AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le club des tricoteuses anonymes tome 2 sur 7
EAN : 9782375742822
442 pages
MxM Bookmark (23/08/2017)
4.04/5   24 notes
Résumé :
Il y a trois choses que vous devez savoir sur Elisabeth Finney :
1) elle souffre d'un syndrome sévère du sarcasme, surtout lorsqu'elle est troublée,
2) personne ne la trouble autant que Nico Manganiello,
3) et elle sait tricoter. Elisabeth Finney a presque toujours raison sur tout : l'intérêt musical des Boys Bands est sous-évalué par la société, les « Et plus si affinités » avec les Ken humains sont bien mieux sans attaches et elle a déjà manqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Le club des tricoteuses anonymes, tome 2 : Simplement amis malgré affinitésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 24 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Le premier tome était une romance qui faisait du bien avec un contexte de départ tout simple, celui de présenter un groupe de nanas réunies chaque mardi pour leur soirée tricot. Cela peut paraître assez vieillot de nos jours je vous l'accorde, mais si on y regarde de plus près, c'est surtout une excuse pour se retrouver et papoter de problèmes de coeur autour d'une bonne bouteille de vin.
L'auteur malgré ça ne parvient pas très bien à présenter ses personnages secondaires, il faut l'avouer, il y a beaucoup de nanas et leur personnalité n'est jamais vraiment développée. Juste une esquisse très scolaire et enfantin : la gentille, la sage, la loufoque, etc. Il faut attendre en réalité le tome qui leur aient consacrées pour voir leur véritable consistance. Si Janie n'était pas un personnage hyper attachant dans le premier tome (elle a un trouble de la personnalité un peu trop gonflant pour moi), l'histoire d'A d'Elisabeth rattrape de beaucoup le niveau. Elle est drôle, elle a des phrases tellement excellentes qui nous font sourire et rire.
Et en face (soupire), Niccolò Manganiello. Dois-je en dire plus ?
Si Penny Reid réussit bien quelque chose, c'est ses personnages masculins. Ils sont charismatiques, magnétiques et c'est impossible de ne pas craquer. L'histoire d'A s'annonce torride, intense avec tellement de regrets et de rancoeurs que pour les fans d'échanges jet'aime-jetedéteste c'est parfait. Elisabeth résiste, elle tient bon car elle ne veut plus jamais souffrir. Aimer c'est accepter de souffrir en perdant l'autre, alors elle préfère ne pas s'attacher aux hommes et ne rien construire. Quant à Nico, on comprend assez vite ses réels sentiments envers elle même si on se demande comment une star de l'écran peut encore en avoir pour elle ?
Il y a beaucoup d'humour dans ce tome, mais ce n'est pas que cela. Il y a aussi une palette émotionnelle amoureuse large : la tendresse, la séduction, les doutes, les peurs, la passion et l'amour. Il y a ces phases où on se pose des questions, où on ne fait que penser à l'autre et notre esprit est ommnibulé par l'autre du matin au soir. Penny Reid parvient tout au long de son tome à nous maintenir accro, on ne lâche pas ce roman. Il n'y a pas de longueurs et même avec ses évènements rocambolesques (comme dans le tome 1), on ne décroche pas. J'accepte son dénouement prévisible, j'accepte ces petits suspens abracadabrent parce qu'au final ce qui compte vraiment, c'est les émotions que nous arrivons à avoir avec cette jolie romance contemporaine.
J'ai beau ne pas être une midinette, de temps en temps, j'aime couiner avec une bonne romance bien romantique. Une lecture qui raviera les fleurs bleues, les fans de chick-lit (ça se dit encore ?), les romantiques et celles qui adorent glousser. Une saga à ne pas rater et une nouvelle collection qui mérite d'être connue !
Commenter  J’apprécie          10
Second tome du club des tricoteuses anonymes, Simplement amis (malgré affinités) est une romance sur fond d'amour d'enfance et de sentiments refoulés.

N'ayant pas lu le premier opus, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce livre. Je ne connaissais d'ailleurs l'auteure que de nom et je dois dire que j'ai beaucoup aimé son écriture. Malgré quelques longueurs à mon goût, le récit est bien mené et l'histoire reste sympathique.

Concrètement, que pouvez-vous en attendre ? Et bien de la nostalgie tout d'abord, car Elizabeth et Niccolo sont loin d'être des inconnus. Entre Finney le Squelette et Nico le don Juan, le passé est bien compliqué. Alors lorsque la maladie les réunit, leurs retrouvailles font forcément des étincelles ce qui donne le gros point fort de ce roman. En effet, leurs joutes verbales et leurs répliques sarcastiques ramènent les deux jeunes gens à une époque révolue, celle d'avant le drame, celle où les émotions n'avaient aucun contrôle. Leur relation est toujours profondément ancrée dans leur mémoire et reprend vie sous nos yeux grâce à leurs souvenirs communs. La narration d'Elizabeth se gorge alors de frustration, de douleur cherchant sans cesse la confrontation dans la provocation. Il vous faudra quelques chapitres avant de bien prendre la mesure de leurs remords et comprendre à quel point leur vécu se dresse entre eux tel un obstacle infranchissable.

J'ai apprécié beaucoup de choses dans ce livre. Tout d'abord les personnages en eux-mêmes, leur fragilité, leurs caractères bien trempés, mais également l'alchimie qui se dégage de leur duo. J'ai aimé la folie d'Elizabeth faite de complinsulte (mot sorti tout droit de son propre dictionnaire), de soirée culottes, d'analogie sur Star Trek et de Boys Band en fond sonore. Je me suis trouvé pas mal de point commun avec la jeune femme ce qui m'a permis de la comprendre dans les bons comme les mauvais moments. de plus, j'ai adoré l'ambiance familiale qui ressort de cette histoire. Entre la famille Manganiello et le club des tricoteuses, notre couple est entouré d'une armada de gens prêts à tout pour le bonheur des leurs. J'ai trouvé ça vraiment formidable ! Dernier point fort : la petite pointe de frayeur que Penny Reid a insérée dans leur relation. de par le métier de Nico, elle a trouvé une façon réaliste de réveiller les vieux démons de son héroïne, le tout sur fond de peur bleue et de doutes.

Malgré tous ses atouts, il m'a manqué un petit quelque chose pour vraiment accrocher à cette romance. L'entêtement d'Elizabeth est parfois lourd à la lecture. Il est un peu compliqué de toujours interpréter ses réactions. J'ai souvent eu envie de la secouer pour la sortir de son raisonnement erroné.

Simplement amis (malgré affinités) est un livre qui a pour but d'apprendre de ses erreurs et de ne pas les réitérer. L'histoire est agréable sans être captivante. Elle se base exclusivement sur les liens qui unissent depuis toujours ce couple attachant. Entre chamaillerie et pic bien senti, qui aime bien châtie bien n'aura jamais aussi bien correspondu à un livre.

Le prochain tome portera sur l'impétueuse Sandra. Aucune date n'est encore communiquée, mais nul doute que la jeune femme nous réserve de sacrées surprises.
Lien : http://www.voluptueusementvo..
Commenter  J’apprécie          00
Chronique de Llyza :

Le premier tome était une romance qui faisait du bien avec un contexte de départ tout simple, celui de présenter un groupe de nanas réunies chaque mardi pour leur soirée tricot. Cela peut paraître assez vieillot de nos jours je vous l'accorde, mais si on y regarde de plus près, c'est surtout une excuse pour se retrouver et papoter de problèmes de coeur autour d'une bonne bouteille de vin.

L'auteur malgré ça ne parvient pas très bien à présenter ses personnages secondaires, il faut l'avouer, il y a beaucoup de nanas et leur personnalité n'est jamais vraiment développée. Juste une esquisse très scolaire et enfantin : la gentille, la sage, la loufoque, etc. Il faut attendre en réalité le tome qui leur aient consacrées pour voir leur véritable consistance. Si Janie n'était pas un personnage hyper attachant dans le premier tome (elle a un trouble de la personnalité un peu trop gonflant pour moi), l'histoire d'A d'Elisabeth rattrape de beaucoup le niveau. Elle est drôle, elle a des phrases tellement excellentes qui nous font sourire et rire.

Et en face (soupire), Niccolò Manganiello. Dois-je en dire plus ?
Si Penny Reid réussit bien quelque chose, c'est ses personnages masculins. Ils sont charismatiques, magnétiques et c'est impossible de ne pas craquer. L'histoire d'A s'annonce torride, intense avec tellement de regrets et de rancoeurs que pour les fans d'échanges jet'aime-jetedéteste c'est parfait. Elisabeth résiste, elle tient bon car elle ne veut plus jamais souffrir. Aimer c'est accepter de souffrir en perdant l'autre, alors elle préfère ne pas s'attacher aux hommes et ne rien construire. Quant à Nico, on comprend assez vite ses réels sentiments envers elle même si on se demande comment une star de l'écran peut encore en avoir pour elle ?

Il y a beaucoup d'humour dans ce tome, mais ce n'est pas que cela. Il y a aussi une palette émotionnelle amoureuse large : la tendresse, la séduction, les doutes, les peurs, la passion et l'amour. Il y a ces phases où on se pose des questions, où on ne fait que penser à l'autre et notre esprit est ommnibulé par l'autre du matin au soir. Penny Reid parvient tout au long de son tome à nous maintenir accro, on ne lâche pas ce roman. Il n'y a pas de longueurs et même avec ses évènements rocambolesques (comme dans le tome 1), on ne décroche pas. J'accepte son dénouement prévisible, j'accepte ces petits suspens abracadabrent parce qu'au final ce qui compte vraiment, c'est les émotions que nous arrivons à avoir avec cette jolie romance contemporaine.

J'ai beau ne pas être une midinette, de temps en temps, j'aime couiner avec une bonne romance bien romantique. Une lecture qui raviera les fleurs bleues, les fans de chick-lit (ça se dit encore ?), les romantiques et celles qui adorent glousser. Une saga à ne pas rater et une nouvelle collection qui mérite d'être connue !
Lien : https://followthereader2016...
Commenter  J’apprécie          10
Deuxième tome de la saga du Club des tricoteuses anonymes, et toujours un bon moment de lecture !
La plume de Penny Reid est fluide, simple et drôle, et donne une identité très agréable à cette série légère et amusante qui sort un peu des sentiers battus de la chick lit et des romances.
Le scénario est aussi sympathique que celui du tome 1. J'ai retrouvé avec un plaisir certain la fine équipe des tricoteuses anonymes qui me font tellement sourire, laissant Janie, l'héroïne du premier opus, en arrière, pour en apprendre plus sur sa meilleure amie, Elisabeth.
Avec son caractère bien trempé et pourtant si fragile, Elisabeth est un personnage intéressant, qui n'est pas « cliché » et que j'ai immédiatement apprécié. Je ne dévoilerai rien de l'histoire pour ne pas « spoiler ». Je dirai juste que j'ai été agréablement surprise par le scénario qui ne se contente pas d'une romance classique et réserve pas mal de moments drôles et de péripéties originales.
A peine le livre fini que je plongeais dans le tome 3 pour découvrir les pérégrinations de Sandra, une autre des tricoteuses anonymes.
Un bon livre léger et « feel good », une romance chick lit contemporaine qui renouvèle bien le genre et ne s'embourbe pas dans le banal. A conseiller pour tous/toutes les amateurs/trices de romances humoristiques et ensoleillées !
Commenter  J’apprécie          00
Ce deuxième tome est mieux que le premier, selon moi en tout cas. L'histoire est plus intéressante. Elizabeth même si je l'adore, j'ai eu envie de la frapper plusieurs fois au cours du roman. Je peux comprendre ses sentiments et ce qu'elle ressent mais mon dieu elle est tellement têtue et un peu immature sur le sujet de l'amour que ça en devient agaçant. La fin rattrape bien tout cas, heureusement.
C'est une bonne lecture mais comme je l'ai dit pour le premier volume, ça ne casse pas trois pattes à un canard.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Est-ce que je voulais des enfants ? La réponse était non. Je ne voulais pas d'enfants. Ils consommaient temps et émotions, étaient poisseux et exigeaient une maintenance constante. C'étaient de petits vecteurs de maladies qui toussaient, se mouchaient et s'essuyaient le nez partout; des invités qui s'installaient pour dix-huit ans, cassaient vos affaires, tartinaient vos chaussures de beurre d'arachide et de sandwichs à la confiture. Ils parlaient trop, avaient trop de besoins et trop d'attentes. Les enfants, en tant que concept, n'avaient aucun attrait pour moi. (chapitre 29)
Commenter  J’apprécie          00
Tout chez lui à ce moment amena mes organes internes à se liquéfier et à déverser des litres de fleurs, de chiots, de chatons, de chocolat chaud, de cidre chaud, de vin rouge, de feux de camp, de Star Trek et de laine... tout ce que je préférais. (chapitre 29)
Commenter  J’apprécie          00
Aussi séduisant qu'un esquimau à lécher, si tant est que la glace soit italienne et que le bâton possède une quantité dangereuse de charisme, il avança vers nous d'un pas nonchalant. (chapitre 29)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Penny Reid (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Penny Reid
Writing Partners: Penny Reid and L.H. Cosway
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (43) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}