AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Athalie (13)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
gill
  15 novembre 2012
C'est une pièce politique que crée Jean Racine en 1691 pour les demoiselles de Saint-Cyr. Sa représentation à la Cour ne remporta pas le succès escompté.
Cette tragédie en vers de cinq actes est inspirée du "livre des rois" de l'Histoire persane et "du "livre des chroniques" de l'ancien testament.
Athalie a fait massacrer ses descendants, s'est emparée du trône de Judée et a favorisé l'adoration de Baal.
Pourtant certains hébreux sont fidèles à leur Dieu. Abner, officier du palais, est de ceux-ci, il se rend au temple où Joad, le grand prêtre, doit couronner Joas, le dernier petit fils d'Athalie qu'il a élevé en secret sous le nom d'Eliacin.
Mais la reine fait irruption au temple, reconnaissant lors de la fête Joas comme celui qu'un rêve lui a présenté comme son meurtrier.
Athalie lui propose la fortune, le menace puis s'en va. Un affrontement s'en suit qui verra triompher un nouveau roi et mettre à mort une reine déchue.
"Athalie", d'inspiration fortement janséniste, est une parabole, une réflexion sur le pouvoir et sa légitimité. C'est la tragédie violente d'un complot religieux visant à remplacer une reine infanticide, usurpatrice et impie par un roi légitime et rétablir le culte du vrai Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
michfred
  25 avril 2015
Tragédie religieuse - l'hérétique Athalie a renié la religion de ses pères- Athalie s'inscrit dans le processus d'amendement de celui qui deviendra historiographe du Roi.

Plus classique dans sa structure en 5 actes, mais intégrant néanmoins "à l'antique" les chants du choeur à la fin de chaque acte, comme des stasima grecs," Athalie" ne manque ni de grandeur ni de souffle. Ainsi la scène célèbre où, dans un songe prémonitoire, la reine Athalie voit que l'enfant qui l'a attirée et séduite par sa mine et sa piété signera aussi sa perte et le retour de la loi biblique qu'elle a abjurée pour régner.

C'est beau, c'est musical comme un opéra...mais, rien à faire, c'est l'autre Racine que j'aime, pas celui qui faisait des ronds de jambe devant la Maintenon- mais celui qui faisait tellement vibrer les coeurs de ses petites pensionnaires pauvres (mais nobles!) de Saint Cyr que la favorite du Roi, devenue son épouse secrète, s'en émut et commanda à Racine des pièces plus convenables...

Oui, décidément, celui que j'aime, c'est le Racine inconvenant de "Phèdre"..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cer45Rt
  25 décembre 2018
S'il est une pièce plus grande que les autres parmi la vaste oeuvre dont Jean Racine est l'auteur, alors Athalie peut prétendre à ce rang au même titre qu'Andromaque, que Britannicus, que Mithridate ou que Bajazet. Ce n'est pas la pièce la plus connue de Racine pourtant ; mais c'est sans nul doute, la plus forte, la plus émouvante. Pour ma part, je ne peux rester indifférent aux vers d'Esther ou à ceux d'Athalie ; ils ont la même beauté, évocatrice et visionnaire, que les phrases de Zola dans La Faute de l'Abbé Mouret. Ah, que je les aime ces vers ! Ces vers qui m'emportent, qui m'émeuvent, qui évoquent tout un monde, si merveilleusement concis et tellement, tellement forts. O, Racine, ô Jean Racine que j'aime ! SI tu as fait, ô Racine, de beaux vers dans ta vie, ce fut dans Athalie. tes vers très beaux dans Andromaque, très cher Jean, me plaisent, m'enchantent, mais il ne crée pas tout un monde en si peu de monde comme ceux de cette pièce. Je ne saurais, très cher Jean, quelle est ta meilleure pièce ; mais, je sais qu'il est dans ton oeuvre, une pièce dont les vers sont infiniment lus réussis que dans le reste de tes pièces ; et cette pièce est Athalie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
raynald66
  31 janvier 2014
Première pièce de théâtre de Racine que je n'aime pas et que j'ai trouvée assez ennuyeuse mais comme Racine est mon auteur classique préféré, je me suis forcé à lire cette pièce jusqu'au bout. La scène se passe pendant la révolte entre les tribus d'Israel (Ancien testament). Joram, roi de Juda, fils de Josaphat, et le septième roi de la race de David, épousa Athalie, fille d'Achab et de Jézabel qui régnaient en Israël, fameux l'un et l'autre, mais principalement Jézabel, par leurs sanglantes persécutions contre les prophètes.

Extrait =
O mont de Sinaï, conserve la mémoire
De ce jour à jamais auguste et renommé,
Quand sur ton sommet enflammé,
Dans un nuage épais le Seigneur enfermé
Fit luire aux yeux mortels un rayon de sa gloire.
Dis−nous : pourquoi ces feux et ces éclairs,
Ces torrents de fumée, et ce bruit dans les airs,
Ces trompettes et ce tonnerre ?
Venait−il renverser l'ordre des éléments ?
Sur ses antiques fondements
Venait−il ébranler la terre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NMTB
  26 août 2018
Malheureusement, on ne verra jamais cette pièce de théâtre comme elle a dû être représentée dans sa première perfection : écrite pour les jeunes filles de Saint-Cyr et jouée par elles. Ce devait être quelque chose d'unique d'entendre le choeur de ces jeunes filles chanter les louanges de Dieu :

« Heureuse, heureuse l'enfance
Que le Seigneur instruit et prend sous sa défense ! […]
Combien de temps, Seigneur, combien de temps encore
Verrons-nous contre toi les méchants s'élever ?
Jusque dans ton saint Temple ils viennent te braver.
Ils traitent d'insensé le peuple qui t'adore.
Combien de temps, Seigneur, combien de temps encore
Verrons-nous contre toi les méchants s'élever ?
Que vous sert, disent-ils, cette vertu sauvage ?
De tant de plaisirs si doux
Pourquoi fuyez-vous l'usage ?
Votre Dieu ne fait rien pour vous.
Rions, chantons, dit cette troupe impie,
De fleurs en fleurs, de plaisirs en plaisirs
Promenons nos désirs.
Sur l'avenir, insensé qui se fie.
De nos ans passagers le nombre est incertain.
Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie,
Qui sait si nous serons demain !
Qu'ils pleurent, ô mon Dieu, qu'ils frémissent de crainte
Ces malheureux, qui de ta cité sainte
Ne verront point l'éternelle splendeur.
C'est à nous de chanter, nous, à qui tu révèles
Tes clartés immortelles,
C'est à nous de chanter tes dons et ta grandeur. »

Edifiant ! Plus pour les spectateurs que pour les cloîtrées…
A la manière d'une tragédie grecque, Racine a réécrit l'histoire racontée dans le onzième chapitre du second Livre des Rois : la fin d'Athalie, fille de Jézabel, et aussi mal considérée dans la Bible que sa mère. Une païenne qui a tenté de tuer toute la descendance de David. Mais Joas a échappé au massacre grâce à sa tante Josabet. L'histoire racontée par Racine se passe sept ans plus tard, quand Joas n'a encore que huit ans et qu'Athalie va découvrir son existence.
L'époque est celle du schisme entre la tribu de Juda et d'Israël, des Juifs conquérants de David et du Tout-Puissant Yahvé, jaloux, vengeur. Un temps de batailles où le grand prêtre n'hésite pas à appeler au meurtre des impies : « Dieu sur ses ennemis répandra sa terreur. Dans l'infidèle sang baignez-vous sans horreur. »
A peine une pointe de pitié et de remords dans Athalie, quelques intuitions d'une paix possible chez la bonne Josabet, encore un peu d'innocence pour Joas, mais à part ça c'est une histoire de combat pour le pouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
giati
  31 janvier 2016
"Athalie c'est Racine tout entier" dit Lamartine.

Pourtant je n'ai pas retrouvé le souffle épique de ses tragédies inspirées de la Grèce Antique. Sans doute est-ce la faute du sujet auquel je n'ai pas adhéré.

Ni Joad, ni Athalie n'arrivent à la cheville d'une Phèdre. Est-ce parce que le véritable héros de cette pièce est Dieu lui-même ?
Mais le sujet biblique vieillit mal - même s'il est intemporel...malheureusement!
La lutte entre adorateurs du vrai Dieu et des fausses Idoles n'a rien de divin ou de grandiose...juste une querelle pour le pouvoir qui ne peut se terminer que dans un bain de sang. Et c'est Joad, le grand prêtre du Temple chrétien lui même, qui finalement encourage au massacre
" Allez, sacrés vengeurs de vos princes meurtris,
De leur sang par sa mort faire cesser les cris,
Si quelque audacieux embrasse sa querelle,
Qu'à la fureur du glaive on le livre avec elle (Athalie")

Nous voilà donc plongés dans une guerre de religion...encore...toujours...
La nature humaine n'est guère tolérante et il est vrai qu'en 1690 - date d'achèvement de la pièce - la révocation de l'Edit de Nantes était toute récente !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Laureneb
  08 mai 2018
J'aime moins les tragédies religieuses de Racine que ses autres pièces. Ici, le thème est une commande. Racine a eu moins de liberté. Certes, il écrit toujours aussi bien, les alexandrins sont très beaux, mais j'ai été moins touchée personnellement par cette pièce. le moteur de l'intrigue n'est plus la fatalité, mais la puissance divine.
Commenter  J’apprécie          10
DOGONColas
  26 juin 2017
Auteur d'un important corpus d'oeuvres dramatiques, Racine vit sa vie bousculée dès lors qu'il occupa la flatteuse fonction d'historiographe du roi Louis XIV. Tout en se consacrant pleinement à sa famille, le dramaturge s'éloigna un temps du théâtre.
C'est une demande de Mme de Maintenon qui lui permit en 1691 de présenter pour l'éternité « Athalie ».

L'oeuvre était destinée aux jeunes pensionnaires de Saint-Cyr et devait être une tragédie édifiante, instructive et libérée de toute passion amoureuse. Pour Racine le retour à l'écriture théâtrale est également l'occasion d'expérimenter de nouvelles approches dramatiques.

S'inspirant de ses maîtres grecs, il reprend à son profit l'usage du choeur qui lui permet d'introduire le lyrisme et le chant dans sa tragédie. Si « Phèdre » recrée une atmosphère mythologique captivante et envoûtante, « Athalie » se distingue par une atmosphère biblique inspirée par l'Ancien Testament

Sur l'histoire notons l'omniprésence divine qu'évoquent les serviteurs du temple, l'inquiétude des ennemis s'égarant et surtout rappelons la marche implacable vers le dénouement qu'effectue Athalie, personnage complexe et de puissante stature. Attardons-nous aussi sur Joad le grand prêtre et père, figure du caractère paternel sans faille, for et sûr de lui à qui l'on doit associer son épouse Josabeh dont le courage et la douceur contrastent les caractères.

Huit ans avant son trépas, Racine venait avec « Athalie » d'élargir son oeuvre dramatique et de confirmer son talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chasto
  30 janvier 2017
Tragédie dont s'inspirera Haendel pour son oratorio.
Représentation de Dieu sous un nouveau jour et sous un aspect plus terrifiant qu'à l'ordinaire.

Pièce à connaître par son approche et le développement de ses cinq actes.
Commenter  J’apprécie          10
Bernardbre
  26 mai 2013
Souvenons-nous de Flaubert, dans "Madame Boivary". Emma et Charles cherchent un prénom:
"Ainsi, Napoléon représentait la gloire et Franklin la liberté ; Irma, peut-être, était une concession au romantisme ; mais Athalie, un hommage au plus immortel chef-d'oeuvre de la scène française. Car ses convictions philosophiques n'empêchaient pas ses admirations artistiques, le penseur chez lui n'étouffait point l'homme sensible ; il savait établir des différences, faire la part de l'imagination et celle du fanatisme. de cette tragédie, par exemple, il blâmait les idées, mais il admirait le style ; il maudissait la conception, mais il applaudissait à tous les détails, et s'exaspérait contre les personnages, en s'enthousiasmant de leurs discours. Lorsqu'il lisait les grands morceaux, il était transporté ; mais, quand il songeait que les calotins en tiraient avantage pour leur boutique, il était désolé, et dans cette confusion de sentiments où il s'embarrassait, il aurait voulu tout à la fois pouvoir couronner Racine de ses deux mains et discuter avec lui pendant un bon quart d'heure."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Phedre

quelle est la relation entre Phedre et Ariane?

Mere/fille
soeur
confidente

10 questions
792 lecteurs ont répondu
Thème : Phèdre de Jean RacineCréer un quiz sur ce livre