AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Valentin (Traducteur)
ISBN : 1503943828
Éditeur : AmazonCrossing (02/05/2017)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Irlande, 1974. Marqué par une enfance très dure dans un orphelinat, Jamie McCloone vit seul dans sa ferme et s'enfonce progressivement dans la dépression et l'alcoolisme. À quarante ans, Lydia Devine se sent plus seule que jamais, obligée de vivre aux côtés de sa mère, désormais âgée, qui ne l'a jamais aimée.Tous deux ont récemment perdu un être cher et souffrent de leur isolement. Poussée par une amie, Lydia prend une décision qui va changer sa vie : elle passe une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Labibliothequedemarjorie
14 juin 2017
Je remercie chaleureusement Babelio pour son opération "masse critique" et Amazon crossing qui m'ont permis de découvrir Christina McKenna et ce superbe livre que j'ai dévoré.
"Un coeur solitaire" est un roman irlandais publié en 2008 par une maison d'édition américaine sous le titre original "The misremembered man". Traduit et publié en France par Amazon crossing, cet ouvrage est le premier tome de la série "Tailorstown" dont les deux ouvrages qui suivent n'ont pas encore été traduits. Christina McKenna est aujourd'hui l'auteure irlandaise la plus lue. Ses romans sont traduits dans plusieurs pays.
Le récit décrit deux portraits de vie, deux âmes solitaires, prêtes à se rencontrer et faire un bout de chemin ensemble. L'histoire se déroule dans les années 1970 de l'Irlande rurale.
La couverture du livre donne déjà le ton. La magnifique photographie qui l'illustre est une invitation au voyage. L'image d'un homme longeant les côtes sur un chemin de terre avec son chien, regardant à l'horizon nous fait percevoir facilement sa solitude et sa mélancolie.
Lydia Devine souffre de son célibat. Ses parents ont toujours été durs et autoritaires. Elle a été élevée pour rester auprès d'eux, l'empêchant de vivre, d'être heureuse, de se marier et de fonder une famille. Au décès de son père, sa mère est devenue encore plus possessive. Aigrie, elle impose à sa fille de rester auprès d'elle. Seulement Lydia supporte de moins en moins cette vie. Sur les conseils de son amie, elle va prendre courageusement l'initiative de publier une petite annonce.
Jamie McCloone est un homme mélancolique qui souffre de son isolement. Son quotidien se limite au travail à la ferme, à s'occuper de ses bêtes et avec pour seule compagnie son chien. le médecin de famille et ses amis essaient de l'encourager à se sentir mieux. Il entame un régime, part quelques jours dans une petite station balnéaire de la côte mais rien n'y fait. Rose et Paddy, ses voisins et amis, se font beaucoup de soucis. Rose lui propose alors d'éplucher les petites annonces pour peut-être trouver une femme qui partage les mêmes envies que lui, avec qui il pourrait avoir des points communs et peut-être envisager un avenir plus serein.
Tout à tour, les chapitres qui se succèdent nous retracent leurs vies. Pour Jamie, l'auteure alterne les récits de son quotidien et l'enfance qu'il a vécu. Elle nous transporte ainsi dans les orphelinats irlandais des années 1930/1940, ces lieux où on faisait "payer" aux orphelins (nés du pêché) leur abandon. Ils étaient maltraités, battus, sous-alimentés, malheureux et mal-aimés. Ils devaient travailler durs aux champs. Les plus forts survivaient et les plus faibles mourraient. Les enfants ne portaient pas de prénom mais un numéro. À cette époque Jamie était identifié par le numéro 86.
Ce contexte m'a fait penser au scandale des orphelinats irlandais qui a éclaté il y a quelques années. Christina McKenna fait référence à des établissements qui ont bel et bien existé. de nombreux survivants ont d'ailleurs relaté les sévices infligés et les conditions inhumaines dans lesquelles ils ont vécu.
Chapitre après chapitre, on ressent le désarroi de Jamie. On s'attache à ce personnage d'une extrême gentillesse, on souffre pour lui. Il ne connaît rien à l'amour, manque d'estime de soi et n'a pas confiance en lui. Mais, avec le soutien de ses proches, nous découvrons un homme qui va s'ouvrir et faire des efforts, désireux de connaître une nouvelle vie.
Entre une institutrice aux bonnes manières et un agriculteur solitaire, une relation va-t-elle pouvoir naître ?
"Un coeur solitaire" est un roman qui nous embarque dans un décor et un climat britannique. Des images de collines, de falaises et de paysages très verts, calmes et paisibles, qui caractérisent le pays s'imprègnent dans l'esprit grâce au descriptif des lieux qui en est fait. On visualise parfaitement ces petites communes côtières encore sauvages où l'on respire l'air frais avec de magnifiques vues sur l'océan.
L'histoire est poignante et humaine. La plume de Christina McKenna est précise, fluide et maîtrisée. Les dialogues sont écrits en langage familier ce qui donne une pointe d'humour au récit. Certaines séquences du livre sont très drôles.
Il n'y a plus qu'à attendre la traduction en France des 2 tomes suivants...
Un bel ouvrage et une très belle histoire, des personnages attachants et profondément humains, une romancière à connaître. Dépaysement garanti.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melisende
25 juin 2017
Si j'ai choisi ce titre lors de la dernière Opération Masse Critique de Babelio c'est évidemment parce qu'il prend place en Irlande. Je suis toujours curieuse de découvrir des histoires se déroulant dans ce pays souvent frappé par les difficultés et entraînant donc des destins sinon tragiques au moins émouvants.
La quatrième de couverture laisse presque penser que Christina McKenna souhaite nous offrir une romance, presque une comédie romantique. Si c'est ce que vous vous attendez à lire en ouvrant ce livre vous risquez d'être déçus. Ici point de légèreté et de paillettes, non, pas du tout. Mais plutôt du drame en veux-tu en voilà.
Nous faisons la connaissance de deux pauvres âmes bien peu chanceuses.
D'un côté Lydia, institutrice de 41 ans, toujours sous la coupe de sa vieille mère malade et acariâtre. Élevée de façon très stricte par ses parents et quasiment sans effusion de tendresse, elle n'a toujours aujourd'hui que très peu de liberté et est au service de sa génitrice. Décidée à prendre sa vie en main, elle publie une annonce dans la rubrique “coeur solitaire” du journal local.
De l'autre côté Jamie, agriculteur quarantenaire au physique très marqué et peu soigneux de sa personne. Il fume et boit beaucoup trop et ressasse sans cesse ses jeunes années à l'orphelinat tenu par des soeurs. Petit garçon privé d'amour et de tendresse, Jamie est aujourd'hui un homme brisé que plus grand chose ne retient à la vie, surtout depuis la mort de son oncle. Malgré tout, un couple d'amis (les deux seules personnes proches de lui), parviennent à le convaincre de jeter un oeil à la rubrique “coeur solitaire” du journal local. Il répond à une annonce et des éclaircies semblent apparaître dans sa vie.
Christina McKenna a très justement choisi de nous conter cette histoire à travers les points de vue alternés des deux personnages. L'on passe de l'un à l'autre au fil des chapitres, ce qui permet de s'attacher à la fois à Jamie et à la fois à Lydia. le lecteur est ainsi omniscient et peut, petit à petit, rassembler les pièces du puzzle et mieux appréhender ce que pourra entraîner une rencontre dans la vie de ces deux-là.
Les portraits de ces personnages sont si bien dépeints, avec tant de réalisme, qu'on pourrait croire qu'il s'agit de personnes ayant réellement exister. Ce sont des gens simples dont la vie quotidienne est bien loin des frasques et des facilités de scénario que l'on peut souvent rencontrer dans les romances. Tout semble authentique et s'en trouve d'autant plus percutant.
Parce que la vie dans l'Irlande reculée du milieu des années 70, ce n'était pas une partie de plaisir. Les irlandais semblent porter le poids de leur pays, qu'ils aiment mais qui leur apporte pourtant un bon lot de souffrances. L'Irlande était alors un pays rude marqué par les troubles au Nord (les attentats perpétrés par l'IRA, un peu plus tard le début des grèves de la faim dans les prisons…), le clivage entre catholiques et protestants, cette présence pesante de l'Eglise dans la vie quotidienne, les orphelinats et les couvents de la Madeleine, l'alcoolisme, la dépression…
Un contexte bien présent dans la vie des irlandais et je trouve qu'on le ressent assez ici dans cette histoire. Notamment lorsque l'on est transporté dans l'enfance de Jamie à travers des chapitres flash-back qui nous présentent sa vie à l'orphelinat tenu par des soeurs. Si vous n'avez pas encore vu le film Magdalene Sisters – que je ne peux que vous conseiller – préparez les mouchoirs et le punching-ball.
J'ai été touchée et véritablement attendrie par le destin de ces deux héros que l'on suit séparément la grande majorité du temps. Mais finalement, leur rencontre n'est pas le plus important, le principal c'est qu'ils s'accomplissent chacun de leur côté. Christina McKenna ne tombe jamais dans l'exagération ou le pathos, ce que je trouve particulièrement intelligent.
Quant à la chute, qui pourra peut-être en décevoir quelques-uns, je l'ai pour ma part trouvée absolument parfaite et j'ai même failli verser ma larmichette. Parce que, même si tout ne se passe pas comme prévu, Jamie et Lydia trouvent finalement une paix et une tendresse qu'ils attendaient depuis tant de temps. C'est beau.
Je souhaitais un voyage dans l'Irlande rurale des années 70, je l'ai eu. Je souhaitais de l'émotion et de l'authenticité, j'ai été servie. J'ai été surprise de trouver un drame entre ces pages, moi qui m'attendais au départ à une comédie romantique légère… mais je suis finalement ravie par le chemin emprunté et par l'intensité de celui-ci. Des histoires de vies émouvantes.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alapagedesuzie
29 mai 2017
Ce roman nous plonge au sein de la quête du bonheur pour deux êtres au coeur solitaire. Deux êtres dont les chemins vont finir par se croiser...
Jamie/James est un homme début quarantaine qui autrefois fut adopté par Mick et Alice. Un couple prévenant qui a su prendre soin de lui et surtout, l'on sortit de l'enfer. Malheureusement, ceux-ci sont maintenant décédés et Jamie vit seul. Il s'occupe maintenant de la ferme et déprime de jour en jour. Mais il peut compter sur Paddy et Rose. Celle-ci croit qu'il serait plus que temps que Jamie trouve une femme pour l'aider à la maison, mais aussi parce qu'elle sait que Jamie est un homme au grand coeur. du coup, elle le pousse à répondre aux petites annonces.
Lydia est enseignante auprès de jeunes enfants. Elle prend soin de sa mère depuis le décès de son père. Elle est au début de la quarantaine et n'a toujours pas rencontré l'homme de ses rêves. Alors que la saison estivale débute et qu'elle se retrouve en vacances, la voici qui reçoit une invitation pour le mariage d'une amie d'enfance. Et pas question d'être accompagnée par sa mère. Cette fois-ci elle désire être au bras d'un homme. Sa copine Daphné lui conseille de placer une petite annonce dans le journal.
S'ensuivra toute une aventure pour ces deux êtres solitaires. de son côté, Jamie revit de plus en plus d'épisodes de son passé. Des moments de tortures et d'humiliations subies par les religieux ne cessent de le hanter dans son sommeil. Mais le soleil pointe le bout du nez, il a enfin la possibilité de rencontrer une femme. Quant à Lydia, elle apprendra que la vie n'est pas toujours facile et que parfois le passé peut cacher de sombres secrets.
Ce roman est un réel retour dans le passé. Un passé que l'Église préfèrerait probablement qu'on oublie... un passé où les enfants n'étaient qu'un simple numéro, où il était permis de les maltraiter. Malgré que ce soit une oeuvre de fiction, il n'en reste pas moins que ces orphelinats ont bel et bien existé et juste pour cela, je lève mon chapeau à l'auteure pour avoir osé nous raconter ce passé qui, en fait, n'est pas si lointain! Malgré certaines scènes que j'ai trouvé difficiles à lire, l'auteure a su tout de même trouver un peu de délicatesse pour nous transmettre les émotions vécues par les enfants. Il y a quelques longueurs dans le récit, principalement autour de Rose et Élizabeth et qui nous donne envie de tourner les pages rapidement. N'empêche que la base de l'intrigue entourant Jamie est intéressante et Lydia est tout simplement adorable.

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FelicieAussi
19 juin 2017
Merci à Babelio et AmazonCrossing pour l'envoi de ce livre ! La couverture m'avais déjà fait de l'oeil.. Tout au long de ma lecture, j'ai été séduite et touchée par Jamie, ce jeune fermier de 40 ans qui vit dans la ferme familiale, seul depuis le décès de ses parents, avec pour seul compagnon son fidèle chien.. Sa vie tourne autour de ses bêtes, un couple d'amis proches et les quelques soirs musicaux au bar du coin.. La solitude, l'alcool et la dépression s'installent paisiblement.. Malgré tout, Jamie m'a beaucoup touché par sa simplicité et sa toute petite force intérieure qui lui dit de ne pas baisser les bras.
