AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749940281
230 pages
Éditeur : Michel Lafon (14/03/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Depuis des siècles, le village de Kaluline vit dans la paix, en parfaite harmonie avec la nature qui l'entoure. Aujourd'hui, le jeune Nako se prépare pour son rituel de passage à l'âge adulte qui lui permettra de devenir membre de la garde du clan des Convaincus. Mais des forces qui le dépassent se mettent en marche pour changer à jamais sa destinée.
Une aventure épique entre Lastman et Princesse Mononoké
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
MassLunar
  23 avril 2019
De temps en temps, il y a une petite bd qui se distingue par sa fraîcheur, son dynamisme, par une sorte de vivacité qui nous enchante à chaque page que ce soit à travers le combat, l'amitié, mais aussi la gravité... Cette vivacité, je l'ai trouvé aujourd'hui dans le manga français Nako.
Et le plus beau dans Nako, c'est qu'il est scénarisé par le rappeur Tiers Monde qui signe son premier scénario de manga e et dessiné par un certain Max, un ancien élève de l'animation et du dessin animé. Si ce n'est la passion de Tiers Monde pour le manga, on ne peut pas dire que ces deux artistes soient des aguerris de la bd japonaise. Et pourtant, ce duo a réussi un joli coup avec Nako, un manga français doté d'un style original !!
Pour être honnête, je ne suis pas un grand fan de manga français dans le sens où je trouve que certains de ses auteurs tombent facilement dans le cliché du shonen ou alors cherche à reproduire sans aucune recherche l'habituel style graphique du manga. J'ai bien aimé Dreamland cependant mais c'est vrai que peu de "frangas " m'ont réellement marqués. La donne change avec Nako qui , graphiquement, vaut déjà le coup d'oeil.
Il y a un véritable sens du mouvement qui va de pair avec un peu d'exagération graphique autour des expressions, des combats. Ajouter à cela un cadre exotique et dépaysant inspiré sans doute par le reflet des civilisations mayas ou incas et nous avons droit à un titre qui possède tout de même une certaine personnalité graphique. Nous ne sommes pas dans du simple décalque manga et ça fait plaisir.
Le scénario est assez simple à travers l'histoire de cet enfant Nako qui est sur le point de passer une épreuve pour devenir un guerrier de sa communauté, les Convaincus. Mais le destin, impitoyable, en décidera autrement.
Certes , Tiers Monde ne signe pas un premier tome très original dans le déroulement de son histoire, cependant, on sent que l'auteur possède un véritable amour pour ses personnages.Que ce soit Nako, son " grand frère," la tante Oumi ou encore la vieille Madame Daar, tous les protagonistes possèdent un capital sympathie certain. L'auteur délivre une belle spiritualité pacifique dans ce premier volet qui se manifeste dans l'attitude de certains passages, la vision de la nature... de plus , le scénariste rappeur s'est amusé à sonoriser tous ces noms offrant au manga une belle musicalité) ce manga qui passe aussi par le silence et le mouvement du dessin offert par Max. Enfin, pour en revenir au scénario, le duo ne cherche pas à perdre son lecteur à travers un univers méga-détaillé avec de multiples personnages ! C'est à travers un cadre simple et concis qu'on va aborder l'univers de Nako à la manière d'un One Piece dont l'univers va s'étendre de plus en plus !
Bref, ces deux artistes se sont bien trouvés et on offert un travail très justement remarqué par Tite Kubo, l'auteur de Bleach. Saluons la qualité de ce titre qui aboutit après un an de travail et dont on espère qu'il en sera de même pour les tomes suivants !
Une très bonne note pour ce premier volume de Nako !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TelKines
  20 juillet 2019
Merci à Babelio, à la masse Critique d'avril 2019 et aux éditions Michel Lafon (même si cela a pris près de deux mois avant de recevoir ce tome) !
Au départ rien de bien surprenant dans ce manga à la française. On suit l'histoire d'un jeune ado, Nako, qui va commencer son rite initiatique, non pas pour devenir un homme (enfin pas vraiment) mais pour devenir un des gardiens et protecteurs de sa cité qui se trouve être aussi habitée d'un peuple pacifique et proche de la nature. Pour cela il doit maîtriser un art martial propre à sa cité. Pacifique on vous dit, mais pas sans défense. Eh ben oui ! Car lors du récit, il est sous-entendu qu'au moins un autre peuple existe et qu'il n'est pas du genre à être gentil.
De plus ce jeune futur homme vit avec sa jolie tante. Donc il est probablement orphelin. Pour le moment, on est en plein dans les codes des mangas : un jeune héro orphelin, un peu hyperactif, un poil vantard et sous la coupe d'un grand gaillard plein de talents. Oui ça rappelle pas mal de mangas débutant plus ou moins de la même manière.
C'est assez léger comme départ mais dans la dernière partie, le tome s'accélère et nous surprend petitement. Oui ce n'est pas non plus la grosse claque dans la figure mais on a notre petit moment de surprise.
Voilà difficile d'en écrire plus sur l'histoire de ce premier tome. Sinon d'un point de vue graphique, les décors et les arrière-plans m'ont beaucoup fait penser aux dessins de Last man de Vivès et compagnie. Des fonds gris clair, rarement de traits ou aplats bien noir. Et puis, il y a aussi cette petite ressemblance dans les formes des visages. Ce n'est pas pour me déplaire. Même si une esthétique différente aurait pu être plus percutante.
Voilà ça se lit agréablement bien et je reste sur une envie d'en savoir plus sur ce monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik_
  25 septembre 2020
Nako est un jeune homme qui vit en paix dans un village en parfaite harmonie avec la nature. Il doit passer un rituel d'initiation pour passer à l'âge adulte et devenir un garde du clan des convaincus.
Il suffit de cela pour déclencher toute une série d'événements aussi tragiques qu'inattendus. J'avoue que question crédibilité, il faudra sans doute repasser.
Pour le reste, c'est assez bien construit. Cela prend son temps mais pour la bonne cause. On aura droit à un démarrage assez long mais pour mieux s'imprégner de l'ambiance et faire connaissance avec les personnages.
Pour la petite histoire, c'est un rappeur français dénommé « Tiers monde » qui a réalisé ce manga qui a été publié au Japon dans le fameux magazine mythique Shonen Jump en remportant même un prix coup de coeur assez prestigieux. J'ai toujours un faible pour les mangas européens à cause de cette petite « french touch » qui les rend différents. On peut d'ailleurs noter une forte progression des ventes de mangas en France depuis 2017. Nako s'inscrit dans une démarche de séduction pour bénéficier d'une bonne part de marché.
Le récit manque d'originalité car ce sont des thèmes maintes fois vus. Pour autant, on peut déceler une certaine maîtrise dans le sens de ce récit qui plaira sans nul doute aux plus jeunes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
inthecrazyhead
  24 mai 2019
Grâce à la masse critique, j'ai pu découvrir le manga Nako.
Habituée aux dessins assez typiques des mangas actuels (Naruto, Full Metal Alchemist, One Piece, ...), j'ai été agréablement surprise de voir que le style graphique de Nako était différent. Plus doux, plus original, le style graphique de ce manga se démarque assurément de ses aînés ! Les dessins sont en l'occurrence assez jolis et dotés d'une certaine personnalité mais j'aurais apprécié davantage de poésie ou de finesse, il leur manque un petit quelque chose pour m'emporter totalement. du scénario, j'en ai retiré un plaisir assez mitigé. S'il nous invite au coeur de contrées un peu sauvages, en lien avec la nature qu'ils exploitent avec respect, on découvre au final assez peu cet univers. Ce prologue dévoile peu de choses sur les personnages, les lieux, la mythologie entourant l'histoire du village ou des diverses tribus. A la fin de sa lecture, je me suis retrouvée sur ma faim hélas !
Je lui donne alors trois étoiles pour l'originalité du projet, ses dessins qui sortent des carcans traditionnels et à cause de son histoire qui aurait mérité davantage de développement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bouma
  12 juin 2019
Avec ce premier tome, Max et Tiers Monde, deux auteurs français, offrent une incursion dans l'univers fantastique des ninjas. La première partie du récit, qui met en place l'univers et les personnages, m'a semblé un peu longue par rapport à la suite. En fait, la gestion du rythme du récit dans son ensemble m'a paru un peu bancale. On sent bien qu'il ne s'agit pas d'un manga japonais à cause de ça mais également du découpage des cases (qui a du mal à s'affranchir des carrés).
Bref, je trouve que le scénario est original et les dessins ont de la personnalité mais il manque un petit quelque chose...
Lien : http://boumabib.fr
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Sceneario   11 mars 2019
Les dialogues, la mise en scène, les excellentes idées deçi delà font qu'on se laisse facilement glisser dans le récit très immersif et agréablement construit.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TelKinesTelKines   13 juillet 2019
La nature... Si simple... Et si compliquée...Il y a des endroits où la nature et tout... Et d'autres... Où elle n'est rien. Il y a des peuples qui prennent la nature pour un redoutable adversaire... L'affrontent et la sacrifient sans pitié... Et d'autres qui la considèrent comme un véritable partenaire... Partageant ainsi les épreuves et les joies de la vie...
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   25 septembre 2020
Le miroir est l'âme de la femme comme le sabre est l'âme du guerrier.
Commenter  J’apprécie          22

Lire un extrait
Video de Tiers Monde (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tiers Monde
ATLAS GÉOPOLITIQUE DU MONDE GLOBAL http://www.armand-colin.com/EAN/9782200627904
Extrait de : Atlas géopolitique du monde global Pascal par Boniface et Hubert Védrine. Cartographie : Jean-Pierre Magnier
Après 1945, alors que les relations internationales s'organisaient autour de la compétition Est/Ouest, de nombreuses nations, à l'aube de leur indépendance, ont voulu échapper au monde bipolarisé et préserver leur identité. L'expression « Tiers-monde » fut inventée, en 1952, par Alfred Sauvy, économiste français, en s'inspirant du « Tiers état » de la France d'Ancien régime. le Tiers-monde, pauvre, démographiquement majoritaire et dominé par les anciennes puissances coloniales se définit par opposition : il ne se veut ni capitaliste, ni communiste. Ces pays sont situés pour l'essentiel dans l'hémisphère Sud. le clivage Nord/Sud est, selon eux, plus déterminant que l'affrontement Est/Ouest. Les pays du Nord, certes divisés idéologiquement entre communistes et Occidentaux, appartiennent néanmoins tous au monde développé face auquel « le Sud » doit affirmer son identité [...] Aujourd'hui dans le monde global, il n'y a plus rien de commun parmi les anciens pays du Tiers-monde entre, d'une part, ceux qui émergent, les géants géostratégiques (chinois, indien, brésilien), les « dragons » asiatiques désormais industrialisés, les États qui bénéficient d'une rente pétrolière et, d'autre part, les pays les moins avancés (PMA) dont la situation s'est dégradée. Éclaté, le Tiers-monde est mort. Au début des années 1980, la notion d'émergences apparait pour mettre en évidence le développement de pays anciennement « sous-développés », à croissance forte, avec une classe moyenne en expansion, attractifs pour les investisseurs étrangers et ne présentant pas de risques élevés. En 2001, Jim O'Neill (banque Goldman Sachs) invente le concept de « BRIC » pour Brésil, Russie, Inde, Chine, pays continents à fort potentiel de croissance et forte démographie. À partir de 2011, les BRIC institutionnalisent leur coopération et sont rejoints par l'Afrique du Sud (BRICS). de manière globale, le terme « d'émergents » englobe l'ensemble des pays du Sud (une soixantaine aujourd'hui) qui ont su s'adapter à l'économie de marché et croître grâce à la mondialisation. Ces émergents connaissent, comme le reste du monde, un ralentissement économique après la crise de 2008 ; c'est la fin de l'âge d'or de la croissance à deux chiffres. Leur émergence marque la fin de la domination occidentale exclusive sur le monde. le passage, avec la crise du G7/G8 à un G20 (qui s'est tenu pour la première fois aux États-Unis en 2008, devenant un rendez-vous annuel) en est le symbole. Même si les pays anciennement développés restent de loin les plus riches par habitant, ils ont perdu le monopole de la richesse et de la puissance. Plus rien d'important ne pourra globalement se décider sans les pays émergents. ATLAS GÉOPOLITIQUE DU MONDE GLOBAL --- Fiche du livre : http://www.armand-colin.com/EAN/9782200627904
*********************************
Retrouvez-nous sur : --- http://www.armand-colin.com/ --- Facebook : https://www.facebook.com/editions.Armand.Colin/ --- Twitter : https://twitter.com/ArmandColin
+ Lire la suite
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
921 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre