AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896492623
Éditeur : VLB Editeur (07/02/2011)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 22 notes)
Résumé :
— Les sites de rencontre, tout le monde est là-dessus! avait proclamé Yan. Les bars, c'est fini! On ne peut plus rencontrer ailleurs! Tout le monde est là-dessus. Ma grand-mère est là-dessus. Le hamster du voisin est là-dessus.

Alors, ça a été Internet par défaut. À défaut de trouver les occasions, à défaut de trouver le guts d'aller voir ailleurs si j'y étais (dans la soupe d'un gars réel peut-être?) C'était aussi comme jouer à la loto de l'am... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Cielvariable
  26 mai 2011
J'ai vraiment adoré le roman! Je l'ai trouvé original, drôle et rempli d'autodérision, d'émotions et de situations cocasses mais réalistes. Je l'ai gagné lors d'un concours aux éditions VLB, depuis je le recommande à tous mes collègues et amis, surtout à ceux qui sont dans la trentaine ou qui sont célibataires! Je trouve que contrairement aux publications habituelles que l'on retrouve dans la catégorie "littérature pour filles", il y a dans ce roman de l'originalité, beaucoup d'humour et surtout une vérité rafraîchissante.
Commenter  J’apprécie          60
Lali
  24 juin 2012
Quel roman rafraîchissant que Désespérés s'abstenir! Je l'ai avalé presque d'une seule bouchée tant j'ai été séduite par le personnage de Clara, Italienne par sa mère, trentenaire par son acte de naissance, chasseuse de têtes le jour et chasseresse sur Internet le soir.
Avec un humour décapant, mais en ne perdant pas le sens des réalités dans ce monde où on peut s'inventer des profils et se dissimuler sous la photo d'un autre, Annie Quintin décortique cet univers des sites de rencontre dans lequel ont choisi de se promener Clara, son héroïne et ses deux amis de toujours afin de débusquer l'âme soeur qui se dissimule peut-être là. Mais combien de zozos, d'imbus deux-mêmes, de faux jetons, de faux beaux, d'adolescents attardés et de sérieux avec le sens de l'humour devront-ils « tester » avant de ne plus naviguer à outrance? « Ou ben avoir une vie, tsé! Décoller d'Internet, apprendre le macramé, revenir aux valeurs essentielles comme la culture de la terre et jouer de la cuillère en famille ou chanter du Beau Dommage autour d'un feu de camp. »
Ce sont ces petites déceptions, ces retours en arrière, ces constatations, ces moments inoubliables, fous rires compris que l'auteure nous livre dans ce premier roman que certains classeraient volontiers dans le rayon chick lit. Peut-être pas à tort. Mais ce serait là limiter le nombre de lecteurs potentiels et écarter le lectorat masculin, dont certains membres se délecteraient autant que la première venue des aventures de Clara, célibataire pas du tout malheureuse de l'être, mais qui ne résiste pas à l'idée de tenter d'en finir avec cette situation à l'heure où tous les outils pour y arriver ne sont qu'à un clic de souris.
Oui, quel savoureux roman que Désespérés s'abstenir.
J'attends désormais impatiemment le nouveau roman d'Annie Quintin. C'est tout dire, non?
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnnieQ
  28 mai 2011
Rencontrer l'âme soeur grâce à Internet c'est possible?
Pour Clara, Internet devient un moyen facile de magasiner du mâle comme elle le dit si bien. Donc, au fil des pages, on assiste aux différentes rencontres de Clara avec des hommes assez hilarants et parfois extravagants .
Quand un roman me fait passer par différentes émotions, c'est que l'auteur a su me faire vivre l'histoire comme si j'en faisais partie. J'ai beaucoup aimé l'humour qui s'y retrouve. Un passage en particulier, celui de l'écureuil, m'a bien fait rire. J'ai donc rit, j'ai eu des papillons, j'ai été émue et un moment dans l'histoire, j'ai même ragé contre Clara et j'avais le goût de lui dire «arrête de niaiser et fonce!»
