AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253095101
504 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (06/04/2016)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 29 notes)
Résumé :
"La trentaine encore sportive, Steve Mitchell est chirurgien à Boston, l'élitiste cité de la côte est des Etats-Unis. Après son mariage avec Sally et la naissance de ses deux filles, il n'a plus qu'un rêve : devenir professeur de chirurgie à l'hôpital universitaire. Mais tout à coup, ses projets s'effondrent. L'un de ses patients meurt mystérieusement après une intervention bénigne et dans les jours qui suivent, une deuxième opération tourne à la catastrophe. Steve ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  20 juillet 2016
Et pourtant, je le sais ! Une pastille rouge sur la couverture d'un roman qui indique que l'ouvrage appartient à la sélection du prix des lecteurs du Livre de Poche, version 2016, ou une autre argentée qui précise que 3 millions d'exemplaires ont déjà été vendus vous ramenant à une béotienne pur-jus si vous l'avez ignoré, un p'tit mot affectueux et largement rétribué de Harlan Coben himself qui affirme qu'il s'agit d'”une histoire ultra-convaincante, un thriller médical à glacer le sang”, un bandeau racoleur de l'éditeur, ne signent pas nécessairement un chef-d'oeuvre du polar. Mais que voulez-vous, ce sont les vacances au cours desquelles les lectures de plage, autrement dit possiblement débilitantes, ont le vent en poupe et amènent les lecteurs à baisser leur garde. C'est ainsi que les doigts de pied en éventail au bord du lac de Cavayère, après quelques bonnes randos toniques dans les Aravis, j'ai malencontreusement opté pour cette lecture : “Les ambitieux” de Kelly Parsons.

Que celui (celle) qui n'a jamais péché me jette la première pierre !

Kelly Parsons, qui commet là son premier opus, est connue pour être un médecin urologue à la faculté de San-Diego. Et bien croyez-moi ou non, mais ça se ressent dans son roman : prostates, vessies, reins défaillants sont à l'ordre du jour par le truchement de maladies ou interventions chirurgicales largement documentées, décrites avec une complaisance excessive, sans être jamais cependant, douteuse.

Dommage, selon mes critères, car cette jeune auteuse possède une jolie plume imagée (radio, scanner, irm), elle maîtrise le sens du suspense, et parvient avec talent à susciter chez le lecteur cette envie de tourner les pages jusqu'au dénouement, même si en l'occurrence, il est cousu de fil blanc (résorbable après l'intervention). Dommage donc qu'elle ait mis une intrigue totalement irréaliste au service de ses qualités littéraires. Un petit conseil, si l'auteure me permet de lui adresser : mettez, chère Kelly Parsons, votre talent évident au service d'une histoire qui sort des embrouilles hospitalières et invraisemblables.

Une lecture à déconseiller aux lecteurs hypocondriaques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Hyelana
  25 août 2017
Un chirurgien talentueux, à l'égo bien prononcé. Un chirurgien "adjoint" bien mystérieux. Une étudiante en médecine très ambitieuse... Voilà les trois protagonistes principaux de ce roman. Ajoutez à cela des gens qui meurent dans un hôpital et vous aurez votre thriller médical.
Ce roman se lit très bien, les pages se tournent facilement, le style est fluide, et malgré les termes médicaux, on n'est pas perdus au milieu d'un amas de vocabulaire scientifique imbitable.
Pour ce qui est du reste... je suis un peu moins emballée. L'intrigue est mollassonne et évidente. Les personnages ont peu de charisme, sont assez stéréotypés et n'ont pas beaucoup de jugeote... le personnage principal fait exactement tout ce que la logique universelle lui dicte de ne pas faire. du coup, pour le suspens, on repassera. Il n'y a pas vraiment de rebondissements car tout est attendu. Pour le coup, même la fin n'est pas surprenante, elle est même légèrement extravagante, voire improbable.
En définitive, c'est un roman que l'on m'a prêté et que l'on m'a conseillé. On me l'avait vendu comme étant prenant et bien ficelé. Ma déception n'en a été que plus grande. Malgré ses 500 pages il se lit vite, mais ce n'est pas une grande réussite, en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
SophieLesBasBleus
  29 avril 2016
Brrr... voilà un thriller à ne surtout pas lire lorsque l'on doit être hospitalisé ! le cadre en est l'Hôpital universitaire de Boston, l'un des meilleurs du monde, selon Steve Mitchell, le narrateur qui y est chirurgien-résident. Son ambition ? Y obtenir un poste de chirurgien titulaire et enseigner à la faculté de médecine. Son projet, soutenu par Sally, son épouse, semble sur le point de se concrétiser quand l'un de ses patients meurt à la suite d'une erreur d'appréciation. Puis un autre patient... Steve est sur le point de tout perdre sans comprendre cet enchaînement tragique jusqu'à ce qu'il découvre que ces morts n'ont rien de naturel. Il découvre vite le tueur en série mais ne peut le démasquer car celui-ci possède les moyens de briser sa carrière. Une terrifiante course contre la mort s'engage car l'assassin compte bien ne pas en rester là...
L'intrigue nous tient en haleine de bout en bout avec sa construction efficace qui se déroule crescendo jusqu'au dénouement glaçant. L'habileté de l'auteur ne se limite pas à cette narration percutante mais apparait aussi dans sa manière d'intégrer toutes les informations techniques, les termes médicaux, les procédures et protocoles spécialisés sans jamais ralentir le rythme. C'est assez éblouissant de maîtrise et l'effet de réel en est décuplé. de plus, on apprend énormément de choses ! D'un point de vue psychologique, c'est peut-être un peu moins fouillé mais la tension entre l'intérêt personnel de Steve et l'intérêt des patients est subtilement rendue. Un bon thriller qui fait délicieusement frissonner !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fanvin54
  23 mai 2016
Steve Mitchell a une belle petite famille, et un bon job de chirurgien à Boston. Mais ce bel équilibre vacille sérieusement lorsque de graves accidents, dans lesquels il est impliqué, se produisent sur son lieu de travail...
Personnellement, je ne suis vraiment pas fan des séries TV se déroulant dans le milieu hospitalier, type urgences ou Dr House. Cela vaut aussi pour les romans. Donc, je n' etais pas forcément emballé à l'idée de lire "les ambitieux" (pourquoi un tel titre d'ailleurs ?). Et donc ? Après un début un peu laborieux, dans lequel les actes chirurgicaux sont décrits avec force détails (on voit que l'auteur, médecin-urologue, est du métier...), ce qui ne m'a pas spécialement mis à l'aise, j'ai été pris par l'histoire, curieux de savoir comment Steve allait s'en sortir face au tueur implacable à l'oeuvre dans l'hôpital. Un thriller plutôt classique au final, assez prévisible, mais pas désagréable.
Commenter  J’apprécie          50
motspourmots
  08 mai 2016
Un thriller médical tout à fait honnête dans son genre, maniant plutôt bien les ressorts psychologiques pour s'assurer de l'intérêt de son lecteur. Un polar ancré dans son époque, qui joue sur l'univers clos de l'hôpital censé inspirer confiance et n'hésite pas à intégrer un arsenal technologique complexe.
A déconseiller néanmoins à ceux qui envisagent un prochain séjour à l'hôpital au risque d'imaginer voir des psychopathes derrière chaque joli minois d'interne. Bref, une lecture divertissante, qui ne renouvèle pas les codes du genre mais réussit à intéresser.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2016
Sally est quantité de choses très différentes à la fois, pour la plupart synonymes de réussite, et que j’adore vraiment : intelligente, volontaire, pleine d’esprit, confiante. Je sais que la plupart des gens ne trouveraient pas qu’elle a un joli visage – à un niveau objectif, d’un point de vue purement esthétique, je sais qu’elle est en réalité tout à fait ordinaire, et peut-être même qu’elle penche vers l’absence totale de séduction. Des lèvres épaisses. Un nez trop petit pour ses pommettes saillantes et ses yeux écartés. Mais je peux sincèrement affirmer, sans une trace de sentimentalisme, que je la trouve ravissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2016
Mais franchement, comment jauger les émotions générées par la certitude d’avoir causé la mort d’un autre être humain ? Et que, du fait de votre stupidité, de votre incompétence ou autre, une personne qui a bien voulu vous confier sa vie ne respirera plus jamais ?
Cela suscite de la culpabilité, évidemment. De la honte. De la tristesse. De l’incrédulité. Et, tapie derrière la compassion, sa cousine, une réaction d’égoïsme calculateur et cruel qui se faufile dans ma conscience sans y avoir été conviée.
L’apitoiement sur soi.

Tout le monde va m’en vouloir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fanvin54Fanvin54   20 mai 2016
Le chirurgien manie le scalpel dans l'intention de guérir. La violence qu'il inflige est maîtrisée, calculée et précise. Mais cela reste de la violence - pure, simple et primitive.
Commenter  J’apprécie          20
AuroreTVC15AuroreTVC15   06 juillet 2019
Souvenez-vous, Steve : dès notre naissance, nous sommes mourants. Nous passons nos vies à mourir. Certains d'entre nous arrivent au bout plus vite. On ne sait jamais quand on quitte les routes de campagne pour s'engager sur la voie express, direction la mort. Pensez-y.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2016
Elle possède un charisme indéfinissable que son allure semble démentir, une aptitude enviable, innée, d’entrer dans une pièce pleine de monde, d’en saisir l’ambiance d’instinct et de conquérir tous les individus présents grâce à son charme enjôleur. Elle n’a même pas besoin de faire des efforts. Les gens l’apprécient. Toutes sortes de gens. Pour moi, cela relève d’un talent d’ordre mystique dont je serais incapable, même si ma vie en dépendait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thriller médicalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère



Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
207 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

.. ..