AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B087WR925S
74 pages
Éditeur : 5 sens éditions (30/04/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« Pas de quartier », c’est le nom du patelin. Trop grand pour être un village. Trop petit pour être une ville. Pas assez étendu pour être divisé en quartiers. « Pas de quartier » se situe entre l’orange et la clémentine. Un entre-deux pas facile à classer, alors on le mange comme on peut. Ça éclabousse, on s’en met sur les doigts, ça colle, ça gêne… Et pourtant, c’est le pain quotidien des gens qui vivent là. C’est mon cas. Je viens de « Pas de quartier ». J’en suis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Tandarica
  03 septembre 2020
Pas de panique, je vais vous parler de mes pas lentement promenés (inutile de préciser que ce fut avec un réel plaisir) à travers l'univers littéraire de Thierry Moral qui joue si bien avec les mots (maux ?).
Plusieurs quartiers avec un « s » supplémentaire sur la couverture comme pour signifier que différents « espaces » sociaux sont abordés. Mais « Pas de quartier » (PDQ) et surtout le nom du patelin du narrateur-conteur qui revendique, mine de [petits] rien[s] l'authenticité.
Alternance de prose et de slam, parfois en douceur, parfois en force (il le faut bien) à lire si possible à voix haute ou à voir sur scène, car l'artiste est aussi un comédien de talent.
J'ai établi mon quartier général de lectrice dans ce livre de quatre-vingts pages et si riche en thèmes abordés pendant deux petites heures passionnantes.
Pas le droit, non, vous n'avez pas le droit de flâner sans faire halte à « Pas de quartier ». On y a inventé le subjonctif agressif, on y rencontre, en plus du cas Cendre, Jacou ou le ragoteur et sa drôle d'histoire qui nous rappelle que « les blessures de l'âme ne cicatrisent jamais » (p. 24).
« Être ou ne pas être poète de sa propre existence ? » (p. 26) car le « naturel ment » (p. 49) [allez savoir pourquoi, pour qui !] et « choisir, c'est renoncé » (p. 72).
Et si les quartiers, à nouveau avec un « s », du fruit ne sont pas tous aussi pourris que l'on croit, alors continuons à « mordre la vie à plein dents » (p.80).
C'est lumineux et cela dénonce tout en finesse, comme cette histoire de Sofia qui traite avec délicatesse de l'anorexie.
Pas de doute, j'ai adoré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1021
anniefrance
  14 août 2020
PDQ= pas de quartier: ni village, ni ville; trop petit pour être divisé en quartiers. J'ai déjà écrit sur cet auteur aux multiples facettes; ici il y a de très courtes nouvelles, du slam; on est toujours dans la perspective du roman social; il y a toujours de l'humour et de l'espoir malgré les thèmes abordés: les noirceurs du réel mais avec une pointe d'imaginaire.
Très court: 80 p vite lu mais à relire (j'aime bien entre autre le baluchon qui raconte sa vie!)
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   02 septembre 2020
L'essentiel, pour moi, c'est l'authenticité.
(p. 12)
Commenter  J’apprécie          300
TandaricaTandarica   02 septembre 2020
Bien entendu, les yeux en disent long, mais il ne suffisent pas à cerner une personne.
(p. 15)
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Thierry Moral (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Moral
L'homme qui plantait des arbres Lecture-spectacle-balade-contée Texte : Jean Giono Conte & Mise ne scène : Thierry Moral Comédien : Essache
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Expressions, vrai ou faux ?

Être chèvre comme épinard

Vrai
Faux

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions , rechercheCréer un quiz sur ce livre