AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Paul Viallaneix (Éditeur scientifique)Paule Petitier (Éditeur scientifique)
EAN : 9782849900758
459 pages
Éditeur : Editions des Equateurs (27/02/2008)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
L'Histoire de France de Jules Michelet préfacée et commentée par Paule Petitier et Paul Viallaneix.

Volume 3
" Philippe-le-Bel avait été élevé par un dominicain. Il avait pour confesseur un dominicain. Longtemps ces moines avaient été amis des Templiers, au point même qu'ils s'étaient engagés à solliciter de chaque mourant qu'ils confesseraient un legs pour le Temple. Mais peu à peu les deux ordres étaient devenus rivaux. Les dominicains avai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
JulyF
  14 avril 2013
Plongée au Moyen-Âge, agrémentée de morceaux de texte d'époque, avec un oeil critique (celui d'un homme du XIXe, mais critique tout de même), très agréable à lire.
L'édition n'est pas toujours heureuse (il y a un ou deux passages dont je n'ai pas compris le rapport avec le texte global, notamment celui sur les Archives de France), mais l'ensemble se lit très bien et nous fait revivre les luttes perpétuelles du Moyen-Âge.
Je cherche maintenant les tomes précédents et suivants de la série, mais tous ne sont pas sur Amazon...
Commenter  J’apprécie          30
ZeroJanvier79
  02 septembre 2018
Je poursuis, péniblement avec ce tome, ma lecture de la monumentale Histoire de France de Jules Michel. La fondation de la monarchie "moderne" par Philippe-le-Bel et ses fils y est décrite mais je n'ai pas été passionné. J'espère que le prochain tome saura plus me plaire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Marthe2Marthe2   08 mars 2018
Assis au bord de ce grand fleuve poétique du moyen âge, j'y distingue deux sources diverses à la couleur de leurs eaux. Le torrent épique, échappé jadis des profondeurs de la nature païenne, pour traverser l'héroïsme grec et romain, roule mêlé et trouble des eaux du monde confondues. À côté coule plus pur le flot chrétien qui jaillit du pied de la croix.   Deux poésies, deux littératures : l'une chevaleresque, guerrière, amoureuse ; celle-ci est de bonne heure aristocratique, l'autre religieuse et populaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Video de Jules Michelet (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Michelet
Jules Michelet (1798-1874), le sourcier (1998 / France Culture). Émission “Hôtel des grands hommes” consacrée à l’historien français Jules Michelet, et diffusée sur France Culture le 22 août 1998. Par Pascale Werner - Avec Daniel Bensaïd, Jeanne Favret-Saada, Éric Fauquet, Georges Vigne, Blandine Barret-Kriegel, Pierre Nora, Michelle Perrot, Olivier Remaud, Paul Viallaneix et la voix de Luc-Martin Meyer - Réalisation Olivier Coppin. Jules Michelet, né le 21août 1798 à Paris et mort le 9 février 1874 à Hyères, est un historien français. Libéral et anticlérical, il est considéré comme étant l'un des grands historiens du XIXe siècle bien qu'aujourd'hui controversé, notamment pour avoir donné naissance à travers ses ouvrages historiques à une grande partie du « roman national » remis en cause par le développement historiographique de la fin du XXe siècle. Il a également écrit différents essais et ouvrages de mœurs dont certains lui valent des ennuis avec l'Église et le pouvoir politique. Parmi ses œuvres les plus célèbres de l'époque, “Histoire de France”, qui sera suivie d'une non moins monumentale “Histoire de la Révolution”. Michelet semble avoir un goût presque exclusif pour l'œuvre des philosophes des Lumières : Locke (sa thèse latine), Condorcet, David Hume. Mais au-delà de l'évidente filiation intellectuelle qui le relie aux lumières (Voltaire et Montesquieu étaient parmi ses favoris), d'autres philosophes l'ont profondément inspiré, et tout particulièrement Leibniz. Bien que Lucien Febvre lui ait donné un rôle populiste et progressiste, Jules Michelet est resté assez réfractaire sur son siècle. Il affirme dans son “Histoire du XIXe siècle” un pessimisme convaincu, proche d'autres historiens de la IIIe République, comme Taine et Ernest Renan. « Notre siècle par ses grandes machines (l'usine et la caserne) attelant les masses à l'aveugle, a progressé dans la fatalité […] Au fatalisme de 1815 et d'Hegel succède le fatalisme médical, physiologique […] Socialisme, militarisme et industrialisme. » Il s'opposera à tous les monismes socialistes à propos de l'histoire de la Révolution française. Dans “Le Banquet”, il reproche aux socialistes de s'abandonner à la religion en les suspectant d’ultra-cléricalisme. Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : franceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre