AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754816915
96 pages
Éditeur : Futuropolis (25/08/2016)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 62 notes)
Résumé :
D’une écriture sobre et parfois crue, Pascal Rabaté ravive notre mémoire sur cette période noire et porte un regard sensible sur la débâcle de 1940, conjuguant dialogues à tableaux muets où le dessin révèle tout, même l’indicible. Il rend un bel hommage à ceux qui ont continué à vivre en ces temps de guerre, prenant le parti de rire des pires situations, l’option sans doute la plus salvatrice et celle qui fédère encore au mieux les hommes entre eux. Et nous, qu’auri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
mumuboc
  05 septembre 2017
Comme toujours quand je passe à ma bibliothèque, je jette un petit coup d'oeil dans les nouveautés bd et romans graphiques, que je découvre au fil du temps, comme une petite pause dans mes lectures (cela n'a rien de péjoratif....)
Aujourd'hui j'ai été attiré par le titre de cet album, je l'ai ouvert, les illustrations à la plume, au crayon m'ont interpellée : c'est très graphique, simple, dépouillé, ensuite la Déconfiture...... hum hum, bon allez je le mets dans mon sac.
On fait la connaissance de Videgrain, soldat dans le 11ème régiment lancé en pleine débâcle sur les routes de France parmi les gens qui fuient vers ..... vers où ce n'est pas le plus important, mais ils fuient. Ils sont régulièrement mitraillés par les avions allemands, les morts s'accumulent et sont laissés dans les champs, soldats, civils. Les images parlent d'elles-mêmes. Cruauté de la guerre qui n'épargne personne : les militaires se posent la question de ce qu'ils font là, impuissants.
Videgrain se retrouve seul sur cette route et verra les effets de la guerre sur ces compatriotes, dans les maisons où il s'arrêtera, à la recherche de son régiment, assistera à des scènes cruelles et le mettra à rude épreuve.
Il est difficile de rester insensible à la violence des situations, connues mais qu'il est toujours bon de rappeler à mon sens, de ce début de deuxième guerre mondiale, cette drôle de guerre où chacun se pose la question de sa place, de son utilité et du manque d'informations et de directives parmi les armées.
Ce n'est pas forcément le style que je préfère mais il est traité avec réalisme et sensiblerie.
Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
trust_me
  31 août 2016
Juin 40. La débâcle. Les soldats montent au front de façon plus ou moins désordonnée. La population fait le chemin inverse, à pied, à cheval, en voiture ou en charrette. Un exode de masse, cible idéale pour les avions de la Luftwaffe canardant sans distinction civils et militaires. Seul au milieu de la route, Amédée Videgrain a perdu son régiment. Il a été chargé par son sergent d'attendre le camion de la croix rouge devant récupérer les corps de ses camarades fauchés par les mitrailleuses allemandes. Au moment de repartir, sa moto reste en rade. Obligé de poursuivre son chemin à pied, Amédée va errer plusieurs jours à travers champs, parcourant des villages évacués, logeant dans les ruines de maisons éventrées par les bombes. Un chemin semé d'embuches qui le mènera enfin à destination. Pour le pire, uniquement pour le pire…
Amédée est paumé au sens propre comme au figuré. Il se demande ce qu'il fait là et il se demande où il doit aller. Sa route croise celle de bonnes soeurs en godillots, d'infirmiers dépassés par les événements, de fossoyeurs désabusés, de vaches abandonnées ou encore de cochons cannibales. Son errance souligne à merveille la confusion totale régnant sur les routes de France à l'époque. Une France déboussolée où tous les repères semblent s'être effondrés d'un seul coup.
Avec sa bichromie de noir et de gris ombrée de sépia et sa ligne claire précise contrastant avec le chaos ambiant, Rabaté offre une narration simple, directe, limpide. Une sobriété de circonstance en permanence au service du récit.
La Déconfiture, c'est la quête absurde d'un homme qui ne fait que suivre le mouvement sans réellement comprendre ce qui se passe. Entre situations surréalistes et dialogues à l'humour féroce, Rabaté propose un album tragi-comique permettant de suivre la défaite de l'armée française à travers les yeux d'un soldat placide, incrédule, ni patriote forcené ni déserteur dans l'âme. Hâte de retrouver Amédée pour connaître la suite (et la fin) de ses pérégrinations. Et ravi de retrouver un Rabaté en pleine forme après le décevant « Vive la marée ! ».

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Valerie78120
  14 septembre 2016
Evocation de la débâcle, en 1940, de l'armée française à travers l'histoire du soldat Amédée Videgrain lequel part, sur les routes encombrées et pilonnées de l'exode, à la recherche de son unité égarée.
Ce premier tome de "La Déconfiture" me laisse fort déconfite en effet.
Pascal Rabaté nous offre une vision éculée et sans souffle de cette période. Les soldats y sont - forcément - pleutres, je-m'en-foutistes et quasi demeurés (Ah bon, Victor Hugo, ce n'est pas qu'une rue ? Et les livres servent à autre chose qu'à se torcher les fesses ?). Les inconditionnels de "Mais où est donc passée la septième compagnie ?" y trouveront leur compte, quant aux autres ... La psychologie des personnages est à peine ébauchée et la dramaturgie inexistante. Bref, on s'ennuie ferme - en dépit des dessin très réussis - et les clichés succèdent aux clichés. A ne pas suivre donc.
Commenter  J’apprécie          40
Lagagne
  18 mai 2018
La débâcle de 1940 croquée simplement par le trait de Rabaté, avec peu de texte, comme souvent. En même temps, peu de mots sont nécessaires, la force du trait suffit amplement. On suit un simple soldat à travers les paysages français, en quête de son unité perdue. Il croise d'autres égarés, des ennemis, des colonnes de civils, des tirs et des dégâts. C'est à une drôle de balade à laquelle nous invite Rabaté.
Commenter  J’apprécie          60
philteys
  05 septembre 2018
Ce diptyque est l'oeuvre d'un grand de la bd et il ne déçoit pas. Avec un regard ironique, Rabaté nous décrit la déroute française (le titre « déconfiture » ajoute une petite connotation humoristique) lors de l'invasion allemande de 1940. C'est une défaite presque annoncée tant les personnages semblent perdus et désabusés, errant au milieu de la cohue générale. Les simples soldats essaient de suivre les ordres, les officiers essaient de créer un semblant d'organisation. « Quelle connerie la guerre ! » pourrait ajouter chacun d'entre eux car c'est bien ce qu'il ressort de la lecture de ces deux volumes. le dessin noir et blanc, parfois très sobre, va à l'essentiel avec élégance et précision et le découpage souligne bien l'aspect absurde de quelques scènes.
Bien que le deuxième tome soit moins percutant que le premier, on reste en présence d'une belle tragi-comédie à l'humour désabusé et donc parfois grinçant. A recommander.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
ActuaBD   15 décembre 2016
La débâcle de juin 1940 à hauteur d’hommes : du très bon Rabaté !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   12 septembre 2016
Excellente relecture d’un épisode peu glorieux, La déconfiture pique là où ça fait mal et s’amuse quand il le faut. Suite et fin dans le deuxième tome.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   26 août 2016
Si l’album ne révolutionne pas la vision de la débâcle et de l’exode, et réinvestit au final des thèmes classiques, il n’en reste pas moins un bel ouvrage touchant qui donne envie de poursuivre la route avec Amédée dans le second volume de ce diptyque.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   23 août 2016
Rabaté démontre ici, une fois de plus qu’il est un fin narrateur et qu’il sait se documenter au mieux pour rendre crédible son histoire, mais, surtout, qu’il est aussi l’un de nos plus remarquables dessinateurs
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kerfany54kerfany54   02 juillet 2017
Vous faites quoi ici ?
On est emballeurs chez Borgnol, on fait des lits à la pioche et on borde à la pelle.
Commenter  J’apprécie          20
RhlRhl   04 mars 2017
- Victor Hugo qui finit dans les toilettes, tu te rends compte que tu t'es torché avec les écrits du plus grand écrivain français, c'est presque pire qu'un autodafé.
- La prochaine fois je te demanderai. Victor Hugo, je croyais que c'était une rue ?
- De mieux en mieux.
Commenter  J’apprécie          00
SevereUnSevereUn   15 juin 2018
À se demander si on tire sur les bons...
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Pascal Rabaté (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
La BD historique a actuellement le vent en poupe. Longtemps développée uniquement dans le registre de la BD de fiction, elle prend de plus en plus la forme de BD pédagogiques. Cette table-ronde confrontera ces deux manières de produire un récit historique en BD. MODÉRATION : Tristan MARTINE, ATER en histoire médiévale à l?Université Jean-Moulin-Lyon III, Paul CHOPELIN, Maître de conférences à l?Université Lyon III. INTERVENANTS : le Lauréat du Prix Château de Cheverny de la bande dessinée historique 2019, Florian MAZEL, Professeur à l?Université Rennes 2, Pascal RABATÉ, Scénariste et dessinateur de bandes dessinées, lauréat du Prix 2018, Vincent SOREL, auteur de bandes dessinées et illustrateur.
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre

.. ..