AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754808868
Éditeur : Futuropolis (10/01/2013)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Didier est boucher, amateur de bande dessinée et... cocu! Cela lui bousille la vie. Sandrine, son épouse, le trompe avec leur meilleur ami, Éric.
Renouant avec la veine acide qu’on lui connaît, Pascal Rabaté s’associe à Simon Hureau pour une comédie noire, grinçante et jubilatoire.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
lehane-fan
02 juillet 2015
C'est qu'il serait chafouin en ce moment notre petit boucher habituellement si jovial.
Faut dire qu'il en a gros sur la patate le Didier.
Sa femme aurait tendance a le prendre pour un jambon.
Un boucher avec des cornes, et c'est avec son pote Eric, ce gros porc, qu'elle s'en paye une bonne tranche.
Le couple est en train de tourner en eau de boudin par la faute de cette bécasse en chaleur et de ce nez de boeuf perfide.
Y aurait comme un os dans le pâté.
Il va leur montrer, l'Didier, qu'il est pas un agneau sacrificiel et que la vengeance est un plat qui se mange froid.
C'est que ça le prend aux tripes cette affaire là...
Après la femme du Boulanger, c'est au tour du Boucher de connaître les joies de l'adultère.
Fait pas bon être artisan en ce moment.
Sans être moralisateur, ce Creve Saucisse fait du bien même s'il est fortement déconseillé d'en appliquer les enseignements.
Rabaté, par le biais de cette petite tranche de vie épurée jusqu'à l'os, nous régale de bout en bout avec cet amateur éclairé de BD fourbissant ses armes pour porter l'estocade finale.
Profondément et tristement humain, ce nouvel épisode réjouit les papilles de l'entrée au dessert sans qu'aucune indigestion n'ait encore été à déclarer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
marina53
13 juin 2013
Didier est boucher. Il tient la boutique avec sa femme Sandrine qu'il aime par dessus tout. Toujours aimable et avenant envers sa clientèle, c'est dans son arrière-boutique qu'il se déchaine sur une carcasse de veau, ne supportant pas vraiment les sorties incessantes de son épouse. Son fils le surprend dans cet état de rage et Didier essaie de sauver les apparences en lui disant qu'il s'en prend à sa pièce de viande. En fait, depuis les dernières vacances passées avec leur couple d'amis, Eric et Laurence, il sait que sa femme le trompe avec Eric et ne doute pas qu'elle va régulièrement le rejoindre dans des hôtels, il les a même suivis un jour pour en être sûr. Cette fois, c'est certain, il compte bien se venger de ses infidélités. Un soir, il tombe par hasard sur un de ses BD où l'auteur, Gil Jourdan, décrit un meurtre parfait ayant lieu sur l'île de Noirmoutier. Ni une ni deux, il propose alors à ses amis d'aller passer leurs prochaines vacances sur cette île...
Pascal Rabaté nous offre ici un album à l'humour grinçant et cocasse. La vengeance d'un mari cocu n'est pas sans limite et son imagination est débordante lorsqu'il s'agit de mettre fin aux incartades de sa femme et ce one-shot nous le prouve avec brio, dans un ton à la fois léger et tragique. Les répliques sont drôles et grivoises; la mise en scène et le fond du récit sont burlesques et plaisants. Malgré ses idées de meurtre, on se prend finalement d'affection pour ce boucher cocu et on prend un certain plaisir à le suivre dans son plan machiavélique.
Simon Hureau livre un dessin vraiment précis et limpide, aux couleurs éclatantes et vives, finement travaillé et des plus agréables.
Crève saucisse... on parle de moi?...Ouf! Je suis végétarienne....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3631
missmolko1
30 mai 2015
Gros coup de coeur pour Crève Saucisse ou j'ai fait la connaissance de Didier. Il est boucher et avec sa femme il tient une petite boucherie : "Et un beau steak dans la hampe ! Cent grammes, ça vous fait du quatre euros vingt, madame Balu ! Vous allez voir, c'est de la soie ! Je vais vous l'emballer dans du beau papier !" ou encore "- C'est pour un bourguignon ? Alors je peux vous faire un petit assortiment, un peu de macreuse, de gîte, et de paleron
- Oui, oui, d'accord...
- ... Un mélange entre le moelleux et le maigre... Feu doux ! Et si vous avez le temps, faites mariner la viande dans le vin vingt-quatre heures avant ! Voulez-vous un os de veau ? C'est bon pour la cuisson.
- Volontiers, merci !
- Ça vous fera vingt-deux euros tour rond. Avez ça vous faut-y autre chose ? Je vais vous l'emballer dans du beau papier...
- Merci, au revoir !"
Bref jusqu'ici tout est normal, mais Didier a découvert que sa femme a une liaison avec son meilleur ami et depuis il rumine sa vengeance. Jusqu'au jour ou en lisant une BD il lui vient une idée. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a plus d'un tour dans son sac pour arriver a ses fins.
C'est une bande dessinée très drôle, parfois l'humour est un peu grinçant : "Quand on fait les cornes à un boucher, il ne faut pas s'étonner de passer de l'état de client à celui de marchandise." ou encore
"- À nos femmes !
- Et à ceux qui les montent... les escaliers !! Ha ! Ha ! Ha !" mais c'est la tout le charme de la BD. Les dessins m'ont beaucoup plu et apporte un petit plus au scénario. La fin m'a surprise et j'ai refermé l'album avec un grand sourire et le regret de ne pas l'avoir lu avant.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Ambages
24 septembre 2016
Un album dur. Je n'ai pas apprécié les dessins ni la police utilisée pour le texte. Une histoire de vengeance à laquelle je n'adhère pas et un scénario qui selon moi ne tient pas compte de la réalité, même si je trouve que quelques rebondissements sont bien vus. Un coup de coeur pour mon bibliothécaire et pour une fois je ne le suis pas, ce qui est rare. C'est pourquoi il est probable que je sois passée à côté car il est de bon conseil.
Commenter  J’apprécie          230
trust_me
15 janvier 2013
Pas une bonne idée de faire des cornes à un boucher. Surtout s'il est fan de BD et qu'il trouve dans un album de Gil Jourdan un plan machiavélique pour mettre au point une implacable vengeance. Didier découvre la liaison de sa femme Laurence avec son copain Eric. le coup est rude à encaisser mais il se dit que ces deux-là ne perdent rien pour attendre. Les vacances en couples à Noirmoutier seront l'occasion de leur faire payer une addition des plus salées…
Crève saucisse est une comédie de moeurs noire et grinçante. Simon Hureau explique que Rabaté lui a confié un scénario principalement composé de dialogues, comme une pièce de théâtre. D'où au final ce coté vaudeville, l'humour en moins et l'acidité en plus. le boucher amoureux est touchant. Il encaisse, souffre, cogite et décide d'agir. Il sait que sa vengeance ne lui ramènera pas sa femme mais au moins elle lui met un peu de baume au coeur. Il comprend aussi que sa moitié ait des envies d'ailleurs, qu'elle ne se contente plus d'un « petit artisan bedonnant. » Elle, de son coté, est hyperémotive et un brin fleur bleue. Elle ne vit pas l'adultère comme une simple histoire de cul. le salaud, c'est l'amant, arriviste et profiteur qui couche avec la femme de son pote sans se poser de questions. Rabaté évite l'équation simpliste qui mettrait d'un coté le pauvre cocu juste bon à plaindre et de l'autre la femme insensible et calculatrice juste bonne à être clouée au pilori. C'est cette finesse qui fait le sel du récit.
Niveau dessin, Hureau propose un trait plus épuré, moins chargé de détails que dans la plupart de ses autres productions. Simple et efficace, la lisibilité avant tout.
Une lecture agréable sur un sujet déjà abordé des milliers de fois et quasi impossible à renouveler. Je ne regrette absolument pas d'avoir jeté mon dévolu sur cet album mais je me demande s'il m'en restera grand-chose dans quelques temps. En tout cas il m'a au moins permis de relire La voiture immergée ce week-end, pour voir quelle influence a eu le scénario de Tillieux sur le plan imaginé par le boucher. Et rien que pour ça, ça valait la peine !

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Les critiques presse (9)
BDSphere18 mars 2013
Didier est père de famille, boucher et bédéphile, mais surtout cocu. Sa femme Sandrine le trompe avec Eric, le mari du gentil couple d’amis avec qui ils partent en vacances l’été en camping. (...)
Lire la critique sur le site : BDSphere
BDSelection05 février 2013
Semi-réaliste par son trait, mais extrêmement réaliste par la justesse avec laquelle il retranscrit les gestes et les attitudes des personnages, le dessin de Simon Hureau distille, comme le scénario, une causticité certaine dont l'effet est réjouissant !
Lire la critique sur le site : BDSelection
Bedeo31 janvier 2013
Entre jubilation, ironie et percussion cet album procure extrêmement de plaisir à la lecture.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan22 janvier 2013
Les dialogues sont percutants, entrecoupés de silences qui en disent long. Le dessin de Simon HUREAU, tout en rondeur, colle parfaitement au scénario et les 80 pages de ce bel album se lisent d'une seule traite !
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario16 janvier 2013
Le plat que nous sert l'auteur est suffisamment relevé pour nous laisser un goût long en bouche. Bien qu'on y ressente une certaine légèreté dans les actes, le parcours de Didier reste des plus entreprenants, prend des détours singuliers [...], et se veut progressivement s'enfoncer dans une noirceur palpable empreinte de folie.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest16 janvier 2013
Crève saucisse est peut-être avant tout ce très beau portrait de femme, un portrait en creux de l’épouse dans le regard du mari éperdu, en forme de drame intimiste. Une tranche de vie vibrante d’humanité.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre15 janvier 2013
Simon Hureau nous propose un graphisme avec un style affirmé aux formes arrondies. On a l’habitude de voir son coup de crayon dans des récits assez dérangeants, il ne déroge pas à la règle en s’associant avec Pascal Rabaté pour réaliser cette chronique sociale. La couverture de l’album, comme son titre d’ailleurs, intrigue, tout en étant très explicite.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD15 janvier 2013
Dans cette comédie noire, Pascal Rabaté déploie tout son talent de chroniqueur pour décrire la décrépitude d’un couple. Comme dans Les Petits Ruisseaux ou Un petit rien tout neuf avec un ventre jaune, il restitue à merveille les petites faiblesses humaines.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi11 janvier 2013
Avec son rythme sans reproche, son décor crédible de la France de monsieur tout le monde, on ne s’ennuie jamais devant Crève saucisse, on sourit même régulièrement.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LadydedeLadydede14 février 2013
- C'est pour un bourguignon ?
Alors je peux vous fare un petit assortiment, un peu de macreuse, de gîte, et de paleron
- Oui, oui, d'accord...
- ... Un mélange entre le moelleux et le maigre...
Feu doux ! Et si vous avez le temps, faites mariner la viande dans le vin vingt-quatre heures avant !
Voulez-vous un os de veau ? C'est bon pour la cuisson.
- Volontiers, merci !
- Ça vous fera vingt-deux euros tour rond. Avez ça vous faut-y autre chose ? Je vais vous l'emballer dans du beau papier...
- Merci, au revoir !
- 'rvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kanarmorkanarmor03 octobre 2013
Une histoire de cul, une histoire de cul... Ce n'était pas une histoire de cul, pour Sandrine, tu lui as montré qu'elle pouvait se taper autre chose qu'un petit artisan bedonnant... Le plat de tous les jours, tu l'en as dégoûtée ! Ma femme, je la touche en rêve, maintenant...
Commenter  J’apprécie          80
voiliervoilier27 octobre 2013
Quand on fait des cornes à un boucher faut pas s'étonner de passer de l'état de client à celui de marchandise
Commenter  J’apprécie          90
LadydedeLadydede14 février 2013
- À nos femmes !
- Et à ceux qui les montent... les escaliers !! Ha ! Ha ! Ha !
Commenter  J’apprécie          60
GregorGregor13 juillet 2014
Et un beau steak dans la hampe ! Cent grammes, ça vous fait du quatre euros vingt, madame Balu ! Vous allez voir, c'est de la soie ! Je vais vous l'emballer dans du beau papier !
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Pascal Rabaté (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
Historique : la signature du contrat "Rupestres!" 7 jours avant sa sortie en librairie ! --- samedi 2 avril 2011, aux 18e rencontres BD de Bastia, Étienne Davodeau, Marc-Antoine Mathieu, David Prudhomme, Pascal Rabaté et Troub's présentaient le livre Rupestres ! (il manquait Emmanuel Guibert pour que le casting soit complet) aux visiteurs de l'exposition du même nom, scénographiée par les Lucie Lom. Voici en exclusivité, quelques extraits de cette rencontre, animée par le talentueux Jean-Christophe Ogier...
www.futuropolis.fr
autres livres classés : vengeanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre
. .