AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les nouveaux voisins (37)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  05 mars 2019
Toute série , qu'elle soit bonne ou mauvaise , se doit de cesser un jour . J'ai eu la chance , depuis le début de l'année, de découvrir une pléiade de très bons livres et , tout naturellement , je m'attendais à trouver à un moment ou à un autre , un bouquin qui me plairait moins . Voilà , c'est fait . " Les nouveaux voisins " sera le "vilain petit canard ", si je puis m'exprimer ainsi . Attention , je ne dis pas que cet ouvrage est " mauvais " , je dis qu'il ne m'a pas du tout transporté, un rôle qui me parait essentiel en ce qui me concerne....
Bon , revenons à nos moutons . Julie , auteure d'un roman à succès , s'installe avec sa famille dans un quartier résidentiel de Cincinnati pour échapper à une personne qui la harcèle.....
Ouf , me direz - vous , c'est bien ce qu'elle avait de mieux à faire , non ? Et elle a retrouvé la paix et la joie de vivre ? Et bien non, pas du tout...Il est des gens qui attirent vraiment " la poisse " . Dans le lotissement , les lois sont rudes , strictes , contrôlées sans indulgence par Cindy , cool .... Et puis , il y a le couple d'en face.....C'est incroyable cette malchance ....De nombreuses discussions vont opposer ou rapprocher les différents protagonistes . D'aimables bavardages , des dialogues d'un intérêt plutôt limité , vont faire lentement et mollement avancer un scénario relativement plat .Heureusement ( et curieusement ) cette histoire sans aspérité avance vite sans qu'il se passe ... rien . Bien entendu , on se doute qu'il va arriver quelque chose de grave mais , franchement , on a hâte et quand ça arrive , vers la fin ,notre patience a été tellement mise à rude épreuve que nous ne sommes même plus avides de savoir....
Ajoutez des ruptures temporelles qui vous renvoient dans différentes époques , vues à travers le regard de deux personnes différentes , et le chemin devient vraiment ardu . Je vous avoue avoir failli abandonner à plusieurs reprises , notamment au début . Après , on s'habitue , on se résigne à suivre des personnages assez neutres , pour qui on n'éprouve pas grand chose , et c'est sans la moindre émotion que j'ai tourné la dernière page.
La principale qualité de ce livre est de se lire vite , la traduction étant sans doute de bonne facture , des mots simples , des mots de tous les jours mais ce qui semble être un atout devient rapidement un sacré handicap . Simpliste...
Vous me trouvez sévère ? Oui , sans doute , moi qui suis bien incapable d'écrire la même chose ..Oui , mais écrivain, c'est une chose , lecteur c'en est une autre . Moi , mon statut , c'est celui de lecteur , uniquement de lecteur qui a envie de vivre une histoire , de vibrer , de rêver , de trembler , d'aimer , de chercher à deviner . Et pour moi , lecteur , ce livre ,c'est une vraie déception . Mais demain est un autre jour et ... on passe sans regret ,au contraire , à une autre lecture .Pas le temps de regretter .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          493
Paola93130
  08 mars 2018
Entre voisins:
- Bonjour, Mr. Paolo
- Bonjour, Mme Victoria ! Ça va ? Sale temps, hein ?
- Ben oui, mais on fait avec. Et votre épouse ? Ça va mieux ?
- Oooh, vous savez, elle est toujours dans la lune, avec ses amis de l'autre planète. Vous savez, Babelio ? Mais, elle va bien oui. Elle est heureuse, même si elle perd un peu la boule.…
- Babe-quoi ? Oui, bon, je m'en fiche moi des extraterrestres….. Enfin, je veux dire, tant mieux…Mais parlons plutôt d'eux…
- D'eux ? Qui ça ?
- Ben, Les Nouveaux Voisins ! Qu'est-ce que vous en pensez, vous ?
- Oh, ben je fais pas trop attention….
- Oui, eh-oh, ne me chambrez pas… Il pleut des cordes et vous êtes dehors, en ciré jaune, à arroser votre pelouse, en regardant les maisons d'en face….C'est tout de même pour vous tenir au courant, non ?....Moi, je les trouve plats. Sans relief, quoi. Complètement farfelus et convenus, en même temps, en fait. Et puis cette manie qu'ils ont de faire des voyages spatio-temporels. Un coup, ils sont là, aujourd'hui. Tout de suite après, ils disparaissent et se retrouvent il y a quelques mois. Un coup, c'est elle qui parle. de suite, c'est l'autre voisin qui se raconte à tous vents. Vous ne les trouvez pas compliqués ?
- Oh, ben moi, ça ne me dérange pas outre mesure. J'ai déjà vécu ça, avec d'autres voisins. Je me souviens bien, il y a longtemps, de Mr. Michel Bussi (et « le temps est assassin », vous savez !). Lui aussi voyageait beaucoup dans le temps. Mais bon, là, oui, vous avez raison. Ils sont embrouillés, ceux-là….Mais en fait, c'est comme si je les connaissais déjà depuis longtemps. Ils n'ont rien de nouveau à nous raconter. J'ai toujours l'impression de savoir ce qu'Elle va me dire avant qu'Elle n'ouvre la bouche.
- Aaah ! Ben, voilà ! Admettez, quand même ! Vous Lui avez parlé….Qu'est-ce qu'Elle vous a raconté d'intéressant ? Allez ! Racontez-moi. Vous semblez en savoir bien long sur la petite blonde….
- Ooooh, meuhhhhh non. Enfin… Elle a écrit un livre…
- Et… ?
- Et, puis il y a eu une mort. Et quelqu'un L'a harcelée. Et l'autre voisin fait son footing avec Elle et puis c'est bien plat, après tout, leur aventure. Tellement que s'en n'est même pas une. En fait, c'est peu crédible et trop caricatural.
- Comment ça ?
- Je veux dire qu'entre la voisine obsédée par le bon voisinage (justement) , qui essaye de dominer tout le monde et les deux couples, gosses compris, qui se cachent des secrets reliés avec de grosses ficelles, ça ne m'intéresse pas franchement…
C'est un peu comme vous dites : c'est convenu. Convenu comme un café-crème ses histoires, à la petite blonde.
- Café-crème ? Comment ça ?
- Ben oui : du café, un peu de crème. Ça fait du café-crème. Y'a rien de nouveau. Vous vous attendez à un café-crème. C'est un café-crème que vous aurez. S'il n'y a pas d'autres ingrédients, vous n'aurez qu'un café-crème.
- Elle sonne creux votre comparaison, vous ne trouvez pas ? Et puis, c'est bon le café-crème, quand même. Ça détend…
- Ouais, ça dépend tout de même de la qualité du café et de la crème…Et faut toujours penser à le sucrer, aussi, le café-crème…sinon, c'est mince, quoi.
- Dites, vous m'ennuyez avec vos histoires de café et de crème. Je ne suis pas là pour ça.
- Ben, non…Vous voulez en savoir plus sur « Les Nouveaux Voisins », c'est ça, hein ?
- Non-non-non….Vous me prenez donc pour une commère ! Pas du tout. Je viens cueillir des cerises, pour les envoyer aux Editions Michel Lafon. Je veux les remercier de tout coeur de m'avoir envoyé un petit roman sympathique. Ils sont très gentils. Je ne les remercierai jamais assez.
- Heu…vous vous foutez de moi ? Des cerises ? au mois de mars, avec le temps qu'il fait ?
- Et je vais en envoyer aussi à Netgalley, pour m'avoir aidée dans tout ça…
- Netgalley ? C'est qui celui-là ?
- Oooh…Une nouvelle aventure…J'en suis toute émoustillée…
- Quoi ? vous avez un amant ? Vous n'avez pas honte ? Et que vont en penser « Les Nouveaux Voisins »…
- Oh mais dites dons, vous ! Mêlez-vous de vos affaires, espèce de jaloux ! Je rentre, tiens. Arrosez tout seul, sale curieux !


P.S. : Paola93130 demande pardon à tous les babebliotes qui se nomment Paolo et/ou Victoria !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          327
stokely
  08 mars 2018
J'aime beaucoup ce genre de récit thriller psychologique et quand en plus il s'agit de tension avec le voisinage, ce récit avait tout pour me plaire.

Côté tension on est servi avec cette écrivain Julie qui a écrit un best-seller le jeu de l'assassin s'inspirant fortement d'un événement passé, très vite Julie son mari et ses enfants vont faire connaissance avec le voisinage et les fêtes des voisins organisés chaque mois.

Il y a également des sortes de newsletter envoyé par l'association de cette charmante petite bourgade. Julie a déménagé car elle a été harcelé à son précédent domicile, elle pense donc pouvoir repartir sereinement dans sa nouvelle habitation.

Elle rencontre rapidement un de ses voisins John avec qui elle va se lier d'amitié et faire des footings, le récit alternant suivant John ou Julie et les périodes alternent entre passé et présent également.

J'ai aimé cette lecture on ressent une tension évidente mais il m'a manqué quelque chose pour que ma lecture soit vraiment addictive.

On se croirait dans une ambiance à la Desperate Housewives mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
coquinnette1974
  09 janvier 2018
Autre roman découvert en avant première grâce à net galley et Michel Lafon : Les nouveaux voisins de Catherine McKenzie.
Je suis amatrice des thrillers psychologiques, des histoires de voisin mais là je dois avouer que je suis un peu déçue.
Pourtant, l'histoire était prometteuse : Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de 6 ans emménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui a harcelé Julie après la parution de son roman le Jeu de l'assassin, devenu un best-seller. Un charmant quartier résidentiel est l'endroit parfait pour un nouveau départ. du moins c'est ce que le couple pense, mais il va vite déchanter ! La présidente de l'association du quartier est insupportable, instaure des règles et leur mène rapidement la vie dure, ce qui n'arrange pas Julie, déjà à moitié paranoïaque et stressée par les événements passés. La jeune femme s'entend bien avec John, un de ces voisins, mais un événement va tout bouleverser...
Les nouveaux voisins est un thriller psychologique intéressant toutefois je n'ai pas accroché plus que ça. Nous ne découvrons l'événement qui va bouleverser ce quartier "paisible" que tard, du coup j'ai passé beaucoup de temps à me demander ce que ça pouvait être. Et comme en fait c'est assez classique, j'ai été déçue.
C'est un bon roman, et l'écriture est dynamique. Les personnages m'ont plu, j'ai aimé l'histoire, mais ce n'est pas un coup de coeur.
Je mets trois étoiles et demie :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
VivianeB
  09 mars 2018
Un grand "bof bof" pour ce livre, j'ai trouvé que c'était mal écrit, brouillon, long. le lecteur est tenu en haleine pour pas grand chose, c'est décevant et alors, la fin : je crois ne pas avoir compris tellement le livre me tombait des mains et d'être impatiente de le finir.
Commenter  J’apprécie          90
croc1706
  20 janvier 2018
Je dois bien avouer que ce roman psychologique , présenté comme un polar me laisse un peu dubitative. Je m'explique...

Tout commence bien et comme annoncé. Nous faisons la connaissance de Julie, auteur à succès, qui s'installe dans un quartier américain rappelant Wisteria Lane,ans Desperate Housewives. Au menu, la voisine qui se prend pour la chef, et régente la quartier, le voisin un peu à la dérive, qui essaie de retrouver un boulot , l'alcoolique et le couple en crise. 

