliie, nous offre toujours des intrigues pleines d'émotions avec des sujets pas toujours faciles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Beli_LivreSaVie
  02 juin 2017
Ce roman comporte selon moi, plusieurs points forts, le premier étant qu'il m'a fait rire. L'héroïne, Kalinka a de la répartie et ne se laisse pas facilement découdre, les échanges qu'elle peut avoir avec Harrison nous offrent de très bons moments, alliant le rire à la détente. C'est un peu à la manière d'un chick-lit que Maryrhage nous présente ce type d'héroïne qui semble ne pas avoir de chance dans la vie, qui n'est pas canon, n'a que peu voir quasiment pas d'amour, n'a pas une famille bienveillante et tente de s'imposer professionnellement. Oui le ton de la dérision est un peu de la partie et c'est très plaisant à lire mais Maryrhage va au delà de cette idée avec son héroïne. Et c'est là que son roman a un autre point fort : il émeut, il vous touche et Kalinka, nous n'avons qu'une envie, c'est la soutenir. Bien entendu, un autre point fort, c'est Harrison, ce Petit con est à tomber, il est parfait, adorable, sexy, prévenant, attentionné… oui ça existe !! Non vraiment il est craquant. Avec tout cela, autant vous dire que j'ai passé un très bon moment de lecture.
Kalinka est une apprentie détective privée, elle vient de se voir confier ses premières missions en solo et la voilà donc partie sur le terrain pour courir après les maris volages… En dehors de son boulot, elle n'a pas grand chose dans sa vie : sa famille, elle ne la voit qu'une fois par an et encore si elle peut éviter, elle le fait. Des amis, elle n'en a que peu, à moins que le chocolat ne compte ? c'est le meilleur ami de biens des femmes ! c'est un jour qu'elle va à sa superette qu'elle fait la connaissance de Harrison, alias Petit con. Un premier contact peu à même d'imaginer une suite idyllique. Et pourtant ils vont être amenés à se revoir plus qu'ils ne le pensaient et sans savoir comment, ils vont commencer à se voir et à prendre des petites habitudes ensemble. le tout en gardant ce ton de l'humour, à se chercher sans cesse, l'un parlant sexe en toute liberté tandis que l'autre ne peut même pas prononcer un des nombreux mots descriptifs finissant en « ion ».
Velvet love, c'est leur histoire, la façon dont leur relation s'est créée pour s'établir. C'est doux, drôle, touchant, c'est une héroïne qui pourrait être l'une d'entre nous sans problème, peut être vous reconnaitrez-vous pas en elle ? je pense que ce point est aussi très important car il changera la façon dont vous lirez ce livre. de mon côté, il m'a touché par bien des aspects et s'il m'a fait rire, j'ai aussi pleuré. J'ai tellement compris ce que Kalinka pouvait ressentir que je me suis sentie le coeur serré à bien des moments de ma lecture. C'est une jeune femme qui ne s'aime pas, elle est persuadée qu'aucun homme ne pourra un jour la regarder alors l'aimer, n'y pensons pas. Alors quand Harrison semble s'intéresser à elle, elle préfère en rire qu'en pleurer au départ, mais il n'a pas l'air de plaisanter alors elle a vite peur. Peur de se dévoiler, peur qu'il la voit telle qu'elle est, peur qu'il fuit une fois qu'il l'aura découverte nue. Nue physiquement mais aussi psychologiquement, ce mal-être est tellement encré en elle qu'elle n'a jamais été heureuse.
Dans le récit, des thèmes forts sont abordés comme l'acceptation de soit même, point d'orgue de cette histoire. Maryrhage l'aborde de façon tout à fait percutante tellement son héroïne vit à travers ce qu'elle pense d'elle même. Si ce trait de caractère agace parfois chez certaines héroïnes, ici ce n'est pas le cas, au contraire de voir quel travail elle va devoir effectuer sur elle tout du long du roman est très intéressant. En face de Kalinka, nous avons un personnage masculin que nous souhaiterions toutes rencontrer. Il a su être celui qu'il fallait être pour qu'elle puisse évoluer, l'accompagnant, sachant se positionner pour qu'elle puisse elle-même résoudre ses problèmes. Bien sur, son personnage n'est pas en reste, nous découvrons aussi qui il est, ce qu'il vit et quel a pu être son passé, l'encrant dans une réalité qui va conduire Kalinka à réagir.
C'est un roman où l'on tombe amoureuse de Harrison, j'ai complètement craqué pour ce personnage, en plus j'adore ce prénom. Un roman qui vous porte par sa bonne humeur, que d'entrain entre ces deux personnages, j'ai adoré. Mais c'est aussi un roman qui m'a touché, porteur d'un très beau message, que tout le monde a droit à l'amour, tel qu'il est. Une lecture avec laquelle vous prenez position d'une manière ou d'une autre, vous sentant concernée ou pas par le problème de l'héroïne, nous ne pouvons qu'être interpellé par la situation et les sentiments éprouvés. C'est un très jolie réussite, j'ai aimé lire Maryrhage encore dans quelque chose de différent de ce qu'elle nous propose d'habitude, prouvant bien ainsi qu'elle peut nous offrir tout un panel d'émotions et ce de bien différentes façons. C'est un coup de coeur, un de ces doux coups de coeur car ce livre m'a parlé, m'a beaucoup touché.
Lien : http://www.livresavie.com/ve..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  18 mars 2019
UNE ROMANCE QUI BALAYE LES PRÉJUGÉS !
[Velvet love] c'est l'histoire d'une jeune femme mal dans sa peau… Une jeune femme qui s'est enfermée dans sa solitude et sa mauvais image d'elle-même. Maryrhage nous propose un récit qui met en scène une héroïne accessible qui n'est qu'au début d'un combat qu'elle doit livrer contre elle-même.
[Velvet Love] c'est une belle rencontre entre deux opposés. Kalinka et Harrison ! Découvrez ce que j'en ai pensé.
UNE HÉROÏNE PLEINE DE COMPLEXES ET UN HÉROS PLEIN D'HUMOUR !
Kalinka n'est pas qu'une héroïne pleine de complexes. Kalinka est une jeune femme qui s'est construite dans la douleur avec une très mauvaise image d'elle-même. Sans cesse rabaissée, mal aimée et mise de côté. Kalinka est une femme ronde avec des courbes généreuses, hélas elle n'en fait pas une force et c'est ce qui semble la définir… Kalinka en souffre et c'est indéniable. Mais elle s'est résignée, elle ne vit que pour passer inaperçue, elle ne veut plus faire d'efforts parce qu'elle n'attend plus rien de personne. Sa rencontre avec Harrison va bouleverser ses plans… Cet homme agaçant au physique avantageux… Ce Petit Con comme elle va le surnommer. Harrison est génial ! C'est un jeune homme séduisant avec un humour un peu borderline qui s'intéresse vraiment à Kalinka. Mais comment est-ce possible ? Kalinka va prendre en grippe ce mec sexy et pourtant elle aimerait tant se laisser aller… Espérer qu'il la veuille vraiment…
Kalinka et Harrison sont vraiment des personnages que j'ai aimé suivre. Kalinka est hélas le genre d'héroïne qui agace le lecteur, personnellement je l'ai trouvé très touchante et j'ai trouvé que Maryrhage a fait un travail psychologique formidable sur son personnage, car oui cela existe des femmes qui sont mal dans leur peau à tel point qu'elles n'arrivent qu'à se dénigrer… Kalinka est touchante dans sa névrose, elle est enfermée dans une existence qu'elle subit malgré tout. J'ai aimé le cheminement de son histoire, sa remise en question, sa façon de prendre le problème à bras le corps… Et le problème ce n'est pas son tour de taille, mais bien la perception qu'elle a d'elle-même. Harrison quant à lui est un gros crush forcément !
UNE ROMANCE QUI POINTE LE DOIGT SUR DES INÉGALITÉS !
Maryrhage aborde des sujets très sérieux dans cette romance. Avec le personnage de Kalinka elle met en lumière certaines inégalités, elle nous démontre aussi comment on peut se percevoir quand on se sent inférieur aux autres. Gros coup de projecteur sur l'importance de la confiance en soi. Chose qu'il est difficile à acquérir lorsque l'on se sent mal dans sa peau.
Le côté psychologique de l'histoire est le gros point fort de ce roman ainsi que les deux personnages auxquels on s'attache immédiatement.
L'histoire est vraiment prenante, on se retrouve aux prises avec les états d'âme de nos héros. Au-delà de la romance, il y a tout une trame qui se concentre sur l'histoire de nos héros, sur leur passé, leur cocon familial et la façon dont ils se sont construit.
J'ai été surprise par certains rebondissements qui m'ont laissé sans voix. J'avais déjà beaucoup de sympathie pour Kalinka et Harrison et je ne pensais pas pouvoir les aimer plus mais ce fut pourtant le cas.
Cette histoire d'amour est complexe et met en valeur des indispensables dans la vie. Je suis ravie que Maryrhage ait décidé d'écrire une fiction si proche de la réalité, c'était génial.
EN BREF :
Une belle romance qui balaye les préjugés, Maryrhage nous offre une histoire très touchante avec des personnages qui m'ont émue. L'humour est très présent et désamorce parfois des situations à haut risque ^^ J'ai trouvé ce roman très juste et j'en garderais un bon souvenir.
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/03..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
monparadisdeslivres
  22 mai 2017
Si vous êtes fan des écrits de Maryrhage comme moi, vous savez automatiquement que bien que vous vous préparez mentalement vous allez ressortir de votre lecture chamboulé. Mais quelle ne fut pas ma surprise en constatant que finalement ce ne fut absolument pas le cas cette fois-ci...
... car je ne m'attendais pas du tout à ce genre de lecture !
Attendez... attendez... attendez... pas de panique... ne vous affolez pas cher(e)s ami(e)s lecteur(rice)s... Je vais m'expliquer. Avant tout je tiens à dire que c'est un fait incontesté que Maryrhage soit une auteure épatante. Pourquoi ? Dans tout ce qu'elle entreprend, elle arrive toujours me prendre au dépourvu au moment où je m'y attends le moins. Et c'est cela que j'aime chez elle.
Et avec "Velvet love" c'est ce qu'elle a fait. Avec une plume précise, percutante et captivante elle nous offre une romance très différente de ce que l'on a l'habitude de lire chez elle. Une intrigue très proche de la réalité qui est menée avec brio. Des émotions d'une grande sincérité qui sont retranscrits avec adresse. Un ton à la fois pétillant et émouvant. Un rythme soutenu où l'on accroche dès le début et où l'on ne s'ennuie pas un seul instant.
Ce qui m'a plu ?
Découvrir cette autre facette de l'univers de Mary. Et je dois bien l'avouer que celle-là elle me plait beaucoup. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas autant amusée dans ma lecture. Et le plus impressionnant c'est qu'elle aborde des sujets sensibles et bien réalistes sans pourtant tomber dans l'éternel piège des clichés. Non loin de là, tout est parfaitement dosé avec un naturel désarmant. C'est tout simplement extraordinaire.
Quand la Chieuse rencontre Petit Con. Kalinka & Harrison.
Un duo que tout oppose et qui vous réserve bien des surprises. Oh oui, croyez-moi avec ces deux-là vous allez vivre des moments délirants, inoubliables et touchants. D'ordinaire ce genre de relation a tendance à m'exaspérer ou à me faire lever les yeux. Mais fort heureusement pour moi, ce fut nullement le cas avec Kalinka & Harrison. Leurs histoires ainsi que leurs personnalités m'ont beaucoup touchée.
L'une est asociale et très entêtée qui n'attend rien de personne et se débrouille très bien toute seule. Mais très vite, on s'aperçoit que sous cette carapace se cache une jeune femme vulnérable qui souffre. Elle refuse tout sentiment pour qui que ce soit. Mais cela c'était bien avant que son chemin croise ce spécimen qui va bouleverser son petit cocon...
L'autre est un jeune homme charmant doté d'une grande gentille, d'une patience débordante mais également d'une détermination hors norme. Il est vrai que j'ai une nette une préférence pour les bad-boys que pour le parfait gentlemen. Mais celui-ci fait exception. J'ai succombé à son charme dès le début.
En Bref
Un seul mot : MERCI. Oui merci à toi Mary. Non seulement tu nous offres une sublime comédie mais tu nous offres également une très belle leçon de la vie d'une manière bien originale. Tout ce qu'il faut pour faire chavirer mon petit coeur. Vous voulez passer un excellent moment avec des fous rires, de la tendresse et de l'émotion ce livre est fait pour vous !
Lien : http://wp.me/p5AuT9-2IY
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
UnChapitreDePlus
  16 novembre 2017
Comment vous faire comprendre à quel point j'ai adoré ? En vous disant que j'ai tout de suite été embarquée dans l'histoire, en effet il y a des signes qui ne trompent pas, quand un livre est vraiment bien, il l'est dès le début, et là, dès les premières pages on a le ton du livre et j'y ai complètement adhéré. Pourquoi ? Les personnages bien sûr ! Je suis autant tombée sous le charme de Harrison que sous celui de Kalinka.
Kalinka est une jeune fille de 24 ans, qui travaille pour un détective privé, elle est célibataire, et à quelques kilos en trop. Mais Kalinka a surtout un caractère et un sens de l'humour bien à elle. Et puis il y à Harrison (ou plus communément surnommé Petit Con) il a 23 ans et travaille dans la petite épicerie en bas de la rue ou habite Kalinka, je ne vous en dirais pas plus sur lui, suspens suspens.
Ils se rencontrent dans cette petite épicerie et le moins qu'on puisse dire c'est que leur rencontre va être à l'image de leur relation, personnellement elle m'a bien fait rire. Il y a des livres qui vous font sourire et des livres comme celui-là qui vous font vraiment rire. Je me suis retrouvé à rire haut et fort toute seule dans ma chambre tellement certains passages sont vraiment hilarants.
Ce que j'ai apprécié aussi, c'est que ce n'est pas juste une histoire toute légère. Et non. Elle nous en cache des choses Kalinka derrière ce caractère bien trempée. Même Harrison, qui de prime abord donne l'impression d'avoir une vie tout ce qu'il y a de plus calme et banal, alors que ce n'est pas le cas. Ce récit mélange humour et émotion, parce que si j'ai ri à plusieurs reprises j'ai également été émue plus d'une fois. Kalinka m'a profondément touchée avec son histoire. Maryrhage à parfaitement réussie à décrire son point de vue et son état d'esprit, même si je n'ai jamais vécu ce qu'a vécue l'héroïne, j'ai eu l'impression de la comprendre et de ressentir sa tristesse et son manque de confiance en elle, comme si c'était moi, et les fois où j'arrive à (ou tout du moins j'essaye de) me mettre à la place du personnage sont très rare.
Je pense que le thème de ce livre peut parler à un grand nombre. Il aborde des questions sur le manque de confiance en soi, entre autres. Comment faire quand on a un physique qui n'est pas dans la norme ? Ici le surpoids, mais ça pourrait s'adapter sur d'autres caractéristiques physiques. Et aussi, comment s'accepter soi-même avec nos complexes ? Comment accepter le regard des autres ? etc…
Bref, vous l'aurez compris ce livre renferme des personnages hauts en couleurs, de l'humour sans retenue voire même une bonne dose d'ironie, qui ont grandement participé au fait que j'ai dévoré ce livre. Mais pas que ! Il y a aussi beaucoup d'émotions et de sentiments. Tous les ingrédients qui me semblent nécessaire pour passer un super moment sont réunis ici. Quand j'ai terminé de lire la dernière page j'étais déprimée parce que je ne voulais pas que ça s'arrête, j'aurais aimé suivre un peu plus la relation à la fois douce et piquante de Kalinka et Petit Con. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur ce livre !!
Lien : https://unchapitredeplus.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2017
On peut dire ce qu’on veut sur cette histoire de roue qui tourne, de destin qui se venge et blablabla, le mien est sensiblement le même depuis toujours : de la merde. La poisse, la guigne, la malchance, ce genre de truc négatif ne m’a jamais quittée. Je n’ai certes que vingt-quatre ans mais, c’est vingt-quatre ans de galère, d’embuches, de coups durs et de torture. Et aujourd’hui me le confirme. Pour une fois qu’un truc cool m’arrive, comme ma première affaire sur le terrain, il faut qu’il y ait quelque chose qui vienne tout gâcher. Quelqu’un en l’occurrence. Je devrais être habituée après toutes ces années à devoir faire avec la poisse, mais allongée sur mon nuage je n’ai rien vu venir. Il faut se méfier du bonheur, tout simplement parce qu’il n’existe pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   27 mai 2017
— Si je te résume, tu t’appelles Kalinka, tu as…
— Vingt-quatre ans.
— Vingt-quatre ans, tu es détective privée, t’as un poisson rouge, t’aimes le chocolat et danser le dimanche matin dans ta cuisine. T’as une sœur qui a trois enfants dont tu ne connais pas l’âge, tu ne parles pas de sexe, t’utilise les gens comme si c’était des objets et tu ne souris jamais. C’est ça ?
Malgré le choc et le constat édifiant un peu succinct tout de même de ma personne, je sors mon plus beau sourire pour Petit Con.
— Et toi t’es Harrison, tu as…
— Vingt-trois ans.
— Vingt-trois ans, tu étudies je ne sais quoi, je ne sais où, tu pollues le magasin de madame Gisèle avec du Reggae et tu dragues les cougars à ton second travail de serveur dans un bar. Tu souris pour un oui ou pour un non, tu parles de sexe comme de beau temps et tu espionnes les gens à ta fenêtre le dimanche matin. T’as sûrement une famille dont tu te fous et pour couronner le tout tu m’emmerdes ! On est bon maintenant ? 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   27 mai 2017
— Où est madame Gisèle ? je demande en posant la nourriture pour poisson sur le tapis.
— En vacances.
Il prend mon article qu’il inspecte sous toutes les coutures.
— Poisson rouge ?
— Non, crocodile.
Je me demande en le regardant ce qui est préférable dans la vie, être beau, ou être assez intelligent pour ne pas poser ce genre de question quand il écrit en gros sur le pot « aliment pour poisson rouge ». 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   18 mars 2019
« – Ça me suffit pour le moment… « chérie ».
Je pouffe de rire en entendant ce petit mot stupide.
– Ne m’appelle pas comme ça, c’est nul.
Je le vois ouvrir la bouche et avant qu’un surnom stupide ne sorte je prends l’initiative de l’embrasser.
– Poussin ? il arrive à me lancer avant de mordiller ma lèvre.
– Kalinka, c’est très bien.
– Emmerdeuse, ça me paraît plus juste.
Je pince sa peau au niveau de ses côtes et il recule en riant.
– Je dois y aller.
J’acquiesce, il est pratiquement quatorze heures, il est déjà en retard.
– Bonne journée, Petit Con.
Il m’attrape le bras et me ramène contre lui.
– Je crois que j’aime bien quand tu m’appelles comme ça, je t’imagine jouir et crier « Petit Con, encore ». »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2017
Je suis l’égoïste, la fille méchante, celle qui ne fait rien avec sa famille, qui prends à peine de leurs nouvelles et qui oublie l’anniversaire des trois mioches qu’elle a pondus. Mais elle, c’est la fille parfaite, celle qui est restée vivre près de ma mère, qui va la voir tous les dimanches, qui a un mari, une maison et un physique parfait. Alors, quand elle se plaint pour des trucs que personne ne lui demande de faire, ça m’énerve, sans compter qu’elle me prend tellement pour une grosse nulle que de me voir seule à Noël doit la réjouir, ça la conforte dans sa place de la fille parfaite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : complexesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15058 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..