J'ai beaucoup aimé lire les passages où Clara clavarde sur Internet avec d'autres. le personnage de Yan est très intéressant, mais j'ai trouvé celui de Mélodie un peu effacé, mais c'est peut-être voulu, vu son caractère plus timide.
Maintenant que j'en ai terminé la lecture, je sens un vide. Une peine d'amour littéraire, ça se peut? (hi! hi!). La bonne nouvelle c'est que l'auteure travaille présentement sur la suite. J'ai vraiment hâte de retrouver Clara et ses amis!
Et à ma question du départ, «Rencontrer l'âme soeur grâce à Internet c'est possible?» J'y répond oui, car j'ai moi-même rencontré mon âme soeur sur Internet est ça fait maintenant 12 ans que «Coucoune» et «Semy» vivent le parfait bonheur! :)
Annie Quintin peut être fière de son premier roman, car il est très réussi. J'ai été captivé du début à la fin. J'apprécie aussi qu'elle soit beaucoup présente sur les médias sociaux. Il est donc facile de communiquer avec elle.
(Ce livre pourrait faire un très bon film et si vous visitez la page facebook de «Désepérés s'abstenir», vous pourrez voir que l'auteure et ses fans se sont amusés à trouver qui pourrait incarner les personnages de l'histoire.)
Lien : http://periodedelecture.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
111Genevieve111
  31 août 2011
J'ai vraiment ADORÉ et c'est peu dire. Quand mon coloc est aller cherché ma réservation à la biblio il m'a dit : '' Depuis quand tu lis des livres roses'' (Traduction un livre de fille^^ ) Et c'est vrai que j'en lis peu , car peu arrivent à m'accrocher. Mais celui-ci , c'est tellement bon!!
Dès la prologue, première page , je me suis dis ''Ah ça je vais le citer sur babelio c'est trop drôle. Mais finalement je me suis rendu compte qu'il me faudrait pratiquement ré-écrire toute le livre comme citation. le style d'écriture est vraiment agréable à lire, les tournures de phrases,bref c'est vraiment un livre qui se lis très rapidement .
L'auteure n'en est qu'à son premier livre , je me promet donc de la garder à l'oeil car j'ai passé un très bon moment avec son livre^^
Commenter  J’apprécie          30
AnnieQ
  25 mai 2011
Peu d'ouvrages parviennent encore à se démar quer parmi les nombreux romans de type «chick lit» qui foisonnent chez les libraires. Mais oui, il arrive qu'un de ces livres parvienne à susciter notre intérêt au point qu'on ne puisse pas le poser avant de l'avoir terminé. C'est le cas de Désespérés s'abstenir, l'histoire de trois amis se mettant à la recherche de l'âme soeur sur des de sites de rencontre. Annie Quintin, qui signe ici son premier roman, dépeint de façon très inspirée la réalité de l'amour à l'ère d'internet, le tout avec une bonne dose d'humour incisif dont on se délecte du début à la fin. VLB Éditeur (Jessica Émond-Ferrat, Journal Métro Montréal, mars 2011)
Source: http://www.journalmetro.com/culture/article/792392--metro-au-7e-ciel
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   17 mai 2013
« Ça t’arrivera quand tu ne t’y attendras pas. » « Tout vient à
point à qui sait attendre. » « Un de perdu, dix de retrouvés. »
« Chaque torchon trouve sa guenille. » Ou pire encore : le
genre de proverbe qu’on voit imprimé sur la photo d’un calendrier
particulièrement kitsch : « Un jour, ton prince viendra…
»
Non… Je suis bien, seule, et je n’ai pas besoin d’un homme
dans ma vie.
Une pensée qui a été « brainwashée » et remâchée
jusqu’au moment où on fi nit par y croire, mais y croire vraiment
comme si dans ces mots résidait une vérité immuable.
Une pensée qui est devenue comme un mantra qu’on se répète
à soi, qu’on répète à tous ceux qui insistent un peu trop
et qui ne veulent rien entendre. Elle est devenue comme une
manière d’être tout simplement parce que les temps sont
durs et que le romantisme est illusoire, parce que « chat échaudé
craint l’eau froide ». Et parce qu’il craint aussi l’eau chaude.
Je suis une chasseuse de têtes. C’est mon métier. Le candidat
parfait, pour l’entreprise parfaite, les matchs parfaits,
c’est mon affaire. Du moins, côté boulot… Je n’aurais jamais
pensé chercher l’amour, et encore moins faire cette grande
quête sur Internet. Ce qui m’y attendait, jamais je n’aurais
cru cela possible non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   17 mai 2013
Fever4ever de son pseudo, qui n’avait rien à son actif pour déclencher une fièvre, s’est avancé pour me donner un baiser sur la joue, ce que j’ai esquivé en laissant passer un
client qui voulait sortir. Feverwhatever avait un style ordinaire, des vêtements ordinaires. Châtain moyen, visage banal. Beige majuscule. De mon point de vue, je ne percevais
que la calvitie naissante qu’il prenait soin de cacher avec de longs cheveux gracieusement cueillis à partir de l’oreille opposée. Et si je pouvais me mirer dans le reflet de son cuir chevelu, c’est que j’étais une géante à côté de lui.
– Oh ! T’es plus petit que moi ! a été l’affi rmation, fraîchement et sans doute trop franchement sortie de ma bouche. Et v’lan pour l’estime de soi du pauvre gars. Et v’lan
pour ma mise en plis qui venait de se faner sous le coup de la déception. S’il a été ébranlé par ma remarque, il n’en a rien laissé paraître. Il faut dire que la hauteur du talon
de mes bottes donnait peu de chance à ses cinq pieds onze pouces virtuels, et, de toute évidence, purement théoriques. « Dans les petits pots, les meilleurs onguents ? » Peut-être pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   17 mai 2013
Le train qui roule vite, la main légèrement moite qui glisse
sur le poteau gras. Un dernier coup d’oeil discret dans le reflet de la vitre pour voir si tous les cheveux sont dignement en place. L’ombre d’un sourire qu’on s’exerce à faire subtilement, juste pour se pratiquer, pour se mettre sur le mode « cruise », mais surtout pas pour attiser le regard lubrique d’un passager douteux. Les portes du métro qui s’ouvrent dans un bruit sourd vers l’inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   17 mai 2013
S’il s’avérait improbable de faire connaissance avec un homme dans «la vraie vie», Internet m’avait semblé très facile d’utilisation. C’était un moyen de rencontre rapide, accessible à toute heure du jour et de la nuit. En quelques clics, je magasinais du mâle. Aucune gêne, pas de niaisage. Bing. Bang. Je te veux. En théorie, simple comme bonjour. Il me suffisait de penser en chasseuse de têtes. Dénicher des talents. Faire valoir au candidat que l’entreprise était faite pour lui, l’entreprise étant… moi. Mais l’affaire n’était pas si simple…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   17 mai 2013
Le Québécois moyen est de nature réservée à l’état brut (à moins d’être une brute) et pour qu’il sorte de sa coquille et qu’il ose faire les premiers pas, il doit souvent
être saoul. En fait, c’est l’idée et l’expérience que j’avais de la drague. Me faire siffler à la sortie d’un bar à trois heures et demie du matin alors que le pauvre gars puant de bière
et de sueur a été mis à la porte ? Non merci. Pathétique et déprimant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Annie Quintin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Quintin
Désespérés s'abstenir - Annie Quintin - VLB éditeur - Capsule 1
autres livres classés : célibatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La Chick lit vous a-t-elle séduit?

Que signifie le terme de "chick lit" ?

littérature de jeunettes
littérature de femmelettes
littérature de poulettes
littérature de belettes

12 questions
127 lecteurs ont répondu
Thèmes : chick litCréer un quiz sur ce livre