AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782356740441
100 pages
Éditeur : Daniel Maghen (25/08/2016)
3.86/5   92 notes
Résumé :
En 1608, Québec n'est qu'un nom griffonné sur une vague carte d 'Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d'âmes s'apprêtent à passer leur premier hiver. La France d'Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n'envisage nullement l'installation d'une col... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 92 notes
5
10 avis
4
9 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

boudicca
  28 novembre 2016
Canada. Début du XVIIe siècle. Samuel de Champlain est chargé d'administrer au nom du roi ce qu'on appelle à l'époque la « Nouvelle France » et en particulier la naissante mais déjà prospère ville de Québec. Certaines tribus autochtones se sont déjà habituées à la présence des Européens et ont même commencé à forger avec eux des alliances avantageuses. C'est notamment le cas des Hurons ou encore des Algonquins qui ont tous deux maille à partir depuis des années avec une redoutable tribu iroquoise, les Agniers. Afin de venir en aide à leurs alliés sur place (et surtout pour ne pas risquer de perdre le monopole du commerce des fourrures en Nouvelle-France), les Français commettent alors l'erreur de s'immiscer dans un conflit local. L'événement est resté dans les mémoires comme la « bataille du lac Champlain » et aura dans les années à venir de graves conséquences sur les relations entre les colons européens et une partie des tribus amérindiennes. C'est ce moment décisif de l'histoire de la colonisation du Canada qu'a choisi de nous relater Patrick Prugne qui n'en est pas à son premier essai sur le sujet puisqu'on lui doit également deux autres albums consacrés aux Amérindiens (« Canoë Bay », « Frenchman » et « Pawnee ») se déroulant respectivement aux XVIIIe et XIXe siècles.
Le scénario nous entraîne au fil de l'eau, le long du Saint-Laurent et de ses affluents, vers des territoires encore inconnus des Français qui profiteront de l'expédition pour parfaire leur connaissance de la région et en renommer certains endroits (dont évidemment le lac Champlain). Si le voyage possède autant d'attraits pour le lecteur, c'est avant tout par la qualité des graphismes de Patrick Prugne qui nous fait partager sa vision du « Nouveau Monde » tel qu'on se l'imagine au moment des toutes premières expéditions européennes. Nous voici à notre tour subjugué par cette abondance de vert, de vie et surtout par ce silence qu'on perçoit très nettement tout au long de la traversée. Un calme qu'on trouverait d'ordinaire apaisant mais qui, dans le contexte présent, prend un aspect plus inquiétant et ajoute encore à la tension ambiante. Outre la beauté des paysages qui nous donne un aperçu intéressant de la diversité de la faune et de la flore locales, ce sont les représentations des différentes tribus autochtones qui permettent le complet dépaysement du lecteur. le contraste entre les imposants guerriers décorés de plumes et peintures, vivant en harmonie avec leur environnement, et les Français, engoncés dans leur armure de métal et évoluant avec difficulté dans ce milieu hostile, est notamment saisissant.
Patrick Prugne nous donne avec ce nouvel album un magnifique aperçu de « l'iroquoisie » du XVIIe siècle tout en mettant en lumière un épisode important et pourtant assez méconnu de l'histoire du Canada. Nous avons d'ailleurs eu la chance de rencontrer l'auteur lors d'une rencontre organisée par la librairie Bulles du Mans à l'occasion de laquelle nous avons pu repartir avec une petite dédicace...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
jamiK
  06 janvier 2018
Cette BD est composée de grandes aquarelles superbement détaillées, la représentation des paysages est profonde et intense, de plus, la BD est imprimée dans un grand format, sur un papier de qualité, épais. On traverse un superbe livre d'images, l'histoire n'est qu'un pretexte à nous faire voyager, a prendre un bol d'air dans cette région au sud de Québec, encore très sauvage en 1609, comme une ode à la nature... et une critique de la colonisation. Ici, on revit l'histoire véritable, la guerre entre Hurons et Iroquois où les colons français prennent un parti risqué en s'alliant aux uns contre les autres, armés de leurs terribles arquebuses. L'histoire n'est pas un haut fait d'actions militaires, de combats, mais plus une errance dans cette nature, reprenant les faits historiques, mais ne mettant personne en avant, sinon le peuple indien en entier, dans sa culture, ses craintes, son mode de vie, politique. Bref, j'ai adoré.
Commenter  J’apprécie          252
Ogrimoire
  24 octobre 2017
Premier point positif, l'auteur – bien qu'il ne soit pas historien – colle à la réalité historique : il a visiblement travaillé son sujet !
Deuxième point positif – le plus gros point fort de l'album -, le dessin est d'une richesse incroyable. Toutes les aquarelles – exposées à la galerie Daniel Maghen, à Paris – regorgent de détails, on s'émerveille en découvrant l'iroquoisie, les tribus indiennes…
Mais pour ma part, les avis positifs, s'arrêtent ici ! Eh oui, je suis d'accord avec les nombreux commentaires que j'ai pu voir sur cet album : le scénario laisse à désirer ! En vérité, quel ennui tout au long de ma lecture, il n'y a pas de rythme, l'histoire ne nous transporte pas !
Alors je vais me permettre de pousser un petit coup de gueule : déjà, avec la bande dessinée, si on s'en tient au seul rapport durée/prix, cela revient tout de même assez cher – une vingtaine d'euro pour une demi-heure de plaisir. Mais, en plus, ici, à aucun moment je n'ai pu adhérer à un scénario…
Bref, une lecture que je ne conseille pas.
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
marylinestan
  10 avril 2021
Sur le lac auquel il donnera son nom, Samuel de Champlain prend le sentier de la guerre avec ses alliés Hurons, Algonquins et Montagnais contre les Iroquois. Leur objectif : préserver par cette expédition punitive le monopole de traite des fourrures. Part belle est donnée ici aux peuples qui vivent le long du Saint Laurent, dont les eaux creusent une grande échancrure dans les territoires indiens du Nouveau Monde confrontés aux appétits voraces des français. Tribus et colons s'affrontent sur le grand fleuve à bord de leurs canoës, embarcations qui sont tout à la fois abri, couchette, moyen de transport et de déplacement. Les aquarelles traduisent la beauté ensorcelante de ces milieux vierges et de leurs habitants légitimes, mettant l'accent sur les paysages changeants et harmonieux de la rivière et de la forêt.
Commenter  J’apprécie          207
tchouk-tchouk-nougat
  23 septembre 2016
Nous sommes en 1609 et Québec est une simple petite forteresse de bois où vivent 40 hommes. Ils ne sont là que parce que la région ouvre avec les amérindiens le commerce des fourrures. Oui mais voilà leurs alliés indiens : hurons et algonquins sont en bisbille avec les iroquois. Si les français veulent garder leurs amis il va falloir participer à cette querelle.
Prugne nous régale une nouvelle fois de ces vastes paysages sauvages qu'est le Canada au 17eme siècle. Grandes forêts peuplées d'animaux sauvages et larges fleuves parcourus par les pirogues des amérindiens. Les aquarelles sont de toute beauté et nous plongent mieux qu'un long discours dans la nature et le contexte de cette bande dessinée. Après Canoe bay, Franchman et Pawnee, Prugne récidive donc pour le plaisir de nos yeux.
Je m'étale beaucoup sur le dessin car il s'agit là du principal atout de cette oeuvre. Loin de dire que le fond est mauvais. le contexte : le début de l'implantation de la colonie française, les débuts de Québec, sont intéressants. Les difficiles alliances et guerre de clans indiens fournissent matière à raconter une histoire. Mais voilà ça manque quand même franchement d'éléments forts dans le scénario. le rythme est lent, doux, presque poétique malgré que l'auteur raconte là l'origine de deux siècle de guerre entre français et iroquois. Aucun personnage ne se démarque vraiment ce qui est le plus dommageable à l'histoire qui avait pourtant le potentiel pour inspirer plus d'émotion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152


critiques presse (5)
BDGest   21 octobre 2016
Une fois refermé, Iroquois invite à en connaître plus sur le destin naissant de la Belle Province et sur la lutte qu’Anglais et Français se livrèrent par tribus indiennes interposées.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   21 septembre 2016
Un one-shot de qualité, picturalement admirable, qui a l’avantage de nous plonger dans les ambiances balbutiantes de la construction de la Belle Province.

Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   30 août 2016
Avec « Iroquois », Patrick Prugne confirme cette virtuosité, tout en peaufinant son style narratif, lequel prend le temps qu’il faut pour nous exposer cette histoire véridique fort joliment mise en images.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi   30 août 2016
Faute d’incarnation suffisante, son album demeure scolaire, trop froid.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   26 août 2016
Iroquois l'emporte ainsi sur plusieurs plans, puisque s'il s'agit d'une bonne BD, Patrick Prugne signe aussi, au-delà, à nouveau, un fort beau livre - complété d'un riche cahier graphique - que l'on a plaisir à lire et à regarder.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   23 septembre 2016
Ils sont arrivés par la grande eau... Ont coupé les arbres et construit leur grande maison... Ils ont dit que désormais, ces terres étaient les leurs... Je me souviens du parfum de la sauge, de la fraicheur des sous-bois... Combien de larmes avant de te revoir, Onontagué ?
Commenter  J’apprécie          50
boudiccaboudicca   30 septembre 2016
J'ai entendu vos tambours. J'ai entendu vos chants de guerre. Je vous attends !
Commenter  J’apprécie          150
marylinestanmarylinestan   10 avril 2021
« Vous en profiterez pour dresser une carte de cette vaste étendue d’eau !...Et vous la nommerez « lac Champlain » !...N’en déplaise à Sully, le roi me doit bien cela ! Ne suis-je pas son géographe, après tout ? »
Commenter  J’apprécie          40
marylinestanmarylinestan   10 avril 2021
« Je suis ami de tous et vous êtes mes amis. Je vous chéris, j’ai mis ma vie pour vous, je la mettrai encore… » (Champlain s’adressant aux Hurons)
Commenter  J’apprécie          62
MarquePageMarquePage   22 février 2018
- Mon pays est aussi beau que le tien. Il se nomme Normandie ! Il te plairait !...
Commenter  J’apprécie          71

Videos de Patrick Prugne (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Prugne
Patrick Prugne fera l'objet de la prochaine exposition de la Galerie Daniel Maghen du 1er au 26 septembre 2020, organisée à l'occasion de la sortie de son nouvel album TOMAHAWK le 3 septembre !
Aquarelliste hors-pair, nous avons le plaisir de vous dévoiler l'un de ses plus beaux carnets exceptionnellement présenté pour l'événement à travers cette vidéo.
Projets de couvertures, recherches de personnages et d'objets historiques, animaux... découvrez une multitude de superbes aquarelles qui reflètent tout le talent de l'artiste !
autres livres classés : champlainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4040 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre