AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281120766X
Éditeur : Milady (22/06/2012)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 38 notes)
Résumé :
A la mort de son père, le comte de Cromarty, lady Jocelyn se
sent trahie. Cet homme dont elle se sentait si proche a prévu
dans son testament une clause qui oblige Jocelyn à se marier
avant ses vingt-cinq ans. Alors que la date fatidique approche,
lady Jocelyn ébauche un stratagème qui lui permet de
contourner cette contrainte tout en faisant acte de générosité
envers un officier blessé. Mais ce calcul si raisonnable ne
>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  15 avril 2017
Participant au challenge : le temps d'un grand week-end sur livraddict, une de mes consignes du week-end était de lire une romance. le pacte était dans ma PAL depuis très longtemps et c'était l'occasion de l'en sortir.
Les soixante-dix première pages ont été difficile. J'avais beaucoup de mal a rentrer dans l'histoire et à apprécier lady Jocelyn. Elle me paraissait beaucoup trop indépendante, sur d'elle et rebelle pour son époque. Et puis le beau David est arrivé est là, j'ai craqué. Leur histoire est belle et j'ai pris plaisir a suivre leurs aventures et toutes ces tentatives pour séduire sa belle. En parallèle, les personnages secondaires apportent quelques intrigues supplément notamment celle de Sally et Ian ou encore Marie et Hugh.
Ce n'est pas le roman de l'année mais il est bien écrit. Il reprend les mêmes ficelles que la plupart des romances. Pourtant, on passe un très bon moment. Mary Jo Putney s'avère être à la hauteur des attentes de ses lectrices et l'on savoure ce moment passé dans le passé.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Altervorace
  25 septembre 2012
Alors tous les ingrédients sont là : une héroïne forte, belle et généreuse qui cache une blessure la rendant méfiante envers l'amûr, un bô héros qu'elle sauve et qui va user de tous ses charmes pour la faire succomber, des froufrous en veux-tu en voilà... L'écriture est classique et aucune maladresse ne m'a sautée aux yeux. Sauf que... Sauf qu'il manque quelque chose. Là tu te dis que bon, oui mais ça ne veut pas dire grand chose tout ça et je suis bien d'accord ami lecteur. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m'a empêchée de fondre totalement devant l'aventure de Jocelyn et de David.
Heureusement, et c'est pour cela que j'ai mis une note tout à fait valable à l'ouvrage, un aspect du récit a véritablement sauvé cette lecture : la présence de deux personnages que j'ai adoré, Ian et Sally. Eux m'ont paru originaux, drôles et leur histoire plus savoureuse que celle du couple vedette.
Mis à part cette petite absence de magie qui m'empêche de classer le roman de madame Putney dans le froufroutage renversant, j'ai passé un moment plaisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
EloDesigns
  20 août 2012
Un mot tout d'abord sur la couverture que je trouve absolument superbe et qui donne le ton du roman et qui m'a donné envie de le lire. La quatrième de couverture avait attisé ma curiosité puisque les mariages de convenances sont plutôt monnaie courante dans la noblesse et dans ce genre de roman mais j'était curieuse de voir comment l'auteure allait mener son intrigue. Cette romance historique dispose de tout les ingrédient qu'il me fallait pour me donner envie de me plonger dans sa lecture.
Nous sommes à Londres, alors que Lady Jocelyn apprend une clause du testament de son père qui stipule qu'elle doit se marier avant ses 25 ans si elle veut pouvoir disposer de son héritage. L'une de ses tantes, Elvira, rode comme un rapace autour de sa fortune tandis que l'autre, Laura, est une amie fidèle et pleine de conseils avisés. Loin de se soucier des convenances, Jocelyn fera fi des bonnes manières et trouvera un officier, David, gravement blessé lors de la bataille de Waterloo pour l'épouser tout en sachant que ces jours sont comptés en raison de ses blessures. Mais tout n'est pas aussi simple et il se pourrait bien qu'elle tombe dans son propre piège.
Je l'avoue, j'ai toujours eu un faible pour les héroïnes qui n'en font qu'à leurs tête et qui se fichent des convenances. Avec Jocelyn, j'ai été séduite pas son caractère bien trempé et sa répartie. Loin d'être hautaines et prétentieuse de part sa fortune, c'est une jeune femme toujours prête à aider les plus démunis et chacun de ses actes est d'une profonde gentillesse et bienveillance. J'ai découvert la femme blessé et remplie de peur qui se cachait sous sa carapace et elle m'a beaucoup touché. Elle s'occupe énormément du bien être et du bonheur des autres sans se soucier du sien. David m'a énormément plu. Combatif et persévérant là où d'autres auraient certainement baissé les bras, j'ai admiré sa force et son courage mais aussi sa patience et sa gentillesse. J'avais hâte à chaque page de le retrouver et de voir ce qui allait lui arriver. J'ai découvert un homme tendre et aimant qui a su rester humble et honnête avec ses proches et ses amis. David a également une jeune soeur prénommé Sally et si au premier abord je l'ai trouvé un peu trop agressive, j'ai adoré suivre son évolution et son histoire. Sans oublier l'excellent Ian qui m'a surprise et Richard qui était juste adorable.
Si les personnages ont su me toucher et être attachants, la plume et le style de l'auteure ne sont pas en reste. En effet, la plume de Mary Jo Putney est à la fois fluide et entraînante, les pages défilent à toute allure sans que l'on éprouve le moindre ennui ou là moindre lassitude. Elle a su me tenir en haleine jusqu'au bout et je n'ai pas pu m'empêcher de continuer à lire jusqu'à ce que je le termine. le vocabulaire est riche et pourtant très agréable et simple de compréhension. J'ai beaucoup aimé cette romance pas comme les autres parce qu'elle a ce je ne sais quoi qui a su me séduire et m'emporter de la première à la dernière page.
Que dire de plus si ce n'est que je suis conquise par ma lecture? Je vous recommande vivement ce roman qui m'a fait passé un excellent moment de lecture, me détendre et me séduire.
Lien : http://momentprecieux.fr/Des..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alucine
  12 novembre 2013
À la mort de son père Lady Jocelyn est seule héritière d'une gigantesque fortune qu'elle ne pourra garder que si elle se marie avant ses 25 ans. Si elle ne respecte pas la close du testament de son regretté père elle se verra dépossédée de ses droits sur son héritage. Mais Jocelyn a plus d'un tour dans son sac, car si prendre mari pour la vie la répugne elle saura manigancer un mariage qui lui permettra non seulement de satisfaire le dernier désir de son père mais aussi de garder ses droits sur sa fortune.
Condamné à mourir à cause d'une blessure de guerre le Major David Lancaster va accepter d'épouser la lady en échange d'une promesse qui consiste à verser une rente à sa jeune soeur Sally lorsque ce dernier aura disparu. Or voilà, qui aurait pu prévoir que les médecins s'étaient trompés et que David Lancaster allait non seulement s'en sortir mais en plus tomber éperdument amoureux de sa toute jeune épouse qui de son côté va chercher par tous les moyens à annuler le pacte qui les lie…
À première vue Lady Jocelyn incarne une jeune femme froide, intéressée et superficielle or ne vous laissez pas abuser par les apparences car il n'en est rien ! En plus d'elle belle et fortunée, la lady a le coeur sur la main. Elle traîne des profonds traumatismes qui l'empêchent de s'épanouir, d'être pleinement heureuse et tout simplement de tomber amoureuse. David Lancaster est un homme droit, drôle, intelligent et dont le charisme et irrévocablement attirant. Foncièrement amoureux de Jocelyn il va tout tenter pour l'amener à l'aimer.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et à suivre l'histoire peu commune de Jocelyn et David. L'écriture est fluide et l'auteure nous embarque avec facilité dans son petit monde. Ses personnages ne manquent pas de saveurs et les petits rebondissements parsemés au fil du récit donnent un peu de piment.
En bref : Une romance historique assez prévisible mais qui se laisse savourer d'une traite. de beaux personnages aux charismes attrayants, dotés de sincérités. Séduction et charme au rendez-vous pour cette histoire romantique, avis aux fleurs bleues vous serez conquises…
Lien : http://www.a-lu-cine.fr/le-p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Candyshy
  29 juillet 2013
Un livre abonné à ma PAL (pile à lire), le pauvre, il y est depuis sa sortie en Juin 2012. Marie m'a proposée une lecture commune et ça m'aide toujours à sortir des livres (qui me tente énormément, rassurez-vous), à les extraire de mes étagères.

Il n'aura pas fait long feu, commencé le mardi soir, puis reprise le mercredi midi et lui régler son compte le soir. Je ne me suis pas ennuyée, j'ai tourné les pages avec le sourire, c'est une jolie histoire d'amour. Les personnages sont très touchants.

Jocelyn doit épouser un homme avant son vingt-cinquième anniversaire, son père lui impose cela par son testament, sinon elle perdra sa fortune. Elle trouve un intermède en épousant un officier grièvement blessé, David, qui n'a plus que quelques jours à vivre. Un contrat qui enchante les deux parties mais rien ne se passe comme prévu, et notre beau soldat va recouvrer ses forces et tout faire pour conquérir le coeur de la belle.

On succombe très facilement au charme du beau mâle, il ne peut en être autrement, doux, attentionné, gentleman et déterminé pour souffler le coeur de la belle. Jocelyn est une grosse trouillarde, elle fuit le bonheur et cet homme prêt à tout pour elle. J'ai beaucoup aimé ce couple attachant. On attend avec impatience les moments où ils seront seul à seul.

On a donc un chassé croisé de notre couple, on prend plaisir à voir Jocelyn craqueler sa carapace devant David. Il sait être très prévenant, patient avec elle mais passionné aussi.

L'auteur a mis d'autres personnages secondaires avec également leur histoire. Comme la soeur de David, qui a un sacré tempérament et sa rencontre avec un médecin bourru est vraiment touchante. Je les ai beaucoup appréciés.
Il n'y a rien de révolutionnaire ou de suspense dans la romance mais on est bien dans cette lecture, on est détendu et on apprécie grandement notre couple principal. Ca fonctionne complètement avec ma petite personne, surtout en cette période estivale. C'est donc un livre très agréable et divertissant. Parfait pour l'été !
Lien : http://auboudoirdecandyshy.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   15 avril 2017
- Je suis désolé, dit-il en jetant un regard chargé de regrets aux plats encore couverts. Je n'ai pas assez d’appétit pour le reste.
Elle le gratifia d'un grand sourire.
- Je ne pensais pas que vous les mangeriez. Pour être honnête, c'est pour moi que j'ai fait préparer les œufs et la crème anglaise. Veiller à une heure pareille me creuse l'estomac.
Elle le débarrassa de son plateau qu'elle mit de coté. Ensuite, elle ne fit qu'une bouchée de l'omelette. David appréciait l'enthousiasme avec lequel elle mangeait. Était-ce vrai qu'une femme qui aimait les plaisirs de la table était aussi gourmande dans d'autres domaines? C’était une pensée agréable. Il médita là-dessus avant de sombrer dans son premier vrai sommeil depuis des semaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
paraty62paraty62   25 mai 2013
— Vous m'avez guidé jusqu'ici et je me suis endormi tout de suite, je présume.
— Exactement, répondit-elle, l'air soulagée. Ma chambre était la plus proche, et c'était la seule qui était préparée. Je ne voulais pas me faire chasser de mon propre lit, d'autant qu'il y avait assez de place pour deux.
Et c'est pourquoi ils étaient allongés ainsi, tous les deux, dans cette insolente intimité. Il caressa ses cheveux châtains et des mèches soyeuses s'enroulèrent au bout de ses doigts.
— Vous m'avez sauvé la vie la nuit dernière. Vous dire « merci » me semble bien faible.
Elle recula imperceptiblement. La voix chaleureuse du major l'inquiétait un peu.
— Vous auriez fait une tache épouvantable sur le marbre si vous étiez tombé.
— Ce qui aurait été mal élevé puisque vous avez été si gentille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
missmolko1missmolko1   14 avril 2017
Au repos, son visage lui rappelait celui d'un chevalier du Moyen Age sculpté dans le marbre sur une des tombes de l’église de Charlton. Émacié, noble et distant. L'ombre d'une barbe intensifiait sa pâleur. Dans un élan de tendresse, elle tendit la main vers sa joue et sentit les poils rugueux sous ses doigts.
A sa surprise, il ouvrit les yeux.
- Bonjour, lady Jocelyn.
Elle s'empressa d’ôter sa main tandis que ses doigts la picotaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
paraty62paraty62   25 mai 2013
(Jocelyn)-Lorsque j'ai regardé dehors et que je vous ai vu,je vous ai tout de suite imaginé en train de tomber dans les rosiers,admit-elle. Le jardinier n'aurait pas aimé trouver ses fleurs abîmées.
(le major)-Alors vous êtes tout naturellement descendue pour voir si les plantes et moi allions bien,c'est ça? la taquina t-il d'une voix chaleureuse.C'est très gentil à vous.
Embarréssée,elle reporta son regard sur l'allée qui s'étirait devant eux.
-Il n'y a rien d'inhabituel à prendre soin de ses invités.
-Je pensais plutôt au jardinier,à vrai dire.Il doit être difficile d'en trouver de bons.
Malgré son ton solennel,ses yeux étainet moqueurs.
Elle rit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BouquissenciaBouquissencia   19 mai 2016
Jocelyn s’avança vers le blessé et le vit clairement pour la première fois. Elle eut un mouvement de surprise. Si son corps était brisé, ses yeux débordaient de vie. D’un vert intense, ils laissaient entrevoir de la douleur, mais aussi de l’intelligence, de la présence d’esprit et – chose incroyable – de l’amusement.
Il la dévisageait avec un bonheur non dissimulé.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : héritageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
135 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre
. .