AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2720101834
Éditeur : Editions Opta (30/11/-1)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Pour Tarl Cabot l'heure de la vengeance a sonné. Franchissant sans peur les portes noires qui marquent l'entrée des Monts Sardar, il pénètre sur le territoire des Prêtres-Rois. Le guerrier vient réclamer réparation pour sa cité détruite par caprice, et rien ne pourra l'arrêter. Mais on ne défie pas impunément ces formidables demi-dieux qui tiennent les rênes du pouvoir sur Gor depuis des centaines de milliers d'années. Leur contrôle est tel qu'ils ont eux-mêmes prog... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
mauriceandre
  29 octobre 2019
Salut les Babelionautes
Ce tome trois du Cycle de Gor est dans la même veine que les précédant, avec toutefois l''introduction dans le récit d'une espèce Extraterrestre.
John Norman a écrit ce Cycle dans les années soixante dix et cela se ressent, pour ma part a l'époque j'avais bien aimé mais depuis j'ai lu beaucoup d'Auteur des littératures de l'Imaginaire, et à côté cela semble pauvre.
Je vais continuer cette Saga mais en intercalant d'autres lectures, j'ai une PAL monstrueuse, et Au-delà de la lumière, un livre reçus en SP par Babelio.
Cette fois c'est Bruno Martin qui c''est chargé de la traduction et je l'en remercie.
Commenter  J’apprécie          90
JunoR
  13 décembre 2017
À nouveau, ce livre se trouve sur le fil du rasoir. En effet, j'ai trouvé ça long pendant les deux premiers tiers, assez peu crédible et à peine moins mal écrit que les tomes précédents même pour de la fantasy, genre qui pourtant ne brille pas d'ordinaire par sa qualité littéraire.
Bref, ce livre n'a pas grand chose pour lui.
Et pourtant, il y a tout de même quelque bonnes petites choses. Par exemple, à défaut d'accorder aux femmes un rôle crédible de pendant complémentaire ou opposé à l'homme, ici, c'est un insecte géant qui prend ce rôle... Et cette relation entre hommes et prêtres-rois n'est pas dénuée d'intérêt, y compris dans ce qu'elle symbolise de la relation homme-femme, transposé à une société ordinaire.
J'apprécie également que cette série ne nous fasse pas trop mariner dans des mystères insondables ou des intrigues longues et alambiquées. Ce sont des romans de fantasy-science-fiction typiquement bons à lire aux toilettes ou en attendant un train et ils ne semblent pas avoir la prétention de servir à autre chose.
Aussi, à la lecture de cette candide médiocrité finalement assez bien assumée, je dois bien avouer que j'ai encore le courage de lire un tome avant de jeter l'éponge pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JunoRJunoR   29 novembre 2017
Je me trouvais au seuil de ce qui me sembla être un vaste dôme, parfait, d'un diamètre que j'évaluai à au moins mille mètres. Je fus contente de constater que la partie supérieure était faite d'une matière incurvée, étincelante et transparente. Peut-être était-ce un verre ou un plastique de nature particulière, car aucun des matériaux que je connaissais n'aurait pu vraisemblablement supporter les tensions fantastiques engendrées par une telle structure. Au -delà du dôme, je percevais le ciel bleu et m'en sentais réconforté.

- Venez, venez, Cabot ! s'impatienta Parp.
Je le suivis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ratkillerratkiller   28 juillet 2013
C'est vers la fin du mois d'En'Kara de l'année 11 117 de la fondation de la Cité d'Ar que j'arrivai au Palais des Prêtres Rois, dans les Monts Sardar, sur la planète Gor, l'Anti-Terre. J'étais parvenu quatre jours auparavant, à dos de tarn, au pied de la gigantesque palissade noire qui enclôt les terrifiantes Sardar, ces sombres montagnes couronnées de glace, consacrées aux Prêtres-Rois, interdites aux hommes, aux mortels, à toute créature de chair et de sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AymAym   15 février 2014
Sur Gor, la possession totale de diverses femmes ne m’avait pas embarrassé plus que ça, mais je n’avais jamais beaucoup aimé que l’on appelle " Maître ".
Il me suffisait de l’être.
Les femmes qui m’avaient appartenu, Sana, Talena, Lara, d’autres dont je n’ai pas parlé, Esclaves de Passion louées à l’heure dans les Tavernes à Paga de Ko-ro-ba et d’Ar, Esclaves de Plaisir que l’on m’offrait en gage d’hospitalité pour une nuit à passer sous le toit d’un ami, toutes avaient bien su que j’étais le maître, et c’était suffisant.
D’autre part, je ne m’étais jamais trop opposé à ce titre parce que je n’étais pas sur Gor depuis longtemps quand il m’était apparu que le terme " Maître " peut donner un plaisir indescriptible à une fille quand il lui monte aux lèvres – pour le moment aux lèvres d’une esclave – quand elle sait qu’il exprime la vérité. Qu’il en soit de même ou non pour les filles de la Terre, je l’ignore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AymAym   15 février 2014
Mais son collier ne portait pas le nom de son propriétaire ni de sa cité, contrairement à la coutume. J’y avais simplement déchiffré le nombre goréen correspondant à "708 ".
- Tu peux user de moi selon ton bon plaisir, reprit-elle en pivotant pour me regarder. Tant que tu resteras dans cette chambre, je t’appartiendrai.
- Je ne comprends pas.
- Je suis Esclave de Chambre, précisa-t-elle.
- Je ne comprends toujours pas.
- Cela signifie… (elle s’irritait)… que je suis confinée à cette pièce et que je suis l’esclave de quiconque y séjourne.
- Mais tu peux certainement en sortir, protestai-je.
Je désignai du geste la baie grande ouverte, sans battants ni grille, qui donnait visiblement sur un corridor.
- Non, répéta-t-elle d’un ton amer. Je ne peux pas m’en aller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AymAym   15 février 2014
- Toute femme désire au fond du cœur porter les chaînes d’un homme, ajouta-t-elle.
J’en doutais.
- Bien sûr, reprit-elle, nous aimerions choisir notre homme.
Cela me parut plus probable.
- Et c’est toi que je choisirais, Cabot.
- Les femmes désirent avant tout être libres, répondis-je.
- Oui, nous souhaitons aussi la liberté. (Elle sourit : ) Il y a en toute femme une part de Libre Compagne et une part d’Esclave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de John Norman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Norman
"Gor", film réalisé par Fritz Kiersch en 1987 avec Oliver Reed, extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2955 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre