AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266286107
864 pages
Pocket (21/06/2018)
4.02/5   140 notes
Résumé :
La guerre sera surnaturelle, ou ne sera pas.

Quand, après des années de combats acharnés , deux organisations secrètes et rivales sont contraintes d'allier leurs forces, une seule personne semble en mesure de les aider à conclure cette paix nécessaire : Myfanwi Thomas, la très fantasque héroïne de The Rook.

D'un côté, la Checquy, organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne britannique. >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 140 notes
5
14 avis
4
15 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

lyoko
  20 février 2018
La Checquy organisation secrète composée de mutants au service de sa majesté, bien connu de ceux qui ont lu le premier tome.
Mais cette organisation a une rivale qui elle est composée également de mutants mais totalement différents. Ces derniers jouent les alchimistes avec les choses vivantes et surtout leur corps. La rivalité date de quelques siècles. Il est temps que les 2 organisations se réconcilient.
Mais c'est sans compter sur les contestataires qui n'en veulent absolument pas.
J'ai apprécié cette suite, très prenante, très juste sur la peur de l'autre et la différences d'autrui. C'est également une belle éloge de l'amitié mais également la mise en avant du terrorisme.
Daniel O'Malley est remarquable dans soin écriture qui est fluide et documentée. Mais son grand atout est très certainement l'humour. Un humour très british (même si il est australien), qui m'a réellement fait éclaté de rire plusieurs fois. Et puis la fin du roman apporte une "morale" tout à fait adaptée, très belle et très juste.
Comme dans le premier tome je trouve que d'un côté que les mutants font trop Xmen, mais d'un autre ça force l'exagération et au final ce n'en est que meilleur. Et pour une fois le trop n'est pas l'ennemi du bien, bien au contraire c'est un vrai régal. Bon certes avec ce roman il ne faut pas s'attendre à quelques chose de censé, le burlesque est de mise. Mais c'est assez jouissif il faut bien se l'avouer.
Mais malgré mon grand plaisir j'ai trouvé ce tome un tout petit peu en dessous du premier... mais vraiment qu'un tout petit peu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          682
gruz
  05 juin 2017
En 2014, dans ma chronique de The Rook (le premier tome d'Au service surnaturel de sa majesté), j'écrivais que Daniel O'Malley était fou. Force est de constater que sont état n'a fait qu'empirer depuis.
Trois ans après, Cet Agent double (Au service surnaturel de sa majesté 2) est du même acabit, mais en version XXXL. Un roman inclassable, survitaminé. Une brique délirante, un extravagant parpaing de 880 pages !
Il n'est pas indispensable d'avoir lu le premier de ses délires. Si vous aimez les surprises et que vous avez l'esprit (très) ouvert aux débordements imaginatifs, ce livre risque de vous estomaquer.
Essayez de vous représenter une organisation gouvernementale secrète, constituée de personnes aux pouvoirs surnaturels, combattant des forces surnaturelles qui s'attaquent à la Couronne britannique. Imaginez une autre société, tout aussi secrète, de manipulateurs génétiques belges. Vous pensez avoir cerné le concept ? Vous êtes encore bien loin du compte.
Comme avec The Rook, Daniel O'Malley ne fixe aucune limite à son extravagance, si ce n'est de la « cadrer » au minimum au sein d'une vraie histoire. Il s'en donne à coeur joie, paragraphe après paragraphe, pour faire déborder les pages d'inventions toujours plus folles.
C'est parodique à souhait, assez addictif et souvent très drôle. Daniel O'Malley a un humour assez personnel, avec un ton so British. Il est capable, dans le même passage, de mélanger blagues subtiles et vannes scatologiques. Certaines parties sont, à ce titre, assez réjouissants.
L'auteur ne recule devant rien, et son imagination ne semble jamais s'essouffler. C'est, à mon sens, la limite de l'exercice, qu'il dépasse un peu à force d'accumulation. le mieux est l'ennemi du bien et un livre de près de 900 pages me semble être surdimensionné par rapport à un tel délire. Il faut savoir border son inventivité débordante sous peine de trop la diluer.
Agent double reste un roman à part, aussi déraisonnable qu'extravagant. Un pur divertissement où Daniel O'Malley étonne par sa capacité à divaguer tout en développant une vraie intrigue. Malgré sa longueur qui le dessert, l'humour et l'imagination constants de l'auteur y font souvent mouche.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Davalian
  09 septembre 2018
Les ennemis d'hier peuvent-ils devenir les amis d'aujourd'hui ? Des ennemis héréditaires peuvent-ils devenir des alliés ? Daniel O'Malley tente de répondre à ses deux questions dans ce deuxième tome de sa série de fantasy consacrée à la Checquy.
Rassurez-vous, il ne sera pas vraiment question de philosophie, mais ces deux questions vont structurer une intrigue basée sur la construction d'une alliance précaire entre la Checquy et les Greffeurs. Concrètement, l'intrigue démarre peu de temps après la fin de Au service surnaturel de sa majesté, dont la lecture est indispensable.
L'humour est une nouvelle fois au rendez-vous. Cette fois-ci c'est moins la Checquy que les Greffeurs qui donnent matière à rire ainsi que les relations entre ces deux institutions secrètes et les questions qui se posent lorsque chacun apprend à se connaitre. Toutes les personnes qui auront connu une fusion dans leur vie professionnelle trouveront ici de quoi leur rappeler des souvenirs et d'en rire. Cela-dit, vers la moitié du roman, le côté humoristique cédera la place à une intrigue qui, bien qu'elle aura déjà versée dans l'action, verra le rythme s'accélérer, au détriment de l'humour.
L'histoire est intéressante, même si elle est assez convenue elle réservera de très bons moments de lecture. le style est la fois fluide et agréable mais surtout le scénario est dynamique, intéressant, au point de faire oublier une trame générale qui n'étonnera pas vraiment.
L'arrivée des Greffeurs et les événements du tome précédent impliquent de nouveaux personnages. Si Myfanwy Thomas sera de la partie, elle paraîtra plutôt en retrait et cèdera sa place prépondérante à deux nouveaux personnages : Odette, la Greffeuse et Felicity la baroudeuse. Rajoutez à cela quelques personnages secondaires hauts en couleurs (Ernst, Marcel, Alessio) et deux ellipses ouvertes sur le passé et vous obtiendrez un très bon divertissement.
Bien que moins déjanté que le précédent tome et malgré un titre peu accrocheur, Agent double se révèle plaisant et confirme le talent de Daniel O'Malley. Même s'il est volumineux, voici un roman dans lequel le lecteur ne s'ennuie jamais et qui offre de belles heures de divertissement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Patience82
  07 août 2017
La fin du premier tome, The Rook, ne laissait pas forcément présager une suite de l'histoire. Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre. On va en fait suivre une tentative de paix entre 2 peuples qui se détestent depuis plusieurs siècles : La Checquy et les Greffeurs.
Myfanwy Thomas est toujours présente, mais n'est plus le personnage principal. Elle laisse sa place à Odette, une greffeuse, et à Felicity, un pion de la Checquy. Au travers de ces 2 personnages, toujours des femmes, on retrouve la même dualité que l'on avait dans le premier tome : celle qui pense et celle qui agit. Elles s'opposent et coopèrent pour faire avancer l'histoire.
Qu'il est difficile de considérer comme un allié une personne que l'on a appris à détester depuis sa naissance ! Chaque camp à des arguments qui paraissent irréfutables. Grâce à son univers totalement déjanté, Daniel O'Malley aborde des thèmes très actuel comme le racisme, la peur de l'autre et de la différence, le terrorisme…
L'histoire est différente de The Rook, mais l'ambiance reste la même : des personnages aux pouvoirs bizarres mais bien campés, une course poursuite tout aussi étrange qui ne laisse pas le temps de respirer, des scènes à vous donner la nausée, une Myfanwy Thomas que l'on voit moins mais qui est toujours sympathique. D'ailleurs, en ce qui me concerne, ce personnage restera mon préféré. Même si je n'ai rien à redire sur les nouvelles rencontres du tome 2, la Tour Thomas a un petit quelque chose en plus, un côté plus crédible, il est facile de s'identifier à elle.
Je vous le concède, certains pourront trouver à redire sur les quasiment 900 pages de ce livre. Il y a en effet parfois quelques longueurs dans la narration, surtout dans la première moitié où il y a plus d'observation et moins d'action. Mais malgré tout, je ne les ai pas vu passer. le lecteur est totalement immergé dans cet univers qui défie toutes les lois de la nature..
Je lui attribue donc avec plaisir les 5 étoiles : 1 pour les personnages que j'adore, 1 pour le style agréable et sans prétention, 1 pour l'histoire azimutée mais s'inspirant de faits d'actualité, 1 pour le livre papier, avec sa couverture sobre et accrocheuse et la qualité du papier et la dernière pour la recommandation. Je conseille tout de même de lire le premier d'abord afin de bien cerner les personnages et les enjeux.
J'espère, Monsieur O'Malley, que vous aurez d'autres histoires de la Checquy à offrir à vos lecteurs, dont je fais définitivement partie.
Lien : http://lesnouvellesplumes.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
mjaubrycoin
  21 juillet 2017
Depuis l'époustouflante découverte de "The Rook" (au service surnaturel de sa majesté), je grillais d'impatience de connaître la suite et je me suis précipitée sur le Tome 2 après avoir relu le 1er volume pour me remettre dans l'ambiance de cette histoire déjantée et diablement intelligente comme le disait fort justement lors de sa sortie, le journaliste du magazine littéraire LIRE.
La Chequy est un service secret britannique constitué d'individus dotés de pouvoirs (très) spéciaux assumant la lourde tâche de protéger les îles britanniques des menaces surnaturelles susceptibles de faire vaciller la couronne.
Dans le premier volume, nous avons fait la connaissance de Myfawny Thomas, exerçant les fonctions de Tour (par référence à sa place dans le jeu d'échecs qui sert de modèle à l'organisation ) et c'est peu dire qu'elle a fort à faire parce que sa mémoire lui a été volée par un traitre dissimulé dans les hautes sphères de la Chequy et qu'elle doit néanmoins faire face à une attaque surnaturelle des redoutables alchimistes belges , les Greffeurs.
Dans ce second volume, Chequy et Greffeurs ont décidé de se rapprocher après s'être livré à une guerre sans merci pendant plusieurs siècles et Myfawny est à l'origine de cette initiative.
Quand les Greffeurs débarquent en Grande-Bretagne pour mettre sur pied une paix des braves, il apparaît que des éléments incontrôlables (et incroyablement dangereux) entendent s'y opposer en semant le trouble et la désolation (de manière surnaturelle bien entendu ).
Deux nouvelles héroïnes apparaissent au premier plan : Odette une greffeuse belge qui fait partie de la délégation chargée des pourparlers de paix et Félicity, pion de la Chequy guerrière surentraînée, chargée de sa protection.
Les filles connaissent bien des déboires, elles sont attaquées par des calamars géants, des maisons hantées, des fantômes agressifs .
Certes, on ne s'ennuie pas un instant, même si les défis imposés aux héroïnes finissent par paraître un peu répétitifs et si les scènes gore abondent, interdisant de savourer son petit déjeuner pendant la lecture.
Mais heureusement, l'humour anglais reste omniprésent (Ah le délicieux épisode de l'attaque malveillante pendant les courses à Ascott!) avec sa dose de nonsense et d'undestatement qui fait le charme de la série .
Dan O'Malley fait preuve d'une imagination débordante et les rebondissements se succèdent sans temps morts ce qui permet d'arriver sans crier gare à la 881ème page...
Bien sûr un poil trop long mais on lui pardonne volontiers tant son univers surnaturel est inventif et hilarant.
Parfaite lecture pour passer du temps (bien du temps) sur la plage tout en scrutant les flots à la recherche d'une créature marine susceptible de surgir subitement pour transformer radicalement le quotidien du vacancier moyen ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Elbakin.net   26 mars 2018
Les personnages attachants se multiplient et tous mériteraient de se trouver sous le feu des projecteurs à l’occasion du tome 3.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   20 février 2018
Mais avec ce genre de choses, les blessures intérieures, il faut simplement tâcher de survivre jusqu'à la fin de la journée. ou de l'heure. ou de la minute. parfois les moments durs arrivent toutes les deux minutes, et ils continuent de te gifler sans que tu puisses te défendre? Et parfois, tu passeras des semaines, voire des mois, avant que ça te retombe dessus, au moment où tu t'y attendras le moins. Ca ne passe jamais complètement.."
Odette soupira. " Mais ça finit par devenir plus facile, Odette. Surtout quand" on a des amis."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
ludi33ludi33   16 juin 2017
- Oui, vous et moi, nous devons aller à la Cour, lui rappela Eckhart.
- Certes, mais d'abord, il nous faut informer le chef cuissot d'Apex House qu'il y aura bien plus de monde que prévu à la réception de ce soir.
- Oh, vous n'avez pas besoin de moi pour çà, dit le Cavalier.
- Vous plaisantez ? C'est une idée à vous. C'est à vous de le lui dire.
- Pas question. Cet homme me terrifie.
- Quel est son pouvoir ? s'enquit Ernst avec curiosité.
- Il n'en a pas, dit la Tour. Il crie beaucoup, c'est tout
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JumaxJumax   12 mai 2020
Toute idée de discrimination sexiste avait été jetée par la fenêtre en 1554 après que leur plus grand érudit avait établi qu'il n'existait aucune différence notable entre les cerveaux mâle et femelle, et avait exposé deux cerveaux en tant que preuve, en proposant de détailler à tout septique les éléments pertinents, une offre bien vite déclinée
Commenter  J’apprécie          70
ludi33ludi33   02 juin 2017
Afin que votre anonymat soit assuré et que nul ne s'avise de votre présence, vous vous verrez remettre une tenue vestimentaire idoine pour vous fondre dans la populace. Enfin, pour décourager toute tentative d'approche de votre personne par un civil, vous serez aspergée d'urine.
Apportez du lait et des biscuit au chocolat.
Odgers
Commenter  J’apprécie          60
Tom_LeftTom_Left   17 juillet 2020
- Si vous voulez un dessert, n'hésitez pas. Clovis, vous pouvez mettre le repas sur votre carte de crédit professionnelle, je signerai la note de frais plus tard. J'ai à faire.
- Oui, vous et moi, nous devons aller parler à la Cour, lui rappela Eckhart.
- Certes, mais d'abord, il nous faut informer le chef cuistot d'Apex House qu'il y aura bien plus de monde que prévu à la réception de ce soir.
- Oh, vous n'avez pas besoin de moi pour ça, dit le Cavalier.
- Vous plaisantez ? C'est une idée à vous. C'est à vous de lui dire.
- Pas question. Cet homme me terrifie.
- Quel est son pouvoir ? s'enquit Ernst avec curiosité.
- Il n'en a pas, dit la Tour. Il crie beaucoup, c'est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Daniel O'Malley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel O'Malley
Trailer de "The Rook", vidéo en anglais.
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

The Rook: Au service surnaturel de Sa Majesté

Dans quel lieu public Myfanwy se réveille-t-elle amnésique?

Un musée
Un hôtel
Une gare
Un parc

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Au service surnaturel de sa majesté, tome 1 : The Rook de Daniel O'MalleyCréer un quiz sur ce livre

.. ..