AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Geoffroy Deffrennes (Collaborateur)
EAN : 9782221114131
252 pages
Robert Laffont (05/11/2009)
4.14/5   42 notes
Résumé :
Ils sont des milliers chaque année à quitter l'Afghanistan et à affronter tous les dangers pour émigrer clandestinement : obligés de franchir déserts et montagnes, de traverser un ou deux bras de mer, ils mettent souvent des mois pour atteindre leur but - Calais, ultime porte avant l'Angleterre -, quand ils y parviennent.
Wali Mohammadi a été l'un d'eux. Orphelin - son père, emprisonné par les talibans, est mort sous la torture, sa mère a été tuée par une bom... >Voir plus
Que lire après De Kaboul à CalaisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Son père est mort sous la torture des Talibans, après avoir combattu les Russes.
Sa mère est morte dans un attentat, ainsi que deux de ses frères.
Il lui reste une soeur qu'il veut rejoindre à Londres et un petit frère resté en Afghanistan..

A 15 ans, Wali fera deux tentatives pour rejoindre Calais en utilisant notamment les dinghys, ces canots pneumatiques pour enfants, “de ceux que l'on achète dans les boutiques de mer, entre bouées et canards”.

Il nous délivre par le menu toutes les épreuves subies, d'autant que les passeurs ne sont pas payés au résultat.
Son parcours est encore plus difficile parce qu'il est adolescent, naïf, proie des bons samaritains homosexuels qui lui offrent la douche.

Il ne se facilite pas la tâche en s'imposant des règles de l'Islam, refusant de manger les repas préparés par des chrétiens et les bonbons qui peuvent contenir de la gélatine.

Il nous fait part de sa façon de ressentir les choses selon son éducation : un couple qui s'embrasse est affreusement impudique, “parti d'Afghanistan trois mois plus tôt, j'ai l'impression que l'on me projette un film X.”
Plus tard, entre moultes épreuves, il évoquera l'émoi de ses sens à la vue de filles en minijupes, lui qui n'avaient vu que des femmes voilées !

C'est un récit poignant qui ne peut que nous toucher et nous faire regarder avec plus de générosité ces “voyageurs” qui n'aspirent qu'à échapper à l'ostracisme et à la mort.

Daté de 2009, ce récit demeure d'une actualité insupportable.
Commenter  J’apprécie          293
Ce témoignage poignant révèle la dureté d'une réalité souvent ignorée de nombre de nos concitoyens, celle de milliers de jeunes, des enfants, des adolescents, qui chaque année fuient la misère de leur pays, des situations de guerre, ou cherchent à échapper à des persécutions ou des dangers qui les guettent pour des raisons ethniques ou religieuses. Un horizon : l'Europe occidentale. Ils y parviennent, souvent après des mois de long et difficile périple, d'autres traumatismes rencontrés en cours de voyage, d'autres dangers et les passeurs ne sont pas le moindre de ces dangers.
Rien n'est garanti pour autant qu'ils parviennent au terme de leur voyage. Si toutes les règles et conventions internationales exigent qu'un mineur soit pris en charge et bénéficie de toutes les protections liées à son âge, les pratiques vont parfois à l'encontre de ces règles et l'errance reprend.
C'est tout ce parcours qui se déroule dans ce texte difficile et douloureux, dont le héros est bien jeune pour supporter les risques, les poursuites, les persécutions qui deviennent sont lot quotidien. Nous adultes, y aurions-nous résisté ? Lui qui n'est qu'un enfant parvient toutefois au terme de son voyage, se construit un avenir.
Mais pour un Wali qui trouve un foyer, une famille, un avenir, combien d'enfants en errance sur les routes d'Afghanistan, du Pakistan ou de l'Asie centrale, combien qui fuient la misère de leur pays, en Afrique ou en Asie, se verront refouler aux frontières de ce qu'ils imaginaient être la terre promise, contrairement, faut-il le répéter, aux textes internationaux qui exigent des Etats signataires que les mineurs soient protégés ?
Certes, l'accueil n'est pas la solution unique à apporter. Mais pour reprendre une citation célèbre, si la France ne peut accueillir toute la misère du monde, elle doit en prendre sa part.
Or la politique suivie par la France en la matière n'a rien d 'exemplaire...
Commenter  J’apprécie          50
Wali a quinze ans lorsqu'il quitte son pays, l'Afghanistanl. Sa famille a payé un lourd tribu à la guerre. A quinze ans, il ne lui reste plus qu'une grande soeur qui est partie s'installer à Londres avec son mari et un petit frère qui dépend de lui. Il part le coeur lourd car il est obligé de laisser son petit frère sur place, ne voulant pas lui faire courir de dangers. Son périple va l'amener à traverser de nombreux pays, autant de risque de se faire attraper par les services de douanes. Il va aussi totalement dépendre de passeurs peu scrupuleux dont le seul objectif est de se faire de l'argent sur le dos des autres. Les économies de Wali vont fondre comme neige au soleil au cours de son voyage et c'est souvent sa débrouillardise qui va lui permettre de s'en sortir ou d'avancer. Il va finalement réussir à relier Calais, dernière étape avant l'Angleterre tant espérée. Mais le passage de la France à l'Angleterre n'est pas des plus simples. Il va traîner de nombreux jours dans le froid calaisien sans que l'opportunité de passer en Angleterre ne se présente réellement. Lorsqu'une famille de Calaisiens l'accueille chez elle, il se sent en transit et à beaucoup de mal à l'idée de s'imposer chez eux. Mais les choses vont se faire naturellement et il va finalement devenir un membre à part entière de cette famille. Il finira par se rendre à Londres pour retrouver sa soeur mais souhaitera retourner à Calais où il s'est fait sa vie, bientôt rejoint par son petit frère.
C'est un témoignage poignant. Il est difficile d'imaginer les difficultés par lesquelles Wali est passé. Et, à la lecture de son histoire on ne peut s'empêcher d'imaginer que pour une histoire qui se termine "bien", combien se terminent mal...
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre de Wali Mohammadi est un livre très émouvant: il raconte ses espoirs et ses angoisses pendant ce périple de quatre mois où l'auteur va traverser huit pays, à peine âgé de dix-sept ans. J'ai bien aimé ce livre car il traite d'un sujet d'actualité (avec le démantèlement de la "jungle" de Calais). Ce livre permet de prendre la place de tous ces migrants, souvent très jeunes, qui fuient les talibans, les massacres, les violences, la guerre, la pauvreté... Et une fois arrivé en France, terre d'espérance, ils sont refoulés aux quatre coins de la France pour les dissuader de revenir. Mais comme le dit Wali Mohammadi dans son témoignage, rien ne les empêchera de traverser la Manche, car ils ne se sont pas endettés et n'ont pas traverser tous ces pays pour rester au "pied du mur".
Ce livre parle aussi de la générosité de toutes des personnes qui bénévolement leur font à manger, les aident. L'auteur aura la chance d'être adopté dans une famille, et ainsi faire des études, ce qui n'aura pas été le cas de ces amis, parfois renvoyé en Afghanistan.
Le livre est très bien écrit, et j'ai été transporté par ce personnage si attachant, qui va endurer des épreuves horribles. Je n'ai pu refermer le livre qu'une fois terminé.
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre est le témoignage d'un parcours, comme le titre l'indique, de Kaboul à Calais. Je ne mets pas de note car comment évaluer un témoignage, plus on pleure, plus il se passe de choses folles, plus nous mettons une note élevée? L'intérêt de ce livre est de donner une vision concrète de ces parcours migratoires, d'une réalité qui peut paraître plus confortable de ne pas regarder. Et pourtant, terriblement, toujours, d'actualité. C'est bouleversant que ce livre soit sorti en 2010 et qu'aujourd'hui, 11 ans plus tard, tellement d'autres livres pourraient avoir le même thème, celui de fuir son pays pour survivre. L'historique à la fin du livre donne à voir le contexte difficile de l'Afghanistan, depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          10


Video de Wali Mohammadi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wali Mohammadi
Rencontre sur le thème du conflit en Afghanistan avec Wali Mohammadi, auteur de "De Kaboul à Calais" en partenariat avec le groupe 11 Mulhouse Amnesty International et l'AFRANE (amitié Franco-Afghane).
autres livres classés : afghanistanVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Lecteurs (103) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}