Mais quand la situation se dégrade, Julie recevant de nouvelles menaces, le suspense monte, et on est accroché. L'alternance de points de vue entre Julie et son voisin John , permet de saisir l'histoire sous différents angles, apportant éclaircissements, ou épaississant la tension psychologique. Mais quand l'alternance de période temporelle entre aujourd'hui et il y a 10 mois se met en place, j'ai eu plus de mal . Parce que l'on ressent finalement assez vite que le "drame" dont on nous parle n'est pas ce à quoi l'on pouvait s'attendre. Pas de dénouement théatral ou de grande confrontation, j'ai été déçue par une fin qui laisse sur sa faim !!!!

Le style de l'auteur est très plaisant, c'est bien écrit et fluide. Les personnages sont sympathiques, même si parfois un peu agaçants . J'ai eu du mal à m'attacher à Julie, lui préferant John que j'ai trouvé plus authentique. 

Je vous conseille malgré tout "Les nouveaux voisins" qui reste un bon divertissement ppour les amateurs de psychologies, et d'histoires se déroulant en vase clos, en l'occurence un charmant petit quartier de Cincinnati. 
Lien : http://livresforfun.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
violaine124
  23 mai 2018
Les nouveaux voisins.

Titre prometteur !

Titre angoissant quand tu sais qu'il s'agit d'un thriller et que tu vas avoir de nouveaux voisins !

Titre énigmatique si tu ne lis pas la 4ème de couverture.

Titre donc très attirant !

Julie Prentice est le personnage principal de cet ouvrage. Elle est écrivain et elle subit l'obsession d'une personne depuis la parution de son premier ouvrage.

Déménager semble donc la meilleure solution pour cette famille plutôt banale hormis ce détail.

Déménager à Cincinnati n'est malgré tout pas anodin car dans ce quartier résidentiel, chaque microscopique mouvement de cheveux est vu, analysé, décrypté et transmis à la communauté. Ainsi chaque parcelle de liberté diminue selon les actions de chaque habitant.

Julie va découvrir à ses dépens que parfois de simples banalités échangées avec un voisin sont pires que le plus horrible crime que l'on peut imaginer !

C'est un roman qui se lit vite car les rebondissements sont savamment dosés pour ne pas laisser de répit au lecteur. J'ai eu du mal à imaginer que l'apparente tranquillité d'un quartier puisse se révéler aussi destructrice et provoquer de tels dégâts. Mais c'est tout le charme de l'écriture de Catherine McKenzie. Elle m'a entraînée dans les rues de Cincinnati bien plus vite que si j'avais pris l'avion.

J'ai eu des émotions très différentes concernant les personnages, de l'empathie, de l'indifférence, de la pitié pour certaines, de la douleur, du doute. Un joli mélange qui donne une lecture très agréable et qui torture un peu les méninges.

Mon seul bémol est lié à la fin de l'histoire car comparée au reste du récit je l'ai trouvée un peu précipitée, les actions se bousculent sur les derniers chapitres et je crois que j'aurai aimé encore faire durer un peu le suspens, où alors il faut enlever certains petits passages dans l'ensemble du texte pour que le rythme soit moins brutal. Ceci dit, cela ne gêne absolument pas la lecture puisque j'avais hâte de savoir ce qui allait se passer pour la famille de Julie.

Plusieurs théories semblent plausibles au fur et à mesure de la lecture mais finalement j'ai entrevu celle vers laquelle l'auteure nous emmène seulement dans les derniers instants. C'est aussi pour cela que le thriller est à mon sens bien mené, il nous donne presque tous les détails sauf peut-être le plus crucial pour faire avancer notre cheminement vers la résolution.

Une lecture que je vous conseille si vous souhaitez faire monter un peu la pression entre deux romans plus léger par exemple.
Lien : https://leslecturesdelailai...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
-Olivier-
  23 décembre 2017
Les Nouveaux Voisins, le nouveau thriller psychologique de Catherine McKenzie a un concept plutôt original : il est basé sur une fiction autour d'une fiction. Non seulement, dans une sorte de métacognition littéraire, l'intrigue du roman actuel tourne autour de l'intrigue d'un roman que l'un des personnages a écrit, mais en plus, le roman fictif existe aussi dans la vie réelle.

Vous me suivez ? Je vais être plus clair . C'est l'histoire de Julie Prentice, avocate devenue auteur, qui s'enfuit dans la belle banlieue de Cincinnati après le succès phénoménal de son premier roman, The Murder Game, un thriller qui parle d'un groupe d'étudiants en droit qui planifient le crime parfait. En quittant Tacoma, Washington, Julie espère échapper aux retombées inattendues de son livre, et en particulier au harcèlement de Heather Stanhope qui voit dans ce thriller les aveux cachés de l'auteur sur son implication dans la mort tragique de son amie.
Catherine McKenzie est aussi en réalité l'auteur de The Murder Game, non traduit en français à ce jour, écrit sous le pseudonyme de Julie Apple, qui est aussi celui de Julie Prentice dans Les Nouveaux Voisins.

Au début, Julie adore Mount Adams, son nouveau quartier, avec ses hautes maisons étroites et colorées accrochées aux flancs escarpés des collines, ses terrasses offrant une vue splendide sur l'immense étendue de la rivière Ohio, et ses parcs sinueux qui permettent à Julie d'assouvir sa passion pour le jogging.
Après sa pénible expérience à Tacoma, Julie reste prudente et espère y trouver la quiétude nécessaire à l'inspiration pour écrire son deuxième roman. Mais c'est sans compter sur Cindy Sutton, la présidente et fondatrice de l'AQPS, l'Association de Quartier de Pine Street, le genre de femme au foyer qui a besoin d'agrémenter la monotonie de sa vie quotidienne en se valorisant et en voulant réglementer la vie des autres, dirigeant les opinions, les événements et la propreté avec toute la subtilité et la flexibilité d'une barre de fer.
Alors quand son voisin d'en face, John, un homme séduisant qui passe ses journées chez lui car actuellement sans emploi, propose de courir avec elle, Julie, au départ réticente, finit par accepter, et peu à peu, ils deviennent amis.
C'est le point de départ d'une série d'événements qui vont faire monter la tension dans le voisinage jusqu'à ce qu'une catastrophe fasse bouger les choses.

Bien que brillamment structuré, alternant les récits de Julie et de John sur une période de un an, depuis l'arrivée des Prentice dans le quartier jusqu'à la séance actuelle en chambre d'accusation,
j'ai fini par trouver ce livre ennuyeux. Rapidement on sait que quelque chose de dévastateur va se produire, sans nécessairement savoir qui est concerné, ni comment cela s'est passé, avant la fin du roman. Par contre, aucun twist marquant ne vient pimenter la lecture, qui doit donc se contenter d'un suspense à la Desperate Housewives.

Un conte captivant et bien raconté, mais avec une fin plutôt décevante paraissant inachevée et précipitée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
merryfantasy
  30 mars 2018
Je me suis régalée avec ce roman, mais je n'en doutais pas une seconde. Déjà, à la lecture du résumé, je me suis figuré une histoire qui me scotcherai, un peu dans le genre de Derrière la haine, de Barbara Abel, avec des problèmes de voisinage qui iraient tellement loin qu'on serait proche de l'apocalypse. Ce titre a tenu ses promesses.

Un mot sur le contexte. Julie est romancière et, après la sortie du Jeu de l'assassin, qu'elle appelle le Livre, elle a été harcelée par Heather, qui pensait vraisemblablement que ce qu'elle a écrit dans le Livre était réellement arrivé et qu'elle avait orchestré avec deux amis un meurtre lorsqu'elle faisait ses études. Julie et son mari ont donc décidé de déménager et s'installer dans un quartier « tranquille ». Mais c'est sans compter sur les voisins, qui ne lui veulent pas que du bien.

Les relations entre voisins sont, évidemment, au centre de l'ouvrage : entre celui qui cherche à tout savoir et tout contrôler, et celui qui vous assigne en justice pour un oui ou pour un non, on a une panoplie assez large de la folie des gens.

En plus, le texte ne respecte pas tout à fait une ligne chronologique. Nous avons en chaque début de chapitre un décompte en mois par rapport à un événement clef, ainsi que, parfois, l'avancement de cet événement entrelacé avec les chapitres. Dit comme ça, on dirait que c'est compliqué, mais en fait tout est très bien indiqué, ce qui fait qu'on ne se perd pas dans la temporalité du texte. Et l'effet de suspense est du coup très bien mené.

Jusqu'à la fin, je me demandais qui était la victime. Et c'est ça qui est amusant, car on comprend rapidement qui est le méchant (encore que…), et l'on se demande ce qu'il a bien pu faire pendant un moment. C'était le monde à l'envers, et cela ajoutait encore à la tension que je ressentais en parcourant les pages de ce roman. Sur la fin, je n'étais même plus capable d'arrêter ma lecture, tant je voulais savoir. Et une fois que j'ai su, j'étais apaisée, les dernières pages sont arrivées comme un bel épilogue, et cette question de la culpabilité reste là.

Vous l'aurez compris, ce texte est vraiment super. Je me suis régalée du début à la fin et j'espère avoir l'occasion de lire encore des romans de ce genre, car cela fait toujours du bien, un peu de tension !
Lien : https://mes-reves-eveilles.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Khalya
  16 février 2018
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on ne voit pas passer les 400 pages de ce livre. Sa construction est vraiment faite pour faire monter le stress ! On alterne entre deux moments : aujourd'hui qui est du point de vue de John et le récit de ce qu'il s'est passé en commençant 12 mois plus tôt et en avançant dans le temps. Dans ce second récit, on alterne encore cette fois entre deux points de vue : celui de Julie et celui de John. Enfin, tous les trois chapitres (donc si vous me suivez bien on a par exemple « aujourd'hui », « douze mois plus tôt – John », « douze mois plus tôt – Julie ») on peut lire un des mails envoyé par Cindy, la fondatrice et présidente auto-proclamée de l'association de quartier, qui tyrannise tout le monde.
Dès le début, dès le premier chapitre « aujourd'hui », on sait qu'il s'est passé quelque chose. Quelque chose de grave qui implique la famille de John. Mais on ne sait pas quoi. Au fur et à mesure de la lecture, l'impression qu'un drame a eu lieu se précise, mais non seulement on ne sait pas ce qu'il s'est passé exactement, on ne sait pas qui dans la famille de John est sur la sellette, mais on ne sait pas non plus qu'est ce qui a provoqué le drame qu'on pressent.
A plusieurs reprises, l'auteur met l'accent sur Julie en la montrant comme une femme qui a perdu pied à un moment de sa vie et qui, aujourd'hui, est devenue parano et dont l'attitude va provoquer certains des événements. Personnellement, j'ai trouvé que Julie avait toutes les raisons de se montrer un peu parano. D'ailleurs, est-on parano quand on a raison et qu'il se passe vraiment quelque chose de pas normal ?
En revanche, je n'ai pas supporté Hanna, la femme de John. Je l'ai trouvé vraiment cinglé et odieuse.
Cindy aussi, mais c'est un tigre de papier. Si tout le monde lui avait dit d'aller se faire voir avec son règlement à la con, elle se serait dégonflée comme une baudruche. le seul point où j'ai été d'accord avec elle, ça a été l'histoire des ralentisseurs parce que je pense qu'il devrait y en avoir dans toutes les zones résidentielles.
J'ai trouvé la fin parfaite mais, seul point négatif, j'aurais aimé en savoir plus sur Heather, la harceleuse qui a poussé Julie et sa famille à déménager et dont on parle régulièrement.
L'auteur a écrit un thriller psychologique vraiment prenant, difficile à lâcher avant les révélations qui n'ont lieu qu'à la dernière ligne, ou presque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..