De l'autre coté, il y a Lydia Devine, fille unique élevée par des parents aisés mais distants. Elle vit avec sa mère depuis la mort de son père, doit s'occuper d'elle et de son caractère acariâtre, se sent bien seule et surtout privée de liberté !
Deux êtres que tout sépare et que le destin va peut être mettre en lien par le biais d'une annonce posées dans un journal pour trouver l'âme soeur. Une rencontre touchante, drôle et qui va changer leur vie et leur redonner l'amour qui leur manquait depuis si longtemps.
Une fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout, pleine de surprises, d'amour et d'espoir. Un fin bien mieux qu'un « happy end » habituel.
Christinna Mc Kenna nous plonge dans une Irlande rurale et plante un décor doux et dur à la fois. Les passages de l'orphelinat sont très durs à lire, inspirés de faits réels, on imagine très bien la souffrance des ces enfants !! La plume de l‘auteur est simple fluide et les mots sont toujours bien maitrisés et justes. Ce livre est proche du coup de coeur, en tout cas une très belle découverte ! Hâte de découvrir les autres livres de cette auteur.
Lien : https://www.facebook.com/F%C..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathlaurent
20 juillet 2017
Comme dit par d'autres lecteurs, un beau roman (les passages de retour en arrière étaient extrêmement touchants). Juste un petit bémol concernant la fin qui est malheureusement bien difficile à paraître crédible...
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LabibliothequedemarjorieLabibliothequedemarjorie14 juin 2017
Dr Brewster le soignait pour ce qu'il appelait "dépression", mais Jamie savait que les pilules ne suffisaient pas. La vie exigeait de lui qu'il se montrât responsable, qu'il devînt enfin adulte. Or, comment l'enfant qui n'avait jamais eu le droit d'être un enfant pouvait-il un jour devenir un homme ? Il lui faudrait franchir un gouffre d'émotions et gravir des hauteurs vertigineuses.
Un avenir incertain attendait Jamie, tapi dans une sombre forêt sans échappatoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui02 mai 2017
Elle avait quarante ans et n’avait jamais eu de rapport sexuel, n’avait jamais bu d’alcool, n’avait jamais pris l’avion et n’était jamais montée dans une voiture rapide. Elle se demandait souvent à quel point son éducation avait influencé ses goûts. Elle n’avait aucun désir de nager dans la mer, de prendre le soleil sur une plage ou au bord d’une piscine ; elle n’aimait pas les robes sans manches ni les jupes au-dessus du genou. Elle nourrissait une aversion pour les chiens et avait toujours une cicatrice sur la cheville gauche à l’endroit où le terrier hirsute du voisin l’avait mordue après avoir bondi dans le jardin, alors qu’elle commençait à peine à marcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FLaureVerneuilFLaureVerneuil30 juin 2017
"Tout le monde a la conscience nécessaire pour haïr ; peu ont la religion nécessaire pour aimer." Henry Ward Beecher
"Quelle aubaine pour eux ! Le couple moralisateur et autoritaire avait engendré une fille malléable à loisir." On parle de Lydia
"La meilleure sorte de bonheur ; celle qu'on trouve enfin après des années de recherche, qu'on goûte enfin après des années de lutte."
"Je prends uniquement du Valium pour tuer la solitude et les souvenirs, parce que Mick n'est plus là."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui02 mai 2017
La femme mature devant la fenêtre n’était plus l’enfant qu’elle avait aimée à la folie. En grandissant, Lydia lui avait échappé, elle avait passé l’âge des queues-de-cheval et des chaussettes montantes, des poupées et des livres de coloriage ainsi que de ces histoires du soir qui l’aidaient à s’endormir. Oh, comme sa mère regrettait cette époque ! Quand elle était la reine des fées, la seule capable d’ouvrir les portes de l’imaginaire et de créer un peu de magie dans le monde de la fillette. Quand elle avait le pouvoir d’aider sa fille à croire aux rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui02 mai 2017
La perspective de rencontrer quelqu’un changeait totalement sa vision des choses ; il entrevoyait une lueur sur une lointaine colline, qui l’appelait avec insistance.
Il n’avait pas d’idée précise sur le genre de femme qu’il souhaitait rencontrer. Toute sa vie, il s’était cru banni du jeu de la séduction et du mariage. Il ne s’était jamais senti digne de cette union, domaine réservé à tous les hommes sauf lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2493 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre