AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755687859
Éditeur : Hugo et Compagnie (12/05/2021)
4.24/5   73 notes
Résumé :
AU PROGRAMME : ROMANCE ET HUMOUR ANGLAIS POUR UNE HISTOIRE DANS LA DROITE LIGNÉE DE JOJO MOYES.
Leena Cotton est épuisée. Ce n'est pas elle qui le pense, c'est son corps qui le lui dit. Son burn-out explosif en plein milieu d'une réunion capitale parle à sa place. Pour la peine, son employeur lui impose deux mois de congés qu'elle ira passer – en traînant les pieds – dans le cottage de sa grand-mère, à la campagne. Elle aurait encore préféré mourir de surmena... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 73 notes
5
26 avis
4
15 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

iris29
  22 août 2021
Si ce titre vous fait penser au film The Holiday avec Cameron Diaz, Kate Winslet, Jude Law, oubliez....
Cela n'a rien à voir, ni pour l'histoire, ni pour le côté romantique qui intervient très tard dans ce livre, ni pour le cottage !
[ Un cottage, c'est : "une petite maison de campagne, élégante, et généralement en pleine nature", comme celle d'Iris dans The Holiday, ça vend du rêve...Là, c'est juste une maison, qui a une haie commune avec un voisin âgé et grincheux ...point barre. ]
A la suite d'un burn out, Leena se voit proposer deux mois de congé payé par sa boîte. Au lieu d'aller les passer à Bali, ou toute autre destination de rêve, elle ira chez sa grand-mère dans un petit village du Yorkshire, et celle-ci ira à Londres dans le loft que sa petite fille partage avec deux coloc's. Echange de vies ? Tentative, surtout, de garder la tête hors de l'eau, les deux femmes n'arrivant pas à faire le deuil de la soeur de Leena, décédée d'un cancer , un an auparavant. Si Leena s'est réfugiée jusqu'au "craquage", dans le travail, sa mère est dans les cristaux... Mère et fille ne se parlent plus trop, Leena reprochant à cette dernière de ne pas avoir tout tenté pour sauver Carla. Et comme celle-ci habite le même village, ce sera peut-être l'occasion de se rapprocher.
Pendant que Leena, vit la vie de sa grand-mère avec son club de " Voisins vigilants" en organisant des lotos, des thés, des kermesses, sa grand-mère , remet de l'ordre dans son immeuble et fréquente les sites de rencontres, à quatre vingt-ans...
Autant j'avais adoré, le premier roman de Beth 'O'Leary, autant j'ai eu des "absences" avec celui-ci...
Cette toute jeune femme londonienne , jeune cadre dynamique, qui s'éclate avec des personnes âgées à organiser des fêtes de quartier ringardouilles qui y met toute son énergie, ça ne m'a ni convaincue, ni enthousiasmée... Pour qu'on comprenne son éloignement de la capitale pour ce trou perdu, il aurait fallu que l'auteure fasse la part belle à la nature, décrive le village comme un havre de paix, un endroit ou Leena a tous ses souvenirs d'enfance , une Madeleine de Proust, un Manderley...ce dernier point est à peine esquissé.
Cette grand-mère de quatre vingt ans qui a plus d'énergie que toutes les personnes plus jeunes qu'elle de l'immeuble, qui révolutionne tout, et qui a un sex friend, non plus, ça ne m'a pas plu . Ça doit exister, sûrement , quelque part, mais je n'y ai pas cru.
Mais qu'importe mon avis, puisqu'à ma grande incompréhension, ce roman va être adapté en film. J'ai lu de meilleures comédies qui n'ont pas eu cette chance ! Va comprendre..
Sympa mais pas whaou...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
dannso
  07 octobre 2021
Une couverture au charme rafraîchissant qui m'a fait de l'oeil, un titre intrigant : j'ai sollicité ce livre sur NetGalley.
Leena a dû faire face au décès de sa soeur : elle s'est plongée dans le travail mais n'en peut plus et fait un burn-out. Contrainte à un repos de deux mois, elle part se reposer chez sa grand-mère dans la campagne anglaise. Celle-ci désespère de retrouver un compagnon, dans ce village où les hommes célibataires de son âge ne sont pas légion. Leena lui propose d'échanger leurs logements : à la grand-mère la folle vie de Londres, à Leena le calme de la campagne du Yorkshire.
Sur ce postulat de départ, l'auteure nous raconte en alternant les chapitres les nouvelles vies de Leena et de sa grand-mère. Bien des aventures vont leur arriver, plus ou moins vraisemblables. Mais peu importe, c'est frais, bucolique, plein de ce charme et de cet humour anglais irremplaçables, sans oublier les innombrables tasses de thé.
Les personnages sont attachants, et même si cela reste léger, l'auteure nous fait réfléchir sur le deuil et le chemin difficile à parcourir quand il nous frappe et l'importance d'accorder à ces émotions la place qu'elles demandent.
Merci aux éditions Hugo Publishing pour ce partage #EchangeLoftlondoniencontrecottagebucolique #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Lornaric
  16 mai 2021
La perte d'un être cher a poussé Leena à se plonger corps et âme dans son boulot. Mais après plusieurs mois de travail à un rythme effréné, son corps la lâche et elle perd tous ses moyens lors d'une réunion capitale. Contrainte et forcée par son employeur à prendre deux mois de congé, elle choisi, à contre coeur, de quitter Londres et de rejoindre sa grand-mère qui habite un petit village paisible au fin fond du Yorkshire. Cette dernière, Eileen, 80 ans, vient d'être quittée, pour son plus grand bonheur, par son mari, et s'est mise en quête d'un amant passionné. Mais autant chercher une aiguille dans une botte de foin !
Eileen et Leena décident sur un coup de tête d'échanger leurs vies ... Un changement d'air qui pourrait bien leur être salutaire.
Un sympathique divertissement doux et bourré d'humour à l'anglaise qui fait du bien.
Commenter  J’apprécie          320
Sharon
  10 août 2021
Voici encore un livre que l'on peut ranger dans la catégorie « romance, mais pas que ». Nous avons bien tous les ingrédients d'une romance, avec un happy end à la fin (pour ne pas dire plusieurs), cependant d'autres thèmes sont abordés, que l'on ne retrouvait pas forcément dans les anciennes romances.
Tout d'abord posons le cadre. Leena est au bord du craquage professionnel, pour ne pas dire qu'elle est en train de craquer, et c'est ce qui se passe. Sa chef lui impose deux mois de vacances, deux mois de pause pour qu'elle puisse récupérer. Or, pour Leena, c'est un choc. Elle ne vit que par et pour son travail. Certes, elle a un compagnon, tout aussi accro au travail qu'elle, mais le travail est devenu pour elle sa raison de vivre depuis la mort de sa soeur cadette Carla, d'un cancer, un an plus tôt. Depuis, elle a coupé les ponts avec sa mère. Elle a gardé des liens très fort avec Eileen, sa grand-mère, et c'est d'elle que viendra l'impulsion pour le changement. Eileen a toujours rêvé de vivre à Londres, elle propose donc à sa petite-fille d'échanger leur logement. A l'une le cottage bucolique. A l'autre le loft londonien et, qui sait ? La possibilité de faire des rencontres. ce n'est pas dans son petit village du Yorkshire qu'elle pense faire des rencontres, puisqu'elle connaît déjà tout le monde, de son irascible voisin au docteur, charmant au demeurant.
Vivre à la campagne et accomplir toutes les tâches que faisait sa grand-mère dans le village ne sera pas facile pour Leena. Découvrir la vie londonienne trépidante ne le sera pas non plus pour Eileen. Cet échange permet d'abord des rencontres entre personnes de génération différente, à la condition qu'elles soient ouvertes d'esprit. C'est le cas des colocataires de Leena. C'est un peu plus difficile pour les voisins d'Eileen. Cependant, faire de son mieux et ne pas se laisser aller à avoir des préjugés permettent de rompre la glace très vite. Oser aussi est très important, oser aller vers les autres, leur parler, être à l'écoute, proposer son aide, même si elle n'est pas accepté, même si elle ne sera peut-être jamais acceptée. Cela demande de prendre du temps, de prendre son temps pour les autres, et ne pas se cacher derrière des prétextes. Plus facile à dire, à écrire, qu'à faire.
J'en viens aux thèmes abordés dans ce roman, qui ne le sont pas si souvent dans la romance. le premier, c'est le deuil d'un être plus jeune que vous, ces personnes dont on se dit qu'elle n'aurait pas dû partir si tôt. Leena n'accepte pas que sa soeur ne se soit pas davantage battue pour guérir. J'ouvre une parenthèse : il est très courant de nos jours de dire, de penser qu'il suffit de « se battre », d'être « positif », de le vouloir pour guérir. Cela véhicule l'idée très dangereuse à mes yeux que si l'on ne guérit pas, c'est qu'on ne le mérite pas. C'est ne pas laisser aux malades le droit de se plaindre, le droit de dire que les traitements sont insupportables et que, s'ils les endurent, c'est parce qu'ils espèrent guérir. Qu'on ne leur demande pas davantage. Je regrette aussi qu'on nous présente toujours, dans les séries surtout, des protocoles miraculeux qui permettent de guérir le malade en trois coups de cuillère à pot. Fin de la parenthèse. La mort de Carla a mis en miettes sa soeur, sa mère, sa grand-mère, et chacune fait comme elle peut. La colère de Leena est une des étapes du deuil, que chacun vit comme il peut.
Le second thème est lié au premier. Qu'est-ce qu'une femme est prête à accepter pour conserver un homme à ses côtés ? Pour certaines, la réponse est simple : tout, tant que son mari reste avec elle. Rompre, divorcer, hors de question. Il faut rester mariées, ou rester en couple parce que c'est comme ça, un point c'est tout, parce qu'il vaut mieux être mal accompagnées que seules. Cela peut paraître une réflexion des années 50, 60. C'est encore valable de nos jours, pour des femmes qui se raccrochent à des points positifs, des qualités de leurs conjoints, qualités qui ont pu exister à une époque, et qui, bizarrement, se sont très vite envolées. Avoir le courage de dire : « stop, je veux une vrai relation, non vivre à côté de quelqu'un », c'est important aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Hollischenbooks
  05 juin 2021
Un immense merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de cette pépite.
Rien que le titre me faisait envie, et je pense que l'on est nombreux/nombreuses à avoir fait penser au film the Holiday avec Cameron Diaz, Kate Winslet et Jude Law. Donc forcément j'ai eu très envie de découvrir cette histoire.
Ici, nous suivons Leena Cotton, une jeune femme acharnée au travail qui un jour fait un véritable Burn-Out. Obligée de prendre des vacances forcées, c'est difficile pour elle de quitter son taff pour deux long mois.
Il y a aussi Eileen Cotton, 79 ans, grand-mère de Leena, qui a envie de profiter de sa nouvelle liberté. Elles vont donc échanger pendant deux mois leur logement, et ainsi découvrir le quotidien de l'autre. Rebondissement, drame et amour seront au rendez-vous.
J'étais hyper curieuse et impatiente de découvrir cette histoire. Et quelle joie ! J'ai adoré ! Cette histoire est lumineuse, pleine de douceur, d'émotion et d'humour. Des les premiers chapitres j'ai été prit par l'histoire des Cotton, car avant tout chose il faut préciser que c'est une histoire familiale, avec ses souvenirs, ses drames et ses non-dits. Mais aussi avec l'amour inconditionnel qui unit une grand-mère a sa petite-fille.
J'ai beaucoup aimé Leena, la voir évoluer dans l'environnement de sa mamie, certaines situations sont cocasses et à mourir de rire. Je me suis régalée. Elle va faire la connaissance du groupe « les voisins vigilants » auquel Eileen participe, mais loin de parler des incidents qui peuvent se passer dans le petit village, commérage et ragots sont à l'ordre du jour! Qu'est ce que j'ai pu rire de ses réunions ! J'ai adoré ses petits vieux curieux, parfois intrusifs mais tellement attachants !
Et bien sûr lors de son séjour, Leena va croiser le séduisant Jackson une ancienne connaissance. Entre eux, on sent très vite l'attirance mais Leena est en couple avec Ethan qui, j'ai trouvé, est une vrai tête à claques. Elle va aussi devoir gérer le planning ultra chargé de mamie Eileen. Entre les réunions, les clubs et l'organisations de la kermesse du 1er Mai Leena a de quoi faire ! Surtout qu'une gentille petite battle entre Jackson et elle va se dérouler pour savoir qui a la meilleure idée pour le thème de la kermesse. Moment drôle, touchant sont au programme !
Et surtout ce que j'ai aimé c'est la voir fragile face à sa mère. Je comprends sa réaction et la colère qu'elle peut éprouver contre elle après le drame qu'elles ont vécu, mais je comprends aussi le choix de la maman. On l'a sens vraiment dévasté, détruite. On sent l'amour qu'elle ressent pour sa fille. Et inversement, malgré la colère que ressent Leena a aucun moment j'ai douté de l'amour qu'elle porte à sa mère.
Eileen a toujours voulu vivre la grande Evie à Londres, et de ne sont pas ses presque quatre-vingt printemps qui vont l'empêcher de profiter ! J'ai adoré la voir découvrir les sites de rencontre avec l'aide des colocs et amis de Leena, la voir profiter des occasions de la vie et surtout vivre !
Je dois vous avouer que si j'ai beaucoup apprécié Leena, mamie Eileen a été un gros coup de coeur ! Pleine de vie, d'entrain et tellement attachante. J'ai adoré les amitiés qu'elle tisse lors de son séjour à Londres.
J'ai adoré les personnages secondaires comme Arnold le voisin grincheux, Bee la meilleure amie de Leena qui recherche l'amour ou encore Jackson de grand nounours. Il y a aussi Betsy, Fitz, Martha…
L'histoire aborde un petit côté dramatique qui m'a totalement conquise. Des situations compliquer sème la discorde entre les deux personnages principaux. Mais le tout est abordé avec légèreté, humour, parfois avec gravité et sensibilité.
J'ai adoré la plume de Beth O'Leary que j'ai trouvé fluide, déliée et vraiment agréable à lire.
Et si le dénouement n'est pas vraiment surprenant, j'ai aimé. J'ai aimé cette histoire touchante. Cette petite pépite qui m'a fait vivre un excellent moment. Alors même si on sait plus ou moins comment l'histoire va se dérouler, ça n'empêche pas que cette histoire a frôler le coup de coeur pour moi.
Pour conclure, vous l'aurez compris, cette histoire a été une très belle découverte. Je me suis régalée tout au long de ma lecture! Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez ce genre d'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LornaricLornaric   15 mai 2021
Voilà quatre longs mois que mon mari s'est fait la malle avec notre prof de danse, quatre mois de pur bonheur durant lesquels il ne m'a pas manqué une seule seconde. Jusqu'à aujourd’hui.
Sur le buffet, le pot en verre me nargue. Cela fait un quart d'heure que j'essaie d'en ôter le couvercle. Mon poignet me lance mais je n'ai pas encore dit mon dernier mot. Certaines femmes restent seules toute leur vie, ça ne les empêche pas de manger des aliments en bocal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iris29iris29   21 août 2021
- Ça fait... oh, plus d'un an , maintenant, n'est ce pas, que vous avez perdu Carla ?
Je déteste cette expression, " perdu Carla". Comme si nous n'avions pas fait suffisamment attention à elle et que nous l'ayons laissée partir par inadvertance. Nous n'avons pas de mots adéquats pour parler de la mort - ils sont tous trop petits.
Commenter  J’apprécie          121
iris29iris29   25 août 2021
Viens à Londres. Mets quelque chose de chic. Tu sais, comme au cinéma, quand la fille s'est faite belle pour une soirée et qu'elle descend l'escalier au ralenti. elle a ôté ses lunettes, ses cheveux sont
relevés en chignon, sa robe révèle un peu sa jambe et en bas, l'homme la regarde bouche bée, comme s'il la découvrait pour la première fois.Tu vois ce que je veux dire ?
- Et ?
- Sois cette fille. Allez. Tu as un costume ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   22 août 2021
De retour à l'appartement, Fitz et moi comparons nos notes. Il n'a trouvé strictement aucun indice, ce qui ne m'étonne pas de lui. Je lui avais bien dit que ce sont les vieilles dames qui font les meilleures détectives.
Commenter  J’apprécie          70
iris29iris29   22 août 2021
Si on serre quelqu'un suffisamment fort, on peut être à la fois l'épaule et la personne qui pleure.
Commenter  J’apprécie          120

autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Haut les cœurs !🥰 ❤️ ❤️

Qui est l'auteur de la célèbre phrase « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » ?

Jean-Jacques Rousseau
Voltaire
Blaise Pascal
René Descartes

15 questions
170 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , coeurCréer un quiz sur ce livre

.. ..