AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781027801382
155 pages
Éditeur : Le Castor Astral (08/11/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Mary Poppins, la maison d'à côté n'avait jamais été traduit en français.

Le livre est composé de 4 parties : une préface de Pamela Travers, deux longues nouvelles et un grand article signé de l'auteure et intitulé : "Pourquoi je n'écris pas pour les enfants".

Dans cette histoire, Mary Poppins aide un petit garçon adopté de force par une mégère à retourner dans son pays natal, une colonie anglaise. La Maison d'à côté, tout en rejoignan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
PedroPanRabbit
  24 février 2019
Avec la sortie au cinéma cet hiver du Retour de Mary Poppins, les éditions du Castor Astral ont eu l'excellente idée de publier en un volume les deux derniers tomes de la saga Mary Poppins, jusque là restés inédits en France! Mary Poppins in Cherry Tree Lane (1982) et Mary Poppins and the house next door (1988) sont ici présentés dans une magnifique édition. Traduites par Thierry Beauchamp (qui avait déjà assuré la traduction du Retour de Mary Poppins aux éditions du Rocher), ces deux ultimes aventures sont introduites par un entretien donné par P.L.Travers au New York Times en 1978, et par une préface du traducteur ; cette édition est par ailleurs merveilleusement mise en page et illustrée par Clara Lauga avec une fantaisie de circonstance.
Ces deux textes, très pertinents, viennent rappeler qui est la véritable Mary Poppins. Thierry Beauchamp a manifestement tout cerné de l'auteure et de son personnage, et de la complexité de cet univers foisonnant aux croisement des références : inspirations mystiques, goût pour l'ésotérisme et le symbolisme, mais aussi une certaines gravité. Des éléments qu'on avait pu voir poindre progressivement à la lecture des quatre précédents tomes. P.L.Travers elle-même, à en juger par son interview, n'entendait pas ses romans comme une oeuvre destinée à la jeunesse : elle les voyait dans la lignée de ces classiques qui avaient résonné dans le coeur des plus jeunes au point que ces derniers se les étaient appropriés, à l'instar des écrits de J.M.Barrie ou même des contes traditionnels.
Si vous souhaitez faire une lecture chronologique de ces deux dernières histoires, nous vous invitons à commencer par la fin, c'est à dire par Dans l'Allée des Cerisiers (placé en seconde position mais publié en 1982) puis finir par La maison d'à côté (1988), le dernier écrit de l'auteure. Cette fois, pas de chapitrage ni d'enchainement d'épisodes : les deux ultimes textes de la saga Mary Poppins relèvent davantage de la nouvelle, avec une structure plus linéaire...
Dans l'Allée des Cerisiers se déroule dans le parc situé face à la maison des Banks, décor qui avait déjà été mis en exergue comme véritable théâtre des enchantements dans Mary Poppins en promenade (Mary Poppins in the park). Nous sommes le soir de la St Jean et voilà que tous les habitants de Cherry Tree Lane se donnent rendez-vous dans cet écrins de verdure en plein crépuscule, au grand dam du très zélé gardien qui aimerait fermer les grilles. Dans une atmosphère de douce euphorie où l'on confond les buissons avec les personnages, tous les habitants du quartier s'en remettent aux astuces de superstition pour trouver l'amour, comme sous l'influence d'un sortilège temporaire que seule Mary Poppins semble comprendre. Deux références majeures pointent à la lecture de cette histoire : Shakespeare et son célèbre Songe d'une nuit d'été (racontant les quiproquos sentimentaux et autres sortilèges amoureux entre humains et fées pendants la nuit de la St Jean), ainsi que James M.Barrie et son Peter Pan dans les jardins de Kesington (dans lequel le parc devient un lieu de magie et de fantaisie une fois la nuit tombée, un passage vers d'autres mondes). Une nouvelle malicieuse et légère qui baigne dans les superstitions celtes.
La maison d'à côté, en revanche, dégage une toute autre atmosphère. Histoire peut-être la mieux construite et la plus émouvante de la saga, cette nouvelle raconte le retour de Miss Andrew, l'ancienne horrible gouvernante de Mr Banks (apparue dans le retour de Mary Poppins), laquelle vient s'installer au numéro 18 de l'Allée des Cerisiers. Un emménagement qui ne perturbe pas que la famille Banks mais toute la rue, puisque chacun avait projeté sa propre imagination sur cette maison vide, la peuplant en rêve d'amis ou de voisins fictifs. L'arrivée de Miss Andrew vient ainsi piétiner l'espace propre aux chimères de tous les habitants de Cherry Tree Lane, ce qui, avant même son arrivée, la rend déjà très impopulaire. Lorsque leur nouvelle voisine s'installe, elle ne s'installe pas seule, mais accompagnée d'un petit garçon à la peau basanée appelé Luti. Né sur une île lointaine, Miss Andrew l'a arraché à sa famille en promettant de l'éduquer convenablement, mais fort est de constater que l'enfant lui fait davantage office de garde-malade! Toute la rue se prend d'affection pour cet enfant littéralement lumineux et bienveillant, se débrouillant toujours pour lui déposer des cadeaux en cachette de son horrible tutrice. Mary Poppins, elle, semble concocter un plan en secret... Lorsque Luti demande aux enfants Banks de l'aider à retourner sur son île, la nounou se met en action et fait s'envoler tout ce joli monde de l'autre côté de la lune, où l'un de ses oncles aidera Luti à retrouver ce (ou ceux) qu'il a perdu...
Pour le traducteur et auteur de la préface Thierry Beauchamp, cette ultime nouvelle renvoie en partie à l'histoire personnelle de P.L.Travers qui adopta, à 40 ans, un enfant irlandais qu'elle fit séparer de son jumeau sans jamais le lui avouer. Dès lors, La maison d'à côté se pare d'une dimension métaphorique forte, venant "réparer" une blessure très intime dans la vie de l'auteure. C'est probablement pourquoi, comme on le disait plus haut, autant d'émotion traverse cette histoire à visée quasi thérapeutique, en venant évoquer avec autant de poésie ce qu'il advient des choses (ou des personnes) qu'on perd...
On notera également que La maison d'à côté marque le terme d'une évolution dans la saga, et sur plusieurs points : entre autres, on constate que les enfants Banks ont cessé de poser des questions quant au mystère qui entoure Mary Poppins. Même, ils sont de connivence avec elle et la nounou devient la meilleure des alliées dans leur opération de sauvetage. Enfin, concernant les personnages secondaires, on réalise que les voisins de Cherry Tree Lane ont pris de plus en plus d'épaisseur et que même les parents Banks ont une place plus importante, en partie le père des enfants qui dévoile ici une fantaisie et une imagination insoupçonnées. Des qualités que cet homme autrefois rigide aura probablement développé au contact de l'irremplaçable nurse, dont on comprend qu'elle est en fait ni plus ni point qu'une véritable enchanteresse du quotidien.
Lien : https://books-tea-pie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sylire
  24 février 2019
Quand mon chemin a croisé ce livre, grâce au Castror Astral, j'ai eu une envie irrésistible de le découvrir. Je fais partie du fan-club de Mary Poppins. J'ai regardé le film de Walt Disney plusieurs dizaines de fois et toujours avec enchantement (et mes enfants de-même).
J'ai aussi beaucoup aimé l'excellent film "Dans l'ombre de Mary", qui relate l'histoire de l'adaptation du livre d'Helen Lyndon Goff par Walt Disney. La créatrice de Mary Poppins était une dure à cuire et Walt Disney a eu du fil à retordre avec la romancière, avant d'arriver à ses fins.
En revanche, je n'ai pas encore vu "Le retour de Mary Poppins", sorti récemment. J'avoue avoir un peu peur d'être déçue. Mary Poppins est tellement associée, pour moi, à Julie Andrews !
Revenons au livre, qui contient les deux derniers épisodes de l'histoire de la célèbre gouvernante : "la maison d'à côté" et "l'allée des cerisiers". Ces épisodes n'avaient jamais été publiés en France jusqu'ici. Il s'agit donc d'un petit événement. Je sais pas ce que la créatrice de Mary Poppins (Pamela L. Travers de son vrai nom Helen Lyndon Goff) aurait pensé des dessins et de la mise page, mais moi j'ai beaucoup aimé !
Dans les deux textes, nous retrouvons le mélange de sérieux et de fantaisie qui caractérise Mary Poppins. La nurse sait inculquer aux enfants de solides valeurs, tout en les entraînant dans un monde parallèle merveilleusement magique. Nous retrouvons avec bonheur les deux enfants Banks, Jane et Michael (et des jumeaux, dans un landau, qui occupent une place insignifiante dans ces histoires).
J'ai beaucoup aimé retrouver l'univers de Mary Poppins, ses citations qui font mouche, son monde parallèle, sa gentillesse et son dévouement. Dans la première histoire, Mary Poppins et les enfants Banks aident un jeune garçon a retrouver sa famille (un petit séjour dans les nuages est au programme). La deuxième histoire est difficile à résumer. Je vous dirai simplement qu'elle se passe dans le parc, la veille de la Saint-Jean, la nuit la plus magique de l'année...
Deux autres textes viennent enrichir l'ouvrage : une préface qui donne quelques clés pour aller plus loin dans la compréhension de l'oeuvre de la romancière ainsi qu'un texte écrit par cette dernière sur le thème des romans "pour la jeunesse" (elle n'aimait pas beaucoup cette appellation).
Si vous êtes fan de Mary Poppins, ce recueil est une bonne façon de revenir aux sources. Mais ne vous attendez pas à retrouver l'univers de Disney, vous risqueriez d'être déçus. Les histoires sont courtes et plus "dépouillées" que dans le film. le dessin, très élégant est concentré sur trois couleurs : bleu, doré, blanc. On est loin de l'univers de Walt Disney, ce qui démontre qu'il peut y avoir bien d'autres façons de représenter la célèbre nurse.
Une bien jolie découverte et un régal pour les yeux.

Lien : http://www.sylire.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
letibook
  18 janvier 2020
Pamela l'Travers est une auteur très engagée du XXeme siècle. Elle surtout connue pour son personnage de Mary Poppins. Cet ouvrage est composé en 4 parties : une préface de Thierry Beauchamp relatant l'enfance difficile de l'auteure, une interview de Pamela Lyndon Travers publiée dans le Times où elle explique qu'elle n'a jamais écrit pour les enfants ainsi que deux nouvelles non publiées en France avec M Poppins comme héroïne.
Ce sont deux nouvelles inédites en France. On retrouve l'univers de Mary Poppins, les personnages, la magie. Toutefois je n'ai pas réussi à rentrer complètement dans cet imaginaire
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Liberation   29 novembre 2018
Héroïne de huit contes de l’Australienne Pamela Travers, dont «la Maison d’à côté» vient de paraître, la nounou arbore un visage bien plus glaçant que dans les versions édulcorées de Disney.
Lire la critique sur le site : Liberation

Videos de Pamela L. Travers (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pamela L. Travers
P. L. Travers interview at the Mary Poppins World Premier (1964)
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3121 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre