AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Ico - Le château dans la brume tome 1 sur 2

Yacine Zerkoun (Traducteur)
EAN : 9782376972457
292 pages
Ynnis Edition (01/09/2021)
3.68/5   11 notes
Résumé :
À chaque nouvelle génération, le Château dans la brume réclame son dû : le sacrifice d'un enfant né avec des cornes. Une terrible malédiction dont personne ne semble connaître l'origine. À l'aube de ses 13 ans, le jeune Ico voit ses cornes pousser soudainement. Il sait désormais qu'il doit accomplir son funeste destin. Ico s'engage alors dans un bien étrange périple, qui le mènera peut-être à percer les mystères que renferme le Château dans la brume...Une quête onir... >Voir plus
Que lire après Ico - Le château dans la brume, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Je remercie Ynnis Éditions pour ce service-presse, qui m'a été très gentiment envoyé juste avant la sortie du livre en librairie ! Il s'agit d'une novélisation par la romancière japonaise Miyuki Miyabe du célèbre jeu vidéo de Fumito Ueda, sorti au Japon sur Playstation 2 en décembre 2001 avant de débarquer chez nous en mars 2002. J'ai enfin eu l'occasion de jouer à ce jeu près de dix ans plus tard, lors sa sortie en version remasterisée sur Playstation 3, et il reste encore à ce jour une de mes plus marquantes expériences vidéo-ludiques. Je n'avais personnellement jamais entendu parler de cette adaptation en roman avant ce jour, je suis donc très content de sa publication en français !

Ico est un Sacrifice. Comme tous les enfants nés affublés de cornes, son destin est d'être emmené au mystérieux château qui se dresse à travers la brume, pour ne plus jamais revenir. Selon une tradition séculaire, un prêtre habillé de noir et son escorte de guerriers emportent ainsi le jeune garçon de treize ans au-delà des montagnes qui surplombent le village, jusqu'à l'imposant édifice, pour être enfermé vivant dans un sarcophage de pierre. Mais contrairement aux autres Sacrifices, Ico parvient étrangement à se libérer de sa prison et se retrouve livré à lui-même dans cet immense château semblant abandonné depuis des siècles. Guidé par d'étranges visions dans ce dédale, le jeune garçon va rapidement trouver une jeune fille vêtue de blanc, enfermée dans une cage suspendue au plafond d'une vaste tour. Grâce à son ingéniosité, Ico parvient à libérer la prisonnière… qui se fait aussitôt attaquer par des ombres sortant de nulle part et qui essaient de l'entraîner dans les ténèbres ! le garçon à cornes parvient à battre les ombres maléfiques avec son bâton et à sauver la frêle jeune fille. Ico a cependant la surprise de l'entendre s'exprimer avec un dialecte inconnu, et elle-même n'a pas l'air de comprendre quand il s'adresse à elle. Malgré cela, il comprend dans son attitude et son regard qu'elle aussi désire ardemment quitter cet endroit… Les deux jeunes gens parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Quels mystères cachent ce château dans la brume ?

Dans cette adaptation, j'ai retrouvé avec bonheur ce qui constituait le coeur du jeu, à savoir le cheminement d'Ico, le personnage principal contrôlé par le joueur, à travers une forteresse labyrinthique pour en trouver la sortie, accompagné par la présence lumineuse mais si fragile de Yorda. Ainsi, les deux jeunes gens passent d'une salle à une autre, et doivent enclencher divers mécanismes pour pouvoir avancer, le tout en empêchant les terrifiantes ombres de toute sorte d'emporter Yorda dans les ténèbres… Cet aspect-là est très bien retranscrit, avec des descriptions très précises qui permettent de bien se représenter les lieux et les actions nécessaires pour poursuivre la progression. le design très réussi des différents niveaux du jeu m'est immédiatement revenu en mémoire, avec ses échelles, ses leviers et autres ponts suspendus… En outre, comme dans le jeu, la relation entre Ico et Yorda évolue petit à petit. Bien que la barrière de la langue soit bien présente, la jeune fille est ainsi de moins en moins réticente à tenir la main du garçon pour avancer à son rythme, marque de la confiance grandissante qu'elle lui accorde.

Cependant, le livre va beaucoup plus loin qu'un simple décalque du jeu de Fumito Ueda, et peut donc être tout à fait apprécié des lecteurs qui n'ont jamais joué à Ico. En effet, l'autrice a inventé toute la mythologie et le contexte autour de l'univers et l'intrigue du jeu qui restaient, par la volonté de son créateur, très mystérieux. On découvre ainsi, de manière totalement inédite, les circonstances de la naissance d'Ico et les règles qui régissent la vie dans son village ainsi que celles concernant les Sacrifices. Afin d'apporter plus de vraisemblance, quelques personnages secondaires importants ont été créés, comme l'Ancien du village et son épouse, garants des traditions malgré eux, ainsi que Toto, le jeune ami d'Ico qui essaie d'empêcher son inévitable départ du village. J'ai été agréablement surpris par tous ces détails ajoutés pour donner un cadre moins cryptique aux aventures d'Ico, et un sens plus profond à son voyage. En effet, si le fait que rien ne soit clairement expliqué apportait énormément à l'expérience du joueur dans le média originel, il aurait été difficile de partir de ce même principe pour construire l'intrigue du roman au risque de perdre voire d'ennuyer le lecteur.

Une autre belle idée de ce premier tome m'a beaucoup plu : dans la dernière partie, on revoit les événements du point de vue de Yorda ! C'est l'occasion pour l'autrice, une nouvelle fois, d'apporter plus d'épaisseur à ce personnage de jeune fille mutique, fragile et habitée d'un mystérieux pouvoir lumineux. J'ai adoré revoir, à travers ses yeux, la scène clé de son sauvetage et de sa rencontre avec Ico : ses réactions me sont alors apparues d'une manière très différente ! À l'instar de ce qu'elle a créé pour Ico, la romancière a également imaginé le passé de Yorda, dont des bribes apparaissent d'abord sous forme de visions qui s'imposent à Ico avant de constituer véritablement l'objet des derniers chapitres du livre… Il s'agit bien entendu d'une interprétation personnelle de l'autrice, mais je trouve cette exposition, construite comme un conte, assez plausible pour le moment. Dans ces chapitres, on en apprend aussi beaucoup sur celle qui deviendra la maléfique sorcière, maîtresse du Château dans la brume, et sur les liens qui l'unissent à Yorda…

Je tiens à nouveau à remercier Ynnis Éditions pour cette lecture, qui m'a beaucoup plu ! Si les images du jeu se sont inévitablement imposées à moi, j'ai aimé découvrir une interprétation possible de l'univers d'Ico, qui est empreint ici de fantasy et de mystère, comme dans un conte. En attendant de découvrir le deuxième tome de cette histoire, j'ai maintenant très envie de rejouer au magnifique jeu de Fumito Ueda ! J'espère que ce beau roman donnera envie aux intéressés de découvrir ce chef d'oeuvre vidéo-ludique et artistique, pour se perdre avec Ico et Yorda dans l'immensité du château dans la brume…
Lien : https://lesaffamesdelecture...
Commenter  J’apprécie          80
Ico est un garçon doté de cornes, une différence parmi les siens qui fera de lui un « sacrifice » et qui conduira les gens de son village à le livrer à la sorcière vivant dans le Château dans la Brume…
En explorant ce mystérieux édifice millénaire, le jeune garçon rencontrera Yorda, une adolescente prisonnière d'une cage, et décidera de la délivrer. C'est alors ensemble, littéralement main dans la main, qu'ils découvriront l'histoire et les secrets du château, et chercheront à retrouver leur liberté.

Ce roman de fantasy en deux tomes est une adaptation de « Ico », l'un des jeux vidéo les plus marquants de la PlayStation 2. Sorti en 2001 et imaginé par le concepteur de génie Fumito Ueda, ce jeu vidéo d'exploration avait pour particularité d'être une aventure poétique et onirique basée sur la relation entre les deux personnages principaux, racontant une histoire poignante… sans texte ni parole.
Cette adaptation littéraire est bien sûr bien plus bavarde et permet à l'autrice japonaise de nous raconter une histoire à la base très visuelle et tactile. Si certains passages décrivent l'exploration pas à pas du château par le jeune héros, au plus proche du matériau de base, d'autres s'éloignent totalement du jeu pour apporter des éléments supplémentaires afin de développer encore plus l'histoire et l'univers du jeu.

Véritable conte de fée, ce roman tout public plaira bien sûr aux lecteurs ayant aimé le jeu, mais aussi à ceux cherchant une histoire dépaysante et envoûtante, qui bien que classique et presque naïve, n'en reste pas moins marquante. Et peut-être que cette lecture leur donnera envie de découvrir le jeu…

En complément, je conseil la lecture du livre « L'oeuvre de Fumito Ueda . Une autre idée du jeu vidéo ».
Commenter  J’apprécie          70
Le résumé de ce roman m'a beaucoup tenté. A chaque génération des cornes poussent sur la tête d'un enfant, signe que cet enfant doit être sacrifié au Château dans la brume. Une malédiction dont personne ne connaît l'origine.

J'ai beaucoup aimé la première moitié du roman, ou l'on découvre que Ico a des cornes et qu'il doit accepter son sort. On découvre entre autre une partie du danger pesant sur tout le village s'il se dérobe au sacrifice. J'ai bien aimé ce petit bout de monde que l'on découvre, comme si justement on écartait la brume qui nous cache le paysage.

J'ai ensuite un peu moins aimé la suite qui m'a donné l'impression qu'on était vraiment sur une retranscription scène par scène du jeu vidéo dont l'histoire est tirée bien que je n'y ai jamais joué. J'ai eu la sensation de voir devant moi un décor en plateformes et murs sur lesquels il faut grimper, et cela m'a un peu perdue, je ne sais pas si j'ai mal interprété les descriptions ou si savoir que l'histoire était tirée du jeux m'a influencée, mais cela a rendu mon immersion un peu plus difficile. Mais on peut sinon voir cela comme une adaptation plutôt amusante.

Globalement, l'histoire est très sympa, ce premier tome est très introductif, mais il annonce une histoire assez intéressante !
Je pense que c'est dans la suite que tout se jouera pour nos personnage.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Un château massif, en pierres brutes, se découpait sur le ciel de cristal. On aurait dit qu’il avait poussé directement dans la roche. Les seules courbes visibles étaient celles des piliers qui soutenaient le mur extérieur et que venaient lécher les vagues. Le Château ne ressemblait pas du tout à ce que s’était imaginé Ico dans ses cauchemars. Peut-être que le bleu du ciel ou le chant des oiseaux y étaient pour quelque chose. Il n’y avait rien de sombre, de terrifiant, ou même d’inquiétant. C’était un noble et bel édifice.
Commenter  J’apprécie          60
Oneh, ma douce, n’as-tu pas assez pleuré ? Combien de fois te l’ai-je dit ? Peu importent les larmes que tu verses ou la colère qui t’anime, c’est en vain. Tu auras beau lever tes poings au ciel ou frapper le sol avec des cris de lamentation, cela ne changera rien. Nos plaintes ne parviennent pas jusqu’à ce vieux Château perché sur une falaise aux confins du monde, là où le soleil s’enfonce après sa carrière. La seule chose qui puisse atténuer la colère du maître du Château, qui puisse conjurer le sort, même pour un court instant, c’est le Sacrifice.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : cinemaVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (39) Voir plus



Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
7023 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}